Community Manager

Devenir community manager – 15 conseils pour mieux apprendre le métier

Voici 15 conseils à suivre pour mieux apprendre le métier community manager et le pratiquer à domicile

Comment devenir community manager par ses propres moyens est un sujet récurrent parmi les nombreux groupes Facebook traitant du community management et des réseaux sociaux.

Outre le fait de passer par une formation community manager, ce qui apparaît logique de prime abord, nombreux sont ceux qui préfèrent apprendre d’eux-même ou rechercher des solutions gratuites pour évoluer dans le métier.

Mais à ce sujet il ne faut tout de même pas négliger les fondamentaux du community management, c’est-à-dire les bases pour commencer à exercer le métier. Nous associerions donc davantage à ce souhait, l’idée d’une montée en compétences et d’une pratique assidue pour entretenir au minimum ses acquis.

Démarrons notre immersion en community management par une série de conseils pour évoluer et maintenir ses acquis suite à une formation de base, ou tout simplement pour apprendre seul à domicile.

 

update juin 2020

 

Comment devient-on community manager ?

A cette question, il serait donc facile de répondre : ” Suivre une formation community manager pour au moins acquérir les compétences de base “, et poursuivre quand c’est envisageable vers un stage en entreprise afin de mettre en pratique ses acquis théoriques.

Il sera donc nécessaire que la formation pour apprendre le métier de community manager se déroule selon un plan associant théorie et pratique. C’est-à-dire suivre un ensemble de modules et enchaîner sur un stage en entreprise pour valider ses acquis.

Cependant ce ne sont pas tous les centres de formations qui proposent des formations pour devenir community manager avec un stage à la clé. Certaines de ces formations peuvent néanmoins être suivies auprès de centres de formations comme l’Ifocop, le CFPJ et l’IMCI par exemple.

Le stage en l’occurrence, devrait permettre au futur community manager d’avoir un bon bagage pour ensuite exercer à temps plein. Les stages peuvent durer en moyenne de 4 à 6 mois ou parfois moins selon les contraintes.

 

Formation community manager 100% financée (non payante)

Si vous ne passez pas par le circuit classique, faute de moyens ou de temps en journée, il existe des formations 100% financées. La seule contrepartie est d’attendre le montage du dossier qui peut prendre un peu de temps.

Parmi celles-ci une formation pour devenir community manager :

Devenez rapidement opérationnel en étant formé par des professionnels du digital à votre rythme.  En partenariat avec le Journal du CM, l’école propose des formations 100% financées (non payantes) autour de différentes thématiques et notamment celle du community management.

Les thématiques proposées pour les formations :

  • Réseaux Sociaux (community manager)
  • Photoshop
  • WordPress (créer un site Internet)
  • Stage SPI
  • Design d’Intérieur et Aménagement d’Espace CAO
  • Revit Autodesk
  • Créer une Entreprise
  • Créer une Micro-Entreprise en E-learning (Auto-Entrepreneur)
  • Filmer et monter des vidéos
  • Photographie
  • Immobilier
  • Droit pour les Avocats (homologuée CNB)
  • Directive DDA pour Intermédiaires en Assurances
  • Excel
  • IOBSP
  • Linkedin pour changer de job
  • Linkedin pour trouver des clients
  • Bilan de compétences
  • Management
  • Vente
  • Google Analytics
  • Exceller à l’oral

Pour en savoir plus, remplissez le formulaire :

 

Une formation pour les bases mais après ?

  • Est-ce suffisant de suivre une formation et d’être ensuite expert en community management ?
  • Faut-il ajouter d’autres cursus, des pratiques etc… ?
  • Quels sont les conseils sur le sujet ?
  • Peut-on évoluer par soi-même ?

Il est vrai qu’une formation pour devenir community manager n’est parfois pas suffisant. A ce titre, il sera intéressant d’occuper une partie de son temps à tailler son expertise pour l’affûter.

 

15 pistes pour devenir community manager et monter en compétences

Pour répondre aux besoins des personnes souhaitant devenir community manager ou qui souhaitent monter en compétences, nous allons voir ici 15 pistes pour entretenir ses acquis et surtout évoluer dans sa pratique du community management.

15 pistes pour devenir community manager et monter en compétences

 

Il s’agit pour de nombreux profils d’obtenir une réelle expertise et de continuer à évoluer vers des postes à valeur ajoutée comme le social media manager, le content manager ou encore le consultant social media.

