FAQ Community Manager

FAQ CM : Qui sont les clients du community manager freelance ?

Avec qui peut-on travailler comme client, quand on démarre son activité de community manager freelance ? C'est le sujet de la FAQ CM du jour :

En matière de community management, de nombreux CM freelance se lancent pour proposer d’accompagner des entreprises dans leur développement en ligne et sur les réseaux sociaux. De là découlent des questions qui sont légitimes :

  • Quels sont les clients à cibler ?
  • Doit-on des entreprises en particulier ?
  • Qui sont les clients du community manager freelance ?

Dans la FAQ CM du jour, on va voir le type de client à cibler pour démarrer son activité de community manager freelance et surtout permettre aux CM de ne pas se restreindre sur les possibilités, car le métier en offre de très nombreuses. Faire appel à un community manager freelance est aussi une opportunité pour les entreprises, qui souhaitent faire un premier pas vers le web et les réseaux sociaux.

 

Qui sont les clients des community managers freelances ?

Les clients des community managers freelances sont représentés par toutes les structures présentes en ligne et sur les réseaux sociaux en particulier. Il peut dés lors s’agir :

  • d’entreprises,
  • d’associations,
  • de mairies,
  • de musées,
  • de clubs sportifs,
  • de marques,
  • de personnalités,
  • d’ONG,
  • de restaurants, etc. car il n’y a en réalité aucune limite.

Ces structures peuvent également être en phase de réflexion ou prêtes à travailler leur présence en ligne. Dans tous les cas, elles pourront faire appel à un community manager pour les accompagner dans leur stratégie. Elles pourront ensuite travailler sur le déploiement de cette dernière, jusqu’à créer leurs comptes sociaux et aussi du contenu.

Les clients du community manager freelance

Un community manager freelance n’a ainsi pas de réelle restriction en terme de clients et c’est déjà un bon point. Il peut travailler aux côtés de toute entreprise qui est présente sur les réseaux sociaux ou en vue de l’être.

Quels sont les premiers types de clients à cibler par le CM freelance ?

Un community manager freelance qui démarre n’a pas forcément tous les atouts en main pour viser les grands groupes dés le départ, quand bien même il peut avoir une expérience avérée sur le secteur de la cible visée. Il est donc préférable d’accompagner des petites structures qui démarrent ou qui souhaitent déléguer l’animation et la gestion de tout ou partie de leurs comptes sociaux.

FAQ CM,Clients CM freelance,Community manager freelance

C’est un excellent moyen d’acquérir de l’expérience, de la maturité et d’assoir son expertise en vue de travailler sur des projets plus conséquents à plus ou moins long terme. Nous verrons d’ailleurs les missions à privilégier en vue d’avoir du récurrent, sur un prochain sujet de la FAQ CM.

Quelles missions devrait privilégier le community manager freelance ?

Au départ il faut éviter, de préférence, tout ce qui pourrait être chronophage et vous ralentir sur le déploiement de votre activité. Mettre en place une stratégie et l’amorcer est un bon point, mais la déployer si elle demande du temps et ce sur plusieurs canaux, vous bloquera sur le reste. Après il faut être dans l’équilibre car ça peut être une opportunité si rien d’autre se présente.

Community manager débutant

Au début le community manager freelance a généralement besoin de se sentir à l’aise et de se tester sur divers univers et différentes approches pour trouver ses marques. Partir sur une longue mission au démarrage est un risque qu’il faut envisager, car la sensation de se retrouver à nouveau « salarié » si c’est du temps plein, peut vite devenir un frein.

  • Les petites missions en community management

Elles vous permettront de vous adapter à différentes problématiques et à différents secteurs d’activité bien plus rapidement que les missions longues. Elles permettent aussi de se dégager du temps pur créer son site web par exemple, ou encore prospecter car il faudra plusieurs petites missions pour couvrir ses besoins. L’intérêt est aussi d’acquérir un portefeuille clients rapidement, de pouvoir faire un suivi, et d’éventuellement travailler à nouveau à leurs côtés.

Les petites missions permettent ainsi de consacrer plus de temps dédié à la prospection et au réseautage. Cela dépend aussi du planning négocié, soit en continu, soit de un à plusieurs jours par semaine. Eviter dans ce cas le continu et user d’arguments pour permettre de faire des recherches si nécessaire et de faire autre chose pour se diversifier.

  • Les missions longues en community management

Les missions longues pour le community manager freelance, lui offriront un premier niveau de stabilité selon la durée de celles-ci. Certains CM éviteront ainsi un stress, de perdre leur motivation et de parfaire un point de leur expertise sur un sujet ou une thématique spécifique.

Elles offrent un sentiment de sécurité et mettent en confiance le community manager freelance. A l’issue on peut jauger d’un travail plus global et se faire une idée de ce que l’on vaut, et c’est très important pour progresser. Il est également plus facile de créer du lien et d’instaurer une confiance réciproque pour permettre d’aller plus loin.

  • Les missions one-shot en community management

Ce sont des missions ponctuelles sur lesquelles il n’y a généralement pas à revenir, bien qu’il soit possible de travailler sur d’autres sujets avec le client. Le one-shot offre la possibilité de fixer un tarif plus juste, en évitant ainsi les forfaits sur les missions de plusieurs jours ou mois.

Un community manager indépendant a souvent du mal à évaluer le juste tarif jour pour ne pas perdre ses premiers clients, alors qu’en one-shot on fixe plutôt un tarif plus élevé, mais surtout plus juste.

Pour vous aider sur la tarification d’un CM  : Comment créer son tarif de community manager freelance ?

_______________

En résumé sur la FAQ CM du jour :

  • Toutes les structures sont potentiellement envisageables pour faire du community management en freelance.
  • Les missions courtes vous apporteront du changement, du challenge, du rythme et vous permettront de mieux optimiser votre temps pour faire autre chose. De plus, elles vous pousseront à davantage prospecter pour éviter de vous retrouver dans le besoin. C’est un bon exercice !
  • Les missions longues peuvent être assimilées à du récurrent et permettent de se jauger sur un projet plus global, tout en créant du lien et en instaurant de la confiance envers son client. Cela offrira la possibilité de reconduire sur d’autre sujets, ou de poursuivre sur la même mission si besoin.
  • Les missions en one-shot sont généralement liées à un sujet unique à travailler, sur un jour ou plusieurs, mais elles sont surtout intéressantes pour facturer au tarif juste, en évitant les forfaits.

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Bouton retour en haut de la page
Index