Community Manager

Un community manager doit-il maîtriser WordPress et savoir créer un site Internet ?

Savoir maîtriser WordPress et créer le site Internet de sa société ! Est-ce le rôle d'un community manager ?

 

Dans la série « le community manager doit-il maîtriser... ? » nous sommes aborderons aujourd’hui le CMS WordPress. Est-ce qu’un community manager doit connaître WordPress dans la mesure où il n’est pas amené (normalement) à créer de site Internet ?

 

Qu’est-ce que WordPress ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore WordPress, il s’agit d’un CMS (Content Management System) ou gestionnaire de contenu. Il sert notamment à la gestion et à la création de sites Internet, ainsi qu'à certains sites e-commerce en leur associant des plugins.

On peut installer WordPress sur un serveur mutualisé ou dédié loué chez un hébergeur et y créer ensuite son blog ou site web de tout pièce. L’autre solution consiste à créer un blog WordPress ou un site Internet sur wordpress.com, car WordPress est aussi un prestataire qui propose des hébergements, mais gratuitement. Pour aller plus loin ils proposent cependant des options payantes qui finissent par ne plus le rendre intéressant.

Qu’est-ce que WordPress ?

Si vous vous posez la question sur le choix à faire entre les 2, installation sur un serveur loué ou installation via wordpress.com, optez pour la première solution. La création de son site web de À à Z vous permettra d’en maîtriser tous ses aspects et de travailler votre référencement naturel. Si un simple hébergement gratuit vous suffit sans avoir besoin de faire du SEO et de chercher à gagner en visibilité, alors partez sur wordpress.com. Le but n’étant pas ici de rentrer dans ces détails.

 

Le community manager doit-il maîtriser WordPress ?

Nous avons récemment traité le sujet : Un community manager doit-il maîtriser Photoshop ? car de plus en plus d’entreprises insèrent dans leurs annonces d’offres d’emplois ce genre de demande. Pour WordPress ça commence à arriver et de nombreux community managers commencent à se poser la question. De plus quand on voit que WordPress est parfois intégré à un module de formation community manager, on est en droit de se poser la question. 

Certaines entreprises sont directes vis-à-vis du community manager postulant : Serez-vous capable de me créer mon site Internet ?

Là où ça devient vicieux, c’est que ça arrive à de futurs stagiaires CM. J’ai déjà vu cette requête passée au travers de de mes formations. Imaginez l’économie substantielle pour l’entreprise et le stagiaire qui n’aura pas un zéro de plus à son indemnisation (excusez-moi de ne pas employer le terme salaire, car à 450€ au delà de 2 mois, ça ne s’appelle pas autrement) 

Ainsi pour certaines entreprises, c’est ici un critère important pour prendre un stagiaire CM et bien sûr sans perspective d’embauche !

Le community manager en phase de recherche d’un CDI, pourra aussi y être confronté. Cependant c’est là où il faudra resituer le discours. Voyons ci-dessous 2 angles différents dont l’un d’entre eux prête à confusion.

1. Maîtriser WordPress dans le but de créer un site

Dans ce cas de figure la question est claire, le community manager doit être capable de créer un site internet donc de maîtriser WordPress. Mais peut-on l’exiger d’un community manager, pour qui je le rappelle, ce n’est absolument pas le rôle. Un CM n’a pas à créer le site Internet de sa société. S’il y consent du fait de compétences avérées, ça devrait faire l’objet d’un extra et donc d’une prestation à part.

Remarque : Notons au passage que créer un site web ne se limite pas forcément à WordPress, mais aussi à la connaissance du HTML et du CSS au minimum. Dans certains cas il sera même question de connaitre PHP, Java... Et là on arrive clairement en présence d'un développeur.

Après on pourrait dire aussi que c’est au bon vouloir du postulant, mais attention aux conséquences que cela peut induire. Il faut une vraie maîtrise de WordPress et être capable de s’entendre sur un cahier des charges précis, en cernant parfaitement les besoins de l’entreprise.

On est clairement sur un travail d’agence ou celui d’un indépendant expert dans la création de sites web. Il ne s’agit pas de se brûler les ailes sur un travail qui ne rentre pas dans les compétences du community manager.

Un site Internet peut représenter un investissement de 5000€ à plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la complexité et les technologies employées. 

Soyez sage même si vous avez des compétences solides sur WordPress. Ça pourrait entacher votre futur rôle et vous auriez des responsabilités à endosser. Il est donc clair que vous n’avez pas à créer le site Internet de votre futur employeur ou alors discutez-en sereinement et protégez-vous.

Négociez une belle prime car l’économie réalisée sera vraiment substantielle pour l’entreprise.

2. Maîtriser WordPress 

Maîtriser WordPress ! Et vous n’en saurez pas plus jusqu’à l’entretien où vous devrez creuser. Si vous postulez pour un job le soulignant, il vous faudra réussir votre entretien d’embauche en ayant tous les atouts en main. Anticipez bien ce genre de demandes nichées dans les offres d’emplois. 

Là ce sont clairement les entreprises qui prennent des raccourcis et font de ce fait des écarts de langage. Il ne s’agit pas ici de maîtriser WordPress, mais les bases en ce qui concerne la partie contenu. 

