Community Manager

Le community manager doit-il créer et gérer un blog ?

Le blog du community manager ! Le CM se pose souvent la question de savoir s'il est nécessaire ou pas de tenir un blog. Le community manager doit-il avoir un blog ? doit-il rédiger ? et si oui où et comment ? Voyons ce qu'il en est :

 

Beaucoup de community managers se posent la question de savoir s'il est nécessaire ou pas de tenir un blog. Tentons ici d'y répondre en posant les fondements simplifiés d'un blog au préalable

Nous répondrons à la question en dressant plusieurs portraits de community managers. La tenue d'un blog n'est pas toujours une activité à prendre spécialement comme un loisir, mais plus une passion voir une obligation dans certains cas, notamment d'un point de vue professionnel.

Et c'est pourtant là où il faut l'aborder ! Il est comme un outil professionnel et certes se faire plaisir en même temps. De ce fait, il devrait toujours y avoir une motivation afin de s'inscrire dans la durée, avec au minimum un but vers lequel amener son blog.

Pour info une série de plusieurs articles va être relancée sur le sujet "Réussir le lancement de son blog ?" dont le premier était déjà en ligne ici : Comment réussir le lancement de son blog ?

Avant tout, introduisons ce que représente la création et la tenue d'un blog.

 

update janvier 2019


Community manager et blogueur

Parfois on a tendance à dire que le blogueur joue un rôle de community manager dés lors qu'il est présent sur les réseaux sociaux et qu'il assure la promotion de ses articles en créant de l'engagement avec sa communauté.

Il gère également des actions comme les jeux-concours, analyse les chiffres de son trafic etc...

Par contre le community manager n'est pas forcement blogueur mais il peut être amené à l'utiliser dans le cadre de son travail. Un petit paradoxe qui tenterait presque  de nous faire croire que le blogueur est un profil plus complet que le community manager !

Voyons à présent ce que représente comme travail la création d'un blog et sa tenue.

 

Créer un blog et l'alimenter

La création d'un blog est de moins en moins complexe aujourd'hui si on met un peu les mains à la pâte. Le plus difficile dans le blogging, reste de lancer un blog à succès et le promouvoir car ça implique forcément du temps à y consacrer et un gros travail promotionnel autour.

Pour s'en persuader il suffit de voir ce que représente le travail d'un blogueur professionnel.

Blog community manager

 

L'utilisation d'un CMS pour créer son blog

De nombreux outils comme les CMS (Content Management System) ou gestionnaire de contenu existent, afin de guider l'utilisateur dans toutes ses démarches. Ces outils présentent tout de même quelques inconvénients pour la plupart d'entre eux, ils ne font que permettre à leurs créateurs de mieux monnayer leur visibilité, et bloquent un peu sur l'optimisation des contenus en SEO.

Si vous possédez un blog hébergé sur l'un de ces CMS en ligne, vous n'aurez pas la main sur tout l'aspect création, design etc... et il vous faudra sacrifier certains aspects.

En clair ! le blog ne vous appartiendra pas vraiment en quelque sorte.

La meilleure solution à retenir reste le CMS WordPress, mais en l'hébergeant sur un domaine que vous aurez acquis au préalable, et non via la plateforme WordPress qui vous propose de l'hébergement gratuit. Il faudra juste savoir17 installer WordPress.

C'est ici la solution la plus adaptée pour obtenir un espace personnalisable et qu'il soit votre propriété, mais en contrepartie, c'est aussi la plus difficile à mettre en œuvre pour les néophytes.

Dans ce cas de figure, n'hésitez pas à vous faire conseiller... et si vous deviez débourser quelques centaines d'euros pour un véritable accompagnement, mettez surtout votre motivation et votre but en face.

Monter un blog n'est pas vraiment gratuit vous l'aurez compris.

 

De quoi aurais-je besoin pour créer mon blog ?

Pour créer un blog vous aurez besoin de plusieurs éléments indispensables :

  1. Hébergeur
  2. Nom de domaine
  3. Thème
  4. Référencement
  5. Temps

Chacun de ces éléments ne se soustrairont pas à un projet rondement suivi et détaillé sur un cahier des charges. Ce sont ici des points clés, mais pas les seuls à intégrer.

