Blogging

Que représente le travail d’un blogueur professionnel ?

Par blogueur professionnel, nous sous-entendrons ici les 2 dimensions : celle qui consiste à en vivre et celle qui vise à être expert de son sujet !

Le blogueur professionnel

Par blogueur professionnel nous sous-entendrons ici les 2 dimensions : celle qui consiste à en vivre et celle qui vise à être expert de son sujet !

Il est possible de vivre de son blog, même en étant juste un amateur sur son sujet. Inversement on peut être expert sur son sujet et ne pas vivre de son blog si ce n’est pas un choix délibéré. On peut néanmoins dire que dans les 2 cas, la notion de professionnel est juste.

Cependant on considère majoritairement que le blogueur professionnel est sensé faire du bon travail.

Nous verrons ainsi ce que représente le travail du blogueur pro dans les 2 sens du terme, car ce n’est pas un travail de tout repos… loin de là !

Il ne s’agit pas d’une personne derrière un ordinateur qui pond des contenus dans le seul but de se rendre visible.

Même si au départ on recherche cette visibilité, le travail arrivera vite si la phase de démarrage est franchie. Il faut tout de même apprendre à monétiser son blog au travers de différentes actions, qui dépendront entre autre du sujet traité.

 

Comment devient-on blogueur professionnel ?

On me pose souvent cette question avec l’arrière-pensée qui consiste à gagner de l’argent au travers de son blog, c’est à dire de le monétiser.

Même si beaucoup de blogueurs ont une idée de monétisation au démarrage de leur aventure, je pense tout de même que la majorité d’entre eux, ne cherchent pas à gagner de l’argent immédiatement avec leur blog. Le blogueur pro le devient après quelques années de blogging en général.

Les blogueurs professionnels ont plutôt démarré avec la passion au cœur de leur projet, en cherchant à se faire plaisir au travers de leurs partages, tour en transmettant un savoir-faire, une expérience etc…

Blogueur professionnel - Journal du community manager

Pour une grande partie on peut dire que le professionnalisme s’est dessiné au fil du temps après avoir acquis une réelle et solide expérience. La monétisation arrive par la régularité des partages de contenu tout en développant son lectorat.

C’est une spécialisation et une communauté grandissante, qui intéresseront peu à peu les marques pour qui le blogueur deviendra un véritable levier.

Ainsi on devient blogueur professionnel en mettant du cœur à son projet, de la passion, un savoir-faire, et une réelle expertise qui s’affinera avec le temps pour démonter son professionnalisme. La monétisation arrivera naturellement au travers de propositions, de partenariats etc… si la persévérance est là.

Autre point crucial au travers de tout ceci : le travail et le temps à y consacrer. Pour en vivre, il n’est pas rare de voir des blogueurs travailler 10/12 heures par jour. En complément d’activité c’est assez variable : ça peut être 1 à 2 heures par jour.

Attention ! On ne devient pas blogueur pro en suivant des formations où il est question de monter un blog en 5 minutes, et de gagner 3000€ dès le premier mois de sa mise en ligne… ça n’existe pas !

Devenir blogueur pro, c’est être passionné en allant au bout de son projet avant tout. La constance, la persévérance et bien entendu le professionnalisme dans le sens du « savoir-faire », finiront toujours par payer.

Oubliez les  vendeurs de rêve qui ne font que gagner leur argent sur la naïveté des gens.

Parfois découle du blogging professionnel, le fait de vouloir gagner en influence, mais comment peut-on devenir influenceur ?

C’est une question actuelle et redondante en ces instants où le marketing d’influence ne cesse de croître parmi les marques. Une marque ayant aujourd’hui besoin de l’influenceur pour booster sa visibilité et ses ventes.

Comment peut-on devenir influenceur ou influenceuse ?

 

Que représente le parcours d’un blogueur professionnel ?

Si on considère tout le travail depuis la création du blog jusqu’à sa monétisation, on peut fixer l’atteinte de son objectif dans une moyenne d’un an 1/2 à 2 ans, rarement moins sauf s’il s’agit d’un projet collaboratif bien ficelé… ou plus selon les sujets traités et le temps consacré. Le blogueur pro devra donc y consacrer beaucoup de temps en amont.

Produire du contenu quotidiennement (hors week-end) serait un rythme à soutenir pour le blogueur pro qui souhaiterait rapidement s’assurer de la visibilité.

La monétisation d’un blog, ne signifie pas toujours qu’il rapportera suffisamment d’argent pour vivre. Si le blogueur professionnel a un travail en parallèle, il considérera son blog comme le tremplin d’un revenu complémentaire. La transition peut survenir dans la suite pour en faire une activité à temps plein. Il faut être prudent et équilibré sur ce point.

blogueur professionel

Néanmoins on peut faire état de quelques taches qui rythment le quotidien du blogueur professionnel, avant d’aborder 3 étapes essentielles au lancement.

 

Comment travaille le blogueur professionnel ?

Le blogueur professionnel à la lourde tâche de faire du ménage dans ses « nombreux » emails. Il est sollicité sans cesse pour partager des CP, des opérations, participer à des événements… et bien entendu sans contrepartie dans la majeure partie des cas.

Le gros regret est le manque de personnalisation des prises de contact, et surtout l’omission d’un bouton désabonnement chez les RP. Là j’estime que c’est un manque de professionnalisme de leur part.

S’il est de bonne guerre de chercher à assurer gracieusement les relais de ses CP, un minimum de personnalisation ou une prise de contact directe ne serait pas de trop.

Ne pas sous-estimer le travail de rédaction qui engage un ou plusieurs tests ! Si le blogueur pro veut être pertinent, il testera un produit / service à fond et en fera un article pertinent qu’il soit négatif ou positif. Il est même parfois plus prudent de refuser un travail qui ne serait pas à l’avantage du client… et donc de perdre un contrat / une certaine somme d’argent.

Si on ne  laisse pas le blogueur pro être franc et pertinent avec son lectorat, c’est là où il devra savoir faire un choix entre l’appât du gain et ses lecteurs.

 

  • Les partenariats pour le blogueur pro

Suivre les partenariats avec les agences qui gèrent elles-mêmes des blogueurs ou des influenceurs. En contrepartie d’un travail à accomplir pour une marque, l’agence partage un budget entre ses frais de fonctionnement et la rétribution négociée avec le blogueur pro.

L’avantage est une récurrence de travail assurée pour le blogueur si l’agence sait privilégier son portefeuille.

 

Certains tests produits, s’ils nécessitent des prises vidéo, pourront prendre 3/4 jours de montage. Le blogueur devra le prévoir et savoir vendre sa prestation au plus juste sans la dévaloriser. A l’inverse les tests de service / outil seront moins contraignants mais prendront tout de même une bonne journée dans la majorité des cas.

Faire des captures d’écran, optimiser ses visuels, rédiger un article sous forme de tuto… prendront beaucoup de temps. Soit le blogueur pro négocie un tarif, soit la gratuité de l’outil ou du service à l’année si ça couvre ses besoins et ses frais… mais il est préférable d’être rémunéré dans tous les cas.

On peut ajouter à cela les invitations  des évents, des communiqués de presse, des déplacements pour des actions rémunérées sur plusieurs jours où la journée.

Toutes ces tâches font vivre le blogueur pro à 100 à l’heure sans qu’il ne lui reste du temps pour gérer parfois son propre blog. Je parle bien entendu du blogueur pro au masculin comme au féminin.

Les femmes ont régulièrement plus de travail que les hommes quand il s’agit de certaines thématiques comme la beauté, la mode, les DIY… Voyez comment travaillent les blogueuses influenceuses comme Tiboudnez

On pourrait ajouter ici de nombreux autres points propres à chaque blogueur professionnel ou blogueuse professionnelle selon sa thématique.

 

Établissons 3 étapes principales au lancement d’un blog professionnel : 

1 – Créer son blog professionnel

Pour le blogueur pro, la première partie consiste bien évidemment à créer son blog. Ça demandera un budget minimum au départ entre le coût des noms de domaine, de l’hébergement sur serveur (dédié de préférence), du thème etc… Le blogueur se fixera des objectifs en y mêlant sa passion et de la persévérance, sinon il n’ira pas très loin.

Ces quelques mots suffisent à donner le ton sur le cap à franchir et l’investissement que ça peut représenter pour le futur blogueur professionnel.

Peu de blogueurs professionnels ou qui souhaitent le devenir, ne vont pas au bout de leur projet !

Il faut savoir qu’une majorité de blogueurs se lancent et s’arrêtent au bout de quelques mois par manque de temps, de motivation et surtout de réelle persévérance.

La création d’un blog consiste aussi à choisir la bonne URL (nom de domaine) qui deviendra l’identité du blogueur, le bon hébergement, ainsi que le bon thème et les plugins indispensables pour le construire. Vous pourrez soit vous lancez dans la création de votre blog, soit le sous-traiter auprès d’une agence si vous avez du budget.

OVH a par exemple un bon rapport/qualité prix sur l’ensemble de ses offres.

 

Faites attention à la motivation de départ qui va très souvent dans la mauvaise direction, et elle est surtout très mal interprétée par de nombreux vendeurs de vent sur le net : « Gagner de l’argent avec un blog ». Si on peut tout-à-fait gagner de l’argent avec un blog, il ne s’agit pas d’une histoire de 10 minutes ou d’un mois, mais d’un vrai travail et d’une stratégie pour y parvenir.

Je conseillerais au blogueur de ne rien entreprendre si il souhaite gagner de l’argent avec son blog en l’espace de 2/3 mois.

 

Ne soyez pas naïf ! C’est comme les magazines qui vous montrent ou ne vous parlent que des startups qui réussissent. Mais quelle est la proportion entre les réussites et les échecs ? 97% d’échecs pour 3% de réussites. Si votre motivation vous fait dire que vous serez dans ces 3% au travers de votre travail, c’est déjà un bon signe.

Là il s’agit certes d’un blog, mais tout dépend ce qu’on en attend et vers où on souhaite l’amener.

