Flash Actualités

5 projets innovants qui ont émergé du Hackathon Covid-19

5 projets innovants qui ont émergé lors du hackathon Covid-19 pour répondre aux urgences de la crise sanitaire. Découvrez-les :

5 projets innovants qui ont émergé lors du hackathon Covid-19 pour répondre aux urgences de la crise sanitaire. Découvrez-les :Connue pour organiser chaque année depuis 2014 Hacking Health Camp, le plus grand hackathon santé du monde, Health Factory (branche santé de AW Innovate ), est une entreprise experte de l’innovation en santé fondée par Sébastien Letélié

Et pour contrer aux difficultés des professionnels de santé pendant la crise sanitaire du Covid-19, Health Factory a lancé un hackathon 100% en ligne “Hacking Covid-19”, une plateforme de contributions bénévoles.

Un appel a ensuite été lancé le 17 mars à sa communauté d’innovateurs en santé. Ainsi, un millier de volontaires de toute la France s’est mobilisé en ligne autour d’une quarantaine de projets. Les premiers prototypes ont pu être testé immédiatement sur le terrain par les professionnels de santé.

Au terme de 3 semaines, 5 prototypes opérationnels ont été aboutis et se sont déployés sur le terrain auprès des patients et des soignants afin de répondre aux problèmes urgents.

Le Journal du CM vous présente ces 5 projets innovants auxquels chaque porteur de projet, a pris la peine de répondre à nos questions malgré cette période de crise.

 

Boucliers FabLab : des boucliers de protection pour les soignants

Personnel soignant équipées des visières de protection Boucliers Fablab. Et les Boucliers FabLab en création
Infirmières du bloc opératoire à la réanimation du NHC de Strasbourg (Nouvel Hôpital Civil) Équipées des visières de protection Boucliers Fablab. Et les Boucliers FabLab en création

A Strasbourg, la communauté des innovateurs en santé a conçu des boucliers de protection nommés Bouclier FabLab pour les soignants.

Initié par une équipe médicale de Strasbourg, un groupe de travail s’est constitué pour développer des solutions de protection pour les personnes exposées au virus COVID-19.

 

Porteurs du projet : Frédéric Cambecèdes - expert innovation dans l’industrie pharmaceutique et Cristians Gonzalez - Médecin chercheur chirurgien associé au CHU de Strasbourg.

L’équipe : 70 contributeurs du groupe pilote, ainsi que les makers qui produisent et les bénévoles qui livrent les boucliers auprès des établissements demandeurs. Également les entreprises qui ont donné des matières premières et collaboré à la fabrication.

 

Interview de l'équipe et du Dr Cristians Gonzalez - Médecin chercheur chirurgien associé au CHU de Strasbourg

[bs-quote quote="Comment avez-vous eu l'idée de concevoir des modèles de visières imprimées en 3D pour compléter l'usage des masques ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

L'équipe : L'idée de créer ce projet est née d'un besoin. Au début de l'épidémie, nous avons réalisé que les équipements de protection ne seraient pas suffisants pour la demande à venir. Nous avons donc commencé à chercher des alternatives pour protéger le personnel médical à risque. Il est particulièrement vulnérable dans ce type de situation, car en première ligne et directement exposé au virus.

 

Dr Cristians Gonzalez : En tant que médecin, j'étais conscient du potentiel de la fabrication additive (impression 3D) pour répondre aux besoins du secteur médical, mais je n'avais pas les ressources humaines ou l'équipement technique pour mettre en œuvre le projet.

C'est à ce moment que j'ai décidé de faire la proposition sur la plateforme Health Hackaton 2020 et la réceptivité des fabricants a été immédiate. En quelques jours, nous avons validé un prototype au CHN de Strasbourg et l'avons distribué aux équipes médicales de l'hôpital, avec l'accord du service d'hygiène hospitalière de l'établissement.

