Community Manager

Qu’est-ce qu’un community manager ?

Découvrez le métier de community manager : le guide complet sur son rôle, ses missions, ses compétences, les formations, son salaire, les évolutions du métier et plus encore :


OFFRE PARTENAIRE JCM

 

Découvrez qu’est-ce qu’un community manager ainsi que ses nombreuses missions, ses compétences et ses qualités, les formations à suivre et d’autres informations concernant ce métier rattaché à la communication et l’usage des réseaux sociaux.

Difficile de ne pas parler des nouveaux métiers de la communication et du web sans évoquer le community manager. Le CM joue aujourd’hui un rôle important de médiateur entre les marques et les consommateurs, en animant une communauté d’internautes autour de la marque ou de l’entreprise pour laquelle il travaille.

Le métier de community manager est un rôle très chronophage où il est rarement coutume de compter ses heures. Quand vous terminerez votre travail au bureau, vous le poursuivrez bien souvent à domicile. Dans les sphères du community management c’est récurrent, donc non passionné s’abstenir !

Découvrez également la FAQ CM pour obtenir des réponses aux questions récurrentes autour du métier de community manager.

Mis à jour Juillet 2023

 

Qu’est-ce qu’un community manager ?

Le community manager se traduit par animateur de communauté en français, et a pour rôle d’animer et fédérer une communauté sur les réseaux sociaux. C’est l’un des métiers du web qui a été parmi les plus représentés ces dernières années. Son homologue féminine ; la community manageuse, est plus représentée chez les CM car la parité hommes / femmes est de presque 40 % d’hommes pour 60 % de femmes.

Le métier consiste à rechercher de l’engagement en créant du contenu et en interagissant avec une communauté. Cette dernière représentant les différents abonnés aux réseaux sociaux de la marque ou l’entreprise du CM. Ce rôle reste inchangé en 2023 pour ce qui est des fondamentaux.

 

Les communautés étant les espaces conversationnels hébergés au sein des plateformes telles que Facebook (Méta), Twitter (X), Instagram, YouTube, TikTok, ou encore LinkedIn pour les principaux réseaux sociaux utilisés en 2023. Il s’agit donc donc de maitriser les réseaux sociaux les plus populaires dans le cadre de ses missions social media.

Le community manager est un expert des réseaux sociaux et il doit donc les maîtriser.

Il peut travailler aussi bien en agence que chez l’annonceur, mais également en entreprise (TPE / PME), pour le compte de personnalités, ou encore être rattaché à un site internet e-commerce par exemple.

Le levier professionnel qui englobe le rôle du community manager et l’ensemble de ses missions, est ce que l’on appelle communément le community management. C’est l’univers qui régit la gestion des réseaux sociaux et de leurs communautés.

Doit-on dire community manager ou animateur de communauté ?

Certains diront que le terme francisé est plutôt réducteur du fait des multiples compétences du CM, car elles sont nombreuses et regroupent tout ce qui a trait à la création de contenu, les veilles, la manipulation des outils, et donc l’animation de communauté.

Le terme manager si l’on en juge d’un point de vue manager, est davantage rattaché à l’humain physiquement présent. On préférera malgré tout dire community manager qu’animateur de communauté ! La communauté restant l’élément central au travers de laquelle le community manager travaille l’engagement.

 

La mission principale du community manager : animer et fédérer une communauté

Il aura pour mission de fédérer et d’animer les échanges et les partages entre les membres composant sa communauté, c’est à dire les internautes abonnés à ses différents comptes sociaux.

 

Qu'est-ce qu'un community manager ?

Certaines personnes considèrent le community manager comme l’évolution du rôle de modérateur des forums, ou encore le webmaster des temps modernes.

Communément appelé CM dans le milieu du digital, il jouera principalement le rôle d’intermédiaire entre la marque pour laquelle il travaille, ou quelque soit l’entité, et les internautes auprès desquels il communiquera.

Il véhiculera ainsi les valeurs de la marque, son offre, ses services, ses produits, sa communication digitale… et pourra ainsi faire remonter les infos récoltées par ses membres si cela s’avère utile pour sa structure. Il pourra ainsi affiner l’engagement de sa communauté, qu’il recherche au quotidien.

