Community Manager

Community manager : comment lutter contre le brown-out ?

Quand la fatigue, l'ennui ou encore la démotivation ou l'anxiété vous guettent ! Prenez rapidement des mesures et identifier cet état qui pourrait être lié au brown-out. Découvrez-le et sachez comment lutter :

 

Au sein des grandes structures avec des hiérarchies en silos, les salariés se sentent souvent perdu. Beaucoup ressentent le désespoir de voir un jour leur poste jouer un véritable rôle, et leur travail commence à perdre de son sens.

Ils arrivent alors rapidement au brown-out ! Ce sentiment qui dénote d’un fort manque d’enthousiasme et de motivation se traduisant par une nette perte d’énergie. Un mal qui atteint aussi le community manager !

Le saviez-vous ? – Il existe 3 états distincts que l’on peut rencontrer en milieu professionnel ; le Bore-out, le Brown-out et le Burn-out ! … et tous entrainent une fatigue !

 

Qu’est-ce que le brown-out ?

Le brown out prend racine dans la perte de sens au travail. En d’autres termes, on peut le traduire par le manque d’énergie et d’enthousiasme. Ce phénomène engendre de nombreux effets négatifs sur le stress d’un salarié, qui auront des impacts considérables dans son travail, comme la mauvaise qualité de service et/ou de prestation apportée à une entreprise.

Le Brown-out
Crédit : Lydia HUTAREK – Coach, consultante et formatrice

Selon le blog du Hérisson : « La meilleure manière de sortir d’un brown-out est d’avoir recours à la communication. Il peut arriver qu’un employeur ne soit pas conscient du mal-être ressenti par ses salariés. »

Parfois en tant que community manager freelance, on a souvent tendance à travailler tout seul, à s’isoler et sans aucun support autour. Contrairement à cela, si on travaille dans une agence, il se peut que la concurrence soit rude puisque les autres CM sont aussi là pour obtenir les mérites de leur hiérarchie. Du coup, il est possible que vous vous sentiez mal à l’aise ou parfois inutile.

Si tel est le cas et que vous avez honte d’en parler à votre supérieur hiérarchique, vous devrez faire une liste des choses et/ou des tâches qui vous empêchent de vous épanouir dans votre travail. Ensuite, demandez un rendez-vous pour en discuter de vive voix, au risque que la situation porte préjudice à votre entourage professionnel et aussi à vous-même.

 

Le brown-out chez le community manager

C’est un sentiment qui est aussi vécu par certains community managers au sein des grandes boites quand ils sont cantonnés à des tâches, sans qu’ils y voient de l’utilité ou de la reconnaissance.

Avez-vous déjà eu l’impression de ne servir à rien au sein de votre entreprise, et ce malgré vos efforts ?

Peut-être que vous êtes en phase d’une démission, voir d’une reconversion professionnelle, tout en vous posant cette question fatidique : « Mais qu’est-ce que je fais là ? »

Cela peut paraître anodin mais il est pas facile de répondre seul, face à cette question. Quand on est en pleine remise en question sur sa carrière professionnelle ou que l’on n’arrive plus à travailler avec passion, on a alors l’impression de démissionner dans sa tête. Du coup, on effectue ses tâches mécaniquement sans vraiment se soucier de leurs qualités.

Et si vous étiez atteint de brown-out ? C’est un nouveau fléau qui peut s’avéré plus complexe que le burn-out et le bore-out. Découvrons ensemble les raisons de ces manques de motivation ainsi que les solutions à prendre pour y remédier.

 

 

Les symptômes du brown-out

Une ancienne étude datant déjà de 2017, réalisée par Viadeo et le cabinet Deloitte, indiquait que près de 56% des salariés étaient concernés par le brown-out et plus particulièrement les cadres (source : Le Figaro / Deloitte).

En effet lors d’un brown-out que l’on rapporterait au community manager, celui-ci aurait alors l’impression qu’il n’est plus d’aucune utilité. Le CM aurait alors le sentiment qu’il n’a plus de capacité à réaliser correctement ses missions et jusqu’à se désintéresser littéralement de la finalité de ses actions.

En équipe, il perdrait tout intérêt de participer à un projet commun. Bref, c’est une perte totale de motivation au travail. Toutefois le brown out peut aussi se manifester suivant les symptômes ci-dessous :

  • L’expression répétitive d’un sentiment d’inutilité,
  • La perte d’attention dans la réalisation des travaux,
  • La démotivation progressive marquée par une forme d’irritation,
  • La remise en question professionnelle,
  • La tentation de repli sur soi,
  • La multiplication des arrêts de travail.

Vous vous êtes peut-être identifié dans les cas que l’on a cité précédemment. Vous pensez le gérer ? Il est certainement temps de lâcher prise et d’accepter que vous soyez atteint du Brown out.

Voici quelques astuces pour y faire face :

 

Faire face au Brown out

Si vous êtes community manager en agence, le premier acteur de la prévention de cette situation sera votre responsable direct. En effet, le brown-out prend sa source dans l’organisation de votre travail ainsi que dans la communication avec vos collègues.

Le manager doit absolument donner à chaque membre de son équipe les moyens de percevoir son apport à un travail commun. Il existe diverses solutions à appliquer par votre manager selon la situation.

Ci-dessous une liste à retenir :

  • La valorisation régulière des postes et missions de chacun, suivie d’explications qui recontextualisent le bon fonctionnement global de l’entreprise.
  • La lutte journalière contre l’installation d’une routine, en alternant par exemple les types et la durée des missions.
  • Le développement progressif d’un management horizontal, d’un travail collaboratif et du partage d’informations.
  • La prévision d’achèvement d’un projet avant d’en lancer un autre dans le but de pouvoir marquer concrètement la réussite des actions de chacun et éviter le sentiment de dispersion.
  • La mise en exergue systématique des points de progression, des éléments concrets d’avancement des travaux dans les présentations et réunions.
  • La révision organisationnelle et le timing des réunions pour les rendre plus efficaces, plus impliquantes et moins chronophages.
  • La création des temps de convivialité entre collègues, des moments de respiration, des formations pratiques en petits groupes pour augmenter le niveau de confiance et de moral en chacun.

Il est très important d’affirmer que l’outil le plus efficace reste le dialogue constant entre le manager et CM. L’entreprise peut toutefois proposer des outils supplémentaires (comme des applications, du coaching…) qui permettraient à chaque community manager de prendre du recul par rapport à sa situation. Ce qui serait un moyen de retrouver plus de sens et de motivation pendant son travail.

 

 

Le bore-out et le burn-out

2 autres illustrations suffisamment explicites pour comparer les états ayant trait au brown-out, au bore-out et au burn-out. Dans tous les cas il faut agir et parfois vite pour éviter le pire, notamment dans le cas du burn-out qui est aussi le signal d’alarme de votre corps !

3 formes d'épuisement au travail
Crédit : Lydia HUTAREK – Coach, consultante et formatrice

Le bore-out

Le bore-ou est un état récurrent chez certaines personnes, qui malheureusement entraine des complications au travail et ne passe pas inaperçu.

Le Bore-out
Crédit : Lydia HUTAREK – Coach, consultante et formatrice

Le burn-out

Le burn-out est un signal d’alarme de votre corps résultant d’un épuisement total ou lié à diverses causes. Il peut entrainer des problèmes de santé dans les cas où on va trop loin. L’un des cas que l’on signale rarement est la passion qui anime certaines personnes dans leur travail.

On a souvent tendance à faire des heures et peu à peu à manquer de sommeil, d’énergie et à finir en burn-out avec des séquelles qui peuvent se caractérisées par des problèmes de dos notamment. La hernie discale et des lombalgies etc.  peuvent survenir, d’où le terme « J’en ai plein le dos » : là où s’accumule le stress !

Le Burn-out
Crédit : Lydia HUTAREK – Coach, consultante et formatrice

 

Conclusion

Pour le mot de la fin, être atteint du brown out n’est ni une tare ni une fin en soi. Rassurez-vous car cet état de dépression reste parfaitement surmontable même si ce sera plus difficile pour certains community managers que d’autres, notamment les introvertis.

Développez votre personnalité en suivant attentivement les conseils précités et faites de votre mieux pour vous épanouir dans votre activité. Bien que ce ne soit pas toujours évident de gérer sa vie professionnelle, vous devez vous efforcer dans la limite du possible d’améliorer votre comportement sans pour autant gêner ni la qualité de vos prestations professionnelles ni la qualité de vos relations hiérarchiques.

4.7/5 - (6 votes)

Nancy Rajaonarivony

Digital native, passionnée par le Community Management, la stratégie digitale, la rédaction web de sites et d'articles de blog.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page