 

[bs-quote quote="Quelles sont les principales fonctionnalités de cette visière (cas d'usage), et les atouts de ce modèle ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

L'équipe : Le principal avantage de ce bouclier est qu'il est adapté aux besoins de protection du personnel hospitalier. Ce dispositif couvre entièrement le visage, évitant tout contact avec les aérosols et les gouttes qui transmettent le virus, notamment au niveau des yeux qui ne sont pas protégés par les masques classiques.

En outre, il est fabriqué avec des matériaux couramment utilisés dans le domaine médical, il est lavable et réutilisable, ce qui est un grand avantage dans des périodes difficiles comme celle que nous vivons actuellement.

 

[bs-quote quote="Quels ont été les retours vis-à-vis du projet Boucliers FabLab et les prochaines étapes ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

L'équipe : A ce jour, plus de 2000 visières de protection ont été livrées au personnel soignant du NHC (Nouvel Hôpital Civil) et des HU (Hôpitaux Universitaires) de Strasbourg et du CHU de Mulhouse. Ceci grâce à des makers bénévoles, et le concours d'entreprises innovantes locales.

Autre destination possible pour ce modèle, aider le personnel des Ehpad, maisons spécialisées (de l'enfance, et des personnes handicapées), le domicile (auxiliaires de vie et aides à domicile) pour protéger les plus fragiles.

Pour accélérer notre capacité de production dans ce sens, nous installons en ce moment à Illkirch (67) une ferme d'imprimantes 3D, qui réunira des makers et des bénévoles pour procéder à l'assemblage des visières qui seront collectées puis acheminées à leur destinataire par la Poste gracieusement.

Fort de cette confiance du Service de Réanimation et de l'IHU de Strasbourg, certains membres du collectif se sont concentrés à créer en 3D des adaptateurs pour les masques Easybreath Decathlon pour les transformer en respirateurs, actuellement en cours de tests avec le Service de Réanimation.

Vous pouvez les soutenir en faisant un don sur leur cagnotte qui financera l'achat de matières via ce lien Leetchi ou en leur écrivant à : [email protected]

Vous pouvez aussi les rejoindre si vous disposez d'une imprimante 3D, ou si vous avez des besoins.

 

Medecins Covid 19

 

 

REGUL' AID : aider les régulateurs du Samu à optimiser la prise en charge des patients

Regul'aid
Regul'aid

 

REGUL' AID est une Web-App d'envoi de consignes médicales par SMS et E-Mail conçu pour les SAMU. Elle permet d'améliorer la prise en charge des patients en leur transmettant des informations écrites ainsi qu'un questionnaire d'auto-suivi.

Cette application web a été développée en 48h, testée et améliorée en 7 jours et implantée dans la foulée avec succès au SAMU 67 ! Elle fait désormais gagner jusqu’à 5 minutes par appel pour COVID et a permis d’améliorer la communication avec le patient.

 

Porteur du projet : Thierry Pelaccia - professeur de médecine d’urgence à la faculté de médecine de Strasbourg, praticien hospitalier au SAMU 67

L’équipe : Nathalie Molines - product manager ; Thomas Litt - développeur ; Sébastien L’Hoste – designer ;
Jérôme Sultzer - Responsable informatique des Hôpitaux Universitaire de Strasbourg accompagnée par le Centre Ressources Informatiques Hospitalières des Hôpitaux Universitaire de Strasbourg et par l’équipe de Health Factory

 

[bs-quote quote="Comment avez-vous eu l'idée de créer un système d'assistance aux régulateurs du SAMU ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Au SAMU du Bas-Rhin, nous avons rapidement fait un double constat au pic de la crise.Tout d’abord, nous avons reçu une quantité massive d’appels concernant le COVID-19 qui a doublé notre activité habituelle (entre 500 et 1000 appels supplémentaires par jour).

De plus ces appels étaient plus longs à traiter, notamment en raison du temps nécessaire pour délivrer des conseils aux patients qui n’avaient pas besoin d’être hospitalisés. Conseils par rapport à leur maladie et la conduite à tenir avec leur entourage. Une autre problématique, bien connue dans la relation soignant/soigné est vite arrivée.

En effet, ces conseils de protections étaient peu connus du grand public et nous nous sommes rendu compte rapidement que les patients rencontreraient des difficultés pour retenir les informations médicales.

Dans la relation soignant/soigné, il est assez courant qu’un patient retienne en moyenne 10 % seulement de l’information qui lui a été communiquée oralement par un soignant. Au final ceci est très peu, et de surcroît, on ne peut pas être sûr que dans les 10% figurent les informations les plus importantes.

 

[bs-quote quote="Quels ont été les retours vis à vis du projet Regul'Aid ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

De façon simultanée au déploiement de l’outil, nous avons mis en place un processus d’évaluation à deux niveaux.
Un premier niveau avec les médecins régulateurs et les étudiants hospitaliers, venus renforcer nos effectifs pendant la crise par l’intermédiaire d’un questionnaire.

Puis un deuxième niveau avec les patients qui avaient bénéficié de Regul’aid, que nous rappelions 24 heures après leur appel initial au SAMU. Ceci afin de sonder leur avis sur l’outil, notamment l’intérêt qu’ils avaient perçu par rapport au sms et au questionnaire d’auto suivi.Les résultats ont été les suivants.

Du côté des régulateurs et des étudiants, ils étaient unanimes quant à l’intérêt de Regul’aid et à sa facilité d’utilisation. Regul’aid a d’emblée été très utilisé, à la fois par les médecins, par les étudiants hospitaliers, qui ont été amenés à délivrer de nombreux conseils pour faire face à la demande, et par les patients.

Du côté des patients aussi l’outil a été très bien perçu. Beaucoup ont souligné l’intérêt de recevoir par sms les consignes pour mieux s’en rappeler, pouvoir au besoin les relire et les diffuser à leurs proches. Ainsi que le suivi avec le questionnaire

Cette prouesse technique a pu être réalisée grâce à une équipe pluri-professionnelle très performante, motivée et soudée. Dès le début, elle a fourni un gros travail tout en incluant la perspective de l’utilisateur pour faciliter l’implantation et l’utilisation de l’outil. L’un de nos objectifs prioritaires, sera de généraliser l’outil à toutes les situations de conseils, que doit quotidiennement et de manière routinière traiter le SAMU.

 

[bs-quote quote="L'application Regul'Aid a été mise en place en seulement 48 h, cela n'a pas été trop difficile de réaliser aussi rapidement ce type d'application ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Même si ça a été un challenge, ça a été plus facile qu'habituellement pour plusieurs raisons. Tout d'abord, nous avons eu un interlocuteur unique et très qualifié du SAMU qui s'occupait de faire la liaison, ce qui nous a facilité la mise en place du projet.

Ensuite, le concept d'envoi de consignes et d'auto-suivi sont des choses assez réalisables à travers une web-ap et c'est la solution que nous avons choisi. Enfin, nous avons décidé de ne stocker aucune donnée, ni lors de l'envoi, ni lors du remplissage du questionnaire ce qui nous a permis de nous affranchir des besoins de santé "habituel".

Ainsi, le prototype était disponible le soir même, puis validé par notre interlocuteur du SAMU le lendemain.

 

 

Instant Visio : garder le contact en visio avec ses proches quand on n’est pas à l’aise avec la technologie

Instant Visio
Instant Visio

 

Instant Visio est une application de Visio-conférence ultra simplifiée et sécurisée. Disponible sur toutes les plateformes et dans plusieurs langues, elle est actuellement déployée dans plusieurs établissements hospitaliers et EHPAD pour aider les personnes vulnérables et isolées à garder le lien avec leurs proches.

