Community Manager

Être community manager freelance et savoir rédiger pour le web

Community manager freelance et savoir rédiger pour le web

crédit photo : iStock by Getty Images


Certains pensent qu’avec un rôle comme celui du content manager, on diminue peu à peu celui du community manager. Est-ce à dire que ce dernier n’est pas un rédacteur ? Eh bien oui ! il n’en est pas un.

Cependant comme de nombreux community managers rédigent, il faudra penser à le mettre en avant comme un véritable atout, et surtout pour le community manager freelance.

Plusieurs dimensions étant liées à la rédaction web, nous verrons lesquelles ci-après pour comprendre comment se positionner en tant que freelance rédacteur en plus de l’axe community management.

 

La rédaction web pour le community manager freelance

Si le community manager n’est donc pas forcément un rédacteur, il n’en reste pas moins qu’il a le devoir de savoir un minimum rédiger quand il s’agit de produire des contenus. Peut-être pas des articles complets mais au minimum quelques posts qui introduiront ses créations.

La rédaction est une compétence qui n’est pas simple à acquérir pour de nombreux profils, car savoir écrire est un véritable exercice mêlant style, ton et qualité rédactionnelle. Chez certaines personnes on pourrait le traduire par un don, comme une personne qui saurait très bien dessiner.

Le community manager freelance quant à lui, aura tout intérêt à valoriser cet axe dans son offre de services, et le distinguer du community management lié aux réseaux sociaux. Il faut l’aborder comme un véritable atout.

Voyons les différents points à intégrer quand on rédige pour le web, afin de se positionner sur les moteurs de recherche, ce qui est le but quand on recherche de la visibilité pour ses clients ou pour son entreprise.

 

  • Savoir rédiger pour le web pour le community manager freelance

Le premier point est bien évidemment de savoir rédiger pour le web. Ce qui veut dire savoir construire un article en le découpant avec une introduction (chapô), un développement et une conclusion. Tout ça ressemble à la rédaction que l’on a tous connu au collège, et c’est sensiblement la même trame avec laquelle on rédige la grande majorité des articles.

La partie développement sera découpée en différentes rubriques et éventuellement sous-rubriques. Le but étant d’aérer au maximum son texte, de faire ressortir les points forts et d’en faciliter sa lecture.

Il s’agit ici de donner un fil conducteur au lecteur, afin de lui permettre une lecture rapide en diagonale, ou d’aller à l’essentiel si des paragraphes sont bien valorisés.

Rédiger pour le web, c’est aussi savoir optimiser ses articles pour les moteurs de recherche !

On peut souligner qu’il est indispensable d’avoir une orthographe irréprochable… et de penser de ce fait à se faire relire pour éviter les coquilles qui se glissent facilement dans les articles.

Vous constaterez que même chez les plus grands quotidiens, vous en trouverez toujours ! Il faut donc être vigilant à sujet.

 

  • Le SEO pour le community manager freelance

Un des éléments clés autour de la rédaction pour le web, est le référencement naturel. Même si le community manager n’est pas un expert en SEO, il devra en connaitre les fondamentaux pour optimiser ses contenus et bien les positionner sur les moteurs de recherche.

Avoir des compétences en référencement naturel et ne pas reproduire les 11 erreurs les plus fréquentes en SEO par exemple, est déjà un excellent point.

En matière de rédaction pour le web, le community manager freelance pourra mettre en avant une offre intégrant la rédaction et le référencement naturel, en étant néanmoins prudent sur son rayon d’action. Le SEO est un domaine vaste et complexe que seul des véritables experts maitrisent.

Les fondamentaux du SEO pour le CM Freelance, se limiteront majoritairement à savoir gérer les bons mots-clés, les balises, les tags etc… Dans la construction de ses articles, il devra savoir alterner les balises H2, H3… sachant que le titre de l’article est généralement par défaut une balise H1, qui ne doit donc pas être dupliquée.

Les mots-clés devront donc être utilisés au sein du corps du texte comme au sein des balises. Les mots-clés principaux devront également variés en pensant à l’effet longue traine si la concurrence est forte.

Pensez également à respecter un taux moyen de 2% pour la répétition du mot-clé, soit 20 fois pour un article de 1000 mots par exemple. Si vous avez un blog ou si un client vous sollicite pour rédiger en back de son blog WordPress, pensez au plugin Yoast SEO pour vous faciliter la tache.

