Community Manager

La journée d’un community manager : à quoi ressemble-t-elle ?

La journée d’un community manager est forcément bien remplie quand on sait que son métier est relativement chronophage ! Elle est cependant différente d’un CM en poste à celui qui est indépendant.

 

Comprendre le travail d’un community manager ?

Travailler en grande partie sur internet, au travers des réseaux sociaux et manipuler des outils, demande une organisation sans faille dans l’emploi du temps du community manager. En community management, chaque action menée sur le net prend un certain temps qu’il est parfois difficile de jauger en amont.

Pour comprendre le travail d’un community manager, il faut prendre en considération la recherche de visibilité de la structure pour laquelle il travaille, les nombreuses actions qu’il doit mener pour y parvenir et les outils à manipuler pour gérer l’ensemble de ses tâches. Bien entendu ses tâches ne s’arrêtent pas là !

Emploi du temps community manager

 

Je vois par ailleurs de nombreux CM au sein du groupe Facebook : Le Journal du CM demander régulièrement comment et combien facturer telle ou telle prestation ?

La raison en est simple, ils n’ont pas d’idée précise du temps que prendront certaines actions. Vu qu’il y a beaucoup de community managers qui débutent en freelance, il est toujours difficile de jauger du temps que prendra l’animation d’un compte, le partage de posts ou encore la création de contenu.

C’est normalement l’expérience au fil des mois qui règlera ce problème et amènera le CM à affiner sa tarification. En posant ce genre de questions à d’autres CM, vous risquez d’obtenir des réponses qui ne vous correspondront pas du tout.

Certains seront très organisés, rapides… et d’autres le seront moins. Après tout le monde n’a pas les mêmes prédispositions !

 

Comment s’organise la journée d’un community manager ?

L’organisation de son emploi du temps variera énormément d’une personne à l’autre. Si les tâches et les actions restent relativement récurrentes, c’est au feeling que le community manager les organisera.

Dans son organisation online, le community manager aura tout intérêt à travailler sur

2 à 3 écrans simultanément

Voyons un exemple d’emploi du temps assez basique, en intégrant le démarrage à 8h00. Il s’agit ici d’exemples naviguant entre le CM en poste et le CM freelance, car un community manager indépendant n’est pas vraiment tenu par ces horaires. Il n’est d’ailleurs pas rare de le voir sauter son déjeuner 😉

Avant toute chose… un bon café s’impose pour démarrer la journée !

Nous imaginons que les interactions et les quelques notifications survenant ci-et-là seront traitées au fil de la journée… en dehors d’un temps plus important à y consacrer.

8H00 à 10h30 :

  • Prise de connaissances des emails et des notifications / traitement de ceux-ci
  • Assurer sa veille matinale
  • Programmation des premiers contenus à partager sur les réseaux sociaux
  • Analyse des partages de la veille

Le traitement des emails et des notifications variera selon le volume et l’activité. En période de campagne par exemple ou lors de différentes actions menées, le temps de traitement pourra être plus long. Par ailleurs cette tâche pourra se répéter plusieurs fois par jour.

 

La veille est importante pour le community manager et il n’est pas rare d’y passer 1 h à 1h30 pour prendre connaissance de l’information, des tendances et des différentes updates au niveau de son secteur d’activité. Il travaillera en parallèle sur la curation des contenus et pourra de ce fait avoir recours à des outils comme SocialShare, Scoopit, Feedly pour son travail.

Classer ses contenus, apporter des insights et mettre en forme ses boards prendront inévitablement du temps.

 

La programmation du partage de ses contenus sur les différents réseaux sociaux, se fera via des outils comme Hootsuite, Over-Graph, Buffer, Sociallymap ou de nombreux autres selon ses affinités. Les partages pourront provenir des contenus rédigés la veille ou en début de matinée, si on imagine que son emploi du temps débute par la production de contenu.

