Rédaction web

L’optimisation des articles WordPress pour votre référencement naturel

La checklist complète pour la rédaction des articles sous WordPress afin d'améliorer son SEO

 

WordPress est le CMS (Content Management System) le plus utilisé au monde pour créer des sites Internet et des blogs. Afin que vos articles soient optimisés pour votre référencement naturel, il est utile de connaitre les bases de la rédaction web pour ne rien oublier.

 

La structure des articles sous WordPress

Chaque article rédigé sous WordPress, doit répondre à une structure pour améliorer et optimiser votre référencement naturel, mais pas que ! La rédaction web implique également de faciliter la lecture de vos contenus pour votre audience. C’est pourquoi on parle de structure de contenu, qui sert à la fois à améliorer l’expérience utilisateur; la lecture par l’internaute, et le référencement naturel.

Pour ne rien oublier quand on démarre dans la rédaction web ou le blogging, il peut être intéressant de se créer une petite checklist. L’ordre n’est pas fondamentalement important dés lors que chaque point est traité avant publication.

Certaines personnes peuvent définir un titre à la fin ou au début de leur rédaction. on peut tout à fait traiter les balises alt des images à la fin ou en cours de rédaction ainsi que le meta-title et la balise meta-description… peu importe, le tout est de ne rien oublier, d’où cette petite checklist.

 

Les plugins pour améliorer votre SEO : Yoast, Rank-Math et SEOPress

Pour vous aider dans l’optimisation de vos contenus, il vous faudra utiliser un plugin SEO comme Yoast le plus utilisé, Rank-Math qui est aussi une valeur sûre ou encore SEO-Press, plugin français qui est celui que j’utilise au passage. Ces plugins sont gratuits pour une utilisation de base et ils proposent une version payante, offrant des fonctionnalités supplémentaires parfois très utiles.

Améliorer son SEO

Avec l’un de ces plugins vous aurez accès aux informations indispensables pour définir la structure de vos articles et voir s’ils répondent aux critères de bases. Nombre de mots, lisibilité, accès au meta-title et à la meta-description ainsi que différents indicateurs qui permettront de mieux optimiser votre contenu.

Le but demeure le même pour tous : atteindre la première position Google après avoir optimisé au mieux son contenu.

 

Les points à traiter pour vos articles rédigés sous WordPress

Définissons à présent les différents points à ne pas oublier, pour la rédaction de vos articles sous WordPress. Avant tout il est important de savoir que la structure d’un article fonctionne sur le principe de la pyramide inversée. Le plus important se positionne en haut de l’article et le moins impactant en bas. Il s’agit donc de bien résumer son contenu au niveau de l’introduction, que l’on appelle le châpo.

1. Définir son mot-clé principal et le champ lexical

Chaque article se positionne sur une requête majeure liée à un mot-clé principal ou mot-clé fort. On peut également définir une expression-clé plus précise dite de longue traine, qui permet de se positionner plus facilement quand il y a une forte concurrence. Le travail sur des expressions-clés permet également de pousser un contenu sur un mot-clé fort en lien avec l’expression, par le biais d’un maillage interne.

Exemple : Si le mot-clé fort est transformation digitale, on travaillera un article principal (article pierre-de-faite) sur le sujet et d’autres articles sur des expressions-clés en lien direct. On aura par exemple la transformation digitale des entreprises, la transformation digitale du secteur bancaire etc…

Ces différents contenus permettront de créer un lien à l’intérieur, vers l’article traitant de la transformation digitale au sens large. Ces liens reliant les articles entre-eux, issus du même site, s’appelle le maillage interne.

 

Définir son mot-clé principal et le champ lexical

Une fois le mot-clé principal défini ou l’expression-clé, on établira son champ lexical afin de montrer à Google le sujet sur lequel on cherche à se positionner. Le champ lexical sont les mots rattachés à l’univers de votre mot-clé principal. Si on parle de « référencement naturel » comme mot-clé principal, on aura un champ lexical large comprenant différents mots à soulever au sein de votre contenu.

Exemple : Mot-clé principal : référencement naturel. Champ lexical : SEO, rédaction web, Google, contenu, article, moteur de recherche, mot-clé etc…

Le champ lexical peut être très large mais pour qu’il soit pertinent, il est nécessaire d’analyser les contenus en top position Google (les 3 premiers), qui sont indexés sur votre requête. Pour vous faciliter grandement cette tâche, il est primordial d’utiliser un outil pour gagner du temps, à savoir l’outil SEO 1.fr.

2. Le titre de votre article ou titre H1

Le titre de votre article est celui qui sera visible sur votre site Internet ou votre blog. Il est différent de celui qui apparait sur les moteurs de recherche comme Google. Le titre de votre article est également appelé titre H1 car il est rattaché par défaut à cette balise. Parmi les balises Hn (H1 à H6) la H1 est dédiée par défaut au titre de l’article.

Techniquement rien n’empêcherait d’insérer d’autres balises H1 dans le corps d’un article, mais pour respecter une structure logique on l’attribut logiquement au titre. Le titre peut être court ou long contrairement au titre apparaissant sur Google qui est limité en pixels et non en caractères.

3. Le châpo ou l’introduction de l’article

Un article qu’il soit long ou court, doit faire l’objet d’une courte introduction le présentant. On appelle cela le châpo, au sein duquel on abordera le sujet principal du contenu afin de permettre à l’internaute de rapidement en connaitre la teneur. On y reprendra logiquement le mot-clé principal sur lequel on souhaite se positionner.

Le chapô se limite généralement à 2 lignes, que l’on peut étendre au dessous par une introduction plus longue pour poser les bases du contenu.

4. Les balises Hn : Les rubriques de votre contenu

On a vu que le titre d’un article était lié à la balise H1. Au sein de l’article on démarrera donc par des balises H2, qui souligneront les chapitres, paragraphes ou sections selon les appellations. Chaque balise H2 devra reprendre soit le mot-clé principal, soit un terme appartenant à son champ lexical pour éviter d’être répétitif.

Il s’agit de mettre en relief le sujet traité car les balises Hn définissent un niveau d’importance au sein des contenus et particulièrement pour Google.

 

Les balises Hn en SEO

Un chapitre démarrant par une balise H2 fait en moyenne 200 mots, avant de passer à un sous-chapitre, sous-paragraphe ou sous-section, où il sera question de passer à la balise suivante, c’est-à-dire la H3. Si vous regarder ce chapitre, il démarre par une H2 et chaque sous-chapitre sont des balises H3.

Si j’avais souhaité imbriquer du contenu sous une balise H3, j’aurais utilisé alors la balise H4 et ainsi de suite. J’utilise en plus la couleur pour les distinguer, ce que je vous encourage à faire pour également faciliter la lecture de votre contenu.

5. Les images et les balises alt

Pour habiller un contenu et/ou illustrer certains propos abordés, on insère des images que l’on optimisera d’une part en terme de poids, mais au sein desquelles on insérera une balise alt (texte alternatif au sein de WordPress).

Ces balises servent à indexer les images au sein du moteur de recherche Google notamment. Si vous allez dans la section image de Google vous pourrez faire des recherches d’images, grâce à cette balise qui doit être renseignée. Vous avez juste à cliquer sur l’image et cliquer sur le petit crayon (éditer) qui s’affiche. Ensuite indiquer dans le champ « texte alternatif » votre mot-clé principal au travers d’une requête par exemple.

6. Le maillage : Les liens internes et les liens externes 

Pour donner du poids à un contenu et permettre aux internautes d’accéder à des compléments d’information, on utilise des liens externes. Ces liens pointeront vers des contenus externes à votre site, comme des liens vers Wikipedia pour permettre de comprendre un mot ou un terme soulevé au sein de votre contenu.

N’oubliez pas d’insérer des liens vers des sources, si vous soulevez des chiffres ou des données qui nécessitent d’être vérifiées.

Le maillage : Les liens internes et les liens externes 

Les liens internes sont quant à eux des liens qui pointent vers vos propres contenus afin de les lier entre eux quand des mots soulevés on trait à des sujets traités. Ces liens internes et externes sont rattachés au maillage. S’ils sont uniquement internes, on parle donc de maillage interne.

Quand une personne insère au sein de son article, un lien pointant vers l’un des vôtres, on appelle ce lien un baclink. C’est ce qui vous permet de gagner au fil du temps de l’autorité. On peut passer également par le netlinking.

7. Titre SEO ou meta-title et la meta-description

Lorsque vous naviguez sur Google, les contenus sont affichés dans les SERPs avec un titre et une description juste en dessous (voir image ci-dessous). Le titre SEO peut être légèrement différent du titre de votre article, mais juste au niveau de l’angle. Il doit être rattaché à votre sujet ou thème central et ne pas s’en éloigner. Vous pouvez utiliser votre mot-clé d’un côté et un synonyme de l’autre. Le titre SEO est en principe plus important que le titre de votre article, donc privilégiez celui-ci et optimisez-le.

La meta description est quant à elle le petit résumé se situant sous le titre SEO. Elle n’interfère pas directement sur votre référencement naturel mais elle contribue grandement à susciter le clic de l’internaute. La meta-description doit donc donner envie à l’internaute de cliquer sur votre contenu, pour y accéder.

optimisation articles,référencement naturel Wordpress

8. Les tags ou étiquettes et la catégorie

Les tags ou les étiquettes sont les mots qui servent à mieux retrouver vos contenus via la barre de recherche de votre site. Il s’agit donc d’utiliser des mots pertinents et pas uniquement les mots les plus courants, sinon les recherches aboutiront à un trop grand nombre de contenus. Si vous rédigez de très nombreux articles sur le SEO, il faudra forcément en utiliser d’autres pour retrouver précisément un article. C’est ce qui sert à indexer vos contenus sur votre site. Plus vous avez de contenu, plus il faudra être précis dans les tags à choisir et notamment pour retrouver l’article que vous rédigez.

Les catégories représentent quant à elle les dossiers dans lesquels vous rangez vos articles. A ce titre, un article est égale à une seule catégorie et non pas 2 ou 3 ou plus ! Il faut déjà prévoir en amont des catégories pertinentes et des sous-catégories si nécessaire. Pour Google il est primordial de chercher à valoriser son expertises sur un domaine en particulier et non des sujets fourre-tout ou trop généraliste.

C’est pourquoi il ne fait attribuer qu’une seule catégorie par article. Si vous en avez l’occasion, travaillez vos catégories en créant des silos. Une structure en silos vous fera gagner en référencement.

9. L’URL de votre article

Pour finir, il faudra définir une URL pertinente et pas à rallonge, en privilégiant votre mot-clé principal sans faire état de mots inutiles ou de mots de liaisons. Optez pour une URL courte en lien direct avec votre titre SEO.

10. Les indicateurs liés aux plugins SEO

Pour parfaire vos contenus les plugins SEO vous donneront des indicateurs intéressants à suivre, notamment au niveau de la longueur de vos textes, leur lisibilité et les mots-clés utilisés. Il est inutile de chercher à répondre à tous les points soulevés par vos indicateurs. Voyez s’ils sont pertinents pour permettre à vos contenus d’être mieux optimisés.

Cependant il sera indispensable de recourir par la suite, à des outils pour analyser votre positionnement, le champ lexical utilisé et de nombreux autres points pour améliorer votre SEO.

Source
Source image à la une : DepositPhotos

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page