fbpx
Marketing Digital

Comment bien rédiger pour le web avec le snacking content ?

Découvrez ce qu'est le snacking content et comment bien rédiger pour le web en l'utilisant, tout en élargissant votre audience ? Aujourd'hui il faut penser mobile !

Pour lutter contre le phénomène d’infobésité et maximiser ses chances d’être lu, le snacking content (composante du snacking media) semble être tout indiqué. Bien rédiger pour le web implique aussi de naviguer entre différents angles de rédaction, le snacking content en est un.

 

L’infobésité 

Les autoroutes de l’information sont sur-peuplées de contenu, qu’il en devient difficile d’être visible au milieu de ces flux qui circulent quotidiennement sur internet. L’infobésité est ce surcroît d’informations, au travers duquel il sera de plus en plus difficile de gagner en visibilité.

Pour y parvenir il faudra savoir mixer ses contenus, travailler sa créativité pour gagner en exposition et ainsi obtenir une meilleure visibilité. Bien rédiger pour le web devrait déjà limiter l’infobésité.

Le snacking content face à l'infobésité

L’idéal étant de toujours se mettre à la place de l’internaute, qui saisira une requête de recherche sur Google. Que dois-je aborder comme sujet ? Quel titre SEO choisir ?…  tout ceci afin qu’on me trouve et que j’obtienne ainsi un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche.

Si l’infobésité est belle et bien une problématique sur internet, le snacking content peut y répondre en partie, en exploitant le micro contenu intelligemment sur des sujets où parfois seul l’essentiel est important (sans le fond).

 

Qu’est-ce que le snacking content ?

Le snacking content se traduit comme le moyen de consommer rapidement du contenu tel un snack. En matière de rédaction pour le web, il s’agit donc de rédiger des articles relativement court afin qu’ils soient rapidement lus par une audience. Les contenus peuvent varier entre 300 et 500 mots maximum.

Le snacking content rentre dans la sphère du snacking media, qui au sens large rejoint la consommation rapide de contenu sous toutes ses formes.

On le traduit par contenu court ou micro contenu, ce qui signifie que les sujets abordés ne doivent pas être traités en profondeur, mais en soulignant un maximum de points pertinents pour le lecteur.

 

Quels types de contenu rédiger en snacking content ?

S’il n’est pas ici question de rédiger en profondeur, le snacking content ouvre toutefois un boulevard au reste des contenus. Il faut y voir également de nombreux avantages que nous développerons plus bas.

Dans l’immédiat le micro contenu sera adapté à différentes catégories au sein d’un site internet. Si on prend l’exemple d’un media orienté digital, voici les sujets qui seraient traités au travers du snacking content :

  • Nouvelle fonctionnalité d’un réseau social
  • L’update (mise à jour) d’une solution
  • Les données chiffrées sur un sujet, un réseau social, un univers etc…
  • Une infographie avec un contenu qui la présente
  • Une vidéo commentée
  • Un sujet traité en plusieurs parties (une partie = un article)
  • Les brèves : informations courtes ou flash info

Ces différents sujets, bien optimisés et bien rédigés pour le web, peuvent facilement faire l’objet d’un contenu naviguant entre 300 et 500 mots.

Bien rédiger pour le web signifie ici qu’il est question de bien optimiser son contenu de la même manière qu’un contenu long. Il faut penser au positionnement des articles sur Google et à différents éléments du référencement naturel comme nous le verrons juste ci-dessous.

On peut ainsi facilement aborder le snacking content en rédigeant court et sans rentrer dans les détails. Toutefois c’est un exercice qui n’est pas si simple !

Nombreux sont les rédacteurs qui parviennent plus facilement à écrire des articles longs plutôt que des posts courts. Il s’agit donc d’aller à l’essentiel tout en facilitant la lecture pour votre audience.

 

Bien rédiger pour le web

Sans rentrer dans les détails de ce que signifie bien rédiger pour le web, auquel cas je vous suggère le livre d’Isabelle Canivet : « Bien rédiger pour le web – 4ème ed. », il s’agit au minimum d’appliquer les fondamentaux du SEO afin d’optimiser ses contenus.