Porteur du projet : Stéphane Luçon - Chef de projet

L’équipe : Abeba Ngwe - Développeuse web ; Nicolas Tchouanmou - Développeur web ; Hugo Gresse - Architecture & backend ; Antoine Deglesne - UI/UX Design ; Sébastien L’Hoste - UI/UX Design ; Ophélie Strezlec - Graphisme

 

[bs-quote quote="Comment avez-vous eu l’idée de créer un outil de visioconférence ultra simplifié pour un public non averti ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Je connaissais déjà le domaine, j’avais mis en place un système de support à distance en Visio pour accompagner les utilisateurs. Ce qui a été déclencheur, c’est lorsque j’ai lu un article qui racontait la difficulté que rencontraient les infirmières en Italie afin d’organiser des visio via Whatsapp ou via Skype entre leurs patients et leurs proches.

J’ai réalisé qu’il existait trop d’outils de Visio (WhatsApp, Skype etc.) et qu’ils étaient utilisés différemment ou même pas du tout selon les personnes.

J'ai intégré le Hackaton, et le projet Instant Visio s'est lancé rapidement autour d'une équipe de talents qui s'est constituée en 48 h. Les jours qui ont suivi nous ont permis de travailler sur des sujets annexes à l’application.
C’est ainsi qu’est née cet outil de visio-conférence, très simple, sans inscription, sans login, gratuit et basé sur les deux choses les plus universelles que sont le SMS et l’e-mail.

 

[bs-quote quote="Comment fonctionne Instant Visio ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Instant Visio permet aux patients malades (notamment les personnes âgées) dans les hôpitaux, en EPHAD, en isolement forcé à domicile, de pouvoir échanger avec leurs proches en visio.

Et pour les cas les plus grave, sans outil de visio, certaines personnes peuvent rater la dernière occasion de voir leurs proches… L’outil a été conçu de manière à ce que son utilisation soit la plus simple possible. Il suffit de renseigner soit le numéro de téléphone, soit l’adresse e-mail de la personne avec qui on souhaite faire l’appel et on est automatiquement redirigé vers la page de l’appel Visio.

En parallèle, l’interlocuteur reçoit le lien de cette page ; en cliquant dessus, l’appel peut commencer. Il n’y a aucune installation à faire.

 

[bs-quote quote="État d’avancement ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Aujourd’hui, le CHU de Strasbourg commence à utiliser Instant Visio (28 tablettes dans les sections EHPAD, réanimation, urgences). Mais aussi des EPHAD du Rhône, de la Haute-Saône, des hôpitaux dans le Var, à Paris.

 

[bs-quote quote="Des besoins ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Oui, nous avons particulièrement besoin qu’un Community Manager nous épaule pour porter Instant Visio auprès de ceux qui en ont besoin. Pour nous contacter, [email protected]

 

 

INNOMED 360 : identifier le nombre de lits de réanimation disponibles dans une région, pour permettre au Samu et aux Urgences d’y acheminer les patients le plus vite possible

Innomed360, l'app. Gestion des lits
Innomed360, l'app. Gestion des lits

 

InnoMed 360 est une plateforme (disponible en ligne sur PC) mais aussi une app, qui gère la disponibilité des lits en temps réel, elle peut être déployée à l’échelle d’un établissement, régionale et nationale.

Porteurs du projet : Roderick Ballan, ingénieur biomédical, Pamela Ballan anesthésiste-réanimatrice à Strasbourg

L'équipe : Anthony Morel, Laureline Marquegnies, Clara Maximovitch, Nathalie Scott, Yann Bernhard, Timothée Fermeaux, Jean-baptiste Bouchet, Timothé David, Victor Duteurtre, Louis Frament, Yannick Roffin, Julian Vives

 

[bs-quote quote="Lorsque la pandémie est arrivée, votre épouse anesthésiste et vous-même ingénieur biomédical, vous vous êtes vite rendu compte qu’une mise à disposition suffisante et rapide de lits en réanimation poserait un problème. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Mon épouse est anesthésiste-réanimateur et donc elle était en première ligne au début de cette crise. Elle s’est vite rendu compte qu’il y avait un problème de visibilité, surtout au niveau de la disponibilité des lits (réanimation ou hospitalisation conventionnelle).

