Influenceurs

Qui sont les influenceurs ? du top tail influenceur au nano-influenceur !

Qui sont les influenceurs ? Les top tail et middle tail influenceurs, les micro-influenceurs et les influenceurs du futur. Ils sont sur les réseaux sociaux au quotidien et sont les partenaires privilégiés des marques pour assurer la promotion de leurs produits. Découvrons-les :

Parfaits leviers du marketing d’influence, les influenceurs sont présent sur l’ensemble des réseaux sociaux et sur les blogs. Instagram demeure le réseau social le plus convoité avec ses 2 millions d’annonceurs et plus de 500 millions d’utilisateurs actifs au quotidien. 1 Milliard d’utilisateurs actifs chaque mois à travers le monde.

Les marques l’ont très vite compris, s’intéresser à ces influenceurs, devenus les nouvelles stars du web, est une réelle opportunité pour celles-ci, au point qu’ils sont divisés en catégories selon l’engagement qu’ils génèrent et les réseaux sociaux sur lesquels ils assurent une présence au quotidien.

 

Qu’est-ce qu’un influenceur ?

L’influenceur ou digital influenceur, est une personne qui a une forte influence sur le comportement d’achat des individus, et cela, grâce à sa communauté. Il est présent sur différentes plateformes comme les blogs et les médias sociaux : Facebook, Instagram, YouTube, Snap, TikTok etc. On ne parle pas vraiment de leaders d’opinion chez les influenceurs du web, terme plutôt associé aux personnalités politiques, médiatiques, stars etc… même s’il s’agit d’influence digitale.

Les marques apprécient les influenceurs car ils sont parmi les leviers les plus privilégiés, lorsqu’elles souhaitent cibler un public en particulier. Ils bénéficient d’une bonne notoriété et d’une forte crédibilité sur leur thématique et endossent même parfois les rôles d’Ambassadeurs pour certaines marques.

Définition du digital influenceur

Différents types d’influenceurs : du Top Tail influenceur au nano-Influenceur

L’influence marketing recense les influenceurs, selon différentes catégories liées à leur nombre d’abonnés :

  •  Les top tail influenceurs (entre 100.000 et plus d’1 million d’abonnés) : Ils sont considérés comme des stars des réseaux sociaux et comme de véritable professionnels. Ils sont d’ailleurs perçus comme des médias. Souvent il s’agit des personnes publics : NormanEnjoyPhoenix. On les appelle également macro-influenceurs.
  • Les middle tail Influenceurs (entre 10.000 à 100.000 abonnés) : Appelés également micro-influenceurs, ce sont des influenceurs modérés, mais ils sont malgré tout les plus sollicités par les marques. Même si le nombre d’abonnés à leur communauté est moins important (entre 10k et 100k followers selon les thématiques).
  • Les nano-influenceurs (- de 10.000 abonnés) : Les nano-influenceurs ont une communauté plus restreinte, mais sont quand même suivis par des consommateurs en quête de sincérité, de transparence, d’authenticité et de spontanéité.
  • Les blogueurs influenceurs : Parfois catégorisé à part le blogueur influenceur se différencie par son audience qui est sans cesse renouvelée du fait de son positionnement sur les moteurs de recherche. Le blog héberge du contenu qui est principalement recherché sur Google (par exemple), même si les blogueurs sont eux-aussi sur les réseaux sociaux.

D’après une étude de Marketly (2016), l’élément le plus important recherché par une marque chez un influenceur, c’est véritablement sa capacité d’engager et non le nombre d’abonnés. 

Par exemple, les top Tail influenceurs ont bien souvent un taux d’engagement moins performant que ceux des micro-influenceurs (en chiffre 1,7% vs 8%). Une autre étude de Cision sur le thème « le rôle des influenceurs sur les réseaux sociaux auprès des consommateurs » démontre le fort impact des influenceurs sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

Ainsi, 76% des internautes qui suivent des influenceurs, ont acheté un produit après l’avoir vu sur le profil d’un  influenceur !

Ce chiffre ne paraît pas surprenant lorsqu’on prend pour exemple des influenceuses beauté qui n’hésitent pas à proposer et présenter de nombreuses marques de produits cosmétiques.

Ex :  Laurette (environ  346 000 abonnés) ou Angie la Débrouillarde (environ  20 400 abonnés).

Influenceuse : Laurette

Laurette

Influenceuse : Angie la débrouillarde

Angie la Débrouillarde

À terme, le marketing d’influence deviendra sans doute un nouveau levier du webmarketing dans le but d’aider les entreprises à capter leurs consommateurs, les engager mais aussi les entraîner à l’achat. On utilise beaucoup le marketing d’influence dans le cadre de stratégie marketing promotionnelle.

 

La recommandation et l’influence sont donc des vecteurs à ne pas négliger pour redéfinir les contours du marketing en pleine mutation. Des entreprises suivent le pas, puisque des postes de « Influence Director » commencent à voir le jour. En parallèle on peut voir de plus en plus d’agences de marketing d’influence et d’outils pour mesurer l’influence et pour rechercher des influenceurs, comme Favikon notamment.

Plus d’infos sur le marketing d’influence en pleine mutation.

 

Les marques et les influenceurs

Ce que les marques regardent en premier est toujours le nombre de followers des influenceurs, car plus ils ont d’internautes qui les suivent, plus les influenceurs risquent d’être connus et reconnus. La taille de la communauté des influenceurs est donc encore un critère de choix pour les marques. Il est aussi intéressant de savoir comment les influenceurs sont perçus par les consommateurs afin de pouvoir collaborer avec eux.

Influencer le consommateur est certes le point majeur, mais plus encore de les engager sur les contenus qu’ils produisent, s’ils sont pertinents pour leurs communautés. Certaines marques recherchent du feedback sur leurs produits, mais aussi de l’interaction démontrant l’intérêt envers ceux-ci.

Influenceuses

Il faut savoir que si les marques sont en capacité de gérer leur stratégies d’influence en interne, nombreuses sont ceux qui passent par une agence de marketing d’influence

  • Alors d’où viennent ces nouveaux influenceurs ?
  • Existe-t-il différents types d’influenceurs ?

Dans le futur, nous verrons peut-être des influenceurs virtuels comme c’est déjà le cas au Japon, avec la YouTubeuse Kizuna Ai.

 

Les influenceurs qui viennent de la télé-réalité

Les influenceurs sont souvent considérés comme des espaces publicitaires. Il n’est donc pas rare de voir de nombreux posts sponsorisés dans le fil d’actualités d’Instagram de ces personnalités. Ce sont les marques qui ont payé les influenceurs pour que ceux-ci assurent la promotion de leur produit. Pour que cela fonctionne il est préférable d’avoir une cible parfaitement identifiée.

 

Les influenceurs

Ainsi de nombreux influenceurs sont issus de la télé-réalité et sont généralement suivis par plus de 2 millions de jeunes (entre 15 et 24 ans). Ils sont très actifs sur les réseaux sociaux et prennent rapidement pour modèles ces célébrités. Ils les suivent de manière spontanée sur les réseaux sociaux.

 

Quel est le réseau social de prédilection des influenceurs ?

3 réseaux sociaux sont très utilisés par une grande majorité des influenceurs : Instagram, Snapchat, YouTube. Cependant le blog reste également un support où les influenceurs et influenceuses sont nombreux et il se positionne juste derrière Instagram.

Instagram 

Sur Instagram l’image est au cœur des posts et il est donc très facile d’y insérer un produit et d’en faire la promotion. Les influenceurs posent souvent avec des produits en mettant en avant leurs avantages. Les cachets sont par ailleurs plus importants sur Instagram et de ce fait les posts sponsorisés sont souvent utilisés.

Enfin sur le réseau social Instagram les posts restent visibles à vie, ce qui n’est pas le cas sur Snapchat où ils disparaissent au bout de 10 secondes. De ce fait les abonnés sont bien plus nombreux sur Instagram. Ils sont plus de 16 millions d’utilisateurs en France. Néanmoins il faut également considérer la durée de vie des publications, qui elle est de courte durée.

+ de 80 % des influenceurs utilisent Instagram.

Les micro-influenceurs

Snapchat 

Tout comme Instagram, Snapchat est un réseau social très utilisé par les influenceurs de la télé-réalité. La cible est plus hjeune mais démarre en moyenne à 15 ans comme sur Instagram (15 – 17 ans). Snapchat permet à ces jeunes de suivre leurs célébrités favorites au quotidien.

Les influenceurs

YouTube 

De nombreuses personnalités choisissent cette plateforme et on y trouve de nombreux influenceurs comme Norman, Cyprien, Squeezie, EnjoyPhoenix, Sananas etc… YouTube est néanmoins un moteur de recherche plus qu’un réseau social, et c’est une plateforme qui demande aussi beaucoup de travail dans certains cas, comme pour le blogging.

Facebook

Facebook n’obtient pas l’aval des influenceurs avec seulement 11,3% d’influences actifs, Twitter quant à lui est moins utilisé, certains le perçoivent plutôt comme un outil professionnel. Ce ne sont pas les plateformes visées par les marques pour des collaborations ou la mise en place de campagne d’influence.

Voir l’étude des influenceurs et des marques 2018 pour en savoir plus.

Le Blog

Le blog a été la première plateforme où on recensait des influenceurs, bien avant que les réseaux sociaux s’imposent comme espaces conversationnels. Ils se positionnent derrière Instagram et YouTube, et s’ils ne sont pas autant prisés par les influenceurs en devenir, c’est certainement dû au travail qu’ils impliquent.

Entre d’un côté la rédaction, l’optimisation du contenu et sa promotion, mais aussi le rythme soutenu des publications.

 

Les influenceurs dans le futur

Et si les influenceurs du futur n’étaient pas humain ? En effet selon le site Motherboard il existerait plus de 450 représentants des Vtubers (contraction de Virtual Youtubeur) sur la plateforme. Tous s’intéressent à la culture japonaise et beaucoup d’entre eux comptent des centaines de milliers d’abonnés.

On peut analyser ce nouveau levier et en extraire de nombreux éléments. De ce fait ce n’est plus l’influenceur qui se montre mais le Vtuber qu’il contrôle, anime et qui devient en quelque sorte une mascotte… ou au mieux un personnage qui représente la cible à laquelle l’influenceur s’adresse.

Virtuels ou robotiques, ces nouveaux types d’influenceurs  séduisent de plus en plus !

Géraldine Gomaere

Journaliste, webmarketeuse et digitale native... Rédiger des articles pour le Journal du Community Manager est un véritable challenge car ces secteurs (e-commerce, web éditorial, social média etc.) sont constamment en évolution...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page