Community Manager

Community manager : est-ce un métier rentable pour une entreprise ?

Comprendre ce qu'est un community manager et savoir s'il peut être rentable pour votre entreprise est une question à se poser. Voici quelques éléments de réponses :

Avec le progrès des TIC et du marketing digital, plusieurs métiers ont vu le jour dans divers domaines comme le marketing, la communication, le management et le commerce. Il s’agit entre autres des métiers de rédacteur web, d’agent de communication digitale, de graphiste web ou encore du community manager.

Le community manager est un professionnel du domaine de la communication digitale et il maîtrise les caractéristiques de son domaine. Il vient quotidiennement en aide aux startups, aux entrepreneurs, aux marques et aux chefs d’entreprise. Le CM travaille dans le but de développer leurs activités professionnelles afin d’augmenter  leurs chiffres d’affaires avec des stratégies et des plans d’actions précis.

Mais une question reste posée : celle de savoir si ce métier demeure rentable ou non pour une entreprise ?

Ainsi donc, pour éclairer votre lanterne, découvrons les différentes caractéristiques et avantages de ce métier, qu’est le community manager.

 

Community management : un métier exceptionnel

Le community management est un métier qui consiste généralement à mettre en place des techniques et actions pour la promotion et la visibilité d’un service ou d’un produit, avec l’animation d’une communauté d’utilisateurs par le biais des réseaux sociaux.

Autrement dit, il permet d’animer et de fédérer plusieurs communautés sur Internet pour le compte d’une institution, d’une célébrité, d’une société, d’une collectivité territoriale ou encore d’une marque. De façon concrète, le community management est la création de publicités relatives aux exigences et besoins de la ligne éditoriale de la société, sur les réseaux sociaux.

Community manager

En outre, le community management est d’abord relatif à la définition de la cible de l’entreprise sur les réseaux sociaux. Il procède ensuite à l’identification des réseaux sociaux à exploiter. Il permet également le développement de sa communauté avec des échanges, des informations et des créations grâce à des publications que le community manager publie.

C’est donc le community manager qui est la personne idéale pour faire ce métier. En effet, pour donner vie à ce domaine, qu’est le community management, le community manager assure des fonctions très capitales.

Par ailleurs, il est régulièrement indispensable pour une entreprise qui veut évoluer, de faire appel à un community manager. Ce dernier peut prendre en charge la gestion de vos réseaux sociaux, tels que Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. Grâce à ses différentes publications en temps réel, il améliore la réputation de l’entreprise tout en faisant une veille et en relayant les informations relatives à votre activité.

De plus, le community manager est un professionnel qui dispose des stratégies qu’il met en exergue, pour rendre visibles les actions de l’entreprise sur les moteurs de recherche comme Google et sur les réseaux sociaux. Dans les missions du community manager, on y retrouve la communication entre une entreprise et ses actifs et l’amélioration au quotidien de leur lien.

Il a donc pour mission de suivre et d’écouter les problèmes que rencontrent les consommateurs, de répondre de façon précise aux problèmes et de recueillir les avis des clients. Il assurera donc un rôle de modérateur en parallèle.

 

Les dérives du métier de community manager

Par dérives on entend tout ce qui tend à sur-exploiter le community manager et lui attribuer des rôles ou missions dont il n’est pas le spécialiste à la base. Si dans certains cas il l’est réellement, il ne sera pas payer plus pour autant.

Pourquoi de telles dérives ?

  • Manque de connaissance du rôle du CM par les entreprises
  • Manque de connaissance de ses compétences par les recruteurs / services RH
  • Volonté des entreprises de ne pas payer en plus une ou plusieurs expertises coûteuses
  • Chercher à combiner le rôle du community manager et du social media manager en le payant au barème du CM
  • Réduire les coûts en interne et surcharger le community manager sur des projets web dont il n’a pas forcément les compétences…

Dérives en community management

Ainsi il n’est pas rare d’entendre que l’on confiera au community manager, la partie stratégie au sein d’un groupe qui pourrait s’adjoindre les services d’un social media manager. Ce dernier est normalement indexé sur un salaire moyen de 70/80 K€ brut/an, ce qui est loin du salaire du CM.