Au travers de ces éléments on définira sa charte graphique, son logo, sa ligne éditoriale, ses mentions légales, ses services etc... le community manager ne devrait pas avoir trop de mal avec ces étapes.

1. L'hébergeur est le prestataire qui abritera votre blog sur ses serveurs. Il vous assurera une qualité de service selon la formule que vous choisirez; à savoir serveur dédié, serveur mutualisé et différents modules ou prestations supplémentaires comme l'infogérance par exemple.

De nombreux blogs traitent de ces sujets pour vous guider pas à pas. Je vous conseille à ce titre l'excellent blog d'Alexandre Bortolotti : WP Marmite

2. Le nom de domaine qui restera l'identité de votre blog, l'url par laquelle les internautes accéderont à vos contenus.

Il n'est pas ou plus nécessaire de glisser un mot-clé dans votre nom de domaine. Soyez plutôt original en créant une identité qui vous sera propre, et de préférence assez courte pour qu'on retienne facilement votre nom.

Les extensions à privilégier resteront toujours les .com et .fr que vous pourrez acquérir simultanément si vous avez bien vérifier leur disponibilité au préalable.

3. Le thème qui est ce qu'on appelle le squelette de votre site, l'ossature autour de laquelle vous allez peaufiner l'agencement de votre blog et les contenus que vous y publierez.

Il ne faut pas négliger cet aspect pour lequel le blog WP Marmite à publier un véritable guide pour vous aider dans votre choix. N'hésitez pas à y avoir recours.

4. Le référencement. Certains s'accordent à dire qu'il commence sur le papier, mais je suis plutôt d'avis à rester d'un côté sur le papier et de l'autre online... ce n'est qu'une question de mode de travail et de procédures.

Donc le référencement est davantage un travail online mais qui nécessite, certes, de définir ses mots-clés et ses expressions clés (sur le papier) au préalable.

Le référencement réel prendra toute sa valeur quand votre site sera en ligne, et quand il sera pleinement le reflet de votre projet sur le papier.

5. Le temps. Il est sans doute le facteur le plus important et celui à ne pas négliger. Il est donc important avant de créer un blog, de savoir si vous aurez le temps pour l'alimenter en travaillant vos contenus et en les partageant.

 

Alimenter son blog

Créer un blog c'est bien ! encore faut-il ensuite l'entretenir et y apporter régulièrement du contenu. La première chose à déterminer après l'étape de création, est la fréquence de publication selon votre ligne éditoriale définie en amont.

On pourra appeler ça un calendrier éditorial également.

L'idée est de suivre une règle qui vise à produire du contenu selon votre capacité rédactionnelle, et non à produire pour produire.

Si l'inspiration est là, il est préférable de mettre de côté certains contenus au cas où vous manqueriez d'idées pour maintenir un rythme de publication.

Le blog du community manager : Alimenter son blog

En règle général, il s'agit de publier 1 à 2 contenus par semaine pour démarrer, et de mettre le blog en ligne avec une petite dizaine d'articles pour éviter qu'il soit vide lors de votre annonce de lancement.

Vous pourrez alterner également entre contenus courts et longs pour ne pas rendre l'exercice trop pesant au départ.

 

Partager vos contenus pour vous faire connaitre 

La phase que le community manager saura aborder sans problème en toute logique. Le blog du community manager serait un outil où la connaissance des réseaux sociaux et des mécaniques de partage, seraient déjà un bel acquis.

Comment se faire connaitre ?

Pour cela rien de plus simple que de partager vos contenus sur vos différents supports; Facebook, Twitter, Google + etc... et de créer en parallèle une veille pour compléter la diffusion d'actualités social media si c'est votre thématique.

Vous pourrez ensuite réduire la fréquence des partages d'autres rédacteurs, et privilégier les vôtres quand vous rédigerez plus régulièrement.

Ne négliger jamais le partage des articles de vos confrères, c'est bien vu et ça reste un bon moyen de gagner des abonnés sur votre compte Twitter entre autre.

Créer, Alimenter et Partager ! résume le blogueur dans les grandes lignes. 

Voilà une petite introduction sur ce que représente la création d'un blog, la rédaction de contenu et les partages.

Tout cela demande un certain temps vous en conviendrez, donc mesurez-le bien et faites-vous à l'idée que ça portera du fruit au bout de quelques mois et non de quelques jours ! La recherche de visibilité est un travail d'endurance, basée sur la production de contenu pertinent.

Plus vous produirez, plus vous aurez de chances d'obtenir un meilleur référencement... mais la qualité doit restée  votre leitmotiv.

 

Le blog du community manager est-il obligatoire ?

Voyons à présent s'il est utile de tenir un blog en tant que community manager. On distinguera 2 différents statuts de CM; à savoir ceux qui sont indépendants,  ceux travaillant en agence, chez l'annonceur etc...

Nous verrons dès lors qu'il y a manifestement un réel intérêt à tenir un blog ou au minimum rédiger sur un support collaboratif.

Attention : Ce n'est pas une nécessité absolue et rien ne vous oblige à créer un blog... c'est juste un conseil pour tirer profit de ce que nous allons voir.

Au final ! Est-ce que le community manager doit tenir obligatoirement un blog ?

 

Les avantages sont nombreux, mais peuvent rapidement prendre de votre précieux temps si vous avez un rôle à tenir chez un employeur. L'avantage principal reste la mise en avant de votre expertise afin de la faire connaitre à vos futurs clients / lecteurs, voir à vos futurs employeurs si vous décidez d'un changement de société.

Le blog du community manager indépendant sera quant à lui, d'un intérêt plus prononcé que le blog du community manager travaillant au sein d'une structure.

Community manager et blog

Mais le community manager freelance en plus de gérer son temps, devra savoir comment concilier le travail sur son blog et le travail pour ses clients. Il sera alors confronté à la question : comment et combien le community manager doit-il facturer ? pour être le plus rentable possible.

Pour les CM indépendants, je vous conseille en parallèle : 10 conseils à suivre pour le community manager indépendant

 

Si je vous pose ces questions :

  • Comment comptez-vous vous faire connaitre ? 
  • Comment allez-vous exposer vos services ?

Que me répondrez-vous en retour ?

Pour se faire connaitre en tant qu'indépendant, il faut un support où il est possible de se présenter, d'exposer son expertise et faire part de ses réalisations par exemple.

Mais encore, permettre facilement une prise de contact, créer une grille de services et éventuellement une tarification.

Tous ces points seront à regrouper au sein d'un support qui vous sera propre. Sur un réseau social, il serait difficile de tout exposer proprement et de façon professionnelle... même sur Linkedin, où il n'est pas vraiment conseillé de l'utiliser dans cette optique.

Le blog est l'outil, et le support nécessaire pour présenter son savoir-faire.

Les réseaux sociaux restent des lieux d'échanges et d'interactions, mais pas des plateformes où l'on expose en détail des données statiques. Ils en existent peut-être au demeurant mais pas aussi efficace qu'un blog à n'en pas douter.

 

Les avantages du blog du community manager indépendant

Voyons à présent les avantages à tenir un blog en tant que community manager indépendant. Il serait dommage de passer à côté en ne prenant qu'une option unique sur les réseaux sociaux !

Ce n'est pas vraiment suffisant si on vend des services et que l'on recherche des clients. Dans ce ce cas de figure précis, et si vous souhaitez accélérer les choses de façon professionnelle, le blog devient vite indispensable.

Sachez qu'il représente également une vitrine et une empreinte numérique complète pour juger de votre travail et de votre présentation.

Le blog du community manager : Les avantages pour le CM indépendant

Le blog est un allié précieux dans bien des cas. Il vous fera gagner du temps sur les questions que se poseront vos interlocuteurs, en leur fournissant une présentation de votre activité, un formulaire de contact, un ou des call-to-action et éventuellement une tarification de vos prestations fixes.

