Le JCM | Journal du Community Manager

Santé 3.0 , l’e-santé et la santé connectée nous tendent les bras !

La santé représente la principale préoccupation quotidienne des français. La digitalisation et l’innovation sont au cœur de ce secteur d’activité en pleine transformation numérique.

Place à l’e-santé, santé connectée et aux objets connectés ! Après 10 ans d’investissement dans la recherche, tests, lancement de produits et concertations sur le plan politique, un plan santé connecté France vient d’être proposé.

 

Définition de la santé connectée ou e-santé

La santé connectée consiste en l’utilisation des nouvelles technologies pour améliorer la santé des citoyens. L’e-santé est un ensemble de systèmes technologiques visant à préserver durablement la santé. Ces technologies peuvent faciliter l’accès aux soins et permettent à leurs utilisateurs une prise en charge personnalisée en matière de prévention ou de soins médicaux.

À l’écoute du corps, le dispositif va enregistrer toutes ses activités afin d’en faire un compte-rendu détaillé sur le smartphone, la tablette ou l’ordinateur de son utilisateur.

Les composantes de la santé 3.0 Korben

 

L’e-santé, un marché prometteur

Le mariage entre la technologie et la santé fait des heureux que ce soit du côté des médecins, et des patients. Le marché global de la santé dans le monde se chiffre à près de 10 000 milliards de dollars.  L’e-santé représente 46 milliards de dollars en 2015 et poursuit sa croissance.

La valeur du marché est estimée à 400 milliards de dollars à l’horizon 2022

Le marché de l’e-santé en France ne cesse de se déployer et de se développer. On l’évalue entre deux et trois milliards d’euros. En France, 100 millions d’euros ont été investis dans le secteur de l’e-santé et du bien-être en 2016 ce qui en fait l’un des secteurs les plus attractifs sur l’année.

 

Deux domaines majeurs de l’e-santé

Ils organisent, au niveau informatique, les échanges d’informations entre la médecine de ville et l’Hôpital, ou entre services au sein d’un même hôpital.

Ils s’appliquent également aux  logiciels de gestion de cabinet. Invisible pour le grand public et indispensable aux professionnels de santé car le système repose par exemple sur le dossier médical partagé ou la carte Vitale.

 

La télésanté regroupe à la fois la télémédecine et la m-santé.

La télémédecine peut prendre plusieurs formes, d’une simple consultation en visioconférence (on parle de téléconsultation), à la surveillance à distance d’un patient malade par des professionnels de santé (télésurveillance), ou encore l’échange d’avis entre médecins (télé-expertise).

La télémédecine est une « pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) ». Elle se limite aux seules actions cliniques et curatives de la médecine, par exemple la transmission d’informations médicales en vue d’obtenir à distance un diagnostic, un avis spécialisé, une surveillance continue d’un malade, ou une décision thérapeutique.

Quant à la m-santé (pour « mobile-santé »), il s’agit de la santé via les smartphones. Par extension, il s’agit de tous les appareils électroniques, des applications pour mobiles aux objets connectés (bracelets, capteurs de paramètres physiologiques, etc.) qui ont un lien avec la santé.

C’est d’ailleurs ce dernier sous-domaine, la m-santé, qui est le plus connu et le plus usité par le grand public.

 

Infographie Objets connectés LeLynx.fr

 

Les GAFA, principaux acteurs du marché

Pionniers sur ce marché, Google, Amazon, Facebook et Apple ainsi que Microsoft sont les premiers à avoir investi plusieurs dizaines milliards de dollars au sein de ce marché émergent. Microsoft gère essentiellement le stockage et l’analyse de données sur des serveurs ultra puissants et consultables à distance.

Apple lance les premières applications santé sur Iphone en 2007. Le fond d’investissement Google Ventures investit dans des start-up innovantes et centres de recherche et développement. Facebook définit un statut de donneur d’organe et récolte un succès immédiat en 2012.

De nombreuses alliances se créent avec des groupes mondiaux du secteur.

 

Les start-ups Françaises innovent

Début 2016, l’écosystème français a vu des acteurs de la MedTech réaliser de spectaculaires levées de fonds, à l’image de MonDocteur qui a levé 12 millions d’euros en février, ou bien de Kyomed qui a levé 3 millions d’euros en janvier. Plus de 100 start-up françaises développent des outils pour digitaliser une ou plusieurs briques du parcours de soin des patients.

L’émergence de sites dédiés à l’e-santé comme par exemple la marketplace Doctolib permet  de prendre des rendez-vous médicaux en ligne avec des médecins généralistes ou spécialistes, cabinet de radiologie, cliniques ou hôpitaux. Votre suivi médical et la gestion des soins peuvent également se réaliser à distance.

Le développement des capteurs et d’objets connectés permettent aux professionnels médicaux de monitorer leurs patients à distance

La politique de prévention sur la santé et la tendance forte du bien-être incitent les patients en bonne santé à la conserver grâce à des bracelets connectés (trackers d’activité en tête), des applications de coaching sport et santé sur smartphones.

Les technologies de réalité virtuelle ouvrent de nouvelles perspectives en matière de formation.

start-up et e-santé Landscape

 

La réalité virtuelle, présent et avenir de l’e-santé

La réalité virtuelle représente une formidable opportunité tant au niveau du médecin qu’au niveau du patient. Elle offre une nouvelle approche de la médecine et permet de soigner de nombreuses pathologies.

Go glasses,la réalité virtuelle au service de l’e-santé

La réalité virtuelle, quand la réalité dé passe la fiction les 5 nouvelles technologies qui vont révolutionner notre quotidien 

La réalité virtuelle permet d’atténuer la douleur des patients hospitalisés, de lutter contre le stress, d’améliorer le moral. Elle permet également aux patients en fin de vie de réaliser leur dernier rêve.

Vous êtes comme de nombreux français dans l’appréhension d’aller chez le dentiste. Vous redoutez le roulement à bille ou une position prolongée inconfortable ? La réalité virtuelle vous permet une immersion plaisante au lieu de vous focaliser sur les soins prodigués.

Du côté des médecins, la réalité virtuelle révolutionne la formation des internes grâce à de nombreuses simulations de situations d’urgence. Les médecins évaluent les internes quant à leur diagnostic, la prise de décision et les actes médicaux pratiqués. Elle développe l’apprentissage à travers des simulations d’actes chirurgicaux à 360°.

Pour connaitre les nombreuses applications de la réalité virtuelle sur l’e-santé, je vous invite à consulter cette page réalité virtuelle et soins

 

Et demain ?

Sur le plan politique français, Emmanuel Macron encourage le développement de la télémédecine. De nombreux projets pilotes sont en cours au de test au sein de l’hexagone.

Préparez-vous à accueillir le dossier médical partagé ! Le principal frein à l’essor de ce marché émergent concerne la législation car les français se préoccupent de la protection de leurs données personnelles et médicales.

L’enjeu majeur du nouveau gouvernement sera donc de fixer un cadre et une réglementation stricte afin de rassurer les patients.


crédit photo à la une : iStock by Getty Images

Note Générale
Votre Note
[Total: 27 Average: 4.5]
Facebook Comments