Maîtriser WordPress 

Vous devrez donc maîtriser toute la partie optimisation de contenu au sein de WordPress. Bien que ici encore, tous les community managers ne sont pas tenus d’avoir cette compétence. La création de contenu et son optimisation revient à dire qu’il faut savoir rédiger pour le web ou connaître les fondamentaux du SEO. Les 2 univers se rejoignent et pour ne rien vous cacher, avoir cette compétence est un réel plus. 

L’optimisation et la structure des contenus est associée à tout ce qui est balises, titraille, meta description, rédaction optimisée en intégrant champ lexical et sémantique, le choix des mots-clés, les tags, les catégories etc... En clair il s’agit de savoir produire du contenu et de le positionner sur Google. Atteindre la première place sur Google étant le Graal de toute entreprise.

 

Quelle formation community manager pourrait m’apporter ces compétences ?

Voilà une bonne question à se poser en amont d’un plan de reconversion ou ayant pour but d’acquérir de nouvelles compétences.

A ce titre je vous conseille la formation pour devenir community manager dispensée par l’IMCI. Vous y trouverez des journées pour aborder la création d’un blog et d’autres pour la rédaction web.

Formation community manager IMCI

Si le sujet vous plaît vous pourrez enchaîner avec une spécialisation de 5 jours sur la rédaction web. Il y est question d’apprendre à utiliser WordPress en mode « installation sur un serveur » que l’on recrée en local. Ensuite on se concentre sur l’aspect optimisation du contenu.

 

En conclusion

Ne soyez pas frustré de ne pas maîtriser WordPress si vous croisez des annonces qui soulèvent ce point. Ce n’est pas la vocation d’un community manager et à y regarder de plus près, on pourrait lui coller tout types de compétences liées à l’univers du web mais ce n’est pas non plus le but ! 

L’idéal est de trouver une spécialisation pour apporter de la valeur ajoutée à son profil. L’écriture web liée à l’utilisation de WordPress est une excellente voie pour répondre aux nombreuses demandes des entreprise sur la production de contenu. Attention néanmoins à l’aspect rédactionnel, car rédiger des articles n’est pas une compétence inée ou une discipline simple à apprendre. Ça demande quelques prédispositions ou d’être passé par des cursus littéraire ou journalistique.

Si vous avez appris l’environnement WordPress et que vous êtes capable d’optimiser du contenu, soyez juste et ne sur-vendez pas votre rôle. A l’inverse vous pourrez toujours, si c’est votre désir, apprendre en parallèle ou solliciter auprès de votre entreprise une formation. Attendez un peu de prendre vos marques et amenez-le comme une réelle valeur ajoutée à apporter à votre société. Le bon vieil adage « content is king » est vrai pour toute activité développée sur Internet.

Se formez à la rédaction web en 5 jours à l'IMCI :

Rédiger pour le web

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 6 Average: 5]

ARTICLES JCM A LIRE


Source
Source image à la une : DepositPhotos

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

11 commentaires

  1. Je suis bien d’accord avec vous sur le fait d’en apprendre tous les jours.
    D’ailleurs, un Community Manager doit se remettre en question quotidiennement ! Nous sommes sur le thème OceanWP, ce qui n’est pas le thème le plus facile pour des novices.
    Ce travail nous permet de mettre en application ce qu’on nous apprend : écrire pour le web, faire de la veille, gérer la e-réputation, optimiser le SEO…etc.
    Nous créons les réseaux sociaux les plus adaptés à chaque thématique de nos sites et tout ceci nous permet d’avoir une vision globale sur toutes les tâches qu’un CM sera appelé à maîtriser.
    Au plaisir !!

  2. NON, on achète notre nom de domaine et on prend un hébergeur. On sera donc capables de répondre à des annonces de CM qui demandent de réelles compétences en WordPress 😉

    1. C’est une véritable approche de WordPress dans ce cas et c’est très intéressant de pouvoir l’aborder dans un cursus de community management. Après je pense qu’il faut tout de même de la pratique pour maîtriser parfaitement WordPress, mais avec les fondamentaux en poche ça permet aussi de donner l’envie d’aller plus loin. Je le pratique depuis plus de 12 ans et on en apprend encore tous les jours. Merci pour ce retour Nicolas.

      1. Oui nous avons acheté notre nom de domaine (gratuit la première année) et payé notre hébergement. Des frais qu’on connaissait avant de commencer la formation. Ensuite on a installé wordpress avec filezilla avec l’aide d’un développeur. Une fois les bases expliquées on a eu carte blanche pour personnaliser notre thème et ajouter les plugins de notre choix. Tout ceci en respectant un cahier des charges (sécurité, référencement, la partie juridique…). C’est d’ailleurs à partir de ce cahier des charges que nous sommes évalués sur cette partie. Je précise qu’il s’agit de la formation en e-learning de l’ifocop: l’ifocop expériences

        1. Super ! Vous êtes passé par une installation ftp en plus. Je découvre que ce module au sein d’Ifocop Expériences à une belle valeur ajoutée sur le cursus de community manager. Merci pour ce retour Nicolas et toute mes félicitations pour la suite. J’aurais bien tenté un complément d’infos type itw au sein de l’article, avec Nicolas Jarno également.

          1. Il n’y a aucun problème si vous souhaitez avoir un complément d’info avec nous. Ca serait avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer