Community Manager

Comment embaucher un bon community manager ?

Certains recruteurs manquent de connaissances sur le métier de community manager, pour embaucher le bon profil. Voici quelles pistes pour tenter de trouver la bonne personne :

 

Embaucher un community manager quand on ne connait pas forcément la profondeur de son rôle est une tâche délicate pour un recruteur. Bien souvent on a tendance à voir des annonces qui sont des tartines de compétences requises, pour un travail ne nécessitant aucunement tout ce savoir-faire.

Découvrir : Le métier de community manager

Certains community managers sont ainsi refroidis par ces annonces ! Ils décident de ne pas creuser du fait d’une offre pas claire, ou soulevant ce manque de connaissance du métier, qui leur parait évident. Se retrouver au sein d’une entreprise qui recherche un mouton à 5 pattes ou un community manager à la performance n’aura aucun intérêt pour eux.

Pour savoir comment embaucher le bon community manager pour votre entreprise, voici quelles pistes à creuser et des compétences à rechercher chez votre futur CM.

 

Qu’est-ce qu’un bon community manager ?

S’il est aisé de dire qu’un bon community manager est une personne qui fait bien son travail, il faut plutôt se concentrer sur vos attentes et vos objectifs pour les rapprocher du profil à embaucher. Un bon CM est une personne qui atteindra des objectifs fixés, et réalisables dans le cadre de ses missions, et si ces dernières ne dévient pas de son rôle majeur.

Qu'est-ce qu'un bon community manager ?

Un community manager est un animateur de communauté qui a pour mission d’engager des internautes sur des éléments clés liés à l’entreprise :

  • Ses produits / ses services
  • Son éthique
  • Sa communication
  • Ses innovations
  • Son savoir-faire
  • Sa transparence
  • Son image et sa notoriété
  • Sa e-reputation
  • Son leadership etc…

Le community manager produira alors du contenu et le relaiera sur les réseaux sociaux, afin que les différentes communautés qu’il pilote puissent interagirent avec. Il créera du lien, de la proximité et veillera à maintenir ses communautés actives. C’est le gros pan de sa mission !

Pour y parvenir, il y a alors une multitude de compétences à avoir, notamment pour produire des contenus qui seront engageant, mais également pour mettre en place des actions innovantes, des évènements qui fédèrent, jusqu’à impliquer des partenaires et des influenceurs au sein de ses actions.

Le community manager

Tout ceci représente un gros travail et effectivement des compétences parfois trop nombreuses à avoir. C’est pourquoi il est nécessaire d’établir des objectifs clairs et de rechercher le ou les profils qui seront en capacité d’y répondre.

Le bon community manager est celui qui sait répondre à vos attentes et surtout bien les comprendre. Tout ceci est à remettre dans un contexte favorable ou les freins au community management sont tout de même limités.

 

Quelles sont les qualités et les compétences à rechercher chez un CM ?

Il y a des qualités et des compétences incontournables à rechercher chez un community manager. Elles sont aussi bien issues d’un apprentissage, que de sa personnalité.

 

 

Les qualités et la personnalité du community manager

  • Avoir de l’empathie : Un point important qui doit être ressenti dans ses échanges, mais surtout s’il est amené à rencontrer sa communauté pour créer un engagement plus pérenne.
  • Être curieux : La curiosité n’est pas un vilain défaut, car elle peut être le reflet d’une personne impliquée qui s’intéresse à son entreprise et qui cherche à mieux faire tout en créant du lien en interne. C’est de ce point de vue qu’il faut le voir.

Remarque : Bien souvent le CM peut paraitre isolé du fait de son lien avec Internet et sa connaissance d’un univers qui n’est pas l’apanage des séniors. Le personnel peut parfois le voir d’un mauvais œil, il est donc important de créer du lien en s’appuyant sur le savoir de chaque collaborateur. Il faut être capable de montrer qu’un tout forme une équipe.

Le CM doit ainsi avoir une personnalité, et il ne faut pas qu’il isole derrière son ordinateur. Ca n’enlève pas qu’il est peut être très bon sur tout le reste, d’où l’importance de savoir ce qu’on recherche et de ne pas aligner des compétences sur une annonce, sans réels objectifs.

Un bon community manager

  • Être sensible à la culture de l’entreprise : Un point qui se perd de plus en plus et qui va dans la continuité de la curiosité. Un minimum de culture de l’entreprise pour laquelle le CM travaille, permet de s’intéresser à certains aspects indispensables pour s’intégrer ; l’histoire de l’entreprise, son évolution, ses collaborateurs, son chiffre etc..
  • Ne pas avoir trop de sensibilité : Ca peut parait étrange de soulever ce point, mais sur des entreprises qui sont ciblées par des commentaires négatifs, il ne faut pas prendre à cœur tout ce qui est dit, et d’autant plus quand ça vise le travail du community manager. Toute réponse apportée doit être mesurée et professionnelle et ne pas faire cas de ses sentiments ou de ses sautes d’humeur.
  • Être organisé : Un community manager devrait absolument être bien organisé, pour optimiser son temps de travail. Néanmoins, d’où l’emploi de « devrait » vous vous heurterez sans doute à des profils créatifs, qui eux ne fonctionnent pas toujours de manière organisée. C’est une question de cerveau gauche / cerveau droit. Il faut donc être indulgent avec les créatifs ou rechercher un équilibre entre les 2. La finalité étant de parvenir à un résultat, même si ça prend un peu plus de temps. Un personne organisée sera quant à elle plus terre-à-terre, (c’est juste une généralité, non un absolu) mais n’aura pas toujours la fibre créative, donc à bien évaluer lors d’un entretien d’embauche.