Devenir community manager autodidacte n’est pas impossible en partant de rien, si vous êtes au minimum passionné par l’univers du net et des réseaux sociaux et si vous êtes organisé.

Note : il est tout de même préférable en 2020, de suivre une formation community manager pour acquérir les bases et dans certains cas un diplôme qui fait encore (hélas) foi en France. Le métier à évoluer et les exigences des entreprises avec.

 

1. Les outils du community manager

La pratique des outils est une dimension indispensable pour devenir community manager ou pour améliorer sa pratique en l’élargissant vers de nouvelles solutions. L’idée est de trouver également des affinités avec certains outils liés au community management ou au marketing digital.

Le plus utilisé et le plus connu des outils du community manager étant Hootsuite, il est fortement conseillé de viser des outils similaires pour répondre à des besoins déjà établis en entreprise. Vous aurez certainement à faire à des outils tel que Swello, Sociallymap, Agorapulse ou encore Buffer qui sont similaires dans ce qu’ils proposent de base.

Les outils du community manager

 

Ces solutions sont principalement orientées sur les partages automatisés avec plus ou moins de fonctionnalités supplémentaires pour élargir leurs possibilités. L’idée est de les tester en mode gratuit et de recenser ce qu’ils offrent. Ensuite vous pourrez vous spécialiser sur un ou deux de ces outils afin de les proposer en entreprise par exemple.

Parmi les outils indispensables vous avez également les solutions de notifications qui vous alerteront sur des requêtes saisies en amont. Soyez par exemple notifié quand un utilisateur mentionne votre nom ou un mot-clé sur lequel vous êtes positionné.

Les principaux outils liés à cet univers sont : Mention, Alerti, Talkwalker et si on pousse à un haut niveau vous avez Brandwatch.

Une autre famille d’outils indispensables si vous souhaitez toujours devenir community manager ou évoluer, sont les solutions graphiques dont la plus connue reste Photoshop.

Dans la mesure où Photoshop est assez coûteux qu’il sera bien trop puissant pour ce que vous aurez à en faire, il sera préférable de viser des solutions plus abordables comme Canva pour travailler l’aspect créatif en toute simplicité ou encore des logiciels gratuits qui vous permettront de travailler sur des projets même complexes. C’est le cas de Gimp par exemple qui peut rivaliser avec Photoshop.

Il y a également les outils pour assurer la veille et la curation de contenus comme Scoop.it, SocialShare, Feedly et de très nombreux autres.

L’univers des outils est un domaine sur lequel il est important d’assurer une veille et de se tenir à jour sur les nouvelles fonctionnalités apportées.

 

2. Devenir community manager… mais aussi rédacteur web !

Devenir community manager c’est un fait ! Mais rédacteur c’est tout autre chose dans la mesure où un community manager n’est pas un rédacteur à la base.

Ses compétences rédactionnelles lui permettront généralement de rédiger une entête, un petit texte, des insights etc… mais il n’est pas formé à la base pour rédiger des articles optimisés pour le web.

rédacteur web

 

Certains considéreront que l’écriture est un don et qu’elle peut se parfaire en apprenant les fondamentaux du SEO pour travailler sur le positionnement et le référencement naturel de ses contenus. Il est clair que tous les community managers n’ont pas une belle plume mais si c’est votre cas, soulignez-le en valorisant cette compétence qui fera inévitablement la différence.

N’hésitez pas à suivre des formations sur les fondamentaux de la rédaction web ou encore avoir les bases pour créer du contenu afin d’obtenir des compétences solides sur le sujet. N’oubliez pas que le contenu est roi et que savoir rédiger est un réel atout.

 

3. Devenir community manager spécialisé

La spécialisation pour le community manager est un gage de différenciation intéressant pour se positionner sur le marché du travail. Devenir un bon community manager sur un domaine spécifique, c’est déjà acquérir ou faire état d’une expertise avérée, en plus de ses compétences de CM.

Je vois de nombreux community managers souhaitant tirer un trait sur leurs jobs passés, mais peu comprennent qu’ils en ont aussi tiré de l’expérience et des compétences qui peuvent leur donner un avantage sur un poste ou encore des compétences à ramener dans leur métier de CM.

Devenir community manager spécialisé

 

Ainsi un ancien conseiller immobilier pourrait devenir community manager pour une enseigne d’agence immobilière. Il ne s’agit pas du tout du même travail mais avoir les compétences du secteur sera un net avantage. On peut souligner ainsi chaque métier exercé et son équivalent en community management.

La spécialisation ne s’arrête pas ici pour le community manager, car il peut aussi rechercher une spécialisation parmi les compétences requises, comme :

  • Expert en gestion de crise
  • Spécialisé sur la stratégie
  • Expert en SEO
  • Excellent rédacteur web
  • Créativité dans la vidéo, l’image etc…
  • Expert sur un ou plusieurs réseaux sociaux
  • Se positionner sur le marketing d’influence

On peut ajouter de nombreuses spécialisations à la liste mais une ou plusieurs d’entre elles qui seront acquises, sera un atout considérable et considéré par un futur employeur.

 

4. La veille du community manager

Point de community management sans veille ! Devenir community manager c’est aussi être un bon veilleur en utilisant des outils adaptés comme ceux mentionnés précédemment.

On recensera 2 types de veille principales : la veille concurrentielle et la veille informative. Surveillez les concurrents et ce qu’on dit de soi sur Ie net permet de s’améliorer et de travailler sa notorité et son image sans relâche. On parle généralement de e-reputation et pour ça il est nécessaire d’être très bon et irréprochable dans sa relation client, le message délivré sur les réseaux sociaux et sa gestion de communauté.

La vieille informationnelle permet de rester à jour sur les actualités et d’anticiper les sujets à valeur ajoutée, les tendances etc… Tout ça dans le but de s’en inspirer dans ses propres contenus notamment.

 

5. Le blog du community manager

Avoir ou pas un blog quand on est community manager est un long débat ! Par contre beaucoup d’internautes sont devenus community managers en ayant démarré d’un blog. Le fait d’apprendre les rouages du partage via les réseaux sociaux et de la gestion communautaire, aura permis à de nombreux blogueurs d’acquérir au moins des bases sur le métier de CM.

Le blog du community manager

 

Pour le community manager en devenir le blog est un atout à mesurer pour se positionner mais c’est en même un lourd investissement en temps avec une évidente compétence à avoir en matière de rédaction web.

Réflechissez un instant à la possibilité de rendre visible au plus grand nombre vos compétences et votre expertise via un site internet, si vous optez pour un travail de CM indépendant. Si vous êtes en poste ça peut aussi valoriser votre profil et apporter un plus à votre futur employeur selon votre degré de blogging.

A l’extrême vous pourriez gagner de l’influence et vous démarquer sur une thématique précise. Dans ce cas vous devenez community manager influenceur et votre influence devient un atout à faire valoir au sein de votre futur entreprise.

 

6. Apprendre à gérer et modérer un groupe Facebook

La modération d’un groupe Facebook est un bon exercice pour évaluer son sang-froid, sa capacité à encaisser la critique, l’indifférence, le non-respect des règles et j’en passe.

Certes un groupe Facebook conséquent et pro-actif vous donnera plus de fil à retordre mais vous permettra de vous évaluer plus rapidement.

La modération c’est premièrement faire respecter des règles établies au travers d’une charte. Ensuite c’est du bon sens et du cas par cas quand il s’agit d’intervenir sur des sujets épineux. Vous verrez même à quel point certaines personnes joueront les modérateurs à votre place en dénonçant les débordements de votre groupe.

 

7. Comment pratiquer en limitant ses erreurs de jeunesse ?

Pratiquer en limitant ses erreurs de jeunesse commence par ne pas avoir peur d’en faire et d’accepter la critique en espérant qu’elle demeure constructive.

Compétences du community manager

 

C’est pourquoi il faut analyser chaque reproche et remarque formulées via les réseaux sociaux ou via tout autre canal. L’idée est de toujours rester en mode apprentissage et de ne jamais prendre au premier degré la critique. Elle est une source de progression et elle vous permettra de gommer vos erreurs de jeunesse au fil du temps.

N’hésitez pas à apprendre des autres, car tous ont fait des erreurs avant vous mais ils ont acquis à présent une certaine maturité. Interrogez-les et apprenez d’eux.

Enfin pour éviter des erreurs basiques, créer des comptes bac-à-sable qui vous permettront de réaliser des tests en matière de publication. Pensez à faire relire vos contenus et à faire valider vos créations si besoin par vos collègues, amis…

 

8. Community manager en agence : La bonne école !

Si vous avez un stage à faire suite à formation pour devenir community manager, il vous sera peut-être difficile de savoir où le faire d’un point de vue structure. Chez l’annonceur, en B2B, en agence, au sein d’une startup ou du PME ? Beaucoup de questions se poseront mais il vous faudra faire un choix et privilégier votre objectif de carrière en tant que CM.

Etre community manager B2B peut être préférable pour ceux qui ont le gout de la performance et du challenge.

Pour ne ressortir qu’un univers où il est coutume d’apprendre, je dirais que l’agence sera la meilleure école, mais pas l’agence au nom qui fait rêver. On ne vas pas vous confier une marque entre les bras du jour au lendemain, mais certaines agences vous donneront de la latitude sur de beaux projets et vous permettront d’apprendre au contact de personnes expertes dans leur domaine.

Au sein de nombreuses structures comme les PME, vous aurez parfois plus de connaissances et de compétences que vos futurs directeurs et vous risquez de ne plus apprendre. Votre seul possibilité restera de mettre en pratique vos acquis, mais sans avoir un tuteur qui vous jugera sur la qualité de votre travail.

 

9. Analyser les stratégies des marques

Si vous souhaitez devenir community manager stratège plus qu’opérationnel, c’est le développement des stratégies qu’il faudra viser. Pour apprendre, rien de tel que d’analyser les stratégies diverses et variées en social media.

A l’aide d’un bon livre comme Digital marketing 2020 de l’EBG, vous devriez avoir un bon socle pour vous guider vers la stratégie.

Tous les community managers ne sont pas appelés à travailler sur la stratégie digitale. C’est pourquoi il est utile d’apprendre et d’analyser avant tout, des cas d’école pour se familiariser avec les stratégies de marques déjà mises en place.

La stratégie est par ailleurs plus valorisante en matière de compétence que tout ce qui concerne son déploiement. Un stratège est à ce titre bien mieux rémunéré qu’un exécutant.

Apprenez ainsi des autres et mettez vous en situation sur des cas fictifs ou réels pour travailler votre vision et votre logique sur le sujet. Le montage stratégique d’une opération est à la base assez simple tant que vous ne rentrez pas dans l’aspect créativité. Vous pouvez émettre des idées mais ne pas être la personne qui les matérialisera. La stratégie demeure un plan d’actions qui vous permet d’atteindre des objectifs définis.

 

10. Maîtriser Facebook comme un expert

Facebook est LE réseau social ! mais il change et se transforme sans cesse pour apporter l’expérience la plus aboutie possible. A ce titre il est donc indispensable de le maîtriser et d’y passer du temps pour en connaitre chaque recoin. Attention car le réseau social évolue sans cesse… veille indispensable.

Si la baisse du reach est le problème qui perdure sur ce réseau, il ne faut pas pour autant le négliger. A la maîtrise du réseau social il faut associer celle de la plateforme publicitaire de Facebook. La publicité Facebook offre de réelles opportunités aux entreprises en matière de ciblage.

Maîtriser Facebook comme un expert

 

Passez du temps sur le réseau et découvrez ses nombreuses fonctionnalités. N’hésitez pas à suivre des groupes experts ou des blogs pertinents sur le sujet.

 

11. Gagner de l’influence sur Linkedin et Twitter

Gagnez de l’influence sur Linkedin et Twitter ne signifie pas faire de vous un influenceur, mais plutôt une personne active, qui à terme pourra être reconnue. Il sera d’ailleurs important de savoir se démarquer sur Linkedin qui est le réseau professionnel de référence.

Ces 2 réseaux sont encore relativement ouvert. Ils vous permettront d’échanger en toute transparence avec vos confrères sur des sujets divers et variés autour du digital. Participez vous-même aux discussions et interagissez sur les posts qui vous interpellent.

L’idée est de se faire connaitre, de se montrer… car si vous souhaitez exercer en freelance par exemple, il vous faudra rapidement un nom et des qualités reconnues.