Le community manager se positionne comme un véritable ambassadeur de la marque.

 

Devenir community manager en 2023 et 2024

Le métier de community manager continue d’évoluer et de faire ses entrées dans de nombreux programmes de formations. Du présentiel au e-learning, on apprend le métier de CM sous toutes ses coutures avec les écoles et les centres de formation positionnés sur les métiers du web.

Suivre une formation community manager est assez facile vu les nombreux centres et écoles proposant ce cursus. Vous aurez des cursus longs, courts, avec ou sa stage, et la possibilité de suivre des cours en ligne pour ceux qui veulent devenir community manager en ayant des contraintes géographiques ou de déplacement.

 

Les multiples compétences du CM sont également revues régulièrement, face aux demandes toujours croissantes des agences, des entreprises et des marques. Un community manager doit aujourd’hui avoir de nombreuses connaissances et qualités pour répondre aux attentes des professionnels qui usent du web et des réseaux sociaux les plus utilisés.

La créativité du community manager devient un axe à privilégier et tous les conseils sont les bienvenus pour l’accroitre et permettre de créer du contenu toujours plus engageant. Idem pour la rédaction web qui est une compétence supplémentaire convoitée, lorsqu’il s’agit de créer du contenu optimisé pour les moteurs de recherche.

C’est d’ailleurs à ce titre que le community manager doit avoir une écriture et une orthographe irréprochables afin d’éviter les fautes au maximum. Il est plutôt préférable pour le CM de recourir à correcteur d’orthographe et de grammaire pour éviter de laisser des coquilles se glisser dans ses textes et contenus pour les réseaux sociaux.

Si le mobile bât son plein en terme d’utilisation du net, il faudra aussi compter sur la création de contenu adaptée à ce device.

Devenir community manager

Le CM devra de ce fait aborder le snacking content en répondant à une audience nomade prête à consommer de l’information sur le pouce. En poussant sur la rédaction web notamment, il sera indispensable de connaitre le SEO et ses fondamentaux , tout comme les algorithmes de Google pour optimiser au mieux les contenus. Le nerf de la guerre chez de nombreuses entreprises étant d’acquérir de la visibilité sur internet.

Si le community manager n’est pas encore prêt à disparaître, il devra cependant évoluer et continuer à répondre aux besoins des entreprises. Internet et les modes de consommation évoluent rapidement, et la transformation digitale des entreprises nous montre aussi à quel point les métiers du web sont en plein essor et combien il est important de se former aux bons outils. Découvrez également les nouveautés du community management d’ici à 2024 et qui comptent 3 grands axes :

  • L’intelligence artificielle,
  • L’authenticité,
  • La modération des comportements.

 

 

Facebook Meta, le réseau social phare pour le community manager ?

Facebook Meta étant le principal réseau social au sein duquel plus de 2.8 milliards de personnes se retrouvent, c’est le terrain le plus approprié pour les marques qui y communiquent, par l’intermédiaire d’un ou plusieurs community managers. Néanmoins Facebook est en nette perte de vitesse au dépend d’Instagram et de TikTok qui gagne de plus en plus de terrain.

Facebook Meta sera donc pour le CM le réseau à maîtriser parfaitement pour en tirer pleinement profit. Le réseau social travaillant sans cesse sur son algorithme (l’Edgerank) c’est une tâche ardue pour lui que de rechercher de l’engagement sur ce réseau social.

La portée organique ou le reach des publications sur Facebook ne cesse de chuter, ne laissant guère le choix à de nombreuses marques que de payer pour être visible, ou de rechercher des solutions annexes. Ainsi le CM doit être un créatif et un original en plus de ses nombreuses casquettes.

Remarque : A terme il pourrait devenir un pilier de plus en plus important sur le plan commercial, comme nous l’avons abordé au sein de cet article :

Le community manager deviendra-t-il un jour commercial ?

Si le community manager peut parfois être lié à la performance, il pourrait devenir un nouveau rôle qui serait apparenté au commercial des temps modernes. Le community manager deviendra-t-il un commercial ou un vendeur au travers des réseaux sociaux ? A mon sens non, car ce sont des métiers différents et la pression du chiffre viendrait perturber et annihiler la créativité du CM.

Community manager commercial

 

Le community manager en entreprise : où se positionne-t-il ?

Une question à laquelle il est parfois difficile de répondre pour le rattacher à un service unique. Le community manager joue plutôt un rôle transverse entre le service marketing et le service communication. Il interviendra aisément entre ces 2 services-clés en entreprise, et pourra être au service du marketing comme la communication selon les actions à mettre en place en interne.

 

Le community manager est par ailleurs à l’aise avec le webmarketing et certaines actions s’y référant comme l’e-mailing, la conception ou l’envoi de newsletter et tout ce qui concerne les chiffres. A ce sujet le CM peut être amené à produire un reporting social media régulièrement pour le suivi de ses actions.

 

Quelles sont les compétences requises pour être community manager ?

Les compétences nécessaires pour exercer le métier sont parfois très nombreuses selon les entreprises. Si l’on en juge par les fiches métiers rédigées par de nombreux experts social media et travaillant dans les domaines du digital, le community manager est un véritable « couteau Suisse du net ».

Cependant il faut tout de même lui attribuer une spécialité et des compétences qui gravitent autour, car ce surnom de couteau Suisse est assez réducteur pour le CM.

De plus dans les mois et années à venir il faudra suivre de près l’évolution du community management en terme de nouvelles compétences à acquérir. Ce sera une réalité avec la montée en puissance des nouvelles technologies et du mobile.
Community manager

Les compétences requises pour devenir community manager sont très différentes d’une mission à l’autre. Elles restent nombreuses et s’acquiert majoritairement par de la pratique « personnelle » au travers des réseaux sociaux, des outils du marketing digital avec une veille quotidienne sur le sujet.

Le community manager devrait acquérir sa plus grande expérience au travers d’un cursus spécialisé en école ou en centre de formation. Il peut également être issu d’un parcours communicant ou marketing, mais il est recommandé d’avoir des cadres sur le métier en plus. Ils existent par ailleurs de très nombreuses formations pour devenir community manager à ce jour.

Le community manager doit aussi être créatif, organisé et réactif. Ce sont des traits quasi-indispensables pour faire la différence et être efficace au quotidien.

Les principales compétences du community manager :

Voici une liste non exhaustive et suffisamment fournie, qui recense les différentes compétences et les qualités du community manager, qui sont à considérer selon les domaines où il exerce. Il serait très difficile de trouver un bon community manager qui regrouperait l’ensemble de ces différents points, aussi bon soit-il, il ne pourrait pas l’être à tous les niveaux.

Par dessus tout, son orthographe et sa grammaire doivent être irréprochables, même si on sait que les coquilles se glissent facilement au sein des contenus rédactionnels Avoir recours à un bon correcteur d’orthographe sera de mise pour créer ses contenus, comme d’en assurer une relecture avant leur diffusion sur les réseaux sociaux.

    1. Animateur et gestionnaire de communauté : C’est normalement sa vocation première
    2. Maîtrise des médias sociaux – oui ! tout de même
    3. Bon communiquant : Connaitre les bonnes pratiques de la communication
    4. Bonne culture web
    5. Bon rédacteur (pas forcément pour rédiger des articles)
    6. Fédérateur d’internautes
    7. Recherche d’engagement et de fidélisation
    8. Création de contenu
    9. Modérateur
    10. Stratège
    11. Maîtrise des outils de partage, de veille, de curation, de métriques…
    12. Notions de graphisme / Design
    13. Bonne prise en main du CMS Wordpress
    14. Notion de référencement naturel ou des fondamentaux du SEO

A ceci s’ajoute selon l’entreprise, une excellente maîtrise du sujet qui anime la communauté. La liste peut encore s’allonger bien évidemment, mais le CM devrait déjà se retrouver parmi ces quelques points énumérés. N’hésitez pas à ajouter des compétences que vous jugeriez indispensables en commentaire.

Au milieu de tout ceci, le community manager devra aussi gérer et améliorer l’e-reputation de la structure pour laquelle il travaille. C’est donc un sacré poids qui repose sur ses épaules, quand on sait que l’e-reputation peut rapidement se perdre si un faux pas, voir un badbuzz, se propage sur les réseaux sociaux. Dans certains cas il travaillera même sur la stratégie digitale s’il évolue au sein de petites structures.

Le community manager peut être un bon rédacteur web mais ce n’est pas sa vocation initiale même s’il doit savoir produire du contenu. Nous voyons également des community managers qui travaillent sur la relation client et d’autres sur le marketing d’influence avec des influenceurs.

Il y a également la relation client sur les réseaux sociaux qui est un axe de plus en plus mis en avant par les entreprises, et les CM doivent être formés sur ce point. Il s’agit de manipuler les messageries instantanés et de recourir à des réseaux sociaux parfaitement adaptés à la relation client comme Twitter.

 

Quelles sont les principales missions du community manager ?

J’aime prendre ce terme pour désigner sa mission principale : rapprochez la marque du consommateur. C’est au travers de ce point qu’il devra animer une ou plusieurs communautés de la marque ou l’entreprise pour laquelle il travaille. Il créera ainsi du lien entre la marque et le consommateur par le biais de ses actions.

La communauté est pour lui le lieu de rencontre et d’échange, avec les internautes qui adhèrent à la marque qu’il représente. Il devra la faire vivre en apportant du contenu et de l’interactivité au travers de différents moyens mis à sa disposition.

Le community manager a pour mission de rechercher de l’engagement de la part de son audience, en fédérant et en animant des espaces où l’interaction, le partage et l’échange sont recherchés.

Le CM est ainsi considéré comme un médiateur entre la structure qu’il représente, et les internautes qui en suivent l’actualité. On retrouve même le community manager au sein des mairies comme au sein des associations. Il n’y a donc pas de structure limitante pour ce profil expert en social media.

Au travers de ses missions, le community manager peut également être appelé à travailler sur la stratégie de communication (généralement travaillée en amont) qui est ensuite déployée par ses soins sur les réseaux sociaux retenus. Au travers d’un plan élaboré, il aura pour tache de planifier ses posts, et parfois de les travailler avec une bonne dose de créativité.

Tout dépend de la latitude qu’il possède au sein de sa structure.

Il devra ensuite interagir avec ses membres en répondant aux questions tout en créant de l’échange. Une de ses missions consiste également à modérer chaque propos tenu sur sa communauté. Il devra veiller au respect des valeurs de l’entreprise et à ce que la charte soit respectée pour éviter toute déviation d’un sujet central.

Découvrez également : La journée-type du community manager où constater comment une journée se découpe pour être productif et ainsi remplir ses tâches. L’une des qualités recherchées chez le CM étant l’organisation !

Le community manager aura pour mission de convertir ses internautes en relais d’informations (ambassadeurs)

Si le contenu proposé est qualitatif, les internautes qui sont fans de la marque qu’il représente, partageront ces contenus sur les réseaux sociaux en premier lieu et sur leurs espaces de curation en parallèle. Cela aura pour but de gagner en visibilité.

Selon sa structure et l’objectif établi, ses missions varieront entre plusieurs axes tout en conservant l’animation au centre : accroître la notoriété de la société, fidéliser un réseau de client, acquérir de nouveaux clients.

Le community manager aura aussi pour mission d’assurer des veilles social media, afin d’analyser ses concurrents, chercher l’inspiration, être en veille sur les influenceurs de son secteur etc. Il doit recenser l’information autour de sa thématique et la partager, mais également veiller à tout ce qui se dit sur concernant sa marque en dehors de la communauté.

C’est ici qu’il devra maîtriser l’utilisation de certains outils, comme ceux qu’utilisent certains profils en marketing digital. Il devra comprendre et être capable d’appréhender le R.O.I. (Retour Sur Investissement) au travers d’une mission ou dans l’ensemble de son rôle s’il est constant. Cependant notez que le ROA et le ROE seront davantage à privilégier dans le cadre de son travail, car ils ont trait aux attentions et à la forme d’engagement recherchée.

 

Quel est le salaire d’un community manager ?

Le salaire du community manager est un sujet qui est à rapporter à la structure au sein de laquelle il évolue, car à y regarder de plus près, ce n’est pas un métier forcément bien payé. De plus, trouver un poste de community manager n’est pas si simple que cela.

Le salaire du community manager

On voit par contre de très nombreuses offres de stage CM dans ce milieu. Vu ses responsabilités, sa conscience professionnelle l’amène bien souvent au delà des heures légales !

La rémunération du community manager avant 2023

En France, le salaire réel du community manager oscillait entre 22 et 26K€ brut/annuel pour un débutant dans les années 2015 à 2017. Et ce, malgré les études dont celle de Robert Half, qui plaçaient la barre bien haute et éloignée de la réalité. Un salaire entre 30 et 38K€, ce n’est pas du tout la réalité quand on côtoie de nombreux community managers.

Le salaire du community manager est relativement bas en France, si on le compare à ses homologues outre-Atlantique.
Entre 22 et 26K€ brut/annuel pour un débutant, soit bien en-dessous des études.

On peut donc voir au sein de cette ancienne étude réalisée pour le cabinet Robert Half, une rémunération qui était très nettement supérieure à la réalité.
Salaire community manager
Source étude : Robert Half

Le salaire du community manager en 2022 et 2023

Toujours selon une étude, cette fois réalisée par Michaël Page, on se retrouve avec le community manager et le social media manager logés à la même enseigne. Le social media manager étant davantage axé sur la stratégie et moins l’opérationnel, donc des métiers très différents en définitive.

C’est malheureusement loin d’être le cas quand sont sait que ces 2 métiers sont différents. Ainsi le salaire du community manager ne saurait être comparé à celui d’un social media manager. Pire encore, le salaire aurait sensiblement régressé pour les plus hautes rémunérations des débutants. Pourtant la reconnaissance du métier s’est installée, et les entreprises savent à quel point ce poste est indispensable quand on est présent sur les réseaux sociaux.

En 2022/2023 on serait donc entre 30 et 35 K€ pour un community manager qui débute, et ce, pendant 2 ans. C’est encore une fois loin de la réalité car les salaires des community managers n’ont pas vraiment bougés en plus de 7 ans. On retrouve toujours des postes qui embauchent majoritairement à 24/26 €€ en moyenne. Les offres au-dessus de ces niveaux de salaire, on aimerait bien les voir et plus souvent que des rares exceptions.

community manager,CM

Le CM peut négocier davantage selon son expérience et la société dans laquelle il évoluera. Ça restera tout de même difficile d’atteindre un  niveau de salaire plus élevé au départ.

Le CM pourra néanmoins se tourner vers des métiers qui seront considérés comme des évolutions logiques au community management. Le social media manager particulièrement, ou le social media strategist, qui reste la même chose ! Les compétences sont de ce fait plus orientées sur l’aspect stratégique en amont du travail du CM.

Un social media manager mettra au point une stratégie, et le community manager la déploiera sur les réseaux sociaux si on peut l’imager ainsi. Son rôle est directement rattaché à la direction de la communication et/ou du marketing.

Combien coûte un community manager ?

Pour comprendre la partie facturation et savoir ce que coute à une entreprise un community manager freelance, voici 2 articles à lire qui vous apporteront des compléments d’informations :

 

Les évolutions du community manager : social media manager etc.

Comme dit précédemment, le poste au dessus du community manager sera le social media manager ou social media strategist, ce qui ne l’empêche pas d’évoluer vers des postes de chef de projet ou assimilé. L’idée est de conserver son background et de l’amener à un niveau de spécialisation comme la partie stratégie, marketing etc.

On estime qu’une évolution de poste peut être effective entre 3 et 5 ans d’expériences, mais rien n’est acté. Il s’agit d’anticiper son souhait d’évolution avant toute chose, ou d’affiner son expérience en tant que CM afin d’évaluer ses besoins pour un poste avec un niveau de responsabilité supérieur.

C’est pourquoi il est bien de savoir comment comment évoluer de community manager à social media manager pour mettre toutes les chances de son côté.

Quelques métiers liés de près ou de loin au community manager

Des métiers vers lesquels il peut évoluer ou s’orienter après son cursus.

  • Consultant web
  • Chef de projet
  • Content manager (si compétences rédactionnelles)
  • Traffic manager
  • Webmarketeur
  • Chargé(e) de communication
  • Responsable digital / communication

 

Suivre une formation pour devenir community manager

Aujourd’hui nous avons une multitude d’écoles spécialisées, de centres de formations et de CM indépendants qui dispensent des cursus pour le futur community manager. Les formations pour devenir community manager, ce n’est pas ce qui manque en France.

Tout ceci n’empêche pas d’être community manager autodidacte au passage, car c’est un rôle qui en recense de nombreux vu qu’il n’y avait pas de formation pour apprendre le métier au début. Parmi les écoles on retrouve l’IFOCOP, premier centre a avoir proposé une formation community manager, mais également le CFPJ, OpenClass Room et bien d’autres.

L’évolution des formations en community management

Le métier de CM se redessine d’une année à l’autre pour intégrer de nouvelles orientations, et notamment une part plus importante liée au marketing digital (webmarketing). Il est à  noter que les community managers de la première heure ont beaucoup appris par passion du net, de l’animation de forum et des informations glanées sur le net au travers des sites anglais, et maintenant francophones.

Le métier de community manager offre plusieurs années de recul, ce qui permet de se donner une nette idée sur l’évolution et la nécessité ou pas d’avoir un CM au sein de sa société.

On note la difficulté de trouver des postes en CDI, ce qui n’est pas le cas pour les stages qui sont sollicités à tout va par les sociétés.

Est-ce un signe que la maturité digitale des entreprises n’est pas encore au rendez-vous ? Possible, mais le métier s’installe néanmoins et beaucoup d’indépendants à contrario, se lancent dans l’entrepreneuriat au travers de ce métier.

On pourrait presque parler d’un métier taillé pour les indépendants, qui en général sont plus investis que les salariés du fait d’être leur propre patron. Cependant en tant qu’indépendant il y a aussi la faculté de se vendre sur ses réelles compétences qui sont plus faciles à mettre en avant.

Il peut être intéressant de savoir comment devenir community manager freelance pour se positionner sur le marché des indépendants sur ce créneau, et ils sont nombreux. En étant freelance on peut également regarder du côté du community manager nomade, qui lui voyage pour trouver l’endroit et le climat idéal pour mener à bien ses missions.

Vous gérez votre travail en mettant en avant vos axes principaux au premier plan, voir en les associant à des spécialités autres comme le développement de sites web ou la formation. En l’occurrence il est intéressant de passer par un cursus pour obtenir un fondement du métier, et travailler par dessus en se forgeant de l’expérience.

 

Le content manager face au community manager

Le contenu est roi ! mais le community manager n’est pas un rédacteur et n’a donc pas les compétences pour créer du contenu rédactionnel. il faudra lui préférer le rédacteur web ou le content manager qui lui est plus apte à créer du contenu sous toutes ses formes.

Content manager versus community manager

Le CM va donc vite atteindre ses limites sur l’aspect rédaction, s’il n’est pas amené à produire des articles pour son entreprise. Il y a donc une réelle opportunité à se former sur la rédaction web et mettre en avant une compétence aujourd’hui indispensable aux entreprises souhaitant se positionner sur internet.

Après un cursus de community management, le CM pourra ainsi entamer un cursus sur le content management. Dans d’autres cas , au minimum sur la rédaction web et les techniques SEO pour rechercher un positionnement sur les moteurs de recherche. Les fondamentaux de la rédaction web et les fondamentaux du SEO seront de ce fait les prochaines étapes vers ses nouvelles compétences à acquérir.

 

Conclusion sur le métier de community manager

Après avoir lu ce guide sur le community manager, il sera sans doute plus facile de comprendre l’intérêt de ce métier pour les marques et les entreprises. Il est devenu nécessaire voir indispensable pour un bon nombre structures, de communiquer via les réseaux sociaux, d’assurer une veille concurrentielle, et de produire du contenu tout en développant sa e-réputation.

Voilà de nombreuses années que le métier de community manager est apparu pour répondre en partie à ces orientations.  Il s’avère donc logique que ça continue sur cette lancée en s’adaptant aux nouvelles tendances. On peut vraiment parler d’un métier actuel tant le digital accélère sa montée en puissance au sein des entreprises.

Cependant on peut tout de même voir que le rôle de community manager est indispensable. Surtout quand il s’agit de rechercher de la visibilité et de l’engagement en parallèle, car on atteint vite un travail à temps plein.


 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Bouton retour en haut de la page