Community Manager

Est-il possible de devenir community manager autodidacte en 2022 ?

Le community management a beaucoup évolué au cours de ces 10 dernières années, et devenir community manager autodidacte en 2022, ne sera plus aussi facile que dans les années 2010. Découvrons-le :

 

Une des questions qui revient souvent dans les sphères du community management, est de savoir si on peut encore devenir community manager autodidacte, et à plus forte raison à l’aube de 2022.

Le métier de CM a tout de même évolué, les entreprises françaises ont toujours besoin de diplôme et certaines compétences nécessitent parfois ou régulièrement un encadrement.

Devenir community manager autodidacte peut encore être envisageable, mais à certaines conditions et selon le statut vers lequel on souhaite évoluer (salarié ou indépendant).

 

Devenir community manager autodidacte en 2022

Devenir community manager de manière autodidacte, signifie que vous allez apprendre le métier par vous-même, sans passer par une formation ou une école spécialisée. Sachez tout de même que suivre une formation community manager vous offrirait un véritable encadrement par des professionnels en exercice.

Vous pouvez également suivre une formation community manager 100% financée si vous êtes résident français. L’idée étant ici de suivre un cursus en ligne à son rythme selon son emploi du temps. C’est une formule entre deux qui permet d’apprendre de chez soi tout en étant formé par des professionnels.

Formation community manager 100% financée

Pour devenir autodidacte en community management, il vous faudra parfaitement connaitre le métier et ce qu’on attend généralement d’un CM en terme de compétences et de savoir-faire. Afin de suivre un parcours personnel il faudra être efficace et se préparer un plan d’apprentissage au préalable.

Devenir community manager autodidacte en 2022

En parallèle il faudra être en veille sur le métier, suivre des médias, des blogs et vous créer des fiches à apprendre pour mieux assimiler les point saillants du métier.

Certes, vous n’allez lire des articles de blog, demander des conseils sur les forum, pour ensuite exercer le métier. Si la pratique vous montrera vos forces et vos faiblesses, il vous faudra acquérir un minimum de compétences au préalable. Voyons lesquelles avec ces 4 axes majeurs :

1. La maitrise des réseaux sociaux

Les réseau sociaux seront votre terrain de travail professionnel, et non un terrain de jeu car il ne s’agit pas de faire n’importe quoi sous prétexte d’apprendre. Si les erreurs et la persévérance conduisent vers la maitrise, il faut tout de même minimiser les risques. Pour apprendre il vous faudra créer des comptes bac-à-sable, c’est à dire privés ou non publiés dans le cadre de pages Facebook par exemple.

La maitrise des réseaux sociaux

Et à ce stade on pourra parler de terrain d’entrainement, car vous-seul verrez ce que vous faites. Vous pourrez vous entrainez à créer des publications, à maitriser les formats d’images, la rédaction etc… Lisez les règles des plateformes sociales et documentez-vous ce qu’il est possible ou pas de faire dans les grandes lignes.

La maitrise des réseaux sociaux est le premier axe à privilégier. Je ne vais pas vous former sur le sujet, car c’est justement à vous de le faire et d’aller chercher ci-et-là les bonnes informations. La recherche en elle-même est aussi un apprentissage en community management. Je vais néanmoins vous donnez une orientation.

 

Comment faire ?

Vous devrez connaitre tous les avantages et inconvénients des principaux réseaux sociaux et/ou plateformes que sont Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin, YouTube, TikTok, Snapchat et Pinterest. Trouver et lire des études sur ces différents réseaux et sur leurs utilisateurs. Achetez quelques livres récents pour éviter l’obsolescence des informations et assimilez tout ça par la pratique.

2. Maitriser les outils phares

Après les réseaux sociaux, ce sont les outils qu’il faudra maitriser et surtout ceux qui vous seront indispensables durant votre parcours de community manager. Il n’y a pas d’outil meilleur qu’un autre dans un domaine donné, en dehors de ce qui vous convient et avec lequel vous avez des affinités. Je pourrai vous parler d’un outil comme Swello pour le partage de vos publications sur les réseaux sociaux, mais Hootsuite pourrait mieux vous convenir.

Chaque outil conviendra à chaque personne selon ses affinités et sa vision. On n’impose pas d’outils mais plutôt des fonctionnalités comme le partage des publications par exemple, la gestion de la e-réputation ou encore la création de visuels.

Maitriser les outils du community manager

Chaque fonctionnalité dont vous avez besoin peut correspondre à de multiples outils. C’est donc à vous de choisir le bon, celui qui vous convient ! Vous connaissez Canva ? Mais avez-vous essayez Crello, Pixlr ou même Photoshop ?

Vous devrez raisonner par besoins et par fonctionnalités :

  • La création des visuels,
  • Le partage des publications,
  • Les outils pour améliorer le référencement su vous rédigez,
  • L’aide à la rédaction,
  • Les outils Analytics pour mesurer les résultats de votre portée, votre taux de clic, etc…,
  • Le travail sur la e-reputation
  • Etc…

Là encore vous devrez vous informer en cherchant des listes d’outils pour le community manager et en tester quelques uns dans leur version gratuite. Vous verrez ainsi avec lesquels vous vous sentirez à l’aise. Ne retenez qu’une poignée d’outils au départ, car ce n’est pas nécessaire de tout connaitre au vu des milliers d’outils qui existent aujourd’hui.

3. La communication et ses règles

La communication est un univers où l’on ne s’improvise pas communicant du jour au lendemain. Il faut des prédispositions, des cadres, et c’est un métier nécessitant généralement des études. Pourtant le métier de CM reste un rôle de communicant, même si ça se passe en ligne, et à plus forte raison d’ailleurs !

La communication et ses règles

 

Dans les grandes lignes il est aussi question de savoir-faire et savoir-être, car l’art de communiquer réside dans l’écoute, la compréhension et l’approche marketing dans un contexte digital. C’est votre capacité à faire passer un message, à le rendre clair et précis et dénué d’interprétation. En le ramenant à des espaces sociaux, il s’agit de se conformer à des règles et de savoir ce qu’il possible de faire ou pas sur ces plateformes.

Les règles de conduite et les bonnes pratiques sur les réseaux sociaux, ne doivent plus avoir de secret pour vous. La communication est bien évidemment plus large et ce n’est pas en quelques semaines ou mois que l’on devient un vrai communicant. La personnalité est un facteur, les prédispositions etc… en sont d’autres, et ensuite les études cadrent le tout dans des contextes. Ne vous improvisez pas communicant non plus !

4. La pratique

4ème axe majeur ; la pratique ! C’est à force de pratique que le métier de CM rentre et en faisant des erreurs que l’on apprend à mieux faire. Pour bien pratiquer il faut participer, échanger avec ses semblables, et interagir sur des publications. N’hésitez pas à repartager des posts, à engager la conversation en posant des questions et aussi étudier le travail réalisé par d’autres community managers quel que soient leurs univers et/ou thématiques.

community manager autodidacte

La pratique peut aussi se faire en étant accompagné par des community managers que vous connaissez et qui accepteraient de vous donner des conseils en direct. En apprenant les mécaniques des réseaux sociaux et en découvrant la réalité par la pratique, vous pourrez peu à peu voir ce que ça engage d’être CM.

Enfin si vous avez un blog, ça peut être un excellent moyen d’apprendre en assurant sa promotion par le biais du community management.

 

Salarié ou community manager freelance : ça change tout !

Bien souvent (en France) on vous demandera des diplômes si vous souhaitez exercer en tant que community manager pour une société. Il va néanmoins de soi que lorsque l’on travaille directement pour une structure, il est préférable d’avoir les bons cadres et de suivre un cursus au préalable.

Le community manager autodidacte est plutôt un profil que l’on retrouve en tant que freelance au départ, mais il n’est pas exclu de se faire connaitre pour évoluer en agence, société, marque etc… En devenant community manager freelance, on peut démarrer avec des petits clients moins exigeant, voir des connaissances. Cela n’exclu en rien le fait de faire un bon travail, mais ça demandera moins de compétences.

De plus vous n’aurez pas la pression du résultat, même si on peut la trouver ailleurs, mais vous pourrez avancer et progresser à votre rythme. L’apprentissage personnel peut également être un élément déclencheur pour aller plus loin au travers d’une ou plusieurs formations.

En conclusion

Devenir community manager autodidacte vous demandera de la passion et une forte appétence pour Internet et les réseaux sociaux. Vous les pratiquerez au quotidien et ils deviendront une seconde nature à terme. C’est par la pratique constante que vous vous améliorerez et que vous gagnerez en compétence.

Mon but n’est pas de faire vous un CM autodidacte ; c’est à vous d’explorer, de découvrir et d’apprendre et ce n’est pas forcément simple quand on est livré à soi-même. Cependant je ne saurai que trop vous recommander de suivre une formation, même courte, afin de vous familiariser avec le rôle du CM et d’avoir face à vous des professionnels du métier.

Nous avons vu 4 axes de base desquels découlent de nombreux autres points que vous devrez découvrir par vous-même. Il faut faire preuve de curiosité et avoir soif d’apprendre dans un univers qui est sans cesse en mutation. Rien n’est acquis en community management, et les experts sont un phénomène éphémère qui n’a de valeur que si vous vous mettez à jour continuellement, tout en collant à l’actualité avec la pratique qui suit.

Ce n’est plus aussi simple qu’au départ, où le métier était méconnu et avec des profils qui faisaient de nombreuses erreurs. Il fallait du temps pour que le métier se dessine et se redessine jusqu’à obtenir un bon dosage entre communication et marketing digital.

Vous pourrez sur ce blog, lire déjà quelques articles qui vous aideront à mieux comprendre le métier et ce qu’il implique. Commencez par faire un plan et mettez-vous une veille métier en place, c’est ainsi que j’ai démarré en 2009… et j’étais à l’époque sur Viadeo, c’est dire !

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Sans même avoir lu l’article, je suppose que vous dîtes que non, être CM autodidacte en 2022 n’est pas possible. Ce à quoi j’ai envie de répondre que SI, être au chômage est encore possible en 2022 ! Courage les gars !

    1. Il suffisait juste de lire les premières ligne pour voir que je ne dis pas NON, ce qui vous aurait pris moins de temps que de rédiger votre commentaire 😉

      Devenir community manager autodidacte peut encore être envisageable, mais à certaines conditions et selon le statut vers lequel on souhaite évoluer (salarié ou indépendant).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page