Remarque : Si l’automatisation reste un sujet sensible pour de nombreux acteurs du net et CM, c’est qu’elle doit être intelligemment abordée. L’automatisation ne signifie pas de laisser ses réseaux sociaux fonctionner d’eux-mêmes !

Toute interaction doit demeurée humaine, et non automatisée par des bots comme c’est le cas chez de nombreux prestataires. Leur analyse « pseudo sémantique » des tweets par exemple, entraine des réponses parfois totalement à côté de la plaque. Beaucoup s’en sont d’ailleurs moqués sur certains comptes d’hébergeurs web notamment.

Le partage sera quant à lui automatisé en raison des nombreux réseaux sociaux et plages horaires à planifier. Ce sont des scénarios que le CM mettra en place.

Ne négliger pas l’analyse de vos partages et des retours

obtenus sur vos publications. Ils vous guideront pour

affiner et optimiser votre création de contenu

ainsi que vos horaires de diffusion.

Le community manager pourra également faire un premier bilan de ses relais de la veille ou plus en amont. Un moyen efficace pour définir les meilleures heures de partages, les sujets les plus partagés et ainsi affiner son planning éditorial et éventuellement imaginer de futurs sujets d’articles.

 

10h30 à 12h30 :

  • Production des contenus

Voilà un gros morceau pour le community manager. En fin de matinée après avoir fait sa veille et repéré les tendances, il pourra commencer à produire quelques contenus prêts à être partagés. N’oublions pas que cette phase nécessite plusieurs étapes dont voici un exemple assez concret :

  • Définir un sujet d’article
  • Récupérer une image à la une et la retravailler : retouche, optimisation pour le web etc…
  • Rédaction et mise en forme
  • Dernières optimisations SEO selon ce qui ressort de votre outil
  • Correction et planification

 

12h30 à 13h30 :

La pause déjeuner durant laquelle le smartphone restera opérationnel… Si le community manager est addict au social food, quelques petites photos à partager sur Instagram seront de rigueur. La pause déjeuner peut parfois être d’1h30

 

13h30 à 15h30 :

Finaliser les contenus pré-rédigés en fin de matinée, et entamer un scénario de partage pour les relayer via les outils précédemment cités. Selon la longueur des contenus et des infos partagées, comme des infographies par exemple, ça variera énormément sur le temps à y consacrer.

Un article de fond pourra prendre entre 2h30 et 4h à produire selon les community managers et le sujet à traiter. C’est pourquoi il est impératif de bien connaitre son sujet et de maitriser au plus juste la rédaction. En tant qu’indépendant, il est important de bien juger cette partie.

Certains articles comme les tests d’outils demanderont de nombreuses captures d’écrans et une utilisation approfondie de la solution pour la juger au mieux.

Ces articles peuvent prendre parfois une journée pour leur rédaction.

Note : Quand il s’agit d’un post sponsorisé sur un outil, il est généralement conseillé de vendre une journée de prestation ou un forfait compris entre 350 et 500 €.

 

15h00 à 16h00 :

Réunions / brainstorming autour des actions à mettre en place ou faire une revue d’activité. Ce n’est pas un travail spécialement quotidien mais on peut l’insérer ici et alterner avec les autres jours sur des tâches récurrentes, comme de nouveau interagir sur ses comptes, checker ses emails et ses notifications et ensuite traiter l’ensemble.

Il s’agit de réfléchir, d’échanger, de planifier et de faire émerger des idées. Travailler en équipe permet aussi de mieux souder les gens car un CM qui reste la tête dans l’écran du matin jusqu’au soir, ce n’est pas forcément bon !

C’est également un travail qui s’effectue en matinée autour d’un brunch en équipe. Encore une fois c’est une question d’organisation interne selon l’activité etc…

Brainstorming-equipe-community-manager-Journal-du-CM

 

16h00 à 17h00 :

Vous remarquerez que je suis resté sur un standard de 8h par jour, mais il est rare de pouvoir faire tenir son travail sur cette tranche horaire. Certains diront… c’est justement une question d’organisation ! mais ce n’est pas toujours vrai et ce n’est pas facile, surtout quand la conscience professionnelle ne vous permet pas de laisser une tâche en cours, inachevée.

Dans ce dernier créneau de temps, le community manager réfléchira et mettra en place des actions plus ciblées sur l’engagement comme des jeux-concours, des campagnes de promotion, de la publicité ciblée etc… Ces actions émaneront des précédentes réunions selon les priorités des clients.

_______________

Cet emploi du temps reste bien entendu une présentation de quelques tâches réparties sur une journée, et notamment les plus courantes. A vous de l’adapter et de comprendre la mécanique. Certaines agences ont déjà un planning tout tracé, et d’autres CM peuvent gérer leur temps comme ils l’entendent.

L’important étant de faire son travail… et bien !

 

Comment optimiser la journée du community manager ?

Pour organiser au mieux sa journée, le community manager à tout intérêt à poser sur une feuille de papier l’ensemble de ses tâches quotidiennes et celles occasionnelles. A partir de là il s’agira de se fixer un planning et de le tester sur 2 semaines pour voir comment ça se passe.

Ensuite il suffira d’ajuster jusqu’à trouver des repères, et voir à quel moment de la journée certaines actions seront plus bénéfiques que d’autres. On peut préférer rédiger le matin ou en fin de journée par exemple.

L’idéal est de se sentir à l’aise pour travailler et d’être bien entendu productif.

Si vous passez trop de temps sur une action, apprenez à l’optimiser et voyez comment réduire au minimum le temps à y consacrer. Si c’est pour vous un point faible, travaillez-le jusqu’à trouver le bon réglage, d’autant plus si c’est un axe important dans votre travail. Vous pourrez toujours demander conseil à vos confrères si nécessaire.

L’optimisation peut mettre du temps à venir en fonction des missions et de la récurrence des tâches. Ça peut prendre 3 mois comme un an ! Ne désespérez pas car le rôle d’un community manager est large, et il faudra aussi savoir adapter son planning quand ce sera nécessaire.

 

La prospection et les autres tâches du community manager freelance

Ici il est question de soulever des tâches qui ne sont pas forcément communes aux community managers en poste. Elles sont généralement consommatrices de temps, et c’est pourquoi il est important de réfléchir avant de se lancer en indépendant, et de supporter une certaine charge de travail.

Voici quelques points à étudier et à intégrer dans son planning. Pour plus de conseils pour le CM freelance, lisez cet article : 10 conseils à suivre pour le community manager indépendant

  • La prospection qui consiste à démarcher de nouveaux clients
  • Les rendez-vous à assurer
  • Les démarches administratives : Établir ses devis / commandes / factures + les éventuelles relances
  • Participer à des évents, des salons, des rencontres etc…
  • Établir des programmes de formations pour les formateurs
  • Encadrement si nécessité d’embaucher ou de faire appel à du renfort sur des missions
  • Compte-rendu de mission mensuel ou hebdomadaire via Skype ou autre

Voici quelques petites tâches à prévoir en tant qu’indépendant mais il y en d’autres, c’est certain !… mais à vous de les lister.

Au final, vous pourrez bien sûr ajouter vos propres tâches et moduler le planning pour qu’il vous corresponde. L’objectif étant d’être organisé et d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes actions à mener.

Dans la dimension de l’organisation on dénote d’ailleurs un réel don chez les profils féminins… pourquoi ? aux femmes de répondre à ce constat

 

N’hésitez pas à partager votre emploi du temps… et voyez aussi comment d’autres CM gèrent leur planning sur : Portraits de CM

 

Note Générale
Votre Note
[Total: 7 Average: 5]
Facebook Comments

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l’univers social media et particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005… J’ai fait mes débuts sur un Oric Atmos, et j’ai été un véritable fan de l’Amiga.. qui dit mieux ?

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : La journée d'un community manager : à quoi ressemble-t-elle ?! This is the link: https://www.journalducm.com/2016/08/10/la-journee-du-community-manager-11533/