Bien rédiger pour le web

 

Pensez à ces quelques points et travaillez-les comme pour n’importe quel autre contenu au sein de votre site internet :

  • Optimiser votre titre SEO : L’accroche
  • Une image à la une qui soit explicite et qui donne envie de cliquer
  • Bien rédiger sa balise meta description, qui est aujourd’hui passée à 240 caractères sur Google
  • Insérez 1 ou 2 photos dans votre texte en pensant à bien renseigner la balise alt avec votre mot-clé fort
  • Segmenter votre contenu en 2 ou 3 sous-rubriques maximum (rapport à la longueur courte)
  • Mettre en gras les principaux points forts
  • Optimisez vos balises H2, H3…
  • Travaillez le maillage interne de votre contenu

En clair, pensez SEO et pertinence de contenu pour vos lecteurs. Ne sur-optimisez pas au dépend de la qualité de vos contenus. Le snacking content signifie court mais pas au dépend de la qualité et de la pertinence.

Bien rédiger pour le web : Le snacking content

Votre but est d’accroître votre visibilité, votre trafic, votre audience et bien entendu d’être lu.

 

Les avantages du snacking content

Il y a de nombreux avantages à travailler sur le snacking content. Premièrement les contenus courts vous demanderont (à terme peut-être) moins de travail que les contenus de fond.

Voyons ci-après la liste de quelques avantages en rédigeant des contenus courts :

  • Moins de travail sur la rédaction (avec le temps)
  • Possibilité de rédiger plus de contenu : meilleure visibilité, plus de trafic…
  • Diviser des contenus en plusieurs parties courtes : Permettre aux lecteurs d’aller aux points essentiels
  • Créer du contenu spécifique : un rendez-vous à heure fixe (jour) avec son audience sur un thème précis :
  • Répondre au besoin d’une lecture rapide / diagonale : Recherche d’infos précises
  • Aborder des contenus régulier sur les chiffres : Toucher une audience spécifique

Voilà quelques avantages à travailler pour vos contenus courts. Bien rédiger pour le  web c’est aussi savoir faire court et varier ses contenus.

Pour un blogueur, il y a tout intérêt à équilibrer ses contenus entre court et long, de manière à produire plus facilement et à gagner une nouvelle audience qui serait web mobile par exemple.

 

Le web mobile et le snacking content

Le web mobile est un des intérêts majeurs quand on aborde le snacking content. Il suffit de penser aux grandes métropoles et aux transports empruntés quotidiennement par des millions d’usagers. Chacun le nez dans son smartphone, c’est l’occasion rêvée de répondre à ces utilisateurs quand le web mobile devient l’écran principal pour consommer son contenu, acheter etc…

Comme chacun le sait, un trajet varie de quelques minutes à parfois plusieurs heures pour ceux venant de province. Votre audience a donc forcément, ou de grandes chances, d’avoir le nez dans son mobile le matin entre 6h et 9h en voyant large. Dans ce cas, le snacking content semble tout indiqué, car on aime lire du contenu rapidement en règle générale, comme de l’information, des brèves ou encore les news social media en terme de nouveautés par exemple.

Il s’agit ici de retenir 2 points :

  1. Une audience web mobile qui consomme du contenu / court
  2. Une audience connectée entre 6h et 9h lorsqu’on évoque les transports (idem le soir : entre 17h et 20h)

Pour y répondre cela signifie de créer un rendez-vous à heure fixe avec son audience et de lui répondre quotidiennement sur un sujet précis. En l’occurrence c’est un excellent moyen de l’engager et de l’élargir par la même occasion, et ce, grâce au snacking content.

Ainsi le contenu va devenir plus court avec le mobile, dans la mesure où il poursuit son évolution comme écran principal pour les internautes.

 

Conclusion sur le snacking content

Il est simple de comprendre que le snacking content pourra vous aider à élargir votre audience et à contrer l’infobésité en partie.

Vous pourrez mieux capter vos lecteurs sur des sujets précis, avec des données chiffrées précises ou en mettant en place un rendez-vous quotidien pour les utilisateurs de mobile.

Il s’agira ensuite de parvenir au bon équilibre, sur l’ensemble des contenus rédigés au sein de votre site internet. N’oublions pas également, que le contenu est au cœur de la stratégie digitale.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 48 Average: 4.7]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Comment bien rédiger pour le web avec le snacking content ?! This is the link: https://www.journalducm.com/snacking-content/