Référencement

Les principaux KPI en SEO – Partie 1

Il existe de très nombreux KPI en SEO dont certains sont indispensables et d'autres nécessitant de les comprendre selon ses sources de trafic web. Découvrez les principaux indicateurs pour votre référencement :

 

En SEO, il est indispensable de suivre son travail d’optimisation SEO régulièrement. Premièrement parce que les évolutions dans les sphères du référencement sont nombreuses et parce que c’est un univers où l’on ne peut pas se reposer sur des acquis.

Il est donc indispensable de bien choisir ses KPI – indicateurs de performance pour analyser et contrôler la portée de ses actions en référencement naturel.

Article en 3 parties 

  • 1ère partie : Les principaux KPI en SEO – Partie 1
  • 2ème partie : Les principaux KPI en SEO – Partie 2
  • 3ème partie : Les KPI SEO et les différents objectifs

 

Qu’est-ce qu’un KPI ?

Le terme anglophone KPI est un sigle qui signifie Key Performance Indicator ou indicateur-clé de performance si on le traduit mot à mot en français. On parle plus communément d’indicateurs de performance en marketing digital notamment, ou pour toute action en ligne nécessitant de suivre l’évolution de ses objectifs.

Key Performance Indicator

Les KPI sont des étapes qui nous informent sur le bon déroulement des actions en vue d’atteindre des objectifs. Ils peuvent alors être réajustés si nécessaire, afin de ne pas perdre la quintessence de son travail et d’autant plus sur les actions qui s’étalent sur de nombreux mois, voir plusieurs années.

On verra donc en SEO, quels sont les indicateurs indispensables tout en les plaçant dans leur contexte, car il ne faut pas les isoler comme nous le verrons.

 

Les indicateurs SEO : Ce qu’il faut absolument savoir !

Avant d’aborder le point central, il est indispensable de savoir que vos indicateurs en matière de référencement naturel ne sont pas à analyser indépendamment les uns des des autres, et qu’ils faut parfois les comparer avec d’autres facteurs.

Certains KPI seront souvent à analyser en parallèle avec d’autres, ceci pour mieux comprendre les valeurs relevées. D’autres nécessiteront de rapprocher ses valeurs de vos contenus et des objectifs visés.

Ainsi une valeur faible ou forte n’a aucun sens si elle n’est pas bien interprétée au vu de vos objectifs. Un nombre élevé de visiteurs uniques peut être un bon point si on l’isole, mais si on s’aperçoit que la durée des sessions est inférieure à une minute sur des contenus longs, ça mériterait que l’on s’y attarde. On peut placer ici une question évidente : faut des contenus longs ou courts en SEO ?

Analyser son SEO via des KPI

Même si Google considère une visite pertinente à hauteur de quelques secondes, à vous de voir si la durée est suffisante pour lire un contenu, au moins en diagonal comme c’est bien souvent le cas.

On ne peut donc pas se féliciter ou se satisfaire systématiquement de valeurs élevées, ou uniquement en tant que tel. On sourit encore quand une personne pense tenir le bon taux quand elle constate un taux de rebond supérieur à 80%, alors qu’il devrait être le plus faible possible dans ce cas.

 

Un indicateur demande une analyse une fois relevé, et c’est là que l’on peut voir que le SEO est un vrai métier et qu’il s’agit d’un travail à temps plein si on veut être performant, en tant que consultant ou expert.

Découvrir ce métier : Consultant SEO

 

5 KPI indispensables en SEO

Nous verrons ici 5 KPI majeurs en SEO et non l’ensemble de ceux existants car ils sont très nombreux, ce qui est le cas par exemple en e-commerce, et quand on fait de la génération de lead. A ce titre, on pourrait déjà soulever le taux de remplissage d’un formulaire. C’est un indicateur qui vous montrera à quelle étape (champ) vous aurez un taux plus ou moins important d’abandon. C’est donc grâce à ce suivi, que vous pourrez réajuster votre formulaire et éventuellement réduire le nombre de champs.

Note : Pour info, 5 autres indicateurs SEO seront abordés la seconde partie de cette série de 3 articles.

Si on néglige ce type de KPI, il est évident que la performance des actions menées sera moindre et que l’impact sur votre business s’en ressentira. Il est donc important de bien suivre les KPI SEO afin de conserver le taux de performance le plus élevé possible.

Pour suivre ces indicateurs, il est évident qu’il vous faudra un site relié à Google Analytics, qui est la solution de suivi des données SEO, fournie par Google. Parmi les nombreux outils SEO qui existent à l’heure actuelle, il y a des solutions qui vous permettront également d’aller plus loin que Google Analytics et de tracker des KPI plus pointus comme les backlinks notamment.

5 KPI indispensables en SEO

Les solutions SEMRush et Ubersuggest vous offriront ainsi de bon indicateurs pour suivre avec précision votre travail. Si Google Analytics demeure gratuit, les outils SEO sont par contre majoritairement payant quant à eux.

1. Le nombre de visiteurs uniques : nombre d’utilisateurs

Le nombre d’utilisateurs que l’on rattache au nombre de visiteurs uniques, indique le comptage unique d’un internaute venu sur votre site, même si celui-ci revient de nombreuses fois au cours du mois. Il permet de définir le trafic au sens large, mais il ne constitue pas toujours un indicateur à considérer, sans le rapprocher à d’autres KPI.

 

C’est l’indicateur phare en SEO et celui qui est souvent demandé dans le cadre de partenariats divers, comme la rédaction d’articles sponsorisés, l’affichage publicitaire, l’affiliation etc. Pour une personne qui souhaite vivre de son blog, il sera crucial de travailler sur cet indicateur et de faire évoluer son audience, qualitativement dans tous les cas.

2. Le nombre de sessions

Le nombre de sessions indique le nombre de visites, intégrant cette fois-ci un même visiteur revenant sur le site. Une session est une visite quelque soit le nombre de pages visitées, tant que le visiteur navigue sur le site sans le quitter. Si vous rapprochez cette valeur du nombre de visiteur, vous seriez tenté d’y voir une forme de fidélité ou au moins de l’intérêt manifesté à l’égard de votre contenu.

Sauf qu’ici encore, il faut le rapprocher d’autre valeurs, comme le trafic organique notamment. Si vous avez un trafic organique très élevé, ça signifie que votre trafic web est principalement basé sur les requêtes saisies par les internautes, résultant d’un travail sur les mots-clés. C’est en l’occurrence un besoin qui est exprimé en amont par l’internaute, et il n’a pas forcément besoin de revenir sur votre site s’il a trouvé la réponse à sa question ou à sa requête.

Si on s’arrête sur une valeur faible, ça peut être frustrant de prime abord, mais là encore on peut voit la nécessité de mettre en lien des KPI SEO pour mieux comprendre ses résultats.

3. Les sources de trafic web

Exit le trafic payant, les sources de trafic web sont au nombre de 5 si on se contente de regrouper les signatures mail et les liens des newsletters dans la dernière qui sera « autres ».

sources de trafic web site internet

  1. Trafic organique : travail sur les mots-clés.
  2. Trafic référent (referral) : travail sur les backlinks.
  3. Trafic social : travail sur les réseaux sociaux.
  4. Trafic direct : travail sur l’image, entrainant la saisi directe de l’URL de voter site web.
  5. Trafic autres : signature mail et liens newsletter.

Chacun de ses sources est fonction de votre stratégie de contenu, de votre netlinking et/ou guest-blogging, du travail assuré pour votre image et de votre présence sur les réseaux sociaux, généralement gérée par un profil community manager.

On a tendance à dire de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et donc d’équilibrer ses sources de trafic. Cependant ce n’est aucunement évident du fait de votre travail et surtout parce que le SEO demeure une science inexacte.

Vous ne pouvez pas savoir si l’un de vos articles arrivera en première position sur Google et s’il génèrera des dizaines de milliers de visites. Votre trafic organique peut exploser du jour au lendemain, et ainsi il déséquilibrera indépendamment de votre volonté, vos sources de trafic.

4. Le temps moyen d’une session

D’un côté le nombre des sessions, mais de l’autre la durée moyenne des sessions. Vous voulez une nouvelle difficulté à intégrer pour mieux la comprendre, rapprochez-la du nombre de pages visitées par session (voir ci-dessous). Une durée moyenne de session pourrait faire de 6 à 8 minutes, et alors c’est jackpot dirons certains !

Sauf que si on découvre qu’une session comprend une visite de 10 pages ou plus, ça réduit considérablement le temps moyen passé sur une page. Avec ça, vous comprendrez peu à peu que les KPI en SEO ne sont pas facile à gérer et à analyser dans les premiers temps. Au fil des mois, les réflexes seront là mais il faut surtout ne rien mettre de côté quand on veut comprendre et améliorer sa performance en référencement.

5. Le taux de rebond ou bounce rate

Voici sans aucun doute l’un des indicateurs SEO les plus mal compris en terme de signification. Pour commencer il ne s’agit pas ici d’avoir un taux élevé, mais le bas possible. Le taux de rebond est le pourcentage de personnes qui ont quitté votre site sans être passé par une autre page au minimum.

Le taux de rebond

C’est-à-dire que l’internaute est arrivé sur votre page via un lien trouvé dans les SERPs par exemple, et qu’après en avoir pris connaissance (ou pas) il a immédiatement quitté votre site. C’est pourquoi on recommande d’insérer des liens au sein de ses contenus, ce qui constitue un maillage interne entre autres. En cliquant sur un lien inséré dans l’un de vos articles, ce taux de rebond diminuera alors. Notez bien qu’il doit être le plus bas possible pour refléter un site sur lequel les internautes naviguent entre plusieurs pages.

Le taux de rebond est donc à rapprocher du nombre pages visitées par exemple, pour voir s’il est efficace et du temps moyen d’une session pour voir si cette valeur est constante ou si elle diminue. Si c’est le cas, ça signifie que le lecteur ne prend pas bien connaissance de tous les articles parcourus

Pour améliorer le taux de rebond, on utilise le principe du « scroll infini » notamment. Lorsque l’internaute fait défiler le contenu à l’écran, il passe directement à un autre article automatiquement et sans action de clic de sa part. L’URL change et cela améliore donc le taux de rebond.

L’un des inconvénients néanmoins, sont les commentaires qui sont souvent attribués aux mauvais articles. Il vous faudra donc corriger ce point manuellement.

_____________

Nous découvrirons 5 autres KPI SEO dans un prochain article à venir et pour finir d’autres indicateurs à surveiller qui sont utilisés simultanément en SEO et sur des actions social media également, avec les objectifs à y rattacher.

4.8/5 - (5 votes)

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page