Lisez cet article pour en savoir plus sur Linkedin :

Comment se démarquer sur Linkedin - Partie 1/2

 

12. Participez à des événements et apprenez à en créer

Vous ne pourrez pas rester derrière un clavier et un écran constamment. Pensez à sortir et rencontrer des semblables au travers d’événements dédiés. Vous augmenterez votre réseau et pourrez échanger en live sur vos sujets de prédilection. Les afterworks digitaux vous permettront de mieux connaitre de nombreux community managers IRL ( In Real Life). En même temps vous apprendrez lorsque des speakers interviendront sur des sujets précis.

Par la suite, n’hésitez pas à en organiser dans le cadre de votre travail pour rayonner et mieux vous faire connaitre. Ça permet de créer de l’engagement plus pérenne et surtout de permettre à vos internautes de se connaitre entre eux. Vous pourrez organiser les événements et faire intervenir d’autres personnes pour échanger sur des pratiques utiles à tous.

 

13. Devenir community manager indépendant ou être salarié ?

C’est toute la question ! travailler pour un patron ou exercer en community manager indépendant pour avoir plus de liberté ?

Devenir community manager freelance n’est pas si simple et demande parfois beaucoup d’investissement en temps. Il y aura sans doute de nombreux sacrifices à prévoir mais l’aventure en vaut la peine. C’est un choix souvent opéré sur une période de transition, notamment celle du chômage qui permet de se tester sur une année ou plus.

Pour un CM indépendant, il est est à mon sens indispensable d’avoir son site / blog. Le minimum étant de partager son offre de services et d’y apporter un peu de contenu. En parallèle il faudra se construire un réseau de contacts solide et être actif pour se faire voir et se faire connaitre. Pesez bien le pour et le contre avant de vous lancer.

Créer un blog prend du temps donc c’est un projet à mettre au propre en définissant le temps à y consacrer. En terme de budget on peut démarrer entre 100 et 150€ pour créer son site internet professionnel.

Si vous préférez travailler en agence, chez l’annonceur ou au sein d’une startup… ça pourra toujours être un tremplin. Etre indépendant ou salarié est une question de tempérament dans certains cas, mais il faut avoir une bonne dose de passion.

 

14. Apprenez les mécaniques liées à l’engagement

Le cœur du travail d’un community manager si on considère qu’il est animateur de communauté, est de chercher de l’engagement de la part de ses internautes. Il faudra donc apprendre à connaitre et à maîtriser toutes les mécaniques de base et analyser le travail de ses confrères pour s’inspirer. En amont il faudra toujours définir des objectifs clairs pour savoir où l’on va.

Créer du contenu, des jeux-concours, des événements etc… doivent faire partie de vos compétences pour activer votre communauté et la maintenir en éveil. Interagir et proposer du contenu ne suffit plus ! Il faut aller au-delà et la rencontrer au travers de petits évents par exemple. Vous pourrez en savoir plus avec le community management de terrain.

Le community manager ne doit pas être une personne qui reste derrière un écran et un clavier non stop ! Il faut équilibrer entre le offline et le online en misant sur la rencontre.

 

15. Apprendre les fondamentaux du SEO

Qui dit contenu dit souvent SEO ! Rédiger est une bonne chose mais vous pouvez vite devenir invisible aux yeux des internautes. Il s’agira donc de travailler le SEO pour mieux vous positionner sur les moteurs de recherche comme Google.

Les bases du référencement naturel

 

Les fondamentaux du SEO suffiront à vous apprendre les bases pour vos contenus. Au delà faire appel à une agence ou un expert peut devenir utile. Surtout si vous avez une exigence au niveau technique ou tout simplement le désir de bien faire les choses dés le départ.

A ce tire il sera utile de lire du contenu et éventuellement de se former pour avoir les bases. Sachez enfin que le SEO évolue sans cesse et que ce n’est pas une science exacte. C’est beaucoup d’expérimentation mais avec le temps c’est un levier qui paie. Il permet de mieux se positionner et de gagner en visibilité.

Vous pouvez aussi découvrir le nouveau programme de l’agence Eskimoz ici pour apprendre le SEO : Bootcamp SEO avec un slogan qui en dit long “CDI ou remboursé”

 

En conclusion

Voilà quelques bases pour vous permettre d’évoluer ou de vous maintenir à niveau en pratiquant. Le community management évolue très vite. Parfois il est de rigueur de partir à la découverte de nouveaux leviers, pour élargir son expérience et se spécialiser dans un domaine spécifique.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 50 Average: 4.9]
Source
Source image à la une

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer