Flash Actualités

Facebook rassure les utilisateurs de WhatsApp et repousse l'échéance !

Les utilisateurs ont réussi à faire plier Facebook et son application de messagerie WhatsApp

WhatsAppWhatsApp a fait coulé beaucoup d'encre ces derniers jours, au point de devenir un sujet médiatisé par tous les acteurs de la presse et le médias en ligne spécialisés sur le digital notamment.

Facebook comptait-il exploiter (dévoilé a demi-mots) les donnés échangés sur WhatsApp ? Pourtant l'application est réputée cryptée de bout en bout sur les échanges de données. Y-a t-il eu une mauvaise interprétation des informations transmises ? ou est-ce que la toile s'est trop rapidement enflammée, au point de déserter l'application ?

Facebook a tenu néanmoins à rassurer ses nombreux utilisateurs aussi bien pour l'application à usage personnel que pour un usage professionnel, car à la base ce sont les professionnels qui risquent davantage d'être impactés. Toujours est-il que des millions d'utilisations ont quitté WhatsApp pour se ruer  en masse sur l'application Signal, une réelle  aubaine pour cette dernière. Telegram ayant été aussi pris d'assaut mais à moindres mesures à priori.

 

Qu'en est-il réellement de cette tempête médiatisée sur WhatsApp ?

Si l'acceptation de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation devaient se faire avant le 8 février, elle semble avoir été repoussée de 3 mois aux dires de Facebook. Ils ont dû réagir rapidement face aux nombreux désabonnements de WhatsApp Pourtant il semble qu'il y ait eu une mauvaise interprétation au départ, car il était juste question d’un partage de données entre Facebook et son application WhatsApp.

 

Il faut aussi rappeler que Facebook a dû encaisser un gros coup dur ces dernières semaines.

Est-ce là la raison pour laquelle WhatsApp allait bénéficier de nouvelles conditions d'utilisations, jusqu'à même  supprimer le compte de l'utilisateur s'il ne les validait pas ? On n'en saura sans doute rien, mais ce n'est pas ce qui a empêché ces désabonnements, avant même la mise en vigueur à échéance du 8 février. D'autant plus que Facebook a indiqué qu'aucun compte ne serait supprimé d'ici là ! mais après ?

Le coup dur encaissé par Facebook sur les conditions imposées par Apple

Des conditions refusées pour l'un mais imposées par l'autre ! C'est la bataille entre Apple et Facebook, bien qu'Apple ait été légitime dans son approche, car elle place (pour une fois) l'utilisateur au centre où il a le droit d'émettre un réel choix.

Un petit retour en arrière au moment ou Apple annonce que dorénavant, il laissera le choix à ses utilisateurs de ne pas afficher les publicités et donc celles provenant de Facebook également. Il faut savoir que les revenus publicitaires sont particulièrement lucratifs sur mobile puisque c'est le device le plus utilisé. Quant à l'annonce d'Apple, elle a pesée très lourd dans la balance vu que les utilisateurs d'iOS représentent des centaines de millions de personnes à travers le monde. 

Quand on sait que cela représente des milliards de revenus pour le réseau social Facebook, il y a fort à parier que des solutions devraient/devaient rapidement émerger en interne.

Facebook a par ailleurs énormément communiqué sur cette action intenté par Apple, arguant que c'était un réel manque de visibilité pour les petites entreprises notamment. Cependant l'utilisateur qui est au centre ne semble pas ou peu considéré et je pense qu'il à tout de même son mot à dire !

 

Facebook veut rassurer ses utilisateurs

Facebook a tenté de rassurer ses utilisateurs sur le sujet qui a enflammé le toile ces derniers jours. Un rappel des règles de sécurité, avec un petit visuel infographique pour les présenter à nouveau (voir plus bas)

Message de Facebook à ses utilisateurs :

Nous avons récemment mis à jour notre Politique de confidentialité et avons, à la suite de cela, reçu de nombreuses questions. Face aux rumeurs qui circulent, nous souhaitons répondre à quelques-unes des questions qui reviennent le plus. Nous nous efforçons de développer WhatsApp afin que tout le monde puisse communiquer de manière privée avec d’autres personnes.

 

Nous tenons à préciser que la mise à jour de notre politique n’a aucune incidence sur la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au contraire, cette mise à jour comprend des changements relatifs à l’envoi de messages à une entreprise sur WhatsApp, ce qui est optionnel, et fournit également plus de transparence sur la manière dont nous recueillons et utilisons les données.

Voici le visuel qui est sensé reprendre les interrogations des utilisateurs mais il est facile d'orienter les réponses à des questions toutes prêtes. On constate que rien ne parle de la collecte de données et dans quel but elle serait effective.

Le point qui se voudrait rassurant : Ni WhatsApp, ni Facebook ne peuvent voir vos messages privés ou écouter vos appels. Mais si cela était confié à un tiers, le message mentirait-il ? Il ne s'agit plus de voir ni d'écouter par la suite, mais d'analyser et d'exploiter.

  1. WhatsApp ne conserve pas l'historique, sur combien de temps ça coure ?
  2. Ni WhatsApp ni Facebook ne peuvent voir votre localisation partagée. Elle n'est certes pas visible mais des indications peuvent la situer malgré tout !
  3. WhatsApp ne partage pas vos messages à Facebook, mais peut-être à d'autres alors ?
  4. Les groupes WhatsApp restent privés, mais reste à définir les contours du terme privé.
  5. Vous pouvez choisir de faire disparaître vos messages... Le fait-on dans la mesure où on conserve toujours ses conversations, et à quoi bon supprimer si c'est réellement privé ?
  6. Vous pouvez télécharger vos données ! Elles restent donc conservées, mais sur combien de temps et dans quel but ?

Voilà donc les points avancés par Facebook pour rassurer ses utilisateurs mais est-ce suffisant et crédible. On peut se remémorer certains scandales mis au grand jour il n'y a pas si longtemps. Tant que rien se sait tout va bien, mais le jour où on l'apprends, ça fait mal et ça décrédibilise totalement l'acteur au centre du scandale.

WhatsApp

Rendez-vous 3 mois plus tard, moment où Facebook aura travaillé sur le sujet. Un délai qui lui permettra de mieux rebondir mais pas forcément de regagner les utilisateurs perdus, qui auront sans doute adopté Signal pendant ce temps.

Affaire à suivre !

Source
Source image à la une : DepositPhotos

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page