Community Management

Apprendre à rédiger pour le web en community management

Apprendre à rédiger pour le web, peut nettement faire la différence pour un community manager, notamment à l'embauche. Levier de plus en plus prisé par les entreprises, le CM peut tout-fait se spécialiser petit à petit sur la rédaction web :

 

La rédaction web est un levier a rattaché au SEO ; il concerne l’optimisation des contenus pour  les moteurs de recherche et notamment Google. De plus en plus prisée par les entreprises, la rédaction optimisée pour Google permet de gagner en visibilité et surtout d’émerger au milieu d’une concurrence de plus en plus dure.

Si le community management s’appuie principalement sur les réseau sociaux, ce qui correspond au trafic social media du point de vue analytics, la rédaction web quant à elle repose majoritairement sur le trafic organique. Ce sont 2 sources de trafic web différentes qui se complètent, donc l’une ne vas pas sans l’autre.

Les entreprises l’intègrent, et c’est ici que la question se pose entre community management et rédiger pour le web. Faut-il privilégier plus l’un que l’autre, ou faut-il viser des profils community managers qui seraient experts dans la rédaction web ?

Nous allons voir comment intégrer cette corde aux compétences du community manager ?

 

Se positionner sur la rédaction web en community management

Si le community manager n’est pas rédacteur web à la base, il est indéniable qu’il faut une vraie appétence pour la rédaction. Avoir au minimum un don d’écriture, et au mieux un cursus journalistique et/ou littéraire est l’idéal. A ce stade on parle juste de rédaction et pas encore de rédiger pour le web !

Se positionner sur la rédaction web en community management

Remarque : Je constate que sur certains cursus de rédaction web / SEO sur de courtes périodes de quelques jours, plusieurs personnes pensent qu’elles vont apprendre à rédiger. Rédiger dans le sens écrire comme un journaliste ou un littéraire le ferait.

Hors il ne s’agit pas d’apprendre à écrire, mais d’optimiser son écriture ou sa rédaction, pour le web. C’est une grande nuance qu’il faut recentrer, car ce point, c’est ce qu’on apprend en école dans les grandes lignes. Il peut également s’agir d’un don et d’une passion pour l’écriture.

C’est pourquoi il faut déjà savoir écrire pour ensuite repositionner son écriture pour le web. C’est un point qui me semblait important à soulever. Au-delà on évoque bien sûr la structure d’un contenu, la titraille et tous les  aspects qui sont rattachés au SEO quant à l’optimisation pour les moteurs de recherche.

D’ailleurs l’écriture est une identité propre à l’auteur, au travers de laquelle on retrouve un style, une expertise et une manière de retranscrire un savoir, des émotions etc… Ce sont des points qu’il est difficile d’apprendre car ils identifient l’auteur et non un cadre rédactionnel.

Ainsi pour se positionner sur la rédaction web en community management, c’est donc savoir écrire qui prime avant tout, le reste étant de ramener cette rédaction au web en intégrant les subtilités du SEO.

 

Optimiser ses contenus pour le web

Le plus important est de savoir structurer un contenu mais aussi de connaitre le fonctionnement des principaux algorithmes du moteur de recherche Google. C’est ce qu’il faudra apprendre dans un premier temps et peu à peu s’intéresser à la technique, au code et aux recommandations pour faire d’un site, un support SEO Friendly.

Optimiser ses contenus pour le web

 

Le SEO est un univers qui peu paraitre complexe, car très flou, incertain et très changeant. N’oublions pas que c’est un métier et qu’ici on ne dresse que le pan de l’optimisation, afin d’en faire une force pour le community manager.

Avant tout, il ne s’agit aucunement de dénaturer un contenu lorsqu’on parle d’optimisation, mais de recourir à la richesse du vocabulaire ; sémantique et champ lexical primeront !

Google n’est pas un humain, et à ce titre, il faut l’aider à mieux comprendre de quoi traite votre article. Si vous ne canalisez pas votre rédaction, elle sera alors difficile à interpréter par Google.

Il faut donc être concentré sur votre sujet et donner un maximum d’éléments à Google pour qu’il puisse savoir de quoi vous parlez. On ne parle donc pas de dénaturer un texte mais de donner des indications intéressantes aux lecteurs tout en permettant à Google de mieux indexer votre contenu.

