Transfo. Digitale

La digitalisation des services financiers au service des clients

La transformation digitale des organismes financiers. Découvrez les canaux et les leviers marketing à privilégier pour mieux atteindre ses clients :

 
Tous les secteurs ont aujourd’hui recourt au digital et aux réseaux sociaux notamment, pour communiquer, et mieux toucher ses clients. Le secteur financier n’y échappe pas, et il se doit de poursuivre sa transformation digitale pour mieux atteindre sa clientèle.
La question qui se pose dés lors : Quels sont les canaux marketing sur lesquels les services financiers s’appuient pour toucher leurs clients ? et comment les utiliser avec pertinence ?

Les canaux empruntés par les services financiers

Si les réseaux sociaux et les messageries en ligne sont devenus les canaux privilégiés des entreprises, ceux-ci sont également ceux empruntés par le monde de la finance. Mais on oublie régulièrement de soulever Internet au sens large, et le contenu à produire pour se positionner dans le cadre de son référencement naturel.
En parallèle des contenus qui seront délivrés par les différents services financiers, on peut également soulever les comparateurs, comme Eddy qui assure un véritable travail d’e-reputation en travaillant avec des médias reconnus.
Les canaux empruntés par les services financiers
Afin d’appuyer le travail sur leur image et leur notoriété, les services financiers peuvent aussi faire appel aux nombreux influenceurs qui sont présents sur les plateformes phares.
Voyons ces 4 leviers marketing majeurs que sont le contenu sur lequel se positionner, les comparateurs, et bien entendu les réseaux sociaux où il est aussi question de cibler les jeunes consommateurs. C’est d’ailleurs sur ces derniers que nous mettrons l’accent au travers des plateformes TikTok et Instagram. Elles sont à ce jour les terrains de jeu des nouvelles générations. Pour finir on abordera les influenceurs qui seront un levier complémentaire, aux actions déployées sur TikTok et Instagram.

1. Le contenu sur lequel se positionner

Dés que l’on évoque le contenu, on ne peut faire abstraction à la maxime de Bill Gates « Le contenu est Roi » car sans lui, il est impossible d’émerger sur Internet quand on démarre dans les sphères du digital. A noter que si l’entreprise a déjà acquis une forte notoriété, il est clair que ça aidera, mais au-delà c’est le contenu rédigé et référencé, qui permettra à toute entreprise d’être trouvée par ses clients. Le contenu doit être travaillé  de manière pertinente pour atteindre sa cible.

La pertinence étant ici la capacité de se positionner sur des problématiques majeures, et sur des questions de niche soulevées par les consommateurs. En clair, une entreprise du secteur financier se devra de produire un contenu, qui répondra à des attentes identifiées de la part des internautes.

Qu’il s’agisse d’apporter des réponses à des sujets liés aux règlementations, aux crédits, aux taux appliqués et bien entendu à toute les questions utiles dans le cadre des démarches, qui font appel à une quelconque institution financière ; banque ou organisme de crédit.

Le contenu dans la finance

On peut soulever des sujets récurrents liés à la finance comme :

  • Quels sont les démarches à entamer pour une acquisition à la propriété ? (avec un volet important sur le crédit).
  • Quels sont les meilleurs taux des organismes et des banques ?
  • Que faut-il savoir quand on assure un rachat de crédit ?
  • Quelles sont les avantages de telle ou telle loi ? etc…

En se positionnant sur ces nombreux sujets en SEO, un organisme financier travaillera son image et sera plus facilement ancré dans l’esprit des consommateurs. Il n’est pas toujours question de vendre à tout prix, mais aussi de travailler son image par un bon référencement, mais aussi par un service client qui répondra promptement aux sollicitations.

C’est ici qu’un des canaux majeurs, comme la messagerie instantanée, jouera un rôle prépondérant dans la relation client. WhatsApp sera à ce sujet l’une des messageries instantanées à envisager. La relation client par ce biais prend une très forte ampleur au sein des entreprises. La finance a donc un rôle à jouer, en l’inscrivant dans ses leviers marketing.

 

2. Les comparateurs de services financiers

Le comparateur de rachat de crédit, ou de taux par exemple, répond à de nombreuses attentes de la part des consommateurs. Premièrement c’est l’effet de neutralité où il est question de présenter un ensemble d’acteurs, sans pour autant être l’un d’entre eux.
En second lieu c’est l’une des principales demandes qui est formulée par l’internaute. Il préfère recourir à un panel qui regroupe un ensemble de services financiers, que de devoir les contacter un à un.
Les comparateurs de services financiers
Si le comparateur est certes un intermédiaire et qu’il a aussi à y gagner, le consommateur gagnera lui aussi un temps précieux dans ses recherches. Le comparateur s’inscrit dés lors comme un levier indispensable dans le secteur financier, selon les entreprises qui le gère. Il est possible de recourir à différents articles abordant divers comparatifs sur des taux, des organismes, tout en comparant les avantages offerts par les services de fiance qui pourront les opposer intelligemment à leurs concurrents.
Le contenu peut alors servir de base pour travailler sur des comparatifs, mais ils devront être régulièrement mis à jour et faire état d’une totale transparence, dés lors que l’on s’inscrit dans ce comparatif.

3. Les réseaux sociaux next gen pour toucher les jeunes

Les jeunes sont les cibles privilégiées des entreprises, car ce sont les consommateurs de demain. Les jeunes entameront des études et auront sans doute besoin de les financer, comme le matériel nécessaire durant leur cursus. Ils accéderont peut-être à la propriété, auront besoin d’un véhicule, ou d’un credit à la consommation pour tout autre besoin.

Les réseaux sociaux next gen pour toucher les jeunes

Les réels enjeux des services financiers sont alors de savoir comment les séduire au travers de contenu qui répondent à leurs attentes. On sait que les jeunes aiment consommer rapidement le contenu et qu’à ce stade, le divertissement est la meilleure forme de contenu à adopter. Mais encore faut-il trouver le bon sujet, le bon angle et l’impact qu’il doit créer auprès de ses futurs consommateurs.

C’est sur les réseaux sociaux que les jeunes se trouveront principalement et c’est là où il faudra être présent. Si TikTok et Instagram sont les plateformes reines sur lesquelles ils surfent et consomment le contenu au quotidien, il faudra sans doute ici s’adjoindre les services d’un community manager. Le CM pourra animer les comptes sociaux des différents services financiers qui y feront appel et les engager au profit des marques et institutions représentées.

 

4. Les influenceurs pour travailler son image et sa notoriété

Si les jeunes sont sur TikTok et Instagram et qu’il faut y être présent, il est parfois préférable de s’appuyer sur des influenceurs à forte notoriété, pour mieux travailler la sienne en retour. L’impact peut être notable et profitable aux entreprises du secteur de la finance.

En s’appuyant sur des outils permettant la recherche de profils à valeur ajoutée, les contenus travaillés avec ces influenceurs peuvent permettre d’accroitre la notoriété d’une banque ou d’un quelconque organisme de crédit. Les influenceurs connaissent très bien les plateformes TikTok et Instagram, ainsi que leurs audiences en matière de contenu attendu. Ils sauront être force de proposition dans le cadre d’un travail collaboratif.

 

Les influenceurs pour travailler son image et sa notoriété

Il faut néanmoins penser divertissement et se préparer à une forme de communication qui peut être décalée, mais demeurée pertinente si elle est bien cadrée.

 

En conclusion

Aucune entreprise n’échappe à la révolution digitale et aux réseaux sociaux. Si les services financiers sont eux-aussi parmi ces acteurs, ils devront redoubler d’originalité et être présent sur tous les front pour travailler leur image et leur notoriété. La tendance va à la génération d’un écosystème digital afin d’envahir les canaux et de se montrer.

Si les budgets suivent, il y a alors de belles cartes à jouer au niveaux des action à déployer, sans oublier les influenceurs qui renforcement cette notoriété tout en offrant des pics de visibilité non négligeables.

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page