Dans tous les cas vous n'aurez qu'une URL à fournir au travers de votre signature mail et/ou d'une carte de visite. Vous apporterez à votre rythme tout en restant constant, du contenu qui exposera votre expertise dans votre secteur d'activité.

Visez éventuellement une spécialité pour apporter de la plus-value à votre profil, afin de ne pas rentrer dans un moule face à la concurrence qui se durcie au fil des années.

L'avantage sera ici le travail sur votre propre visibilité, de façon à ce que l'on vous trouve sur vos mots-clés. Les réseaux sociaux quant à eux, vous permettront alors de partager vos contenus et de les faire relayer par vos fans.

 

Les avantages du blog du community manager en poste

Si on se cantonne à ce qui le diffère du community manager indépendant, il reste que le community manager travaillant au sein d'une structure ni restera pas advitam eternam !

Ce qui signifie que tout le travail fourni pour une société, une marque ou autre, restera un acquis pour la structure l'ayant accueillie.

Dans bien des cas, le community manager devra repartir de zéro et se vendre à nouveau... alors qu'un blog lui permettant d'exposer son travail et son expertise, serait encore une fois un précieux support pour se faire connaitre plus facilement et plus rapidement.

A mon sens le blog du community manager indépendant serait autant utile que le blog du community manager en poste. Cependant il peuvent dans les 2 cas rédiger pour un blog collaboratif ou en guest blogging.

Cette dernière solution est valable dans la mesure où elle peut refléter votre vision métier et votre expertise.

Encore une fois ! on ne va pas dire que c'est ABSOLUMENT indispensable de tenir un blog, mais fortement conseillé si on souhaite rapidement se créer une empreinte et un nom dans le job.

Pas question de se mettre en avant au sens propre du terme, mais de se rendre visible à un éventail de professionnels, dans la mesure où l'on reste rarement de nombreuses années au sein d'une même entité.

Si créer un blog peut paraître pour certains insurmontable, faites-vous aider et glaner des conseils à vos contacts.

N'hésitez pas à opter pour une solution wordpress à personnaliser auprès d'un hébergeur, et non pour un blog hébergé chez wordpress.com comme dit en introduction.

Il y a également des solutions comme Tumblr, Blogger etc... mais faites bien attention car une fois que vous êtes lancé, il sera difficile de tout redémarrer depuis une autre plateforme.

Soyez prêt à casser votre tirelire pour quelques centaines ou dizaines d'euros plutôt que de céder face au tout-gratuit !

 

Pour conclure sur le blog du community manager 

En ayant posé quelques fondements de ce que représente la création et la tenue d'un blog, il me parait important de conclure sur le net intérêt de se créer un blog en tant que community manager, voir au minimum un site qui présente votre activité, vos services etc... si vous n'avez pas la plume facile.

Mettez-vous à la place des blogueurs qui travaillent aussi leur community management... on retient plus facilement leur nom et on va souvent chercher du contenu et des réponses à des questions chez eux.

Si demain c'est chez vous que les community managers viendront, vous aurez alors une visibilité et une légitimité à faire valoir auprès de vos internautes et de vos futurs clients / employeurs.

Pensez à l'empreinte digitale, le meilleur CV du community manager

Le blog du community manager sera par ailleurs un excellent CV à mettre en avant !

Enregistrer

Enregistrer

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 53 Average: 4.8]

ARTICLES JCM A LIRE


Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

16 commentaires

  1. Bonjour Laurent,
    Votre article est très intéressant mais je reste perplexe sur cette question de création/co-gestion d’un blog pour tout CM.
    Si on prend votre blog comme exemple, il est vrai qu’il attire de nombreux CM et professionnels recherchant des infos/astuces sur ce métier. Mais votre objectif ne serait-il pas plus d’attirer des prospects qualifiés ? (Plutôt que des pros à la recherche d’info, et non d’une presta).
    Aussi, il est difficile, je pense, de se distinguer de la concurrence si l’on souhaite traiter du CM. Sauf si l’on à une spécialisation métier ou technique par exemple.
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour Loïc,

