fbpx
Community Manager

L’anglais est-il obligatoire pour le community manager ?

Le community manager doit-il savoir parler couramment l'anglais, dans la mesure où de nombreux postes requiert de le parler aujourd'hui ? Un sujet qui revient souvent sur le tapis et pour lequel il est préférable de profiter d'un stage à l’étranger, pour les étudiants CM.

Une question souvent posée par les futurs community managers où ceux recherchant à postuler pour des annonces, où l’anglais courant est obligatoire ou fortement recommandé.

 

Le community manager doit-il parler couramment l’anglais ?

La grande question lorsque vous êtes en recherche de job, voir de stage. Vous voyez certainement de nombreuses annonces passées, où il est question de parler couramment l’anglais pour exercer. A ce sujet il est vrai que vous n’y couperez pas, mais en temps normal, qu’en est-il ?

Parler l’anglais est de plus en plus une condition avancée par les entreprises, du fait qu’elles s’ouvrent à l’international pour toucher de nouveaux clients et pour assurer la liaison avec d’éventuelles filiales. Il est donc fortement recommandé de maîtriser l’anglais !

Si vous n’avez pas d’affinité avec la langue de Shakespeare, il vous faudra donc passer à nouveau par la case apprentissage. Après vos études de community management ou même dans le cadre de votre formation, il vous serait peut-être possible d’effectuer un stage aux Etats-unis par exemple.

Sur ce sujet il faut se rapprocher de l’école si vous avez un stage à valider et connaitre les modalités qui vous permettront de partir à l’étranger.

 

Un voyage professionnel aux Etats-unis pour effectuer son stage

Si vous suivez une formation community manager, avec la nécessité qu’un stage soit effectué en entreprise pour valider votre cursus, partir à l’étranger peut être une solution.

Les Etats-Unis seraient une destination tout indiquée, pour apprendre à parler anglais efficacement au sein d’une entreprise d’accueil.

Pourquoi les Etats-Unis ? 

Partir assez loin permet déjà de s’isoler pour mieux s’investir sur l’apprentissage de la langue anglaise. Cependant si on raisonne en matière de community management et de social média, les Etats-Unis sont nettement en avance sur l’Europe et notamment sur la France.

Partir à New-York par exemple, si vous n’avez pas la chance d’aller travailler au sein de la Silicon Valley ou aux abords de San Francisco où des dizaines de startups ont élus domicile, vous garantira un environnement parfaitement adapté.

Avant de partir outre-Atlantique vous devrez veiller à certains points indispensables :

  • Un document officiel qui vous ouvre le droit d’effectuer un stage professionnel sur le territoire américain.
  • Un passeport biométrique en cours de validité jusqu’à 6 mois au-delà de votre retour.
  • Le document ESTA, qui est obligatoire pour voyager aux Etats-unis.
  • Obtenir les adresses de sites français : ambassade, espaces d’échanges, restaurants français…
  • Prendre connaissance de ses droits avant l’entrée sur le territoire

Si parler anglais couramment est rapidement devenu indispensable à de nombreuses personnes, il faut souligner l’avantage des stages à l’étranger, qui favorisent l’apprentissage et l’assimilation de la langue.

A plus forte raison sur les métiers du digital qui connectent des professionnels aux 4 coin du globe, mais également au travers des réseaux sociaux.

 

Comment le community manager peut-il apprendre efficacement l’anglais ?

Pour apprendre l’anglais et le parler couramment dans la suite, il est conseillé de ne plus penser en français et de s’immerger dans l’apprentissage de la langue. Ne surtout pas avoir la crainte de ne pas être compris, car c’est un travers français qui perdure et qui empêche les personnes de se lancer.

Vous êtes-vous déjà moqué d’un anglais qui tenterait de parler français en vous demandant un renseignement ? Je ne pense pas ! à moins qu’il soit réellement drôle au point d’en rire. Vous tenterez même de lui répondre en anglais après avoir été mis en confiance par son niveau de français.

Lors d’un stage de community management aux Etats-unis, il sera important de s’impliquer et d’échanger malgré les premiers handicaps, mais surtout vis-à-vis des barrières de l’anglais familier et des subtilités de la langue.

Apprendre l'anglais - Community Manager

Pensez également à l’échange de bons procédés et faites apprendre à vos futurs collègues quelques mots en français.

Pour décompressez les premiers temps, allez sur des lieux où les français se rassemblent comme certains bars ou restaurants français, voir les boulangeries françaises qui s’installent aussi à New-York. Vous découvrirez que sur de nombreuses boutiques il y a même du personnel qui parle français.

Ainsi pour parler efficacement l’anglais, rien de tel que de plonger dans le bain en switchant vos pensées du français à l’anglais.

 

Apprendre l’anglais en centre ou au sein d’une école spécialisée

Etes-vous déjà passé à côté de cette pub d’un centre pour apprendre l’anglais, qui a tapissé tous les rames du métro parisien : Wall Street English ?

C’est un exemple pour ce qui de l’apprentissage de la langue anglaise. Sans aborder les écoles ou les centres qui dispensent l’apprentissage de l’anglais, il est évident qu’apprendre l’anglais par ce biais n’est pas aussi immersif qu’être dans un pays anglophone.

Dès la sortie du centre ou de l’école vous retrouverez vos collègues, votre famille… et vous échangerez à nouveau en français. Même si c’est envisageable, il reste à savoir à quelle fréquence et en combien de temps. Par ailleurs il faut pouvoir le caser dans son planning, car si on compare à un stage à l’étranger, l’apprentissage se fait dans le cadre du travail et ça n’empiète pas sur son emploi du temps.

En école oui, mais à condition d’évaluer la durée nécessaire pour avoir un bon niveau. Reste ensuite à définir le temps à consacrer pour les cours.

Alors l’anglais ! est-il si indispensable au community manager ?

Dans un monde où le digital s’invite à tous les étages avec les entreprises qui s’internationalisent, l’anglais est effectivement important pour le community manager.

Dire qu’il est indispensable pourrait être un bien grand mot dans la mesure où de nombreux postes en community management ne requiert pas de parler anglais.

Parfois il peut être demandé un niveau d’anglais correct, voir basique et non de le parler couramment. Pouvoir s’exprimer auprès d’un client, ou échanger par mail peuvent suffire sur la pratique de l’anglais. Les échanges par mail sont aujourd’hui facilités par les traducteurs en ligne comme Google traduction.


Article rédigé en partenariat avec France Esta

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 8 Average: 5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Related Articles

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : L'anglais est-il obligatoire pour le community manager ?! This is the link: https://www.journalducm.com/anglais-pour-le-community-manager/