 

  • La ligne éditoriale et le planning éditorial

Qui dit rédaction, dit généralement ligne éditoriale à respecter ! Le community manager freelance pourra éventuellement intégrer une ligne éditoriale à une prestation, dans le cas où le site est encore en chantier. La ligne éditoriale définie plusieurs points comme le fil conducteur du site, le ton employé, la cible etc… et il faudra la respecter dans sa rédaction de contenu.

Au niveau du planning éditorial pour le community manager freelance, il s’agira de planifier un ensemble de contenu sur un calendrier, qui pourra reprendre des actions de vérification, correction, validation, fréquence de publication et diffusion sur les réseaux sociaux.

 

  • Le blogging chez le community manager freelance

Si le community manager n’est pas un blogueur, il peut néanmoins gérer un blog qui sera soit professionnel soit personnel, voir un mix des 2 si ça s’inscrit directement dans son expertise. Peut-on devenir blogueur en étant community manager ? Une grande question qui relève du temps à y consacrer mais aussi de l’e-reputation et du personal branding que l’on souhaite travailler autour de soi.

Tenir un blog est un atout considérable, et à plus forte raison pour le community manager freelance qui cherche aussi à gagner en visibilité auprès de ses futurs clients.

C’est par ailleurs un gage de qualité que de démontrer par sa propre présence, ce qu’on peut produire et apporter à ses clients.

Plusieurs points seront alors à définir :

  • Le temps à y consacrer
  • Le type de contenu à rédiger
  • La fréquence de rédaction / publication
  • La cible à atteindre
  • L’animation des réseaux sociaux autour

Tenir un blog, c’est chronophage mais ça peut apporter beaucoup et permettre au community manager freelance de construire son réseau en parallèle.

 

  • La rédaction web sur des plateformes dédiées

Rédiger sur un blog personnel comme nous venons de le voir, est une question de temps à plusieurs niveaux : créer un blog, rédiger régulièrement et gérer un écosystème autour avec les réseaux sociaux etc… est consommateur de ce précieux temps.

Pour y pallier, et pour diminuer le temps à consacrer pour tenir un blog, il existe différents moyens pour le community manager freelance de gagner en visibilité et travailler ainsi sa présence digitale.

Quel est le meilleur CV du community manager ? sinon sa présence digitale, l’empreinte qu’il laisse sur les réseaux sociaux, les blogs etc…

Il peut faire du guest-blogging, c’est-à-dire rédiger en invité sur des blogs qui ont une forte audience si possible. Il peut également bénéficier des plateformes rédactionnelles intégrées aux réseaux sociaux comme Pulse sur Linkedin et Instant Articles sur Facebook.

L’intérêt étant de ne pas avoir à créer un espace de rédaction personnel comme le blog, et de ne pas être tributaire de ce fait d’une fréquence de publication élevée.

On peut également s’inscrire sur des blogs référents qui ouvre la rédaction en mode collaboratif. C’est le cas sur ce blog, et si vous souhaitez rédiger sur le Journal du Community Manager, inscrivez-vous ici : Devenir rédacteur

Découvrez ces 2 articles pour vous aidez à exploiter la rédaction sur Linkedin : comment se faire repérer à l’aider de Linkedin Pulse et comment utiliser Linkedin Pulse pour optimiser ses contenus

 

L’offre de service du community manager freelance

Ainsi la rédaction pour le community manager freelance est un véritable atout à ne pas négliger et à traiter à part entière dans son offre de service.

En intégrant sa capacité à rédiger et le référencement naturel visant à positionner ses contenus, il offrira un axe complet à ses clients en plus du community management qui s’étend aux réseaux sociaux.

On imagine la rédaction d’articles en premier lieu mais on peut aussi penser au livre blanc, à l’article travaillé en inbound marketing ou de nombreux axes nécessitant de faire appel à la rédaction.

Le community manager s’écarte de plus en plus de l’aspect rédactionnel dans de nombreux cas et on voit de plus en plus le rôle de content manager apparaitre pour gérer finement l’aspect contenu et la capacité à convertir au travers de la rédaction.

Le content manager est un rôle complet sur lequel nous reviendront plus tard au sein d’un article qui lui sera consacré.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Note Générale
Votre Note
[Total: 2 Average: 5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai fait mes débuts sur un Oric Atmos, et j'ai été un véritable fan de l'Amiga.. qui dit mieux ?
Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Être community manager freelance et savoir rédiger pour le web! This is the link: https://www.journalducm.com/2017/02/27/community-manager-freelance-redaction-web-14197/