      Je n’ai pas de modèle économique derrière mon blog et aucun lien apparent ne pointe vers mon site pro… c’est un choix contrairement à d’autres qui sont sur un créneau similaire. Je n’utilise pas mon blog pour rechercher des contacts qualifiés dans le but de générer des missions, même si indirectement ça y contribue. Les articles sponsorisés, les partenariats… sont suffisants pour m’assurer une source de revenu équivalent à un salaire. C’est un minimum quand il s’agit de gérer la rédaction, les mises en forme, les partenariats, les coûts à supporter entre hébergement, ads etc…
      Je devrais élever le niveau de rédaction pour rechercher des contacts plus qualifiés, et en même temps restreindre le rythme de diffusion pour aller sur des sujets plus profonds.
      De ce côté je préfère rédiger pour des plateformes à plus forte audience, comme le Journal du Net, le Cercle des Echos et FrenchWeb par exemple.

      Pour en revenir au fait d’avoir un blog en tant que CM, il faut savoir que c’est une belle carte de visite et en même temps une expérience qui vous suit dans votre parcours professionnel. C’est un acquis à faire valoir et il n’est pas nécessaire d’avoir un sujet lié au CM. Peu importe la thématique tant que la passion reste au centre et que le travail reste le même d’un blog à un autre.

      Quand vous mettez votre expérience et votre savoir-faire au profit d’une société, vous ne l’emmenez pas avec vous, mais vous en tirez une expérience à faire valoir au sein d’une nouvelle structure… et vous naviguez ainsi d’une structure vers une autre tout en évoluant si possible.

      Un blog ! c’est comme votre société, ça vous appartient, vous le gérez comme vous l’entendez, vous y mettez ce que vous souhaitez… et quand un lectorat se développe peu à peu, vous commencez à vous recentrer, à imaginer des choses, à vous impliquer davantage. Vous mettez à contribution votre savoir-faire de CM et vous dirigez votre blog comme vous le feriez pour un patron.

      Il vous suivra partout et il représentera une forte empreinte digitale à vendre auprès de vos futurs recruteurs.

      Je me souviens d’une anecdote à un moment où je cherchais une mission, et que le blog avait tout juste un an. Une connaissance m’avait dit que son futur patron lui avait demandé pendant son entretien, si elle connaissait le Journal du CM. C’était un critère pour lui à cette époque ! C’est assez marrant quand vous-même vous êtes en recherche. Mais en même temps ça montre que le blog est un levier important. Preuve en est ! ils se montent de plus en plus d’agences de marketing d’influence, les marques passent par les blogueurs, les influenceurs sont au cœur du débat et les modes de communication évoluent encore.

      En étant plus terre-à-terre, on pourrait se poser la question légitime : Comment mes futurs clients vont me trouver ? Est-ce que les réseaux sociaux sont suffisants ? Comment vais-je vendre mon expertise ? Comment montrer ce que je sais faire ? etc…

      On peut imaginer un tas de choses, mais pour moi le blog m’a énormément apporté sur le plan du relationnel et sur beaucoup d’autres choses. C’est aussi un terrain pour mettre ses compétences de CM à l’épreuve.

      Après sur votre réflexion finale, il est vrai qu’avoir une spécialité et la traiter, vous positionnera dessus avec légitimité si vous allez au bout de l’expérience. Il y aurait beaucoup à dire mais je risque d’écrire un nouvel article au sein des commentaires.

    2. Bonjour Loïc,

      Désolé, je pensais avoir répondu (peut-être via un autre support)

      La réflexion est pertinente mais le blog partait d’un partage d’une passion à la base (ça l’est toujours) et si vous regardez bien je n’y fais pas de pub pour mon rôle ou mes prestas. C’est un choix mais il est à ce stade suffisant pour me permettre d’être visible et que l’on s’intéresse à ce que je fais professionnellement parlant. Le blog est devenu un lieu de partage où je m’identifie ici plus comme un blogueur au sens propre du terme.

