Référencement | SEO

Les fondamentaux de la rédaction web : Optimisation des contenus et SEO

La rédaction web est un exercice qui consiste à associer certaines règles d'écritures avec le SEO, afin de pouvoir se rendre visible sur internet. Les fondamentaux pour bien rédiger pour le web vous sont expliqués dans cet article afin de vous aider à tirer le meilleur de votre contenu.

La rédaction web peut être définie comme un art pour certains. En effet, on ne se lance dans pas l’écriture web sans disposer de connaissances solides en la matière. Certains fondamentaux doivent être pris en compte pour réussir dans ce domaine et en assurer pourquoi pas sa profession.

Un rédacteur web à plusieurs cordes à son arc, car en plus de maîtriser les codes de la rédaction sur internet, il doit en plus maîtriser les fondamentaux du SEO qui sont complémentaires et indispensables pour assurer le référencement de ses contenus. Dés lors que l’on parle de rédaction web, on sous-entend la notion SEO ou référencement naturel à connaitre jusqu’à une certaine limite.

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir quels sont les fondamentaux de la rédaction web afin de découvrir les nombreuses pistes qui sont à explorer quand on rédige du contenu.

 

Qu’est-ce que la rédaction web ?

La rédaction web n’est pas simplement une manière de rédiger classique. Écrire pour le web c’est notamment tenter d’avoir un retour sur cet investissement via l’écriture.

Finalement, on ne peut même pas dire que l’on écrit pour le web, mais plutôt rédiger pour les lecteurs, les prospects et éventuellement les clients. L’objectif de l’écriture web va donc être de répondre à un besoin grâce à une stratégie de contenu. Il sera donc nécessaire de rédiger de manière à ce que le contenu soit non seulement attrayant et utile, mais également performant et optimiser pour les moteurs de recherche.

La rédaction web est en somme la capacité à rédiger sur un canal spécifique, ici internet, en respectant ses codes et la manière dont sont indexés et référencés les contenus par les moteurs de recherches que sont Google, Bing, Yahoo et consort.

Formation Community Management

 

Les fondamentaux de la rédaction web

Maintenant que vous avez parfaitement compris quel est le but de l’écriture web, nous vous proposons d’en savoir plus sur les fondamentaux jusqu’aux bases du référencement naturel.

 

  • Un titre accrocheur… mais pas putaclic

Tout d’abord, il est nécessaire d’utiliser un titre accrocheur pour ses articles mais sans glisser dans le putaclic. Le but va être d’attirer les internautes sur votre contenu et susciter chez eux l’envie de le lire . Vous devrez donc faire en sorte que votre titre décrive parfaitement le contenu sans pour autant trop en dire.

Un titre accrocheur doit donner envie de lire la suite dès les premières secondes, ceci afin de bénéficier d’un bon taux de clic, si l’article ressort suite à une requête de recherche. On parle alors d’optimiser et d’augmenter le CTR (Clic Through Rate ou Taux de Clics) où le titre et la balise meta-description joueront un rôle important pour votre SEO.

Il sera très rare qu’un internaute prenne le temps de lire un article si le titre ne l’inspire pas et à plus forte raison si la balise meta-description n’est pas optimisée.

 

  • Synthétiser les premières lignes de vos articles

Lire directement sur le web est assez « rare » en réalité, car nous sommes très peu à prendre le temps de lire sur internet. Lire est un donc un bien grand mot, car la majeure partie des internautes survolent les contenus pour en faire une lecture diagonale et en repérer les points forts.

Pour info 80% des internautes qui partagent du contenu sur les réseaux, ne le lise pas.

Il est donc important encore une fois de bien travailler votre balise méta description, car c’est cette dernière qui va apparaître dans les recherches de Google sous le titre de votre article et en donner une introduction.

 

  • Parlez simplement sans abuser d’un langage technique

Inutile de vouloir utiliser un langage trop complexe dans la rédaction web. En effet, il est plus intéressant d’utiliser un langage simple dans vos rédactions, car l’écriture web ne prône pas des cadres strictes comme l’écriture journalistique.

Pourquoi ? Car cela vous permettra notamment de toucher un plus large public. Il est ainsi inutile d’utiliser des termes trop techniques ou des expressions inutiles.

Bien évidemment, on ne vous demande pas non plus d’être familier dans votre langage, mais soyez simple. Les phrases simples et courtes sont parfaites pour la rédaction web. Les phrases complexes vont avoir tendance à perdre le lecteur en route en alourdissant sa lecture.

 

  • L’optimisation de votre contenu

Lorsque l’on parle d’écriture web, le but pour vous sera d’être rendu visible et notamment lu. Pour cela il est donc nécessaire d’optimiser votre contenu, c’est ce que l’on appelle dans les grandes lignes le SEO ou référencement naturel. En apparaissant sur la première page de recherches Google, vous allez mettre toutes les chances de votre côté pour augmenter le trafic de votre site internet.

Sachez que lorsqu’un internaute effectue une recherche, il va généralement cliquer sur les résultats de la première page et plus précisément sur les 3 premiers articles (le triangle d’or Google). Il n’ira pas plus loin ou très rarement si sa recherche est spécifique.

Vous allez donc devoir créer un contenu de qualité certes, mais tout en utilisant les fondamentaux du SEO où il sera question de mots-clés pertinents, d’optimisation au niveau du champ lexical des mots ainsi que de nombreux paramètres à intégrer pour optimiser au mieux votre contenu.

Nous vous recommandons notamment d’effectuer au préalable une recherche des mots-clés pertinents, grâce à des logiciels gratuits. Les mots-clés à longue traîne sont les plus pertinents, à vous de bien savoir les utiliser.

 

  • Privilégiez les textes courts

En rédaction web, il est « normalement » recommandé de privilégier les textes courts et/ou de bien découper ses articles en sous-parties. En effet, il faut savoir notamment qu’un internaute va lire en diagonale et 25 % moins vite que lorsqu’il lit un texte sur papier.

Mais lorsqu’on évoque le SEO et les nouvelles tendances du référencement naturel, il est question de contenus longs pour espérer gagner des positions sur Google. De ce fait il faudra nécessairement découper votre contenu en chapitres, sous-chapitres et l’aérer en y insérant quelques images.

Plus d’info dans le chapitre ci-dessous sur le nombre de mots que devrait contenir un post.

Vous pouvez mettre vos sous-titres en gras pour que cela puisse immédiatement attirer l’œil. Sachez également qu’il est recommandé de mettre en place un maillage interne pour lier vos articles entre-eux et permettre ainsi à vos lecteurs d’accéder à des informations complémentaires. Le maillage interne contribue également à faire baisser le taux de rebond sur votre site.

Cela signifie tout simplement que vous allez mettre en place des liens dans votre contenu qui vont renvoyer vers d’autres contenus de votre site internet.

Les moteurs de recherche apprécient ça et vous référenceront mieux et plus rapidement. Vous devez donc non seulement prendre soin du fond de votre contenu, mais également de la forme.

 

  • Le nombre de mot idéal

Le nombre de mot idéal va tout simplement dépendre du contenu que vous allez rédiger en écriture web. Généralement, on recommande 300 mots environ pour une fiche produit. Un article de blog devrait comporter entre 500 et 800 mots, sachant que 800 mots est l’idéal quand on rédige un article assez équilibré au niveau des rubriques et sous-rubriques.

En matière de SEO cependant, les règles changent et évoluent sans cesse ! Au travers des bases du référencement naturel en 2018, Google semble apprécier davantage les articles autour des 2000 mots environ, afin d’atteindre  un meilleur positionnement. Cette règle vient d’un état de fait sur les posts les mieux placés en top position Google. En grande majorité ces articles avoisinent ou dépassent les 2000 mots selon une étude récente.

Si vous désirez rédiger un livre blanc, visez alors 1500/2000 mots minimum et jusqu’à 5000/6000 mots voir plus selon le contenu à partager. Une page web quant à elle doit comporter environ 300 mots. À vous de choisir en fonction du contenu que vous comptez rédiger.

Il est par ailleurs évident qu’il ne s’agit pas de faire du remplissage mais d’optimiser votre contenu en prenant le sujet sous des angles différents pour apporter de la pertinence.

 

  • Créez un maillage interne de vos articles

Le maillage interne comme nous l’avons souligné au préalable, consiste (en dehors de l’aspect SEO) à apporter des informations complémentaires à vos lecteurs quand un terme, un mot ou quoique ce soit qui est souligné dans votre contenu, a déjà fait l’objet d’un article qui viendra alors compléter la lecture de l’internaute.

On utilise des liens internes (vos articles) et des liens externes (des liens provenants d’autres sites). Si traitez de mots technqiues que vous ne souhaitez pas expliquer systématiquement, vous pouvez par exemple mettre dessus un lien qui pointera vers une définition Wikipedia ou provenant d’un site tiers.

En matière de rédaction web et notamment pour la partie SEO, il est nécessaire de lier entre eux vos articles et d’y glisser des liens sortants pour les optimiser et ainsi mieux les positionner.

 

  • Mobile First pour un meilleur positionnement de vos articles

Il n’y a pas que la rédaction web qui compte pour gagner de la visibilité mais également le respect de certaines règles imposées par Google comme le Mobile First notamment. Aujourd’hui Google indexe les contenus selon les impressions sur mobile, là où il est important d’avoir un site qui se charge rapidement et bien entendu responsive design pour faciliter la lecture des contenus.

Il faudra donc veiller sur ce point car le positionnement de vos contenus en découlera et en dépendra ainsi fortement.

Qui dit mobile dit également une expérience utilisateur à soigner et des heures de partage à analyser. On considère que les usagers sont concentrés sur leur smartphone pendant les heures de transport : 7h00-9h00 et 17h00-19h00. On peu également inclure la pause déjeuner entre 12h00 et 14h00.

Autre point : Les contenus étant consommés rapidement à ces heures-ci, il sera de rigueur de partager des contenus courts. En matière de rédaction web, les contenus courts appartiennent à la dénomination snacking content ou snacking media.

Les contenus longs quant à eux, seront à partager simultanément ou légèrement plus tard pour laisser le libre choix à votre audience tout en répondant aux standards de Google pour améliorer son positionnement.

 

Pour conclure sur la rédaction web

Chacun de ces éléments est à considérer d’un point de vue SEO pour le référencement de vos articles, aussi bien que pour la pertinence à offrir à vos lecteurs en matière de rédaction web. Enfin parler de rédaction web sans évoquer l’ouvrage référence web d’Isabelle Canivet serait faire une entorse au sujet.

Pour compléter très largement le sujet de la rédaction web, voici l’ouvrage référence à lire absolument : Bien rédiger pour le web 4ème Ed.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 20 Average: 4.8]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Les fondamentaux de la rédaction web : Optimisation des contenus et SEO! This is the link: https://www.journalducm.com/fondamentaux-ecriture-web/