Community Management

Le community management et les réseaux sociaux dans l’agriculture

Découvrez le métier de community manager au travers de l'agriculture et la promotion des nouvelles tendances comme l'éthique et le savoir-faire des agriculteurs :

 

Les réseaux sociaux font partie intégrante de notre quotidien. Leur utilisation ne cesse d’augmenter dans tous les domaines, et ce, même dans l’agriculture comme nous le verrons ci-après :

Voici quelques chiffres de l’étude Agrinautes 2019 (post confinement) concernant les agriculteurs et les réseaux sociaux :

  • 85 % des agriculteurs se connectent tous les jours à Internet,
  • 38% se servent des réseaux sociaux pour mener à bien leur travail,
  • 33% consultent des vidéos sur YouTube,
  • 7% utilisent Twitter,
  • 6% utilisent LinkedIn,
  • 2% seulement utilisent Snapchat et Instagram.

Etude 2020 complémentaire où il faut considérer l’effet Covid : Etude Agrinautes 2020

En d’autres termes, les agriculteurs sont de plus en plus connectés aux réseaux sociaux et se rapprochent de leurs consommateurs. Si vous souhaitez devenir community manager dans le secteur agricole, suivez le guide.

 

Devenir community manager dans le milieu agricole !

Parmi les nouvelles tendances de consommation, certaines apparaissent ou sont déjà apparues du jour au lendemain, et de ce fait, certains agriculteurs ont du mal à satisfaire cette demande grandissante.

On prône notamment l’agriculture biologique mais également les techniques de culture innovantes. Cependant qu’en-est-il des agriculteurs qui perpétuent un savoir-faire ancestral ?

Devenir community manager dans le milieu agricole !

Si les agriculteurs de ces dernières décennies sont plus au fait des outils Internet et des différents canaux de communication, les anciens ont quant à eux besoin de visibilité et de permettre aux consommateurs de mieux les connaître comme leurs homologues des temps modernes.

C’est là qu’interviendra le travail du community manager dans le domaine de l’agriculture, mais pas que, car il existe de très nombreux domaines qui y sont rattachés. L’univers est très riche et il y a beaucoup à apprendre pour ceux qui voudraient se lancer. On peut considérer les produits régionaux et du terroir comme tout ce qui est dérivé de l’agriculture, qui sont également à promouvoir sur les réseaux sociaux.

Les questions a se poser avant de se lancer 

S’il est temps de mettre en lumière certains agriculteurs, il faut néanmoins se poser les bonnes questions au préalable. Il faut également savoir se mettre à leur place, face à des consommateurs qui deviennent aussi de plus en plus exigeants :

  • Quels sont les enjeux dans le domaine l’agriculture en ce moment ?
  • Comment engager une communication bienveillante et réaliser des contenus authentiques ?
  • Que puis-je faire face aux attaques et aux scandales dans le débat public ?

L’idéal étant de bien se renseigner sur tout ce qu’implique un travail dans cet univers, jusqu’aux tendances et aux éthiques relatives à l’agriculture. Dés l’instant où on se confronte à des procédés, des normes, des labels etc. il faut être capable de répondre aux demandes des consommateurs comme aux éventuelles attaques. On peut tabler sur de la méconnaissance à tout niveau comme des manques ou des oublis face à certains sujets.

Renseignez-vous pour ne pas tomber dans les pièges faciles. Le plus important est de pouvoir informer, mais aussi de rassurer les internautes. Savoir partager la passion de personnes qui travaillent dans les champs et au sein des fermes, est un premier point qui permettra de redorer l’image de la profession d’agriculteur.

Soyez donc prêt à aller sur le terrain pour aller à la rencontre de ces acteurs principaux, et endosser le rôle du community management terrain.

Retrouver des informations utiles sur le site Culture Agri, le magazine de l’actualité durable : Culture Agri

 

 

Les démarches à suivre et les précautions à prendre pour débuter 

Le capital social constitue une valeur qui sera indispensable dans la réussite de votre présence sur les réseaux sociaux. En tant qu’agriculteur connecté, vous devrez miser davantage sur la transparence et les sujets de traçabilité qui sont au cœur des préoccupations de nombreux consommateurs.

Le but étant d’établir la confiance auprès de votre audience, et ramener l’équilibre vis-à-vis des interrogations qui entrainent parfois des commentaires et avis négatifs. Si on laisse les consommateurs se tourner vers des ONG ou médias diffusant des informations générales et/ou non vérifiées, la confiance se perdra très vite s’il n’y a pas de répondant sur les sujets sensibles.

Les démarches à suivre et les précautions à prendre pour débuter 

Si vous avez déjà une présence sur les réseaux sociaux mais que vous souhaitez vous positionner par rapport à vos confrères, voici des points à prendre en compte pour se lancer :

  • Se positionner par rapport à ses concurrents en analysant leurs forces et leurs faiblesses,
  • Créer une charte éditoriale en amont pour établir et mieux orienter votre communication,
  • Choisir les réseaux sociaux où se trouvent principalement vos consommateurs et votre niche,
  • Avoir une bonne connaissance des codes de communication sur les réseaux sociaux si vous souhaitez en prendre le contrôle, ou faire appel à un community manager (préférable) pour vous accompagner.

Si avoir un smartphone récent ou une caméra pour prendre des photos et vidéos de votre ferme, vos terres et vos élevages peuvent suffire, ça ne sera clairement pas le cas pour véhiculer vos messages et vos prises de parole. Vous devrez absolument faire appel à un spécialiste des réseaux sociaux pour professionnaliser votre image. (Et puis ce n’est pas évident de conduire un tracteur avec un smartphone en main, vous risqueriez de faire des dégâts…)

Soyez précautionneux de votre image et confiez à un community manager le soin d’établir votre présence et de construire une communauté proche de vos valeurs.

 

Les avantages des réseaux sociaux pour l’agriculture 2.0

En tant que community manager dans le secteur agricole, vous devrez accompagner les agriculteurs dans leur quotidien afin d’humaniser leur communication, d’améliorer leur visibilité et d’accroitre indirectement leur chiffre d’affaires.

Les avantages des réseaux sociaux pour l’agriculture 2.0

 

Découvrez les avantages que représentent les réseaux sociaux pour les acteurs du secteur agricole :

  • Permettre le réseautage entre agriculteurs afin de réduire leur isolement car c’est un milieu parfois assez sédentaire,
  • Faciliter la prise de parole avec les consommateurs au niveau local et international afin de favoriser une diversité de clientèle,
  • Augmenter sa visibilité lors de la participation à différents salons ou foire en guise de prospection,
  • Optimiser la vente directe des produits avec un circuit-court pour rentabiliser rapidement certains investissements,
  • Inspirer les personnes souhaitant devenir agriculteur en leur montrant de bons exemples pour une bienveillance d’image,
  • Discuter sur les soucis rencontrés par les différents acteurs du secteur agricole afin de trouver des solutions adaptées à la majorité,
  • Remonter ses informations plus facilement aux responsables (coopérative agricole, institution diverses…)

 

Conseils pour une utilisation efficace des réseaux sociaux

Pour assurer une présence optimale au quotidien avec votre cible, découvrez nos conseils pour les engager et interagir avec eux en permanence sur les réseaux sociaux :

  • Partager des contenus convaincants et de qualité, qui apporteront de la valeur ajoutée aux autres agriculteurs : vous pouvez mettre en exergue des techniques agricoles, relayer des actualités de votre secteur, faire des tests et critiques de machines et/ou produits agricoles etc.
  • Imposez-vous comme une ressource inestimable pour votre cible, afin que les gens vous suivent absolument : publiez des vidéos pour susciter de l’interaction auprès de vos fans,
  • Humaniser votre communication : montrer le quotidien de votre ferme et/ou de vos champs pour que vos cibles soient rassurées sur vos pratiques. Cela les aidera à se rapprocher de vous, à interagir, à établir la confiance et à engendrer l’achat.
  • Faites la promotion de vos offres et/ou nouveaux produits en ligne.

Et surtout, soyez régulier dans vos publications afin de fidéliser votre audience. Fixez un rendez-vous à votre communauté en mettant au centre un sujet actuel / tendance ou des conseils etc. Les internautes seront ainsi impatients de découvrir vos prochaines publications, à condition de bien captiver leur attention grâce aux faits saillants de leurs domaines d’activités.

Le saviez-vous ?

Il existe un réseau social entièrement gratuit au service des agriculteurs et de leurs exploitations nommé FARMR.

 

En conclusion

Enfin, on pourra déduire qu’utiliser les réseaux sociaux au service de l’agriculture est primordial pour le développement exponentiel de ce dernier. Nombreux seront les bénéfices sur le long terme au niveau de la visibilité, de la rentabilité et de la fidélisation clientèle.

Malgré des contextes politico-sociaux parfois difficiles, améliorer le secteur de l’agriculture reste un défi de taille pour les concernés du milieu. C’est l’une des principales raisons visant à collaborer étroitement avec un community manager ou un spécialiste des réseaux sociaux, pour s’émanciper de manière plus innovante et moderne !

Grâce aux différents conseils précédemment cités, vous allez pouvoir informer sereinement et rassurer votre audience dans la mesure du possible. C’est là que réside l’intérêt du prospect à devenir client potentiel via les réseaux sociaux, mais plus encore à ce qu’il adhère à vos valeurs et votre éthique.

Dans un contexte qui semble parfois difficile, l’agriculture demande une communication régulière afin de ramener un équilibre constant sur les sujets sensibles.

4.7/5 - (7 votes)

Nancy Rajaonarivony

Digital native, passionnée par le Community Management, la stratégie digitale, la rédaction web de sites et d'articles de blog.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bonjour.
    « 33% des agriculteurs postent des vidéos YouTube », j’ai souhaité vérifier l’information d’après la source citée mais je ne la trouve nul part. Pourriez-vous m’éclairer ? Car je trouve ce chiffre très élevé.

    1. Bonjour,
      J’ai demandé à la rédactrice et je pense effectivement qu’il y a une erreur ou alors il s’agit de 33% de ceux présents sur YouTube ou qui consultent les vidéos.
      J’attends son retour et je corrigerai le cas échéant.
      Merci pour cette remarque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page