CM Freelance

Trouver le meilleur crédit en ligne pour le community manager freelance : projet et achat de matériel

Se lancer en indépendant n'est jamais simple et les affaires n'affluent pas immédiatement. Si nécessaire, pensez à contracter un crédit pour bien démarrer votre projet.

Les freelances dans le domaine du digital

comme le community manager, le webmarketeur ou encore le graphiste web, ont besoin de matériel généralement couteux. Lorsqu’on s’installe à son compte, il n’est pas rare de devoir contracter un crédit pour acquérir un ordinateur et divers outils pour démarrer son activité.

Ainsi pour obtenir un prêt bancaire en ligne et financer vos achats en matériel ou un projet professionnel, il existe une multitude d’options proposées par les divers organismes de crédit financier. À tel point qu’il peut parfois paraître difficile de s’y retrouver parmi la plénitude d’offres présentes sur le marché français.

 

Trouver le meilleur crédit en ligne : Le comparateur de prêts

Heureusement, certains comparateurs de prêts en ligne sont gratuits et permettent au futur emprunteur de rapidement comparer les offres en toute transparence.Trouvez le meilleur prêt sur Matchbanker relève d’un jeu d’enfant.Trouver le meilleur crédit en ligne : Le comparateur de prêtsCe site propose notamment une liste actualisée des organismes de prêt en ligne dont la sélection est soigneusement étudiée selon le taux d’intérêt, la durée du remboursement autorisée, les conditions d’accès requises à l’éligibilité du prêt, ainsi que le montant maximal autorisé à l’emprunteur. Utiliser un site comparatif spécialisé dans le  crédit financier permet de gagner du temps et de trouver la meilleure offre disponible. S’il ne faut pas hésiter à emprunter auprès d’un organisme spécialisé lorsque votre projet est viable, vous devez absolument définir avec précision la validité du projet, son coût, ainsi que prendre le temps de comparer les différentes offres disponibles avant tout engagement. Il faudra ainsi porter son attention sur les 3 points qui suivent en particulier, avant de vous lancer.

 

Les 3 conseils pour vous aider à trouver le meilleur crédit en ligne

Voici les 3 conseils à suivre pour trouver trouver la bonne offre de crédit en ligne et être suivi efficacement dans son projet. Pour un freelance il est important de bien choisir son prêt en l’étalant sur une durée raisonnable, et surtout sans être pénalisé dans le développement de son activité.

1. Définir son projet avec précision : la clé de la réussite

La toute première chose à faire avant de se lancer en indépendant, c’est de bien évaluer son projet. Pour ce faire, l’emprunteur doit absolument définir la raison de l’emprunt, même si elle parait évidente, et valider sa nécessité. Si vous êtes un professionnel, il faudra se demander en quoi ce prêt ajoutera de la valeur ajoutée à votre entreprise sans la pénaliser.Définir son projet avec précision : la clé de la réussiteEn tant qu’indépendant, il sera nécessaire de définir vos besoins prioritaires selon vos futures missions, notamment celles sur lesquelles vous souhaitez travailler en priorité.Pensez également au fait qu’investir une certaine somme d’argent, nécessite un retour sur investissement à bien évaluer pour vos remboursements. Prenez soin de lire les 2 articles suivants, si vous êtes en phase de démarrage de projet. Ca vous permettra de bien définir vos différents besoins, vos dépenses et surtout comment facturer vos prestations :

    1. Combien coûte un community manager freelance ?

    2. Comment et combien le community manager doit-il facturer ?

En répondant à ces questions, vous aurez une meilleure idée du type de crédit qu’il vous faudra demander. Si certains micro crédits ne nécessitent pas de justificatifs d’achats, les crédits correspondant à des sommes plus importantes sont beaucoup plus encadrés, et il vous faudra alors justifier du besoin de la somme empruntée pour valider le projet et obtenir les fonds demandés. Votre projet doit donc être bien ficelé et viable.Si vous êtes déjà professionnel ou indépendant en activité depuis quelques temps, ne demandez jamais un crédit pour essayer de sauver votre business, notamment si vous rencontrez de grosses difficultés. Beaucoup trop de professionnels font cette erreur. En revanche, si vous souhaitez faire un crédit pour améliorer vos profits et que vous avez bien étudié votre projet, allez-y ! Plus votre projet sera cadré et bien évalué, plus vous aurez de chances d’obtenir le montant souhaité, dans la limite de vos capacités bien entendu.

 

Bien calculer le coût de son projet : investir avec précision

Maintenant que vous avez bien défini les conditions de votre projet ou achat de matériel, il faudra précisément calculer le coût de celui-ci. Il faut bien entendu prendre en considération le coût réel du prêt. Considérez aussi que plus les fonds demandés seront importants, plus le taux d’intérêt sera proportionnellement élevé.En clair, plus vous empruntez, plus vous perdrez d’argent. La viabilité d’un projet personnel ou professionnel se joue aussi au niveau du calcul du financement. Prenez bien votre temps pour bien estimer le coût total ainsi que les frais éventuels cachés, liés à votre projet afin d’emprunter au plus juste.À l’inverse, ne sous-estimez pas le coût réel de votre projet. Il serait réellement dommage de voir celui-ci ne jamais voir le jour pour cause d’incapacité financière. Vous pourrez toujours demander un second prêt mais il ne faut oublier que chaque ouverture de dossier associée à un crédit, signifie des frais de dossiers et des assurances supplémentaires, et parfois même de pénalités au sein du même organisme. Votre capacité de remboursement sera d’autant plus diminuée. 

Afin de ne pas surestimer ou sous-estimer le montant total de votre projet, il faudra forcément passer par une étude approfondie.

Si vous n’êtes pas sûr de vos compétences en matière d’études de financement de projet ou si vous souhaitez l’estimer avec plus de précision, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste. Si celui-ci à un coût, non négligeable, il pourra aussi vous permettre d’économiser des sommes parfois très importantes. Faire appel à un professionnel est indispensable sur un projet de grande taille.Bien calculer le coût de son projet : investir avec précision

N’oubliez qu’un projet est global et qu’il vous permet de vous installer en démarrant une activité, si vous voulez vous lancer comme community manager freelance par exemple. Cela signifie que tout est à considérer, frais pour démarrer, matériel, trésorerie etc… A l’inverse si vous êtes sur de l’achat de matériel, ce sont des outils qui vous permettent de bien exploiter votre activité « existante ». L’approche et la demande ne sont ici pas les mêmes.

 

Bien comparer toutes les offres disponibles sur le marché

Vous voilà dorénavant fixé quant à la viabilité de votre projet ainsi que son coût total précis, il vous faudra  maintenant comparer chaque offre afin d’économiser un maximum sur votre budget initial. Voici les coûts généralement associés à un crédit bancaire en ligne. 

Comparaison des taux

Premièrement, il faudra bien comparer les taux proposés par les différents organismes. En revanche, portez une attention particulière au TAEG et non au taux nominal qui peut être trompeur. En effet, si le taux nominal peut parfois paraître plus attractif que le TAEG, c’est tout simplement parce qu’il n’inclut pas les frais de dossier, le coût des assurances emprunteur, le coût de l’évaluation du bien immobilier, les frais d’ouverture du compte et parfois plus encore.

Certaines banques mettent en avant leur taux nominal mais celui-ci est trompeur. Afin d’effectuer une comparaison efficace, utilisez uniquement le TAEG comme outil de comparaison des taux.

Une fois les taux comparés, il faudra aussi porter son attention sur les frais cachés. Certains frais ne sont en effet pas inclus dans le calcul du TAEG, et ces derniers peuvent parfois être cruciaux quant à la réussite de votre projet. Les pénalités de remboursement anticipé, les modulations éventuelles des échéances ou encore les frais de retard de paiement, sont autant de raisons d’étudier chaque offre minutieusement. Si en tant que community manager ce n’est pas votre domaine, faites-vous accompagner.

Le facteur humain

Enfin, n’hésitez pas à prendre en compte le facteur humain. Il peut parfois être intéressant de payer un TAEG plus important si votre organisme est très réactif et flexible dans sa communication et sa manière de résoudre les litiges. Personne ne souhaite appeler son banquier avec la boule au ventre. Résoudre les litiges financiers durant un prêt, reste relativement commun et avoir un conseiller en qui on peut avoir confiance suffit parfois à faire la différence.Le facteur humainSi toutes les conditions sont réunies et que vous avez bien étudié les différentes offres du marché en utilisant un comparateur de prêt en ligne, vous pourrez alors vous lancer sereinement dans votre activité d’indépendant.

   
Source
source image à la une : DepositPhotos

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Bouton retour en haut de la page
Index