Community Manager

L’intelligence artificielle fera-t-elle disparaitre le community manager ?

Pourra-t-on remplacer le community manager par de l'IA ? Comment le CM pourra faire la différence pour s'imposer ? Voyons-le au sein de cet article :

L’intelligence artificielle est sur toutes les lèvres en ces temps-ci et on entend certaines choses qui font grincer des dents dans les sphères du digital. Google plancherait sur une IA capable de rédiger des articles et on parle déjà de la possibilité de rédiger des posts Wikipedia.

Face a cela, les chatbots dopés aux IA de plus en plus opérationnelles et prêtes à converser seraient de la partie. Microsoft y va de son IA couplée à Word pour corriger intelligemment les documents avec les subtilités de la langue. Faudra t-il encore savoir rédiger sans faire de fautes en étant community manager ?

Intelligence artificielle

Peu à peu on en arrivera à créer un programme capable de gérer tout ça à la fois : rédiger, corriger, partager et converser. Si certains détails seront à laisser à l’appréciation de personnes qualifiées, nul doute que ce ne sera plus un community manager qui sera utile à ce post, mais une personne en blouse blanche qui sera apte à corriger les petits problèmes ou les points qui ne seront pas encore traités par les IA.

Certes il faudra encore quelques années pour parvenir à un système intelligent branché à du machine learning pour l’auto-apprentissage. Cependant on entrevoit de plus en plus les possibilités et les dérives. Faudrait-il déjà songer à se mettre à jour et si oui sur quelle(s) spécialité(s) ?

 

Le community manager est-il en danger ?

Voilà une petite réflexion fictive mais pas dénuée de réalité si on en juge par ce qui nous entoure et ce qui nous attend demain. L’intelligence artificielle est à tous les étages de notre quotidien personnel ou professionnel. Elle sera à même de nous remplacer sur de nombreuses taches et nous faire croire à un gain de temps !

Pourtant depuis que les machines existent pour nous remplacer dans un tas de rôles, le sentiment de gagner du temps n’est pas réellement palpable et de loin. On court toujours après et on en veut toujours plus. C’est plutôt une compression des taches dans un temps imparti que nous sommes en train de vivre. Vouloir faire rentrer 48 heures de travail dans 24 est plutôt la réalité et pour tout ça il faut continuer à gérer, à optimiser, à surveiller.

Autant dire que le temps nous en aurons encore moins sous prétexte qu’il nous restera des miettes pour faire autre chose.

Le community manager est-il en danger

Le community manager sera impacté de la même manière que beaucoup d’autres ! Pourtant on parle de métier lié au digital, ce qui pourrait prétendre à une étanchéité face à un univers qui se voudrait plus un allié. Si l’automatisation était déjà un sujet qui fâchait il y a quelques temps chez les community managers, il est aujourd’hui pleinement banalisé. Le métier étant déjà très chronophage, il était nécessaire d’automatiser certaines taches et de laisser le CM opérer naturellement sur la recherche d’engagement.

Converser et mettre en place des actions via des outils serait presque un résumé du CM aujourd’hui. Je ne parle pas ici de petites structures mais de groupes qui pèsent suffisamment dans la balance pour travailler sur de l’IA.

Les petites entreprises auront toujours des besoins primaires et on l’espère de community managers pour travailler leur visibilité.

 

Qu’est-ce qui fera la différence chez un bon community manager ?

Non pas que bon veut dire irremplaçable, mais au minimum garant d’un poste où les besoins sont clairs. Le bon community manager devra répondre à des spécialités plus larges s’il veut s’imposer comme une pierre angulaire du digital au sein de sa structure. Évitez peut-être les grands groupes où l’IA sera une plus grande préoccupation que tout le reste.

Misez sur les petites structures où la latitude sera bien meilleure et où vous aurez de plus grandes responsabilités. Les agences resteront formatrices pour tous les CM mais pas sur de longues années où le stress pourra prendre rapidement le dessus.

un bon community manager

Voilà quelques points à travailler et/ou à maitriser sur les années à venir :

  • La maitrise des réseaux sociaux (ça ne change pas, mais si de nouveaux apparaissent il faudra être en veille)
  • La recherche d’engagement online et offline (rester derrière un écran ne suffira plus, il faudra savoir pratiquer le terrain et partir à la rencontre de sa communauté)
  • Travailler en mode agile avec sa communauté (savoir s’appuyer sur sa communauté pour améliorer son offre produits/services)
  • Être créatif (ce n’est pas donné à tous mais pour émerger, ça devient nécessaire voir indispensable)
  • Savoir créer du contenu (jusque là ce n’était pas le rôle du CM, mais en matière de valeur ajoutée c’est la corde à viser à l’aube de 2019 car le contenu a toujours été roi.)
  • Connaitre et maitriser certains outils d’édition : photo composition, vidéo etc… (pas dans tous les cas mais ça peut répondre à des demandes spécifiques, surtout quand on sait que le visuel et la vidéo sont toujours sur le devant de la scène)
  • Savoir créer, gérer et animer un site internet (les sociétés n’ont plus de budget et si une structure n’est pas équipée d’un site, ça jouera forcément en votre faveur si vous maitrisez WordPress)
  • Avoir l’âme d’un commercial (demain on y arrivera et le community manager devra peut-être jouer un rôle majeur dans la commercialisation de produits/services pour son entreprise.)
  • Avoir une forte culture d’entreprise (c’est indispensable pour s’intégrer et comprendre le fonctionnement de son entreprise)
  • Être formateur (de plus en plus de community managers forment le personnel en interne aux réseaux sociaux… il faudra donc être pédagogue en plus)
  • Savoir faire parler les chiffres et fixer de vrais objectifs (à ce sujet peu de CM savent calculer un taux d’engagement réel en mettant en face des objectifs… il faudra donc en être plus que capable aujourd’hui)

A tout cela vous pouvez ajouter les compétences classiques du community manager, ce qui au final fait beaucoup pour un rôle peu valorisé en entreprise. C’est donc encore la passion qui sera la charpente de tout ça !

 

Avons-nous trop de community managers aujourd’hui ?

Tous les organismes de formation pour le community manager et les écoles se sont engouffrés sur ce cursus qui répond presque toujours complet à l’appel. On est sur un métier qui plait de prime abord, qui touche aux réseaux sociaux que manipulent de manière innée les jeunes et même les moins jeunes.

Le tout au travers d’internet où chacun se sent aujourd’hui à l’aise. Certaines compétences demandent néanmoins de faire des efforts comme les chiffres, les reporting, la veille… où tous ne sont pas à l’aise.

Reporting, chiffres et analyse

C’est donc plutôt un métier tendance et qui répond à une demande qui devrait être normalement croissante, mais suit-elle le nombre de CM qui sortent des écoles ? Pas sûr !

Si de très nombreux community managers exercent en indépendant, c’est aussi parce que les postes ne tombent pas du ciel et qu’il y a encore et encore de nombreux stagiaires qui prennent les places. S’il parait plus facile pour les indépendants de s’en sortir, c’est aussi parce que de nombreuses entreprises ne jugent pas utile d’avoir un CM à temps plein. Une tendance qui ne parait changer depuis un bon moment.

Verra-t-on un jour un trop plein de community managers sur le marché du travail ?

Alors oui, si c’est pas aujourd’hui ce sera demain ! Il y aura forcément un trop plein de CM comme en marketing alors que celui-ci s’est rapidement digitalisé et découpé en pratiques spécialisées. Est-ce à dire que le community management se découpera de la même manière ?

Oui et non ! Oui si on considère que le community manager devra se spécialiser et aller chercher de nouvelles compétences. Non si on considère que pour chaque domaine d’activité un nouveau métier apparait. On a le content manager et le community manager, le social media manager, le community developer etc…

Devant ces nombreux termes anglophones se trouvent déjà des spécialités, qui pour certaines seraient à acquérir pour le CM.

 

En conclusion

Si l’intelligence artificielle préoccupe les grandes entreprises au point de pouvoir remplacer des métiers comme le community manager… voyez au-delà. Tout ceci n’est que fiction et un rapport des préoccupations que l’on entend à ce sujet. Peut-être ne le feront-ils pas, mais ils en auraient les moyens si on considère les évolutions à moyen et court terme. Voyons le bon côté et s’il était question de l’intelligence artificielle pour aider le community manager ?

Au final il serait peut-être préférable de s’épanouir au sein de petites structures, de valoriser et compléter son rôle en ajoutant des cordes à son arc. Visez l’aventure entrepreneuriale si vous souhaitez devenir community manager freelance et visez juste sur vos choix et vos orientations.

Demain sera peut-être un monde totalement différent où il subsistera une poignée de métiers… personne n’en sait rien mais on imagine, on émet des hypothèses et on surtout on tente de se préserver de tout un monde digital qui mange notre vie privée de jour en jour.

La campagne et la montagne… ça doit pas être si mal que ça au final !

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 18 Average: 4.7]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : L'intelligence artificielle fera-t-elle disparaitre le community manager ?! This is the link: https://www.journalducm.com/intelligence-artificielle-disparition-community-manager/