FAQ Community Manager

FAQ CM : Quelle entreprise a besoin d’un community manager ?

Quelles sont les entreprises qui recherchent des community managers aujourd'hui ? Comment choisir son entreprise, selon les avantages qu'elle offre pour évoluer et monter en compétences ? Découvrez-le :

Le community manager ou la community manageuse qui est en charge des réseaux sociaux et du contenu au sein des entreprises, a maintenant un petit recul de quelques années en France.

L’occasion pour faire le point sur une question récurrente chez les futurs CM : Au sein de quelle entreprise peut-il travailler ou quelle entreprise peut avoir besoin d’un community manager ?

Dans la FAQ CM du jour nous allons voir où le community manager peut travailler aujourd’hui et dans quelle structure il pourra être amené à exploiter ses compétences.

Quelle entreprise a besoin d’un community manager ?

 

Quelles sont les entreprises qui ont besoin d’un community manager ?

Toute entreprise qui est présente en ligne et qui assure tout ou partie de son business sur Internet, peut potentiellement faire appel à un community manager pour gérer sa communication en ligne. De ce fait on peut dire que le CM n’a pas de réelle limite dans la recherche de poste, ou de mission au sein des entreprises.

Community manager en entreprise

Les entreprises désireuses de se développer en ligne en partant de zéro, peuvent également travailler avec un community manager et définir avec lui la meilleure stratégie social media. Si d’un côté on évoque l’entreprise qui connait ce qu’est le community management, de l’autre il y a encore des structures qui méconnaissent ce levier et son utilité.

Connaitre le community management

En premier lieu il est important pour les entreprises de bien connaitre le community management comme ses principales missions, avant d’embaucher un community manager. Le travail majeur du CM s’opère au travers des réseaux sociaux, où il est question d’animer et gérer des communautés.

Les communautés étant représentées par les différents abonnés aux réseaux sociaux de l’entreprise. Le CM a pour but de rechercher de l’engagement de la part de ses membres en mettant en place différentes actions et en partageant du contenu pertinent. En agissant ainsi, il va créer un rapprochement entre les internautes et la marque où l’entreprise pour laquelle il travaille. Le CM va les engager sur les produits, sur la communication ou sur les actions menées etc.

Ce travail sera alors bénéfique pour faire connaitre l’entreprise, lui permettre de gagner en visibilité, améliorer sa e-reputation et développer le cas échéant sa relation client sur les réseaux sociaux. Notamment sur Twitter qui est la plateforme la plus adaptée.

 

Les entreprises et structures embauchant des community managers 

En dehors du fait que toute entreprise ou structure qui se développe en ligne et sur les réseaux sociaux, peut faire appel au community management, il faut tout de même considérer certains points :

  • La capacité à évoluer et à pouvoir mettre en pratique ce qui a été appris au cours d’une formation community manager, car de nombreux outils sont abordés, l’aspect stratégique, les actions à mettre en place etc.
  • Les différentes structures n’apporteront pas toutes de la diversité au rôle de community manager. Il faudra privilégier certaines entreprises pour évoluer et mieux apprendre le métier, ou encore pour développer des projets de zéro. Certaines entreprises souhaiteront de la diversité en terme de contenu quand d’autres se concentreront sur du rédactionnel. De ce fait il voir comment fonctionnent les entreprise pour viser les plus intéressantes lorsqu’on souhaite y développer son community management.

Les types d’entreprises et les compétences requises

Selon les types d’entreprises au sein desquelles le community manager exercera son rôle, son apprentissage et sa montée en compétences ne seront pas les mêmes. Il faut donc considérer les structures pour apprendre et évoluer en parallèle.

Embaucher community manager

Remarque : Les structures évoquées ci-après font état de remarques générales qui ne sont pas des absolus, dans la mesure ou leur taille, leur notoriété, et bien d’autres facteurs peuvent influer.

  • Les agences : Elles vous permettront d’apprendre rapidement en étant confronté à différents cas clients et vous amèneront vers une rapide autonomie. Le stress et la pression seront à considérer comme revers de la médaille. Il est rapporté que de nombreux CM y font des heures, donc un paramètre à intégrer.
  • Les startups : Ce sont généralement des structures où la mentalité web est bien présente avec une bonne ambiance. Les startups sont souvent pilotés par des jeunes sortant de grandes écoles avec la connaissance des mécaniques du marketing et de la communication. Un community manager sera donc plus facilement compris quant à sa mission, mais il existe malgré tout un frein qui est majoritairement budgétaire.
  • Les petites entreprises : Elles permettent d’être en parfaite autonomie mais nombreuses sont celles qui ne saisissent pas les enjeux d’une présence sur le web. Les community managers sont un peu livrés à eux-mêmes et il est parfois difficile de juger de leur travail, sans avoir un personne en interne qui les conduisent vers la performance.
  • Les grands groupes : Ils ont du budget et la connaissance du métier comme des enjeux, mais le risque est d’avoir un rayon d’action très limité. Le community manager est un peu considéré comme un numéro avec pour seule mission de partager du contenu qui lui est délivré en amont. Il n’y a aucune possibilité dés lors de progresser et donc de monter en compétences.
  • Les associations : Elles peuvent être très intéressantes quand une belle cause est à défendre, ce qui permet d’être sur des sujets porteurs et d’en défendre les valeurs. Les problématiques récurrentes sont liées aux budgets et un plafonnement des salaires au plus bas.
  • Les organisations et ONG : Elles ont souvent de gros moyens en communication et intègrent donc très bien le travail du community manager et ses missions. Attention néanmoins car elles sont souvent exigeantes et en recherche des perles rares chez les CM. dans les débuts du community management, Greenpeace était en recherche d’un community manager en offrant un niveau de salaire qui était nettement supérieur à celui d’un débutant et avec des avantages en plus.
   

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Bouton retour en haut de la page
Index