 

2. Ligne éditoriale et contenu

La création d’un blog, c’est premièrement se construire un squelette, une ossature sur laquelle va venir se greffer le contenu selon une ligne éditoriale établie au préalable.

La ligne éditoriale sera le fil conducteur permettant d’apporter de la cohérence au projet, et d’optimiser le référencement du blog

La ligne éditoriale représente un ensemble de règles qui vont orienter les contenus rédigés par le blogueur. C’est à dire la manière dont il s’exprimera sur ses produits et ses services si il vend quelque chose, le ton qu’il emploiera et le fil conducteur de ses contenus.

En amenant une cohérence à l’ensemble, le référencement du blog sera ainsi optimisé par l’emploi des mots-clés selon la thématique choisie au départ. Il est donc nécessaire de créer une ligne éditoriale pour être reconnu, telle une empreinte pour le blogueur pro.

 

Le contenu sera l’ensemble de vos rédactions et de vos contenus personnalisés mêlant vidéo, son, image etc… Plusieurs choses sont à connaître autour du contenu, comme leur longueur, leur fréquence de publication, les catégories à déployer et bien entendu leur suivi.

Il s’agit aussi pour le blogueur professionnel, d’analyser les interactions de son lectorat et de ses communautés sur les réseaux sociaux.

Un compte Google Analytics et un outil comme MakeMeStats suffiront à sortir de bonnes analyses.

La fréquence de publication est un autre élément clé dans la recherche de visibilité. Plus vous produirez, plus vous aurez de chance d’être vu / lu. Il faut bien entendu préserver la qualité des rédactions, mais alterner la longueur de ceux-ci.

Le blogueur professionnel pourra alterner du snacking content (micro contenu) et des contenus plus longs.

 

3. Les réseaux sociaux – Le partage des contenus

Pas de viralité et une visibilité difficile à accroître sans réseaux sociaux. Même si il ne s’agit pas d’être partout, il faut définir au sein de sa stratégie digitale, quels seront les réseaux sociaux sur lesquels le blogueur pro doit être présent.

Une page Facebook, un compte Twitter et un compte / page Linkedin peuvent être un point commun au démarrage du projet.

blogueur professionnel

Certains blogs plus orientés sur l’image et/ou la vidéo auront intérêt à regarder du côté de YouTube, Instagram et Pinterest pour voir si il y a un intérêt à y être présent.

Les réseaux sociaux seront ainsi un puissant vecteur d’accroissement de la visibilité d’un blog. Certains blogs doivent leur réputation et leur positionnement grâce à eux, du fait d’une ligne éditoriale souvent très large. Ça signifie en contrepartie une production de contenu relativement soutenue, parfois jusqu’à 4/5 par jour.

Mais à ce stade on parle plutôt de projet collaboratif pour le blogueur pro.

 

Conclusion sur le blogueur pro

Voici un résumé en quelques points :

1. Un projet bien ficelé en amont : stratégie, objectifs, ligne éditoriale, présence sur les réseaux sociaux…

2. Un budget à établir pour les noms de domaine, l’hébergement, le thème et éventuellement des plugins à payer : à partir de 250/300€ la première année.

3. Produire une dizaine de contenus avant la mise en ligne

4. Assurer la promotion de son blog : teasing, recherche de partenariats, guest blogging…

5. Produire du contenu régulièrement et à date fixe (exemple : mardi et jeudi) et persévérer sur la durée. Aller au delà quand cela vous semblera possible.

6. Établir des scénarios de partage sur les réseaux sociaux (marketing automation) et interagir avec sa communauté.

7. Faire du community management en apprenant à animer ses communautés.

8. Définir après un certain temps (nombre de visiteurs uniques important) une offre de services sur les billets sponsorisés, les liens et éventuellement des encarts ads à négocier.

9. Travailler, travailler et encore travailler….

10 Passer au dessus des critiques inutiles mais accepter la critique constructive pour s’améliorer.

11. Impliquer et / ou rencontrer sa communauté pour engager et accroître sa visibilité.

12. Par dessus tout ça ! gérer son quotidien : e-mails, partenariats, gestion des RP / CP, évents, sollicitations diverses etc…

_______

En clair ! vouloir devenir blogueur pro c’est être avant tout passionné et allez au bout de son projet. Ça demande du temps et de la patience.

Par dessus c’est du travail et encore du travail. Suivre les fondements de base en ayant des objectifs précis, une ligne éditoriale bien ficelée, et une présence renforcée sur les réseaux sociaux pour viraliser l’ensemble de ses contenus et de ses actions.

Bien gérer ses partenariats et ne pas trop en faire sous peine de burn-out !

Jouer le rôle du community manager auprès de ses communautés, apportera une dimension plus professionnelle au blogueur professionnel qui souhaite accroître sa visibilité.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Note Générale
Votre Note
[Total: 7 Average: 4.4]
Facebook Comments

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l’univers social media et particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005… J’ai fait mes débuts sur un Oric Atmos, et j’ai été un véritable fan de l’Amiga.. qui dit mieux ?

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Que représente le travail d'un blogueur professionnel ?! This is the link: https://www.journalducm.com/blogueur-professionnel/