Sémantique et champ lexical en rédaction web

Il faudra alors s’intéresser à la sémantique et au champ lexical de ses mots-clés. Les mots-clés étant rattachés directement au sujet que l’on cherche à soulever. C’est pourquoi il est recommandé de démarrer un texte par la définition de ce que vous mettez en avant, quand cela est envisageable et possible.

Si vous parlez de community management, il s’agira alors de le définir avant de démarrer le sujet. La définition d’un terme est le meilleur moyen de recourir au champ lexical d’un mot-clé. Pour le community management, cela signifie de parler des réseaux sociaux, de communauté, d’engagement, de contenu etc…

Sémantique et champ lexical en rédaction web

Pour vous aider à rédiger de manière optimisée sur un sujet, identifiez une liste de mots rattachée au champ lexical de votre mot-clé principal. Ces mots seront alors à introduire dans votre contenu. C’est ici que vous allez vous exercer à rédiger en donnant des informations importantes à Google.

Pour un lecteur c’est totalement transparent, car il n’est plus question depuis de très nombreuses années, de placer des dizaines de fois un même mot-clé dans un texte. Dans ce cas, ce serait effectivement indigeste pour le lecteur et ça paraitrait totalement dénaturé.

Ici on apprend ainsi à enrichir ses textes, à diversifier sa rédaction et son vocabulaire, c’est donc même bénéfique pour le rédacteur qui peu à peu apprend malgré tout à rédiger en enrichissant ses contenus. C’est un apprentissage qui permet d’apprendre de nouveaux mots, termes et d’apporter de la pertinence sans être redondant.

 

L’outil SEO magique !

Parmi les outils SEO Il existe une solution simple d’utilisation qui permet de brasser un champ lexical et de voir comment Google interprète votre contenu. On peut l’utiliser avant sa mise en ligne ou après sa publication, sachant qu’il peut toujours être optimisé par la suite.

Cet outil c’est 1.fr ! Un outil en ligne qui peut parfois tout changer dans la rédaction web.

Testez-le gratuitement pour vous faire une idée.

Richesse du contenu

A terme, c’est une rédaction naturelle qui en découlera, où un outil SEO pourra venir compléter l’optimisation et  la cosmétique d’un contenu pour se détacher des concurrents. Certains parviennent à parfaitement rédiger ainsi de par la richesse de leur vocabulaire à l’écrit. C’est ici que le terme référencement naturel prend tout son sens.

 

La structure d’un contenu adapté au web sur WordPress

WordPress est le gestionnaire de contenu le plus utilisé pour la création de site web, il est donc important de savoir comment il fonctionne au niveau de son interface rédactionnelle. Le gestionnaire de contenu propose de nombreuses options qui permettent d’optimiser un article et de l’indexer convenablement pour le web. Il faut connaitre les différents termes comme les balises Hn, les backlinks et le maillage interne notamment.

Plutôt que de tout réécrire ici, voici l’article (ci-dessous) qui évoque tous ses points sous forme d’une checklist. C’est l’article référent qu’il vous faudra pour vous accompagner dans la rédaction afin de ne rien oublier. A terme vous n’aurez plus besoin de le consulter, ça deviendra un automatisme.

La checklist SEO pour ses articles WordPress

Voici la checklist complète pour créer un article optimisé pour le web sous WordPress :

Cheklist SEO Wordpress

 

En conclusion

Rédiger pour le web demande avant tout une appétence pour la rédaction au sens large du terme ! C’est ensuite la technique et le savoir-faire qui s’acquerront avec le temps qui feront la différence. Pour le community manager il y a fort à parier que ça devienne une compétence à intégrer, mais elle n’enlève en rien au fait de renégocier un salaire à hauteur de cette compétence.

La rédaction web n’est pas un levier acquis chez le CM, elle demande une expertise et un apprentissage constant car le SEO n’est jamais acquis. Il faut s’y intéresser et continuellement se mettre à jour pour parfaire sa rédaction.

Considérez également que ce levier peut nettement faire la différence à l’embauche si vous l’avez ! Et n’oubliez pas de négocier votre savoir-faire.

4.7/5 - (4 votes)

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page