      A l’inverse on peut créer un blog pro qui diffuse son offre de services et qui vise davantage la recherche de clients ou attirer des prospects qualifiés. J’entrerai ici dans une démarche inbound marketing avec des scénarios à mettre en place. C’est pas simple quand on est indépendant mais si on recherche des clients c’est à mettre dans la balance (j’ai aussi mon blog perso laurentbour.fr) mais il n’est pas aussi référent 😉 et indirectement le blog du JCM m’apporte plus sur le plan professionnel. Ça a pris du temps, certes, mais il s’est peu à peu positionné en quelques années.

      Se distinguer de la concurrence ! oui mais si on met le nez dehors on a des dizaines de boulangeries au km2, des magasins en tout genre qui sont concurrents etc… internet est vaste et se positionner requiert tout de même des notions en SEO, bien définir sa ligne édito. et être constant. De la place, il y en pour tout le monde. Si demain je ralenti la cadence, un autre arrivera et publiera 2 à 5 fois par jour et sera davantage visible.

      Et puis rien ne dit qu’il faut parler CM sur son blog, ça peut être en lien avec un univers visé dans le domaine du travail. Le tourisme si on préfére travailler sur cet axe, etc…

      C’est peut-être une loterie mais il faut garder la passion au centre pour persévérer.

  2. Excellent article. Tu as tout à fait raison dans tes recommandations. De A à Z.
    Il ne faut surtout pas prendre un blogue à la légère. Créer un blogue est tout ce qu’il y a de plus facile. Le défi, le vrai, est de réussir en tant que community manager blogueur.

    En tout premier lieu, il faut se poser la question “pourquoi je veux lancer un blogue”. Pour mon image de marque personnelle / professionnelle ? Pour m’établir en tant qu’expert reconnu dans mon domaine d’activité ? Pour promouvoir mes services et acquérir de nouveaux clients ? Pour le plaisir de partager mon expertise avec une communauté de passionnés ? Etc.

    Selon les objectifs derrière la création du blogue, il faut penser votre stratégie, un blogue ne devient pas populaire par hasard :

    – Stratégie de contenu : comme tu dis Laurent, prévoir quelques articles de départ pour le lancement du site, puis alimenter une à deux fois par semaine, c’est largement suffisant. Il vaut mieux publier un article de qualité par semaine que dix rédigés dans l’urgence et qui n’apportent aucune réelle valeur ajoutée.

    – Référencement naturel et optimisation de la visibilité sur les moteurs de recherche : faire appel à une agence ou un bon expert en référencement va coûter cher. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour apprendre ? Le référencement naturel, ce n’est pas sorcier, je vous l’assure. Apprenez par vos propres moyens. Il y a d’excellents livres et d’excellentes formations vidéo pour qui veut apprendre.

    – Optimisation de la visibilité sur les médias sociaux et le développement d’une communauté ciblée : en bon community manager que vous êtes, vous ne devriez pas avoir de soucis de ce côté il me semble 😉

    Un blogue sans trafic ou avec peu de trafic est un blogue mort. Supposons qu’un jour, votre patron, vos collègues ou vos clients parcourent votre blogue et s’aperçoivent que le dernier article publié date d’il y a deux mois, avec à peine quelques petits partages sur les réseaux sociaux ici et là. Qu’est-ce que ça va leur dire de vous ? La qualité de votre blogue va se refléter sur votre propre image personnelle et professionnelle en tant que CM. C’est pourquoi il ne faut pas le prendre à la légère.

    1. Hello Andréa !
      Tout d’abord merci pour ton long commentaire étayé !

      Tu as raison d’appuyer ces différents points exposés, et comme je l’ai constaté, tu as aussi une belle expertise à faire valoir. Il y aurait tant à dire rien que sur ce thème, mais il faut le vivre pour le comprendre et l’apprécier à sa juste valeur. Être CM, c’est déjà chronophage ! tenir un blog c’est sur que ça ne n’est pas facile à coupler à une activité, mais cela permet d’assurer ses arrières et de véhiculer une image qui sera un excellent CV comme je le disais en fin d’article.
      Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer