Community Management

La procrastination en community management !

La procrastination du community manager ou comment perdre son temps en étant absorber rapidement par autre chose jusqu'à perdre le fil de son travail. Voyons quels sont les principaux facteurs et causes de ce syndrome :

 

Le community management est un univers où la majeure partie du temps, le community manager navigue sur Internet et les réseaux sociaux notamment. Il est alors facile de perdre le fil de son travail et de procrastiner en surfant de publication en publication.

Si la procrastination est avérée chez les utilisateurs et les utilisatrices des réseaux sociaux, pour le community manager, il s’agit de rendre des comptes et d’être focus sur son travail en tant que professionnel. Pourtant il est malheureusement facile de se laisser happer par les fils d’actualités des réseaux sociaux et les posts qui sont de plus en plus divertissant.

Mais il y a bien d’autres facteurs qui mènent à la procrastination comme nous le verrons ci-après.

 

Qu’est-ce que la procrastination ?

C’est un mot un peu barbare pour exprimer la manière dont on perd du temps très facilement. C’est notamment le fait de remettre systématiquement ses tâches au lendemain du point de vue étymologique. Cependant il existe de nombreuses causes à cette procrastination et le community manager en est souvent victime au travers de son travail et son environnement.

La procrastination chez le community manager

Pour remettre une tâche au lendemain, cela signifie que le temps qui lui était alloué est devenu le temps qui a été consommé à faire autre chose. Ainsi derrière « autre chose » on peut mettre une multitude de facteurs et de causes, que l’on tentera d’aborder. A vous de trouver les bonnes parades et de remédier à certains facteurs pour contourner le fait de procrastiner.

Chez le community manager, c’est un phénomène très récurrent vu qu’il passe son temps en grande partie sur les réseaux sociaux. La navigation sur ces plateformes fait perdre un temps considérable, dés lors que l’on est happé par le feed principal. Il y a néanmoins de nombreux facteurs amenant à la procrastination qui peuvent toucher le community manager. Certains sont à travailler à titre personnel, d’autres nécessiteront d’en parler directement à son supérieur.

Voyons un peu 5 différentes causes avec les polluants, qui conduisent à la procrastination chez le community manager :

Le manque de concentration sur ses tâches et missions

L’une des principales causes est sans aucun doute le manque de concentration sur ses tâches. Les missions du community manager étant multiples, il est facile de vite perdre sa concentration et de se laisser distraire par de nombreuses choses :

  • Les fils d’actualités des réseaux sociaux,
  • Les notifications diverses,
  • Le téléphone portable,
  • Une ambiance trop détendue,
  • Un environnement inadapté au travail,

Le plus difficile étant sans doute la navigation au travers des fils d’actualités, si le community manager y va à n’importe quelle heure de la journée. Pour y remédier il faut se créer un planning et prioriser les tâches pour éviter de se disperser. Si la journée-type du community manager se fonde sur les basiques, il faudra adapter les diverses priorités à son emploi du temps et mettre les « polluants » en fin de journée.

Mettez votre téléphone hors de portée de main si vous n’en avez pas l’utilité durant vos heures de travail. Pour les notifications, mettez-les en sourdine et fixez-vous une ou deux plages horaires dans la journée pour les consulter, de même que pour les mails. Il est inutile de regarder toutes les 10 minutes si on vous a envoyé un mail ou si vous avez des notifications.

Notification téléphone portable

Sinon il existe de nombreuses applications mobiles pour accroitre sa productivité et éviter de se disperser dans son travail. Vous pourrez alors vous fixez des objectifs en y associant des pauses pour reprendre plus efficacement le cours de votre travail.

Prenez position vis-à-vis de vos collègues si vous vous sentez perturbé dans votre travail par des discussions ou autre. Quant à l’environnement, tentez de l’égayer, de mettre un fond sonore ou toute autre source apaisante ou revitalisante.

 

 

La mauvaise gestion de son emploi du temps de CM

Une mauvaise gestion de votre emploi du temps conduit inévitablement à une perte de temps, à moins que votre esprit fonctionne comme un agenda. Il est important de procéder par priorité ou d’avoir une trame type pour ne rien oublier et ne pas perdre son temps à passer d’une tâche à une autre sans objectif précis. Fixez-vous des limites pour vos missions, si elles ne sont pas déjà imposées.

Un emploi du temps démarre souvent par les tâches récurrentes comme les veilles social media, le tour de ses réseaux sociaux et la création de contenu. Faites-vous une to-do liste et prenez plaisir à cocher chaque tâche accomplie.

Emploi du temps du community manager

Ne soyez pas non plus dans la routine ! Pensez à réaménager vos tâches en les diversifiant, en changeant l’ordre d’exécution et en insérant des pauses récurrentes pour retrouver de l’énergie et de l’inspiration. Il est important de déconnecter son cerveau en faisait de la marche, en lisant ou en faisant une pause café ou thé. Vous devrez éviter de vous aérer face à votre écran en naviguant sans cesse sur Internet.

La recherche de la perfection en community management

La perfection peut être un réel facteur de procrastination ! C’est la conséquence d’une éternelle insatisfaction ou d’une recherche de détails superficiels qui vous est propre. La perfection ne se définie pas selon votre vision mais selon ce que votre audience et/ou communauté attend de vous. Il s’agit juste de répondre à des attentes et ainsi d’éviter d’atteindre une pseudo-perfection.

Si vous y regardez de plus près, c’est assez égocentrique comme facteur, car la satisfaction à en tirer ne vous appartient qu’à vous, sinon de la solliciter auprès des autres. Faites ce que vous devez faire et laissez votre communauté vous répondre ou vous apporter des conseils.

Les signes de bore-out ou de brown-out chez le community manager

Pour comprendre ces termes, je vous renvoi vers cet article complet : community manager comment lutter contre le brown-out, car il traite de 3 états : burn-out, brown-out et bore-out.

Ici ce sont les Brown-Out et Bore-Out qui entraineront souvent la procrastination, car le community manager ne sera plus dans son travail et sera souvent en perte démotivation. Il sera indispensable d’en parler à son supérieur sous peine d’en subir les conséquences ou au mieux consulter un bon médecin au préalable, car il faut tout de même déceler les symptômes.

Les solutions à trouver sont au cas par cas, car les facteurs sont multiples et il faut savoir exactement ce qui provoque l’un de ces états.

 

Le Brown-Out

Le Brown-Out relève souvent d’une grande démotivation chez le community manager, et entraine dés lors un ralentissement du travail et de l’accomplissement des tâches. Le community manager ne trouve plus de plaisir  face à des tâches répétitives et qui ne correspondent pas ou plus à ses valeurs. D’autres symptômes peuvent en, être la cause, mais c’est un problème pour lequel il faut agir rapidement et en parler à son supérieur.

Brown-Out

Le Bore-Out

Le Bore-Out quant à lui est symptomatique d’un profond ennui face à un manque de travail, ce qui peu paraitre paradoxal pour un community manager. Quand on est face à peu de travail, il est alors facile de remettre sans cesse au lendemain ce qu’on doit accomplir, mais ce qui gagne du terrain est la démotivation et l’impossibilité de pouvoir évoluer dans ces conditions. Encore une fois, il y a de d’autres symptômes et causes à détecter.

C’est dans tous les cas un sujet à traiter rapidement pour ne pas voir son community management être peu ou pas productif.

Bore-Out

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi est un réel handicap chez le community manager ! Il a sans cesse besoin d’être rassuré et peine à délivrer un travail qu’il jugera satisfaisant. Parfois ça va de paire avec la recherche de la perfection, celle qui n’existe que dans la définition qu’on lui en donne. Le community manager sera sans cesse dans la comparaison, la recherche de sens à son travail, au point de se sentir parfois rabaissé par un travail qu’il qualifiera de bien meilleur.

Il est que ça représente un frein, mais pour remédier à ce manque de confiance, seul l’expérience et le temps forgeront une assurance. Ces community managers ont besoin d’encouragement et de la reconnaissance en retour. A aucun moment cela signifie que les community managers ne sont pas bons, bien au contraire, car c’est même parfois l’inverse. On pourrait alors soulever le syndrome de l’imposteur également.

________

La procrastination est ainsi liée à différents facteurs qu’il faut identifier pour éviter de tomber sans cesse dedans. Il faut aussi aller de l’avant et ne pas hésiter à demander des conseils, de l’aide ou quoique ce soit qui vous sera utile dans votre épanouissement au travail.

De plus en tant que professionnel, vous avez des comptes à rendre, et il serait donc dommage de gaspiller le temps sur lequel vous êtes payé pour le laisser se consumer à rien faire !

Notez ce post

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page