Au sein d’autres entreprises on lui confiera littéralement la création du site internet, la rédaction des articles et jusqu’au référencement naturel. Un community manager n’est pourtant ni un webdesigner, ni un webmaster, ni un développeur web, ni un rédacteur web et encore moins un expert SEO.

Si toutes ces compétences, il pouvait les acquérir, son salaire devrait alors être revu en conséquence et donc grandement à la hausse. Le simple fait de savoir rédiger pour le web est une compétence indispensable à toute entreprise mais elle vient en complément du community management. Le rédacteur web ayant des compétences en SEO, il saura s’occuper du référencement naturel de ses contenus. Un véritable expert SEO interviendra sur la partie technique et pourra ainsi agir sur le code du site et faire des audits.

Si la célèbre maxime « Content is King » reste toujours vraie dans le monde de l’Internet, pensez à embaucher des profils ayant cette compétence mais revaloriser leur salaire.

Le community manager « perle rare » serait celui qui posséderait en plus les compétences pour créer un support web, (un site) rédiger pour le web et la connaissance des fondamentaux du SEO.

Ajoutez à cela un soupçon de stratégie et vous aurez un couteau Suisse premium qu’il faudra rémunérer en conséquence.

 

La rémunération du community manager

Encore appelé animateur de communautés, le community manager est le moteur virtuel d’une entreprise. Il vulgarise et développe la connaissance et la notoriété d’une entreprise et d’une marque sur les différents réseaux sociaux. Considérant ses atouts, il peut travailler dans un média ou dans une agence de communication. Ses responsabilités peuvent ainsi varier.

Parlant de la rémunération du community manager, on dira qu’elle varie et diffère selon le statut de ce dernier ; soit il est contractuel ou salarié ou soit il est en freelance. Au début, on retrouvait plus de community managers en freelance. Ceci étant aussi dû à une méconnaissance du métier encore jeune, par les entreprises.

Mais avec la prolifération et l’évolution impressionnante des réseaux sociaux, ces derniers travaillent aujourd’hui à temps plein et parfois sous la responsabilité des directeurs du marketing / communication de la structure dans laquelle ils exercent leur métier. Le salaire du community manager est très variable selon les structures mais la moyenne pour un débutant tourne autour de  24K€ brut/an soit un salaire net d’un peu plus de 1550€. Pour atteindre un salaire plus décent il faudra attendre parfois entre 5 et 10 ans et parvenir à gagner 2500€ net… et encore !

C’est une moyenne car certaines sociétés, agences… paieront davantage mais pas énormément non plus. Il est intéressant également, de comparer son revenu au nombre d’heures effectuées. Bien souvent le métier est réservé aux passionnés qui ne comptent pas forcément les heures, mais qui apporte tout de même un vrai travail à l’entreprise.

En effet, un community manager en CDI peut gagner 1600 à 1800 € nets mensuels, pour atteindre en fin de carrière les 2500 €. Un community manager peut augmenter son salaire grâce aux primes et promotions, s’il impressionne son employeur.

 

Community manager : qui peut exercer ce métier ?

Le métier de community manager est assez exigeant et pour le pratiquer, il faut remplir certaines conditions. Un community manager doit être qualifié tant dans les études, que dans les compétences et expériences. Il est donc préférable d’avoir des prédispositions et surtout d’être passionné par ‘univers d’Internet et des réseaux sociaux.

Les études pour devenir community manager

En souhaitant devenir un community manager, il est souvent nécessaire de faire des études universitaires en communication, en marketing, en journalisme ou en commerce. Cependant, la partie théorique n’est pas suffisante. Il faut donc y ajouter certaines formations, comme en webmarketing et maîtriser les communautés en ligne et les mécanismes des réseaux sociaux.

Études pour être community manager

D’un point de vue formation centré sur le métier, il existe de nombreux centres qui dispensent ce cursus allant de 12 à 80 jours en moyenne. Parmi eux la nécessité de faire un stage en entreprise de quelques semaines jusqu’à 6 mois pour valider un diplôme inscrit au RNCP.

Les qualités d’un bon community manager

Pour une insertion professionnelle sans faille, un bon community manager doit disposer de certaines qualités pour faciliter son travail et combler les attentes de ses responsables.

Voici quelques-unes des  qualités indispensables du community manager :

  • Comprendre et connaitre le secteur de l’entreprise ;
  • Comprendre les mécanismes communautaires ;
  • Connaitre et maîtriser les différents réseaux sociaux ;
  • Avoir une grande capacité de contact client et de la relation communautaire ;
  • Avoir une bonne qualité rédactionnelle ;
  • Connaitre les fondamentaux du référencement et du Social Media Optimization, SMO ;
  • Comprendre les principes dun marketing, de la communication et de l’e-marketing ;
  • Avoir un sang-froid et être franc face à toute épreuve ;
  • Etre organisé dans son travail;
  • Disposer d’une grande réactivité ;
  • Savoir gérer efficacement les crises ;
  • Savoir apprécier l’entreprise et ses valeurs.

 

Alors ! rentable ou pas le community management ?

Le community management est en réalité un domaine professionnel qui est indispensable à l’ère de l’évolution des réseaux sociaux. Le métier du community manager demeure très intéressant et possède plusieurs avantages.

Toute entreprise désireuse de faire ses armes sur Internet et d’y développer son business devra sans aucun faire appel à un community manager… mais pas seulement. Il est aussi question de se positionner sur les moteurs de rechercher et là il est préférable d’avoir un bon rédacteur web maîtrisant le SEO.

A terme d’autres rôles peuvent devenir rapidement indispensable mais n’oublions pas l’investissement que cela représente.

Alors ! rentable ou pas le community management ?

Pour les sources de trafic web à travailler, le community manager visera principalement le trafic social qui est le plus rapide à gagner. Le rédacteur web quant à lui, travaillera sur les trafics organique et référent. Tous se complètent et sont indispensables pour avoir un bonne visibilité. Le plus du community manager est relatif à l’ensemble des actions mises en place autour des réseaux sociaux et même au delà. Il peut aussi avoir un rôle de community manager terrain.

La rentabilité reste dans l’esprit d’un patron l’aspect financier. Il sera donc évident d’avoir un CM sensible aux chiffres et de ne pas se cantonner au ROI en community management qui n’est pas vraiment viable dans des cas bien précis. Il faudra suivre une trame ROA (Retour sur les attentes) et ROE (Retour sur l’Engagement) qui l’amèneront à rediriger les internautes vers le site Internet qui héberge l’offre produits/services.

Selon les résultats obtenus on pourra revoir la stratégie, l’offre tarifaire, l’ergonomie du site, les call-to-action etc…

Ainsi ne faites pas focus sur le retour financier à l’embauche d’un community manager. Voyez au delà et comprenez bien son rôle et sa mission.

___________________

 

Si vous désirez devenir community manager ou si vous avez une passion pour les métiers de l’entreprise, le rédactionnel, les réseaux sociaux, et les interactions, alors le métier de community manager est le vôtre.

Pour jouir correctement de ce métier finalement rentable aux entreprises, il faut juste disposer d’une bonne culture web. Pour rappel, un community manager qui ne dispose pas d’expérience commencera avec un salaire mensuel brut de 2 000 € (15630€ net environ).

Si on devait associer le côté rentable au salaire, on pourrait ainsi dire qu’il n’est pas rentable pour un profil d’exercer ce métier, mais pensez aussi aux évolutions et aux sociétés qui intègrent de plus en plus le CM au sein de leurs effectifs. Le social media manager, le consultant social media, le responsable digital etc… sont des évolutions possibles et plus rémunératrices. Il faudra simplement faire ses preuves pour gravir les échelons.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 6 Average: 2.8]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Community manager : est-ce un métier rentable pour une entreprise ?! This is the link: https://www.journalducm.com/community-manager-metier-rentable-pour-les-entreprises