Tribunes

Faut-il vraiment arrêter les réseaux sociaux ?

Devez-vous consacrer votre temps et votre énergie à créer du contenu pour les réseaux sociaux ? Depuis quelques temps, vous vous questionnez sur la pertinence d’être sur les réseaux sociaux ? Votre stratégie sur ces canaux ne s’avère pas payante ?

Votre entreprise ne gagne pas en visibilité ?  Pourtant, vous y passez beaucoup de temps.

  • Comment fonctionnent les réseaux sociaux ?
  • En existe-t-il différents types ?
  • Quelle stratégie mettre en place sur ces derniers ?

A tous ceux qui se posent ces questions… cet article est fait pour vous.

 

Un petit retour d’expérience personnel pour commencer

Lorsque j’ai monté mon agence en 2012, j’ai tout de suite fait le choix d’être très actif sur les réseaux sociaux.

Et plus particulièrement sur LinkedIn qui, vous le savez, est LE réseau professionnel par excellence.  

A la rentrée 2017, je renforçais même ma présence via le partage d’un Vlog quotidien : analyse marketing, problématiques du jour, coups de cœur, coups de gueules… cette tribune était pour moi un excellent moyen d’adresser directement mon audience.

Je dois dire que j’étais plutôt satisfait du résultat. Avec 30 000 contacts sur LinkedIn, j’arrivais à faire entre 5 et 10 000 vues par jour. Oui mais voilà, un an plus tard, malgré la création d’un poste entièrement dédié à la vidéo, les résultats sont en chute libre…

Et si nos productions sont de meilleurs qualité, leur portée, elle, diminue. Alors comment expliquer un tel phénomène ? Si plusieurs facteurs peuvent être avancés, le principal est sans aucun doute dû à la baisse du reach.  

Dorénavant pour être visible auprès de l’intégralité de votre audience, pas d’autre choix que de passer à la caisse.  

Et c’est là toute la problématique ! Faut-il continuer à investir sur les réseaux sociaux quand Facebook, LinkedIn ou encore Twitter cherchent de plus en plus à vous faire payer ? Avant de répondre à cette question, tâchons de bien comprendre comment fonctionnent les réseaux sociaux.

 

Quelle est la différence entre les réseaux sociaux de flux et de stock ?

La première chose que vous devez avoir en tête, c’est qu’il existe DEUX types de réseaux sociaux. Les réseaux de flux et les réseaux de stock.

Facebook, LinkedIn, Twitter, Snapchat (incrustations logos)… sont des réseaux sociaux de flux. Chaque jour, des nouveaux contenus sont produits et diffusés sur ces réseaux.

Mais une fois partagées, une fois adressées, ces productions n’ont plus une grande valeur. Comprenez personne n’ira les re-consulter… Pour faire un parallèle avec la télévision, ces contenus peuvent être comparés avec les émissions de divertissement qui passent chaque jour sur nos antennes.

A contrario des réseaux comme YouTube, Pinterest et en partie LinkedIn (pour tout ce qui est partage de CV), sont des réseaux sociaux de stock. Outre des fonctionnalités utiles au partage, la dimension de la recherche, du search, y est prépondérante. Les utilisateurs cherchent très souvent à accéder à du contenu ancien.

Tutos, infographies, archives… le contenu qu’on y trouve est sans limite et impérissable.

Pour continuer notre parallèle avec la télévision, on peut comparer ces contenus avec les films, les séries et les documentaires.

Deux types de contenus pour deux types de réseaux sociaux…

Vous l’aurez compris, il vous faudra adopter des stratégies différentes en fonction de votre terrain d’expression.

 

Quelle stratégie mettre en place selon les réseaux sociaux ?

Sachez que ce sont principalement les réseaux sociaux de flux qui ont été impacté par la baisse du reach. Si autrefois la taille de votre communauté constituait un véritable actif pour votre marque ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Les plateformes ont artificiellement filtré les contenus diffusés auprès de votre audience, pour ne rendre visible QUE les productions les plus partagées, les plus populaires.

Et cela engendre plusieurs conséquences…

Tout d’abord, un renforcement de vos habitudes. En ne vous affichant que des contenus susceptibles de vous intéresser, les plateformes sociales limitent vos chances de vous confronter à des points de vues différents. On parle alors de « Filter Bubble ».

Deuxièmement, en mettant en place ces filtres, les réseaux sociaux démonétisent la valeur d’une communauté. En incitant les marques à payer pour communiquer, ces dernières vont devoir cibler de manière extrêmement précise leur audience. Adresser un message précis à un public précis pour espérer dégager un retour sur investissement. Ainsi, à mon sens, ces réseaux sociaux de flux se transforment peu à peu en plateformes publicitaires. Ni plus, ni moins.

De facto, si vous souhaitez engager ou construire une communauté via ces réseaux de flux vous faites probablement fausse route. En revanche, la mise en place de stratégies publicitaires sur lesquelles il est possible de mesurer le retour sur investissement restent pertinentes.

Pour ce qui est des réseaux sociaux de stock, je vous l’ai dit, la dimension de recherche est primordiale. Vous devez donc miser et soigner le référencement de vos productions.

Parce que outre leur qualité intrinsèque, leur mise en avant, leur facilité d’accès sont des actifs beaucoup plus pérenne. Une vidéo expliquant de façon détaillée la baisse du reach par exemple, va pouvoir être consulté dans le temps et susciter l’intérêt pendant de nombreux mois, voire même plusieurs années.

Ainsi, en travaillant bien sur le référencement et en produisant du contenu répondant aux problématiques de votre audience, vous allez vous constituer un actif durable.

Mais attention, quel que soit leur type, les réseaux sociaux et plus largement les plateformes des GAFAM ne sont pas chez vous.

Vous risquez donc en permanence d’être mis à la porte ou de voir votre visibilité diminuer. Ainsi, mettez toujours en place des actifs qui n’appartiennent qu’à vous. Site internet, mails, newsletter… les vieilles recettes ne sont pas à mettre à la poubelle.

 

En conclusion

Tout cela pour dire que vous ne pouvez plus considérer les réseaux sociaux comme un nouvel eldorado permettant de rencontrer vos consommateurs. Vous devez les utiliser en connaissance de cause… Avoir une approche rationnelle et faire des choix clairs !

Pensez à vous créer des actifs sur le long terme, des contenus de stock bien référencés et de qualité sur des plateformes comme Pinterest ou YouTube.

Créez une communauté virale en jouant à fond les codes des réseaux sociaux de flux.

Et si ce n’est pas compatible avec les valeurs de votre marque : mettez en place une stratégie rentable et payez !

Enfin, n’oubliez pas d’utiliser ces plateformes comme de formidables annuaires utiles pour rentrer directement en contact avec vos cibles. A ce titre n’hésitez pas à me contacter sur Linkedin si vous souhaitez discuter plus avant de ce sujet ou d’un autre.

Si cet article vous a plut, je vous invite à télécharger notre livre blanc : ”ligne éditoriale et stratégie social média” et à contacter notre agence social média

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 2 Average: 5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Faut-il vraiment arrêter les réseaux sociaux ?! This is the link: https://www.journalducm.com/2019/06/07/faut-il-vraiment-arreter-les-reseaux-sociaux-51418/