Référencement

Silo SEO vs cocon sémantique : quelles différences ?

Tirez profit d'un référencement web en construisant votre site sur le principe du cocon sémantique ou du siloing, selon vos thématiques. Découvrez ces 2 techniques SEO et leurs différences :

 

Pour les industries en B2B, 76 % du trafic global est organique (étude Brightedge). Pour être compétitif et bien positionné, avoir un contenu de qualité n’est pas suffisant, il faut aussi l’optimiser du mieux possible.

2 techniques SEO permettent de structurer vos contenus pour améliorer votre référencement naturel : le siloing et les cocons sémantiques.

Leur objectif : faciliter le travail du bot Google, pour être mieux compris, et donc mieux positionné.

 

Le siloing SEO

Qu’est-ce qu’un silo en SEO ?

Les silos représentent une technique de maillage interne. Un silo est un ensemble de pages reliées entre elles.

Chaque silo est censé être complètement hermétique des autres silos du site internet. Les pages d’un même niveau dans un même silo ne sont même pas reliées. Il s’agit donc d’une structure de maillage dit “verticale”.

Quelles différences entre un silo thématique et un silo sémantique ?

Les silos thématiques sont construits autour de thèmes. C’est le cas des pages de ventes de la plupart des sites d’e-commerce.

Par exemple, Amazon organise ses pages de ventes par catégorie.

cocon sémantique,silo SEO

Si Amazon adopte une stratégie de silos thématiques, chaque page de vente pointe vers la page catégorie dédiée, et la page catégorie pointe vers toutes les pages de vente.

Cependant, cette structuration ne se base pas forcément sur des critères SEO (comprenez : vos mots-clés). C’est une construction idéale pour l’UX de votre site, raison pour laquelle elle est très populaire dans le monde du e-commerce.

De l’autre côté, le silo sémantique, lui,  se construit selon le sens et l’étymologie des mots-clés de chaque page du silo. 

Les avantages des silos SEO

Le siloing permet de répartir le jus SEO de vos pages : la page en tête du silo sera en général favorisée par les liens internes qu’elle reçoit de la part de ses pages filles.

Si on reprend l’exemple d’Amazon, une structure en silos permet de favoriser les pages “catégories”. C’est utile, sachant qu’elles sont le plus souvent optimisées pour des mots clés sur lesquels il est difficile de se positionner.

Mais encore une fois : pour avoir une certaine logique entre vos mots-clés, il faut adopter des silos sémantiques, et non thématiques.

 

Dans quels cas mettre en place des silos SEO ?

Les silos sont généralement utiles pour les sites d’e-commerce, mais peuvent l’être dans beaucoup d’autres cas de figure, notamment si vous disposez d’un tunnel de vente de plusieurs pages liées, ou si vous disposez d’un blog que vous souhaitez optimiser pour les moteurs de recherche. Dans ces cas, vous pouvez donc réaliser des silos avec un maillage en chaîne, comme ceux-ci :

Silo en SEO

 

Les cocons sémantiques

C’est quoi un cocon sémantique ?

Un cocon sémantique est une structure de pages sous forme de hubs : plusieurs pages enfants sont reliées entre elles et pointent vers une même page mère.

À l’échelle d’un site web complet, la structure est établie sur plusieurs étages : une page est mère de plusieurs pages enfants, tout en étant enfant d’une autre page :

Un cocon sémantique

Les avantages des cocons sémantiques

L’avantage principal des cocons sémantiques est qu’ils permettent de pousser certaines pages plus difficiles à classer en tête de résultat sur les moteurs de recherche.

Ainsi, une bonne stratégie est de mettre vos mots-clés les plus recherchés et compétitifs en haut de votre arborescence. À l’inverse, vous pouvez mettre vos mots-clés de longue traîne en bas de cocon (niveau de profondeur élevé).

Un exemple ?

Selon Semrush, le mot-clé “préparation sportive” nécessite un peu d’effort pour réussir à se classer dessus, avec une difficulté de 28% :

 

Volume et difficulté sur un mot-clé en SEO : SEMRush

Connaissant le volume de ce mot-clé, il est très intéressant d’être dans les premiers résultats.

Pour y arriver, il est possible de créer des contenus avec un maillage interne qui pousse l’article que vous avez fait sur la préparation sportive.

Par exemple, vous pouvez faire un contenu sur “comment préparer un semi marathon ?”. Le mot-clé est beaucoup plus facile (13% de difficulté selon Semrush) et n’a pas un volume de recherches très important, vous n’aurez donc pas besoin de placer cet article en haut de cocon pour être positionné en première page.

Volume et difficulté sur un mot-clé en SEO : SEMRush

À la place, vous pouvez le placer en dessous de l’article sur la préparation sportive. En faisant cela avec plusieurs articles, vous maximiserez le jus SEO transmis à l’article parent.

L’autre intérêt des cocons sémantiques est que Google comprend mieux les thématiques et sujets que vous traitez, et donc votre expertise. Avec des contenus reliés entre eux selon les thèmes abordés, le risque d’incompréhension du bot Google est réduit.

Ensuite vient l’adéquation entre vos contenus et les intentions de recherche des internautes, en découle finalement le classement de vos pages dans les résultats de recherche et le fait que vous touchiez ou non vos personas ciblés.

 

Comment mettre en place des cocons sémantiques pour son site internet ?

1. Définir son persona

Créer des cocons ne se fait pas sans contexte. Ce travail s’inscrit dans une mission plus large d’étude de mots-clés et de ciblage marketing.

Avant de parler mots-clés, il est effectivement indispensable de savoir qui vous voulez cibler. Car ne l’oublions pas : la finalité de vos contenus est de convertir des visiteurs via l’étape suivante de votre tunnel (s’inscrire à un événement, demander un appel, passer un achat …).

À partir de ce persona et de votre produit, vous aurez une idée claire des thèmes à aborder.

En reprenant notre exemple précédent : vous êtes un coach sportif qui prépare des clients pour des courses d’endurance. Votre produit est un coaching de 1 à 3 mois, avant l’épreuve.

Votre persona est un adulte assez peu sportif, qui s’inscrit à une course sous la pression sociale de ses proches. Il est citadin, il n’a pas beaucoup de temps pour son entraînement.

À partir de ces infos, vous avez une idée des problématiques auxquelles votre persona fait face :

  • Il faut planifier un entraînement
  • Il faut être rigoureux
  • Il ne faut pas se blesser
  • Il faut adapter son alimentation
  • Etc. 

2. Trouver des mots-clés

Via ces analyses, vous pouvez brainstormer de nombreuses idées de mots-clés.

Vous pouvez ensuite les étudier avec des outils SEO comme Semrush, Ahrefs, Ubersuggest (le moins cher du marché, si vous avez un budget limité) etc.

Vous connaîtrez ainsi la difficulté du mot-clé et son volume de recherche (ce que nous avons vu précédemment avec les 2 mots-clés sur la préparation sportive).

Avec cette information, vous pouvez trier les mots-clés pertinents : par exemple, un mot-clé avec un trafic de 20 recherches par mois et une difficulté de 90 sur 100 n’est pas intéressant d’un point de vue purement SEO.

3. Structurer ses mots clés

Maintenant, vous pouvez définir quels mots-clés nécessitent d’être en haut de votre structure.

En comparant la logique sémantique entre chaque mot, vous pouvez définir quel mot-clé est parent de quels enfants. Cet exercice peut être difficile, n’oubliez pas que le SEO est un métier à part entière.

4. Créer une mindmap

Maintenant que vous avez votre structure, vous pouvez mettre en forme une mindmap représentant la structure que vous souhaitez créer ou développer pour le site optimisé.

Pour ce faire, plusieurs outils existent tels que XMind, voici un exemple type d’arborescence prévisionnelle tel que nous l’avons vu plus haut dans le cocon sémantique.

Arborescence prévisionnelle 

 

En résumé

Les cocons sémantiques et les silos sémantiques sont assez similaires sur le papier. Les pages sont structurées et hiérarchisées en fonction des mots-clés de chaque page. La principale différence réside dans le fait que les silos ne relient pas leurs contenus entre eux, alors que les cocons le font.

Ces deux techniques sont parfaitement adaptées pour structurer un blog.

Le silo thématique reprend la structure du silo sémantique, mais se construit autour des thèmes pensées pour l’expérience utilisateur.

Voilà, vous savez tout !

Article rédigé par Paul Vengeons.

4.7/5 - (4 votes)


 

AILLEURS SUR LE WEB

Paul Vengeons

Consultant SEO depuis 2020, c’est avec plaisir que je propose des articles de qualité sur ce sujet qui peut parfois sembler assez flou au premier abord. N’hésitez pas à suivre et partager mes chroniques

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page