Portraits Cm

Etienne Henry : Le community manager de la ville d’Angers

On peut aussi assurer le community management d’une ville. C’est le cas pour la ville d’Angers qui a son community manager : Etienne Henry

Aujourd’hui nous partons à la rencontre d’Etienne Henry, le community manager de la ville d’Angers. Il va nous faire part de son parcours et de son travail pour sa ville !

 

Bonjour Etienne, merci pour cette interview. Pour commencer, quel est votre parcours ? Avez-vous déjà une première expérience de Community Manager ?

Etienne Henry_ville d'Angers

LinkedIn_picto_initials     Twitter_picto_initials

J’ai un parcours plutôt atypique. Après avoir réalisé un BTS technique de Co à l’Ecole Supérieur d’Agriculture d’Angers avec option Plantes Ornementales puis une spécialisation en droit, j’ai opté vers le monde des ressources humaines chez Adecco en tant que recruteur.

La direction régionale m’a confié le poste de Chargé de mission informatique (rattaché au siège Adecco Groupe France) puis le poste de Responsable technologie clients devenant ainsi (bien avant l’avènement du web 2.0) le relais du Groupe France. J’étais alors une sorte de Community Manager RSE. J’utilisais Viadeo et LinkedIn avec une utilisation axée prospection clients.

Après avoir quitté Adecco j’ai rejoint l’entreprise Viaduc afin de participer au développement de la partie hébergement de site internet. J’ai commencé à positionner l’entreprise sur les réseaux sociaux tout en continuant la prospection sur les réseaux professionnels.

J’ai rejoint L’Ecole Supérieure des Pays de la Loire puis le Groupe Id’Quation afin de développer la présence en ligne de ces structures avec une double casquette, développement commercial de la formation continue pour l’une et webmaster pour l’autre. Une belle expérience qui m‘a conduit à devenir consultant labellisé Viadeo !

Enfin, j’ai postulé à un rêve, puisque lorsque je commençais mes premiers postes sur le 2.0, je me disais intérieurement, « peut-être qu’un jour les collectivités y passeront aussi et que je pourrais un jour tweeter pour ma (plus belle) ville de France 😉 »

Vous avez démarré le métier Community Manager en 2010. Est-ce que cela été facile pour vous de trouver un emploi de CM en province ?

Non, ça n’a pas été particulièrement difficile. L’Ouest de la France connaît une véritable dynamique depuis un certain temps sur les réseaux sociaux. Il faut juste comprendre et faire comprendre les enjeux actuels et ceux de demain pour les Entreprises, Universités et Collectivités. La présence en ligne exige du temps et des moyens, mais ce sont aussi de formidables outils pour veiller, rayonner, accompagner, comprendre, corriger …

Est-ce que les personnes comprenaient ce poste ? A-t-il fallu les éduquer, leur faire comprendre ? Si oui, comment ?

Sur mes premières expériences, on était encore à la genèse du métier de CM. Il était véritablement compliqué de faire comprendre les enjeux et les missions. Le métier est aujourd’hui mieux compris et bien plus important qu’une simple présence en ligne : il englobe bien d’autres fonctions.

Quelles sont vos missions pour la ville d’Angers ?

En tant que CM de la ville d’Angers, je gère la présence en ligne de la ville et de l’agglomération. J’accompagne aussi des services ou des structures vers l’autonomie numérique. La médiation numérique occupe une place importante !

Sur quels réseaux sociaux sont présents la ville ? Quel type de contenu partagez-vous ?

La ville est présente sur Twitter, Facebook, LinkedIn, Viadeo, Pinterest, Instagram, Weibo, et Foursquare. Toutefois, ce dernier a de moins en moins d’intérêt suite à son nouveau modèle avec Swarm ; la gamification est moins puissante qu’avant.

Il n’y a pas qu’un compte unique, les services ou équipements pour lequel il est capital d’être présent ont aussi leur propre comptes ou pages (musée, muséum, conservatoire à rayonnement régional, patinoire, agglomération, « J » jeunesse …).

Détailler la stratégie de la ville d’Angers pourrait faire l’objet d’un très long exposé ! Toutefois, gardons les bases pour cette réponse … Avec Twitter, c’est  l’information et l’interaction en temps réel et l’actualité à Angers 7/7 : actus, cultures, sports, loisirs, sorties, éducation, vie étudiante…  La Ville d’Angers propose une liste de hashtags officiels qu’elle utilise lors de différents évènements.

Fondamentalement, vous aimez Angers ? Dites-le sur Facebook 🙂 On y retrouve toutes les informations essentielles pour les sorties, évènements, culture, loisirs, sports, famille …

La page Facebook d’Angers est la vitrine de la ville, qui invite à participer, échanger et transmettre ensemble ! C’est une page loin d’être institutionnelle dans sa forme puisqu’elle se veut à l’image de son public, simple et ouverte.

Une image vaut mille mots : Pinterest permet de partager les centres d’intérêt, passions, hobbies, à travers des Tableaux. C’est un bel outil et qui permet facilement d’épingler communément un mot-dièse ! Parce que les angevin(e)s sont nos meilleur(e)s ambassadeurs sur Instagram et ailleurs ils partagent notre ville.

Ville d

La ville d’Angers est aussi présente sur Viadeo et Linkedin, elle souhaite ainsi s’adresser aux professionnels souhaitant mieux connaître le dynamisme économique du territoire.

Elle souhaite également être un facilitateur d’emploi et de conseil en développant le réseau de contacts professionnels et accroître les perspectives de carrière d’un territoire qui compte 37 000 étudiants, 2 universités, 14 écoles d’enseignement supérieur, 1 200 chercheurs et des centres d’excellence reconnus.

Enfin, sur le même principe que LinkedIn pour les « étudiants connectés » nous sommes sur Sina Weibo,  法国昂热 Angers 的微博- 新浪微博 c’est beau, ça a du caractère 😉 c’est surtout la volonté d’accompagner les Universités et Ecoles angevines.

Pour se faire nous nous appuyons sur les compétences de l’institut Confucius d’Angers et le service des relations internationales de la ville, afin de favoriser l’accueil des étudiants chinois à Angers, les rassurer et les séduire pour le choix de nos structures d’enseignement.

Vous dites utiliser la gamification. Comment cela se présente quand on parle de community management pour une ville comme Angers ? Comment est-ce utilisé ?

La communication 2.0 est un modèle donnant / donnant, le participatif devient également instructif et les jeux servent aux différentes actions de communication. Par exemple, lors d’une des éditions des Journées européennes du patrimoine, j’ai travaillé avec le studio de la ville, le service d’Art et Histoire, les archives municipales, la photothèque.

Nous avons réalisé des films, sur un format réponse à la question « Où sommes-nous ? ». Une habile combinaison entre vie d’un quartier / Histoire de la ville / Agglomération projets et compétences.

Le principe était de questionner en multicanal et sur le principe du storytelling les internautes afin qu’ils identifient des détails de photos les menant vers un lieu « mystère ». Plutôt que de promettre aux participants un lot, c’est la vidéo produite qui devient le cadeau du jeu. Nous ne faisons pas de jeux concours proprement dits.

Nous favorisons le participatif et régulièrement des « cadeaux de remerciement » sont transmis aux contributeurs locaux. Le système de « la carotte » n’est pas utilisé.

Quelques exemples :

 

Si la ville d’Angers met en place un événement, comment est-ce relayé auprès de votre communauté ?

Lors d’un événement nous travaillons avec les chargés de communication au repérage des acteurs locaux, nous interrogeons sur la présence web des différents acteurs de l’événement et les canaux utilisés afin de donner communément de la visibilité à l’événement mais aussi aux porteurs de l’événement.

La présence web de la ville sur cet événement a pour but de mettre un coup de projecteur sur les acteurs locaux, elle ne doit pas être la voix unique, elle orchestre et fait écho à sa communauté.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Apprendre, culturellement et humainement. Découvrir les innovations et nouveaux modes de communication.

Si vous étiez un objet/outil dont vous ne vous sépareriez jamais, lequel seriez-vous ?

Mon chargeur d’iphone 🙂

Où vous voyez-vous dans 5 ans, toujours Community Manager ?

J’espère que les missions vont se développer dans les collectivités pour dynamiser l’économie locale et l’emploi. Que les grandes entreprises (marchandes ou non) comprendront que le citoyen numérique occupe aussi un rôle d’ambassadeur et qu’il n’est pas présent en ligne que pour critiquer !

Il existe de nombreuses opportunités à saisir. De cette manière, il me sera possible de continuer à accompagner les différentes démarches et sans doute mieux structurer certaines déjà existantes.

 


Merci Etienne et bonne continuation !

Enregistrer

Enregistrer

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 2 Average: 5]

Aurélie Salsarulo

Depuis que j'ai découvert le métier en 2009, être Community Manager est une vraie passion. Ce que j'adore le plus ? Beaucoup de choses.... L'intéraction avec ma communauté et réfléchir sur la stratégie. J'aime le challenge et porter des projets. Je suis très organisée (peut-être un peu trop parfois) et je suis toujours enthousiaste et de bonne humeur. Quand je ne suis pas "connectée", j'accorde du temps à une autre de mes passions : les loisirs créatifs.
Bouton retour en haut de la page
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Etienne Henry : Le community manager de la ville d'Angers! This is the link: https://www.journalducm.com/2015/10/15/etienne-henry-le-community-manager-de-la-ville-angers-7488/