Référencement

Comment atteindre la première position sur Google ? : 10 choses à connaitre pour être premier sur Google

Etre premier sur Google est le Graal pour toute personne détenant un site Internet, afin de développer son business. Découvrez les points à connaitre et à travailler :

 

Etre premier sur Google est le Graal de toute entreprise ou de toute personne pour laquelle Internet est son outil de travail. Qui dit se positionner sur Google, dit bien entendu produire du contenu et nous le verrons plus bas. Ainsi la première position sur la première page de Google n'est réservée qu'à une entreprise unique pour une requête de recherche bien spécifique.

Voyons comment mettre toutes les chances de son côté pour approcher cette première page. Je tiens avant tout à préciser une chose : Fuyez toute personne ou agence qui vous garantira la première position sur Google... c'est impossible au vu des nombreux critères impliqués.

Avec de la chance ou avec une requête vierge (aucun intérêt sauf de capitaliser) il vous faudra du travail... beaucoup de travail. Vous l'aurez deviné "sans aucune garantie" car s'il y a bien une science qui est inexacte après la météo, c'est le SEO !

Le référencement naturel prend du temps et implique de nombreux critères et règles imposés par Google.

Pour l'histoire du titre : Comment être premier sur Google était le titre d'un ebook que je rêvais d'acquérir il y a plusieurs années ! J'étais très naïf sur l'univers Google et n'imaginait pas le travail que le SEO représentait pour se positionner sur un moteur de recherche.

 

10 choses à connaitre pour être premier sur Google

J'aurais sans doute dû utiliser le terme "pour tenter d'être premier sur Google", mais il y a plusieurs niveaux dans l'atteinte d'un positionnement. Scorer un article, vous permettra de voir si le contenu de votre site Internet est suffisamment bien optimisé, pour prétendre à la première positon.

A ce titre, vous pourrez utiliser la solution SEO 1.fr pour améliorer le référencement de vos articles.

10 choses à connaitre pour être premier sur Google

C'est un palier à passer pour éviter la frustration, car pour se positionner il existe bel et bien plusieurs points clés à appliquer. Bien référencer son site web est un travail de longue haleine, mais qui finira toujours par payer si on s'inscrit dans la durée et la régularité.

Voyons 10 point à connaître pour être bien armé en SEO. On pourrait les résumer comme les fondamentaux du SEO et/ou aux fondamentaux de la rédaction web.

 

1. Définir sa ligne éditoriale et s'y tenir

La ligne éditoriale est sans doute l'un des points les plus négligés par de nombreuses entreprises et rédacteurs web. Certains blogueurs ne la considèrent même pas et espèrent ainsi obtenir de la visibilité sur Google.

La ligne éditoriale est la colonne vertébrale de votre site; le noyau sur lequel viendra se greffer vos contenus. Autant dire que les premiers contenus rédigés devront être orientés sur une idée centrale.

Définir sa ligne éditoriale et s'y tenir

La ligne éditoriale c'est un ton, un style et une problématique centrale au travers de laquelle vous aborderez votre contenu. Par dessus vous avez bien sûr votre thème, votre sujet de prédilection qui représente votre expertise. Le but est donc de la faire connaitre et de gagner en visibilité pour les consommateurs, vos futurs clients et toute personne manifestant un besoin d'information à un instant T.

Ces personnes deviendront alors votre audience, mais contrairement aux réseaux sociaux, elle se renouvelle tous les mois. Si on considère qu'une personne visite votre site suite à un besoin exprimé, c'est-à-dire par une requête, on ne peut pas dire qu'elle aura forcément un autre besoin. Pour fidéliser une audience on utilise d'autres leviers comme la newsletter notamment mais aussi via un contenu ciblé, voir parfois ultra ciblé.

Pour savoir comment ça fonctionne on parlera plus bas d'un outil qui s'appelle Google Analytics. Il faudra donc connaitre les principaux indicateurs de Google Analytics au passage.

Ne sortez pas de votre ligne éditoriale, tant que vous n'aurez pas un capital contenu qui traitera de votre expertise sous plusieurs angles. Le but étant que Google vous reconnaisse comme expert de votre domaine. Certaine attende 2 ans au rythme d'un contenu par jour, d'autres plusieurs années ou mois selon la fréquence de rédaction. Toujours est-il qu'il ne faut jamais s'écarter pleinement de sa ligne sous peine de devenir un site fourre-tout ! C'est ainsi que j'appelle les sites Lifestyle (sans arrières-pensées sur la qualité et la pertinence des contenus).

Il est difficile d'être expert de tout aux yeux de Google... mais il existe néanmoins un moyen qui est l'un des points que je soulèverai.

 

2. Bien connaitre sa cible et définir ses mots-clés pour son SEO

Vous verrez que votre cible peut se diviser en 2 catégories selon ce que vous souhaitez promouvoir. Dans mon cas je navigue sur les 2, à savoir la cible business et les internautes, car vous verrez que c'est intrinsèquement lié dans certains business en ligne.

Bien connaitre sa cible et définir ses mots-clés pour son SEO

Un internaute n'est pas systématiquement la personne que l'on devra chercher à convertir. Ses besoins peuvent ne pas du tout être en lien direct avec votre activité. L'internaute comme votre cible business, peuvent arriver sur votre site, suite à requête saisie sur Google. Votre cible peut quant à elle vous connaitre et directement saisir votre URL à terme.

Dans tous les cas, il est nécessaire de définir une liste de mots-clés sur lesquels vous chercherez à vous positionner sur Google. Ces mots-clés seront le reflet direct de votre expertise et seront donc ceux à traiter en priorité. Ensuite vous dresserez une liste de mots-clés secondaires qui pourront se rattacher à vos différentes catégories.

Les mots-clés permettent de travailler le trafic organique pour le référencement d'un site (nous verrons plus bas les différentes sources de trafic web).

Connaitre sa cible

Il est dans un premier temps indispensable de bien connaitre sa cible quand on créé du contenu. Ce contenu doit donc répondre aux besoins et aux attentes de votre cible. Si vous êtes expert dans votre domaine, elle attendra de vous un contenu pertinent.

Il est ainsi nécessaire de produire du contenu dans une optique business et/ou accompagnement

Connaitre les internautes

D'un côté vous avez votre cible liée à votre business, ce qui implique un contenu répondant précisément à ses besoins. De l'autre vous avez les internautes qui peuvent rechercher un contenu plus large avec des attentes différentes.

Ils peuvent rechercher des contenus pour alimenter un mémoire ou un projet, s'informer sur un univers, récupérer des études à partager etc... Ainsi les contenus peuvent se positionner selon des angles parfois opposés.

 

3. Comprendre le rôle des articles majeurs ou "pierre-de-faite"

Sur un site, le contenu fonctionne de manière hiérarchique et selon une certaine logique. Pour classer vos contenus, vous établissez des catégories, tels des dossiers dans lesquels ils sont rangés. Ainsi un article est rattaché à une seule catégorie et non pas deux ou plus.

Google doit comprendre à quelle catégorie s'associe votre contenu. Imaginez que vous auriez à ranger un document papier dans 2 dossiers à la fois ! ça ne collerait pas.

Comprendre le rôle des articles majeurs ou "pierre-de-faite"

Néanmoins vous avez les tags ou étiquettes, qui permettront de mieux retrouver vos contenus si vous les choisissez de manière pertinente. Les tags ne doivent pas être nombreux et spécifiques à vos contenus.

Est-ce qu’un article indexé sur la catégorie community management a besoin d’être de nouveau tagué sur ce même terme ? L’idée est de faciliter la recherche des contenus, donc au delà de la catégorie, pensez à mettre des tags qui vous aideront à les faire ressortir.