Ceci entre les différents établissements de santé (publics et privés), d'autant plus que certains services ont été créés exprès et d’autres se sont transformés pour répondre à l’épidémie.

De plus la capacité d’accueil était modifiée régulièrement pour pouvoir accueillir plus de patients. En temps normal, les établissements mettent parfois 3h à avoir l’information de lits disponibles dans leurs propres murs. Avec la pandémie, ça mettait encore plus de temps, notamment pour renseigner les lits mis à disposition. Mais également pour organiser un transfert de patients et enfin de mettre un poste de médecin coordonnateur à temps plein, dans la clinique où elle travaille.

Notons que la dégradation des patients pouvait se faire rapidement et donc il fallait une visibilité instantanée. Elle m’a exposé le problème et j’ai imaginé une plateforme simple qui donne ces renseignements en temps réel (ordre de la seconde). Ça ne coûtait que quelques secondes aux médecins qui renseignent leurs lits libres.

Dans le cadre du Hackathon Covid-19, avec l’aide de développeurs bénévoles nous avons pu mettre en ligne InnoMed360.com en moins de 15 jours.

 

[bs-quote quote="Comment fonctionne la plate-forme InnoMed 360 ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Le but de cette plateforme est de faciliter le travail des régulateurs/médecins urgentistes et d’accélérer l’orientation et la prise en charge des patients.

Il existe 2 profils :

- Le profil référent de service : le médecin responsable du service renseigne en un seul clic sa capacité d’accueil (en moins de 20 secondes).

- Le profil régulateur : le médecin se connecte pour visualiser instantanément toutes les disponibilités dans une ville, une région ou la France entière, classées en fonction des services et des hôpitaux.

 

[bs-quote quote="État d’avancement ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Aujourd’hui la plateforme opérationnelle est déployé sur le terrain et utilisée par des médecins dans 4 établissements de santé en Alsace dans plusieurs services. Les premiers retours confirment que la plateforme répond aux besoins des soignants en terme de fonctionnalités et de facilité d’utilisation.

Des tests sont en cours dans d’autres établissements de la région.

 

 

QUICKHELP : Répondre aux besoins quotidiens des personnes âgées, tels que les achats, les médicaments - et aux besoins familiaux et quotidiens des infirmières, des médecins, du personnel médical.

 

Porteur du projet : Andy Lisac, développeur Full Sack

L'équipe : Tristan Bonnamy et Stephane Village - Graphistes, Luisa Mashio - Chargée de communication, Géraldine Gomaere - Rédactrice

 

Plateforme QuickHelp, les besoins
Plateforme QuickHelp, les besoins

 

[bs-quote quote="Comment avez-vous eu l'idée de créer un site d'entre-aide entre le personnel médical, les personnes âgées et les jeunes en difficultés/SDF ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Je me suis rendu compte que de nombreuses initiatives avaient été lancées pour aider les personnes les plus touchées par le Covid-19 (notamment sur les réseaux sociaux et les médias) mais qu'il n'existait aucune plateforme qui proposait une solution complète.

Dès que le Hackaton s'est lancé je me suis inscrit et mon projet a pu se mettre en place. Une équipe s'est ainsi composée rapidement.

 

[bs-quote quote="Est ce que le site va évoluer après le confinement ?" style="style-8" align="center"][/bs-quote]

Cela va dépendre de l'impact de notre projet. En effet, si les besoins sont encore postés sur la plateforme après le confinement, alors oui cette plateforme restera ouverte biensûr.

Vous avez un besoin ? Vous voulez aider ? Plus d'infos sur QuickHelp

Pour joindre QuickHelp : [email protected]

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 1 Average: 5]

ARTICLES JCM A LIRE


Géraldine Gomaere

Journaliste, webmarketeuse et digitale native... Rédiger des articles pour le Journal du Community Manager est un véritable challenge car ces secteurs (e-commerce, web éditorial, social média etc.) sont constamment en évolution...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page