fbpx
Community Manager

Le nouveau community manager de 2020 : Le CM analyste

Le community management évolue et avec lui les rôles que les CM doivent endosser : la maîtrise des outils dans le but d'analyser !

Partenaire Vidéo Journal du CM

Chaque  année on peut voir des évolutions notables au niveau du métier de community manager. Si à n’en pas douter un  bon community manager doit être créatif, organisé, et si possible bon rédacteur web , on peut observer un nouveau type de community manager émergeant des formations dispensées ces dernières années.

Face aux problématiques qu’a rencontré le CM durant toutes ces années, des éditeurs  de tout horizon ont poussé comme des champignons en parallèle.  Leurs idées ? Développer des outils permettant aux nombreux CM de gagner du temps, de gagner en productivité, en visibilité, en organisation etc… etc…

Il n’existe pas un seul outil à ce jour qui ne répond pas à un besoin exprimé par le community manager. Néanmoins le Graal portera toujours sur les outils qui en réuniront plusieurs en leur sein.

 

Un nouveau community manager en 2020 : Le CM analyste

Face à cette pléthore d’outils qui voient le jour  à un rythme effréné,  une nouvelle race de CM  émerge au travers de leur utilisation. Si un community manager possède une trousse à outils variant de 10 à 20 outils qu’il utilise  au quotidien, ou à un rythme soutenu , il faudra alors  qu’il en maîtrise de  nouveaux.

J’appelle ce nouveau community manager; le CM analyste

Nous avons déjà évoqué une liste de 10 outils à maîtriser par le community manager récemment. Cela reste une base qui peut varier selon les affinités de chacun. Au delà on est clairement dans un schéma de rendement et d’optimisation.

CM Analyste

 

Les outils à  maîtriser

Parmi les outils à maîtriser on visera davantage le rôle que l’outil en question. Par exemple  pour un outil de partage sur les réseaux sociaux, plusieurs solutions s’offriront aux CM comme Swello, Hootsuite, Buffer etc…  Le rôle de  base reste identique et seul l’éditeur change.

Si quelques fonctionnalités supplémentaires peuvent faire la différence, il est souvent question d’affinités à l’outil ou de  préférence en matière d’ergonomie, d’interface utilisateur etc…

Face à ce constat il est donc  nécessaire de segmenter les outils en catégories comme :

  • Outils SEO (audit, optimisation, extraction de mots-clés…)
  • Outils  de partage (partages sur les réseaux sociaux…)
  • Outils de monitoring (surveillance globale…)
  • Outils de veille (veille informative, concurrentielle, créative…)
  • Outils de e-reputation (e-reputation sur l’entreprise, par réseau social…)
  • Outils Analytics (Google Analytics, Search console Google…)
  • Outils graphiques (Photoshop, Illustrator, Canva…)
  • Outils montage vidéo (Final Cut, Adobe Première…)
  • Outils de création (jeux-concours, infographies, formats vidéo/visuel spécifiques…)
  • Outils de marketing automation (création d’emailing performant…)
  • Etc…

Le CM peut être amené à savoir utiliser plusieurs outils par catégorie.

 

Mais pourquoi devoir utiliser autant d’outils ?

La raison en est simple, il s’agit d’optimiser sans cesse le temps et la productivité. Un community manager qui saura exploiter les outils pourra se concentrer ainsi sur d’autres tâches. Cependant les outils ne font pas tout et le CM jouera ici un rôle de monitoring, il contrôlera l’ensemble des actions pilotées par ces outils.

La maîtrise de ces outils entraînera ainsi une meilleure gestion des opérations chronophages. En définissant un ensemble de KPI pour en tirer le meilleur profit, le community manager n’aura plus qu’à surveiller et dresser des reportings de ses actions.

 

La création de site internet

On s’aperçoit également que certains profils vont même jusqu’à créer le site internet de leur structure. Ce qui montre un nouvel angle autour des outils : les économies d’échelle. La création d’un site web est une chantier coûteux pour l’entreprise selon bien entendu ses souhaits. Par la suite il faudra encore former le personnel à son utilisation et embaucher si besoin un webmaster pour piloter le site et le maintenir à jour.

Ainsi le community manager n’a plus qu’à suivre une formation comme créer et animer un blog WordPress et ensuite avoir la capacité de créer et de piloter le site. Une formation qui tombe à pic et qui forme à maîtriser le CMS WordPress.

 

Le community manager à la limite du webmarketeur

L’utilisation de nombreux outils par le community manager peut faire penser au rôle du webmarketeur qui lui-même en utilise régulièrement. Si on retrouve une grosse part de marketing digital dans une formation community manager, ce n’est pas anodin.

L’utilisation des outils et tout ce qui est reporting, KPI… en est la démonstration. Plus de productivité, d’optimisation et à la recherche de résultats toujours plus en phase avec ses objectifs.

Certes un CM doit être opérationnel sur ce point mais son rôle pourrait vite faire doublon avec le webmarketeur dans ce cas. Il est donc de rigueur de bien choisir sa voie et ce à quoi nous aspirons en tant que community manager.

Le webmarketing peut être la voie à suivre plus que celle du community management dans certains cas. Néanmoins le community manager analyste à d’autres atouts à faire valoir et l’animation de communauté demeure un point central lié à son métier.

 

Quelle forme de community management suivre ?

Utiliser des outils à longueur de journée n’est peut-être pas l’orientation que vous recherchez. Quand on aspire à devenir community manager, on pense premièrement au rôle de base et ensuite on apprend les différentes orientations possibles.

Il faudra alors distinguer quelques rôles et se spécialiser pour l’un d’entre eux :

  1. Le community manager opérationnel : Le profil CM courant.
  2. Le community manager rédacteur et créatif : Un profil très recherché s’il connait les fondamentaux de la rédaction web.
  3. Le community manager spécialisé : Le profil qui maîtrise fortement un ou deux domaines en particulier.
  4. Le community manager analyste : Le profil CM qui maîtrise de nombreux outils.
  5. Le community manager de terrain : Le profil qui allie offline et online pour ses missions

Apprenez à discerner vos domaines de compétences et voyez si vous êtes plutôt de nature créative ou aimant les chiffres. Le secteur aussi pourra influer comme B2C, B2B ou encore le travail en agence sur de multiples clients qui vous offrirons de la diversité.

Acquérez surtout de l’expérience sur les bases, afin d’avoir un socle solide pour ensuite viser les spécialisations.

 

Quelles compétences à acquérir pour être CM analyste ?

Si la voie du community manager analyste vous parle, il faudra suivre un cursus classique et travailler en parallèle l’utilisation des outils. Il n’existe pas de formations spécifiques sur le sujet, à moins de combiner community management et webmarketing pour avoir des bases solides. Ça ne sera pas suffisant !

Au delà voici les recommandations :

  1. Faites un recensement de tous les outils principalement utilisés par les CM
  2. Créez-vous une liste de tous les outils connus
  3. Mettez en place une veille sur les outils et testez-en au fur et à mesure : entraînez-vous à en faire la revue
  4. Dénichez les nouveaux outils par catégorie et voyez les problématiques auxquels ils répondent

Les outils doivent devenir un univers familier pour vous. Vous aurez à en utiliser de nombreux et à connaitre de nombreux. Faites des listes, classez-les et suivez leurs évolutions…

 

En conclusion

Si les outils n’ont aucun secret pour vous et que vous vous sentez à l’aise avec leur manipulation au quotidien, alors le rôle de CM analyste peut être fait pour vous. A l’inverse sachez discerner vos envies et vos compétences en matière de community management.

Etes-vous créatif, plutôt bon sur l’ensemble des missions du CM, organisé, très orienté sur les chiffres ?… Faites le bilan et poussez vers la voie qui vous correspond le plus. Le CM reste un métier d’avenir et peu à peu les petites et moyennes entreprises le comprennent.


Source image à la une : DepositPhotos 

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 12 Average: 4.6]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Le nouveau community manager de 2020 : Le CM analyste! This is the link: https://www.journalducm.com/nouveau-community-manager-cm-analyste/