Ensuite un seul article par mot-clé fort pour travailler votre référencement. Si vous rédigez un article "Comment devenir premier sur Google" vous allez le positionner sur les requêtes suivantes par exemple :

  • Etre premier sur Google
  • Devenir premier sur Google
  • Comment être premier sur Google ?
  • Comment devenir premier sur Google ?

Vous n'allez donc pas rédiger 2 articles différents ou plus qui seraient positionnés sur ces mots-clés. Tout autre article dans lequel vous traiteriez de ce sujet, sera l'occasion d'y glisser un lien pointant vers celui-ci. Vous travaillerez ainsi votre maillage internet pour améliorer votre SEO.

Si vous avez un mot-clé fort unique et non une expression-clé composée de plusieurs mots, comme ci-dessus, il en sera de même. Si votre mot-clé fort est "community manager" vous devrez avoir un article le plus complet et pertinent possible sur le sujet. Les autres articles seront quant à eux positionnés sur des expressions-clés autour de community manager.

Nous aurons par exemple :

  • Le salaire du community manager
  • Les compétences du community manager
  • La journée-type d'un community manager
  • Comment recruter un community manager ?

Ça vous laisse tout de même une infinité de posts à positionner autour de votre mot-clé fort. Bien entendu, au sein de ces articles, vous mettrez un lien sur le mot-clé community manager qui pointera vers votre article unique. Ce contenu unique positionné sur un mot-clé fort, est appelé aussi article pierre-de-faite.

En travaillant sur ce principe, vous aurez plus de chance d'atteindre la première place sur Google avec votre contenu.

 

4. Connaitre les 3 principaux algorithmes de Google

Connaitre les principaux algorithmes de Google c'est déjà apprendre à quoi ils se réfèrent afin d'éviter d'être pénalisé. S'ils ne vont pas vous aider à être premier sur Google, ils vous éviteront au moins les pénalisations que certains peuvent subir.

Ces 3 algorithmes majeurs, sont bien connus des experts SEO et des sites cherchant parfois la sûr-optimisation de leur contenu. Chacun d'entre eux répond à un critère spécifique qu'il faudra respecter.

L'algorithme Google Panda

Google PandaL'algorithme Panda est l'un des 3 algorithmes majeurs de Google. Il sanctionne les sites Internet qui sont de mauvaise qualité avec un contenu à très faible valeur ajoutée. e nombreux sites qui n'étaient que des vitrines publicitaires sont tombés sou l'épée de Panda.

Tout site dupliquant du contenu depuis une source originale ou les sites de comparatifs de prix, peuvent également être pénalisés par cet algorithme. La version officielle de Panda date de 2015.

L'algorithme Google Pingouin

Google PingouinL'algorithme Google Pingouin s’attaque quant à lui aux sites qui sont sur-optimisés, en vue de booster leur référencement par des méthodes artificielles. Cependant ce principe est révolu depuis fort longtemps, car il n'est pas nécessaire de répéter 100 fois un mot-clé pour espérer être premier sur Google.

Certains utilisent aussi à outrance les liens sortants qui ne sont pas justifiés ou très mal optimisés. Si le netlinking permet de travailler cette dimension, elle reste propre si  des professionnels la gère.   D'autres créent aussi parfois de multiples sites web qui se renvoient des liens. Pingouin a été mis à jour en 2016.

L'algorithme Google Colibri

Google ColibriL'algorithme Colibri est plutôt différent des autres dans la mesure où il va travailler sur les intentions de l'utilisateur.  Il est jugé comme le plus intelligent des algorithmes Google.

En travaillant sur des requêtes composées, il va tenter de deviner ce que souhaitait l'utilisateur. C'est une intelligence artificielle qui  évolue, en proposant des requêtes suggérées  par rapport à une première requête saisie. Parfois elle peut sembler incomplète ou nécessiter un éventuel complément d’informations.

L'algorithme voit le jour en 2013 et  au travers des requêtes en SEO vocal il prend tout son sens.  Par exemple des requêtes comme que se trouve-t-il comme restaurant à proximité ou quel temps faut-il à Marseille ?

 

5. Connaitre les 5 sources de trafic web en SEO

Il existe 5 sources principales de trafic web à connaitre quand on créé un site Internet. Vous verrez ainsi comment les internautes et votre principale cible peuvent vous trouver et par quelle source ils arrivent sur votre site.

5 sources de trafic web en SEO

Pour travailler ses premières positions sur Google il faudra compter sur le trafic organique. Voyons ces 5 sources :

Le trafic organique

Le trafic organique est la source que vous gagnerez grâce au positionnement de vos contenus par mots-clés, sur les moteurs de recherche. Lorsqu'un internaute saisie une requête sur Google, si les résultats de recherche laissent apparaître votre lien, un clic sur celui-ci vous permettra de gagner du trafic organique.

C'est un travail qui prend du temps en référencement naturel. Cependant c'est le plus important pour obtenir un positionnement pérenne, en comparaison des réseaux sociaux notamment.

Le trafic référent ou referral

Le trafic référent est celui que vous gagnez grâce aux backlinks, qui sont des liens dofollow pointant vers vos contenus, partagés depuis un site externe. Ainsi lorsqu'une personne clique sur un de vos liens, partagé par un site externe au vôtre, vous gagnez en trafic référent. A terme c'est ainsi qu'un site Internet gagne de l'autorité. Il faut néanmoins que les sites partageant vos liens, aient eux-mêmes une bonne autorité.

De nombreuses agences gèrent la vente de liens pour gagner en autorité, on appelle cette pratique le netlinking.

Le trafic social

Le trafic social est rattaché à l'ensemble de vos liens partagés sur les réseaux sociaux, par vous-même ou par d'autres. Un clic sur l'un de vos liens partagé sur les réseaux sociaux, vous fera donc gagner du trafic social.

Le trafic direct

Le trafic direct, correspond à la saisie directe de l'URL de votre site dans la barre de navigation. Dés qu'une personne saisie votre URL dans la barre de son navigateur (pas sur un moteur de recherche) vous gagnez en trafic direct.

Le trafic autre

Il s'agit ici de l'URL de votre site Internet que vous partagerez en signature de vos mails ou au travers de vos newsletter. Il représente une source de trafic très faible. Google Analytics recense les mails à part.

Parmi ces 5 sources de trafic, seul l'organique et le referral ont une incidence directe sur votre référencement. C'est-à-dire qu'ils vont influer sur le positionnement de vos contenus sur Google. Le trafic social n'apporte rien de manière directe, en SEO.

 

6. Savoir structurer un contenu pour le positionner sur Google

La structure d'un contenu pour pouvoir prétendre rejoindre la première place sur Google, doit répondre à un ensemble de critères listés ci-dessous :

  • Un titre H1 : Le titre de votre article apparaissant sur votre site
  • Un chapô de quelques lignes exprimant le contenu de votre article
  • Une segmentation de votre contenu en paragraphes et leur titrage à l'aide de balises H2, H3...
  • Les images à la une et celles dans le corps de votre article à taguer (balise alt à renseigner)
  • La balise title : Le titre SEO (celui qui apparaîtra dans le moteur de recherche) - Le plugin Yoast SEO vous donnera la main pour le renseigner
  • La balise meta description (le texte apparaissant sous le balise title)
  • Les tags ou étiquettes qui serviront à indexer votre contenu sur votre site et à en faciliter sa recherche

Structurer ses contenus pour un meilleur référencement

Ces éléments sont les aspects à ne pas négliger pour bien structurer et aérer son contenu. De là on va évaluer la longueur du contenu, les mots-clés à soulever (le mot-clé principal et les mots-clés secondaires) etc...

Le contenu en soi devra répondre à une rédaction web optimisée en soulevant la notion de sémantique et de champ lexical. Google doit bien interpréter votre contenu pour le positionner.

