Community Manager

Community manager : Pensez à la Digital Detox pour votre bien-être

Le temps passé sur les écrans par le community manager est considérable, en tenant compte du smartphone et de l'ordinateur. Un phénomène amplifié par l'addiction aux réseaux sociaux qui demandera peut-être de passer par la case Digital Detox !

 

De nombreux problèmes impactant la santé sont soulevés, quand on évoque le digital dans son ensemble. C’est notamment le cas avec l’exposition à la lumière bleue, qui engendre de nombreux effets comme le manque ou la baisse de concentration, ainsi que la fatigue oculaire.

Par ailleurs, ce n’est pas toujours l’addiction aux écrans qui est à considérer, mais aussi celle envers les canaux que nous connaissons tous ; les réseaux sociaux.

 

Addiction et exposition aux écrans chez le community manager

La question qui se pose alors : Qu’en est-il donc de la vie du community manager qui reste la majorité de son temps devant un voir plusieurs écrans ? – Si pour lui c’est son travail, il en découle tout de même une addiction qui est provoquée par une forme de compétition ; être à la une des informations diffusées.

Le travail du community manager l’amènera dans tous les cas, à passer la majeure partie de sa journée devant des écrans ;  un ou plusieurs connecté(s) à un ordinateur, et celui de son smartphone.

S’il est inévitable d’être à l’affût des nouvelles tendances dans le cadre de sa veille informationnelle en ligne, sachez que cette course à l’information est interminable. A force de vivre dans cette infobésité, les community managers peuvent être confrontés tôt ou tard au FOMO (Fear Of Missing Out). En d’autres termes, c’est la peur ou l’anxiété provoqué, par le fait de passer à côté d’une actualité populaire et d’être jugé comme un ignare sur les réseaux sociaux.

Au-delà de nombreux impacts sur la santé sont occasionnés, à cause des journées interminables passées devant des écrans. Les lombalgies, cervicalgies et autres problèmes comme les faiblesses dans les poignées (problème rattaché au canal carpien) sont monnaie courante.

Digital detox

Comment peut-on remédier à cette surcharge émotionnelle ? La « Digital Détox »

Décryptages …

 

Présentation de la « Digital Détox » et de ses bienfaits

La « Digital Détox » n’est autre qu’un sevrage, plus communément appelé une désintoxication numérique. Il peut s’agir d’une période temporaire de suspension des écrans afin de se libérer de l’hyper-connexion, comme de faire un point sur son niveau de dépendance à ces mêmes écrans.

Le droit à la déconnexion

Permettre à chacun en situation professionnelle, et notamment els salariés, de se déconnecter afin de préserver un équilibre entre le personnel et le professionnel.

Selon L’Express : « Le droit à la déconnexion, consacré par la loi travail de 2017, doit permettre aux salariés de préserver un équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle, via un usage raisonné des outils numériques. »

Cette loi s’applique naturellement aux community managers. On les avise souvent sur la lutte contre le burn-out. Mais comment faire si on est déjà atteint de ce syndrome ?

 

D’après Orixa Media : « 4,80 milliards : c’est le nombre total d’internautes que l’on compte sur la surface de la planète, l’équivalent de 60,9% de la population mondiale. Côté réseaux sociaux, on compte 4,48 milliards d’utilisateurs, soit 57 % de la population mondiale, avec une hausse de 13% de nouveaux utilisateurs entre 2020 et 2021.

En 2021, Facebook et ses 2,85 milliards d’utilisateurs trônent toujours en tête du classement, suivi par YouTube et ses 2,29 milliards et WhatsApp avec 2 milliards. Derrière ce top 3, on retrouve Instagram, Messenger, WeChat et TikTok. »

Le seul recours pour prévenir ou se relever après un burn-out reste celui de la déconnexion, afin d’apprendre à se reconnecter au monde réel. Cela apporte non seulement des bienfaits sur la santé mentale, mais également des avantages sur la santé physique. Citons par exemple l’amélioration de votre posture.

Les problèmes causés par les addictions aux smartphones

Eh oui ! Le fait de regarder constamment son smartphone en utilisant qu’une seule main entraîne des maux de dos, du cou (cervicalgie) ou du poignet, d’autant plus quand ce mouvement est répété des dizaines de fois par jour et qu’il est prolongé.

Digital detox

La recherche constante de reconnaissance 

Saviez-vous que les notifications sur les réseaux sociaux sont une source de satisfaction pour le CM ? Il suffit de voir le community à la poursuite du like pour s’en convaincre. Si cela dénote parfois d’objectifs en entreprise, ça peut vite devenir une « drogue » pour nombre d’entres eux.

Un like, un commentaire, un retweet ou toute autre action bénéfique, activera un système de récompense au niveau du cerveau et augmentera considérablement l’estime de soi. Un CM ne devrait pas chercher à tout prix d’être reconnu comme « The best community manager ever » ça ne se traduirait pas par un meilleur salaire, une meilleure vie et comme toute chose, ça resterait passager !

En agissant ainsi, on finit par instaurer des standards et des habitudes, qui deviennent référents d’une entreprise à une autre.

Rechercher l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle avant tout !

Si la connexion à Internet et sur les réseaux sociaux restent inévitable durant cette époque qui est en perpétuelle évolution, il faut savoir séparer vie privée et vie professionnelle. Un community manager doit aussi se consacrer à son bien-être tout comme à sa famille et à ses proches.

Les entreprises qui mettent sans cesse la pression aux CM jusqu’à les solliciter au delà des heures de travail, est totalement répréhensible.

 

Equilibre vie professionnelle et personnelle en community management

Malheureusement, de nombreuses entreprises jouent sur la conscience professionnelle des community managers et profitent de ce constat pour les pousser à être en perpétuelle veille. Pour en savoir plus sur ce sujet d’équilibre lisez cet article : Equilibre vie privée / vie professionnelle en community management

Voyons à présent…

 

Les recommandations pour se connecter à l’essentiel  

Si vous faites partie de ces community managers réactifs, il vous est sûrement arrivé de checker votre téléphone dès qu’une notification apparaissait sur votre écran. En faisant ce geste systématiquement, vous passez à côté de plein de choses. Evitez ces mauvaises habitudes dès maintenant en optant pour des solutions à long-terme.

Pour ce faire, plusieurs options se présentent à votre portée :

Identifier vos habitudes et réduisez l’utilisation de votre smartphone

A quel moment regardez-vous votre smartphone sans but précis, à part cas indispensable pendant les heures de bureau ? Vous seriez très surpris de constater que c’est majoritairement le cas.  Pour y remédier il est impératif de réduire la fréquence de consultation de son smartphone et de l’éloigner de sa portée durant les heures de travail.

Si possible, activez le mode avion ou désactiver vos notifications pour une durée déterminée. Consultez-le à des moments-clés de la journée et ne pensez pas que chacun est en droit de recevoir une réponse à un mail ou un message privé, dans les minutes qui suivent son envoi.

Instaurer des zones sans écran pour préserver votre santé oculaire

Vous consultez encore vos réseaux sociaux dans votre chambre à coucher à 23h ? Vous visionnez toujours des vidéos sur YouTube à chaque insomnie ? Laissez cette mauvaise habitude de côté en coupant tout contact avec votre smartphone et/ou PC.

Digital Détox

Limitez le temps que vous passez sur ces derniers en bloquant carrément les notifications. Si vous n’y arrivez pas, installer une « anti-appli » sur votre smartphone afin de suivre l’évolution de votre temps d’exposition à l’écran. Enfin sachez qu’il est recommandé d’arrêter toutes activités sur des écrans, au moins une heure avant de dormir. Vous passerez ainsi une meilleure nuit !

Vivre simplement en suivant ses passions

Investissez dans un réveil ou une montre classique pour vous aider à vous réveiller le matin. Réglez son alarme sur son smartphone, entraine bien souvent la consultation de toutes les notifications diverses dés le réveil. C’est quasiment devenu le premier geste et/ou réflexe au réveil.

Trouvez un moyen de vous détendre activement sans écran

Prévoyez des occupations ou des sorties avec des personnes réelles, pratiquez du yoga ou de la méditation, allez marcher dans un parc, cuisinez vos plats préférés, bricolez des choses que vous auriez trouvé sur YouTube ou sur Pinterest, jouer à des jeux de société entre amis ou en famille, en clair, socialisez-vous réellement ! Vous réaliserez alors que vos passions contribueront efficacement à améliorer votre santé mentale et physique.

Faites des pauses et soignez vos postures

Faites des pauses de 5 minutes toutes les heures et faites des étirements. Marchez un peu et buvez un verre d’eau avent de reprendre. Pour soigner vos postures, vous pouvez recourir à un Fitball ou investir dans une chaine de bureau ergonomique. Le Fitball à le net avantage de corriger sans cesse votre posture par un travail de compensation musculaire, provoqué par le léger déséquilibre.

Digital detox

Si vous ne supportez pas le Fitball ou à petite dose, optez pour une chaise de bureau ergonomique. Les fauteuils de gamer sont justement étudiés pour ça et le confort est nettement supérieur à une chaise bureau classique.

 

Conclusion

En résumé, disciplinez-vous à gérer précisément votre temps d’exposition aux écrans d’ordinateurs ou de smartphones pour réduire votre fatigue oculaire. Si possible trouvez des activités productives qui ne sollicitent pas trop les écrans. Pratiquez ce qui vous passionne et ce qui vous amuse !

Il y a tellement à découvrir dans la vie réelle, en plus ce sera l’occasion de réfléchir à des projets d’avenir tout en socialisant au moins le temps d’un après midi par exemple! La Digital détox représente ainsi une clé pour l’épanouissement professionnel et personnel d’un CM puisqu’elle n’aura au final que des bienfaits tout aussi efficaces qu’une cure médicale.

Et vous, avez-vous déjà effectué un digital détox ? Partagez-nous vos expériences !

Notez ce post

Nancy Rajaonarivony

Digital native, passionnée par le Community Management, la stratégie digitale, la rédaction web de sites et d'articles de blog.

Articles similaires

Un commentaire

  1. En formation à l’IMCI je vous remercie pour cet article qui remet de l’ordre et qui fait le point sur les compétences principales à acquérir et les secondaires, auxquels l’institut nous forme, mais qui seront un plus qui mérite rémunération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page