L'emploi du temps du community manager

Les qualités qui ont été soulevées sont les majeures, et il n’est pas nécessaire de chercher la perfection en tout, mais de considérer ces points. Après les qualités, même s’il y en a d’autres que l’on pourrait soulever, passons aux compétences.

Les compétences du community manager

Inutile de soulever tous les fondamentaux, mais pour rappel, un community manager doit absolument maitriser les principaux réseaux sociaux, les codes de la communication et de très nombreux outils qui lui permettront d’optimiser son travail. Voyons à quoi rattacher tout ça !

  • La communication offline et online : Le community management est un travail de communicant, et être bon communicant ça ne s’improvise pas, mais ça peut être un don dans certains cas. Sur ce point il faut voir si le profil a entamé un cursus lié à la communication et/ou au marketing. Ce qui permet de poser les bases.
  • La rédaction (au sens large) : Être un bon rédacteur et éviter au maximum les fautes (il y en aura toujours d’où l’intérêt de relire). Cependant la rédaction intègre beaucoup de leviers et il faut être prudent pour ne pas confondre un rédacteur web ou un journaliste avec un community manager. La rédaction porte ici sur les accroches, les messages à rédiger… mais pas sur des articles de fond à diffuser sur un blog d’entreprise. Si c’est une compétence que possède le CM, ce sera un vrai plus à considérer. On peut aussi soulever le copywriter qui est un autre métier. Attention à bien évaluer selon vos besoins en intégrant tout de même le vrai rôle d’un community manager.

bon community manager,embaucher community manager

  • Savoir modérer : C’est à dire savoir répondre aux commentaires négatifs principalement, en étant prudent et professionnel. Une charte fixera les limites et le ton, mais au-delà il faudra savoir trancher et jouer son rôle vis-à-vis des clients et/ou des internautes. Tous sont en droit d’obtenir des réponses si elles sont constructives.
  • La maitrise des rôles et des outils qui vont avec : Les outils à maitriser sont plutôt fonction des affinités de chaque community manager mais ils doivent couvrir tout ou partie des domaines/rôles suivants (selon vos besoins) :

Les outils du community manager

  • La créativité : Qualité ou compétence ? pour moi c’est une qualité car ce s’apprend pas vraiment, mais on voit souvent ce point abordé comme une compétence. Il faudra donc voir si vous recherchez ce type de profil, et si c’est le cas, demandez à voir des travaux explicites, un portfolio ou quoi que ce soit qui puisse démontrer un niveau de créativité tel que vous l’imaginez.
  • Parler anglais : Faut-il être forcément être bilingue Français/Anglais pour exercer le métier de CM ? Vous seul pourrez y répondre selon votre activité et les échanges que pourrait avoir le CM avec des collaborateurs ou des correspondants anglais par exemple. Ne le mentionnez pas dans vos annonces juste pour le mentionner, parce que d’autres le font.

Inutile de faire une liste à rallonge car l’idée est de la construire selon ses besoins en ayant au préalable une bonne connaissance du métier pour ne pas s’écarter de son rôle et de ses missions.

 

 

En conclusion

De nombreuses entreprises se contentent parfois de recopier bêtement une annonce avant de comprendre le métier pour lequel il recherche un profil. Il ne faut plus ou pas considérer un CM, comme une personne à tout faire ou un mouton à 5 pattes qui est capable de booster une entreprise du jour au lendemain etc…

Le CM est à considérer selon ses attentes, et à ce sujet, un bon CM sera celui qui saura y répondre. Ces qualités et compétences soulevées sont une simple amorce. A vous de voir ce qui doit s’inscrire dans cette liste mais surtout de bien définir les contours du métier au préalable.

Embaucher un bon community manager

De plus il ne faudra pas confondre le CM avec d’autres rôles qu’on retrouve dans les métiers du digital, comme le webmarketeur, le content manager, le rédacteur web etc…

Nous évoquerons prochainement les tests de recrutement pour aider à l’embauche, de manière à évaluer le profil avant un rendez-vous. C’est un post recrutement qui permet de faciliter cette tâche si ardue pour les recruteurs et c’est logique si on considère qu’un recruteur ne connait pas forcément toutes les ficelles de tous les métiers clés.

Notez ce post


 

AILLEURS SUR LE WEB

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page