 

7. Comprendre comment Google interprète le contenu ?

Si on sait que Google n'est pas un être humain et qu'il s'agit de robots (algorithmes) qui indexent les contenus, encore faut-il savoir comment ces derniers l'interprètent. Comment Google peut-il savoir si vous êtes pertinent, si vous traitez d'un sujet de manière structurée et si vous avez les bons mots-clés ?

Comment savoir si mon contenu est bien traduit  et bien interprété par Google ?

Le résultat répondant à une requête spécifique, contient quels ingrédients pour juger de sa pertinence et de sa position n°1 sur Google ?  C'est souvent une question de  champ sémantique et de champ lexical. En clair si vous rédigez un contenu en brassant le champ lexical de votre mot-clé, Google aura plus d'informations  pour bien l'interpréter.

L'outil 1.fr offre un bel exemple avec cette simple phrase : Qu'est-ce qu'un batracien vert qui vit dans une mare ?

Si vous répondez une grenouille vous aurez raison !  Cependant le mot en question n'est même pas soulevé dans la phrase. En donnant suffisamment d'indication on devine de quoi il s'agit et à ce sujet Google est capable également de le comprendre. Essayez de saisir cette phrase sur Google et allez voir du côté des images... vous y verrez des grenouilles.

En clair il s'agit de définir le sujet que vous allez traiter et le contenir dans un univers qui s'y rattache, tout en utilisant des mots appartenant au champ lexical. Un exemple pour comprendre le principe était le jeu Tabou, que certains parmi vous ont peut-être connu. Il s'agissait de faire deviner un mot sans le prononcer, en clair le définir comme le ferait un dictionnaire.

C'est pourquoi les définitions de mots obtiennent de bons positionnements. Vous ajoutez à cela une bonne ligne éditoriale et une structure en silos (voir plus bas) et en terme de référencement vous aurez un cocktail parfait.

 

8. Connaitre le champ lexical de ses mots-clés pour être premier sur Google

Maintenant que vous savez comment Google interprète le contenu, il vous reste à établir le champ lexical de vos mots-clés. Le champ lexical  représente tous les mots et termes se rattachant directement ou indirectement à votre mot-clé. Pour être en première position sur Google il est indispensable de comprendre ce principe et de rédiger en intégrant ce champ lexical.

Connaitre le champ lexical de ses mots-clés pour être premier sur Google

Voyons un exemple simple à comprendre. Si je cherche à me positionner sur le mot-clé fort "référencement naturel" il me parait évident de brasser certains mots-clés secondaires. Ces mots-clés devront faire partie du champ lexical de "référencement naturel". En voici quelques-uns :

  • SEO
  • Google
  • Contenu
  • Algorithme
  • Site web
  • Trafic web
  • Mot-clé
  • Expression-clé
  • SERP
  • Rich Snippet
  • Moteur de recherche
  • Google Analytics etc...

Ces quelques mots-clés suffiront à comprendre que pour donner du poids à votre article, il devra contenir un ensemble de mots rattachés au domaine du référencement naturel. C'est ainsi que Google pourra mieux traduire votre contenu et ainsi mieux le positionner. Ce n'est pas encore suffisant pour atteindre la première position sur Google mais ça y contribuera dans tous les cas.

N'oublions pas que même si vous rassemblez tous les critères, certains d'entre eux représenteront des freins comme la fréquence de rédaction, l'ancienneté de votre site et son niveau d'autorité. Ces quelques points ne se maîtrisent pas bien évidemment. La rédaction web à elle-seule est un exercice à pratiquer régulièrement pour fournir à Google du contenu.

 

9. Pour être premier sur Google, quelle longueur doivent faire les articles ?

La longueur des articles représente un critère à la fois important pour être premier sur Google et en même temps paradoxal. Tout simplement parce que les articles longs se positionnent mieux que les articles courts.

Selon une étude sur les premières places Google obtenues par des articles sur divers sujets, plus de 50% d'entres eux font plus de 2000 mots.

On peut tenter de faire court mais ce ne serait pas mettre toutes les chances de son côté. Le paradoxe est bien entendu cette longueur qui pénalisera la lecture de vos articles par votre audience. Les internautes ont tendance à préférer des articles courts qui traitent directement de l'information recherchée.

Pour être premier sur Google, quel doit-être la longueur des articles ?

Il reste alors la possibilité de créer des sites de type WiKi et de brasser un ensemble de définitions. A terme on pourrait obtenir un excellent positionnement. En clair faire long sans sortir de son sujet sera un avantage. Si la longueur des posts est un réel frein, rédigez des articles en alternant court et long.

 

10. Les aspects techniques et les protocoles Google en SEO

Index mobile first, AMP, responsive design, HTTPS.... sont des protocoles à considérer à la création de votre site ou rapidement si votre site est existant.

L'index mobile first est lié au temps de chargement de votre site qui est depuis 2 ans environ, indexé sur mobile. Tout simplement parce qu'il y a plus de gens connectés sur mobile que sur desktop. Néanmoins si on ne conserve que la consultation de sites Internet, l'ordinateur reste le device le plus consulté.

Les aspects techniques et les protocoles Google en SEO

Ainsi le temps de chargement d'un site joue sur son référencement et vous pourrez le constater en voyant les différences de positionnement entre mobile et ordinateur. Pour y palier c'est là qu'intervient le protocole AMP qui signifie Accelerated Mobile Pages. C'est aujourd’hui un plugin qui vous permet d’accélérer le temps de chargement de vos pages sur mobile, en se concentrant sur le contenu. Exit les sidebars, widgets et les éléments surchargeant vos pages.

Utilisez Google AMP si vous ne voulez pas subir une éventuelle baisse de vos positions, car là encore il y a une incidence pour atteindre la top position Google.

Le responsive design existe depuis de nombreuses années et là encore, c'est indispensable lorsqu'on consulte les sites web sur un téléphone portable. Le principe est simple à comprendre, un site responsive design  s'adapte aux différentes résolutions des devices; desktop, mobile et tablette. Les thèmes WordPress sont d’ailleurs quasiment tous responsive design à ce jour.

Le responsive design

Le protocole HTTPS quant à lui, signale à vos visiteurs la présence d'un site sécurisé (visible grâce au petit cadenas situé à gauche de l'url). S'il ne l'est pas, un message l'indiquera aux internautes et le risque de perte de trafic est donc évident car nombreux sont ceux qui sortiront de votre site.

 

11. Créer une structure de site Internet en silos

La structure en silos d'un site, permet un meilleur référencement et elle vous aidera certainement à atteindre elle aussi, la première page Google. Bien sûr c'est un ensemble et donc à considérer avec tous les  autres points. Le site en silos version simplifiée consiste à isoler vos catégories et à ne pas créer de liens entre elles.

Si vous avez par exemple 2 catégories comme community manager et SEO, il ne faut pas faire de maillage interne d'un article d'une catégorie vers un article de l'autre catégorie. Si vous le faites vous rompez l'étanchéité des silos et vous devenez plus généraliste.

Chaque catégorie qui demeure étanche au sein d'un site, c'est potentiellement comme si vous aviez plusieurs sites en un, avec une expertise pour chacun d'eux. La structure en silos est à mettre en place à la création de votre site. Si vous le faites en cours de route, vous aurez du travail !

 

Quelques conseils bonus !

Voici quelques conseils supplémentaires pour  prétendre à ce fameux Graal sur Google.

Le maillage interne

Le maillage interne d'un site est rattaché aux liens que vous allez insérer au sein de vos contenus, pour les relier entre-eux. Voyez néanmoins la question de la structure en silos ci-dessus. Le maillage interne et aussi externe, qui lui consiste à insérer des liens vers des sources externes comme Wikipédia, des médias en ligne etc...

Si au sein d'un article vous parlez de SEO, il suffit de placer un lien sur le mot SEO qui va pointer vers un article majeur traitant du sujet. Le mot ou terme sur lequel vous placez votre lien s'appelle une ancre, elle doit donc être en rapport direct avec le lien que vous collerez dessus.

Analyse de la performance

Apprenez à analyser votre travail et à connaitre votre audience grâce aux outils SEO. Pour se faire, maîtriser les principaux indicateurs de Google Analytics et analyser vos contenus et vos positions. Si vous en avez l’occasion, pensez à utiliser des outils comme 1.fr, SemRush et éventuellement Yoda.

A vous de voir les besoins que vous avez et ce que vous recherchez en terme d'objectifs. Si vous avez un site e-commerce, les indicateurs différeront. Tout ce travail vous permettra  d'atteindre la première position sur Google sur vos requêtes phares.

Fréquence de rédaction

La fréquence de rédaction est un critère important, car les écarts peuvent être énorme d'un site à un autre. L'idée est de montrer à Google que vous avez un site dynamique qui génère du contenu. Dire qu'il faut beaucoup rédiger n'a pas de sens car il faut tout remettre dans un contexte. Votre disponibilité, la thématique sur laquelle vous rédigez et bien entendu vos objectifs.

On peut néanmoins dire que 2 articles par semaine sont un minimum pour montrer cette dynamique à Google. Il faut bien sûr être régulier dans sa rédaction, car rédiger 2 fois par semaine, ça veut dire qu'il faut s'y tenir. Plus vous rédigerez moins vous risquerez d'être pertinent et profond dans vos contenus, sauf si vous avez des équipes qui rédigent pour vous.

Sur ce point il y a beaucoup à dire, mais si vous souhaitez atteindre cette première position sur Google, la longueur des articles à son importance. Après trop en faire ne vous aidera pas à monétiser votre blog avec pertinence, si c'est votre objectif. Le risque est que votre audience fasse focus sur un contenu plus qu'un autre, surtout sur les informations chaudes.

Si vous rédigez des articles sponsorisés pour des marques par exemple, il faut être sûr que le jour de publication leur soit dédié... de préférence. S'il ne s'agit que d'un intérêt lié au SEO, pas de soucis.

 

En conclusion

Maîtriser l'ensemble de ces 11 points en les  travaillant et en les appliquant, vous permettra déjà d'avoir des bases solides en matière de référencement naturel. Attention néanmoins à bien intégrer que les résultats n'arriveront pas du jour au lendemain et que de nombreux critères sont impliqués en SEO.

Si vous démarrez par la création de votre site Internet, il vous faudra attendre les résultats après plusieurs mois à un rythme soutenu de création de contenu. C'est général car il est possible que sur certaines thématiques, il y aura plus de facilité à se positionner.

La passion, la pratique et le temps sont les éléments nécessaires à un bon positionnement... et c'est encore sous conditions car le SEO n'est pas une science exacte. La passion pour la rédaction web est déjà un bon point, ensuite la pratique en suivant bien les règles Google fera nettement la différence.

Vous êtes à présent potentiellement prêt pour rejoindre la première position Google ! 

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 4 Average: 5]

ARTICLES JCM A LIRE


Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

2 commentaires

  1. Wow, votre contenu est extrêmement pertinent et ça se voit que vous donnez de la valeur, vous venez de nous rédiger dix articles en un seul. Franchement bravo ! + 1 soutien. J’ai une question, je viens de créer mon blog comment je peux faire pour y attirer plus de visibilité ? Je suis déjà sur Facebook et Instagram mais pour le moment rien. Merci

  2. Pour être premier sur Google, il faut utiliser les bons mots clés. Être premier sur Google est un bel objectif. Mais l’enjeu est surtout d’être premier sur Google pour les mots clés qu’utilisent votre cible. J’ai un exemple : dans notre jargon, on parle de SEO pour parler du référencement de site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer