Community Management

Comment exploiter le community manager dans le BTP ? – Ep. 1

Partons à la découverte du community manager dans le BTP et soulevons l'ensemble des points forts, avantage/inconvénients.... EP. 1

Dans cette nouvelle série comment exploiter le community manager, nous verrons comment ce rôle peut apporter son expertise dans différents domaines. Nous aborderons les actions qu’il pourra développer particulièrement au sein de certains univers et les compétences qui y seront nécessaires.

Pour cette série nous mettrons 6 points en avant, identiques pour chaque univers :

  1. L’univers exposé
  2. Les points forts à soulever
  3. Les objectifs recherchés
  4. Le community manager idéal pour cet univers (qualités, compétences, expériences…)
  5. Les avantages et inconvénients liés à l’univers
  6. Conclusion

Notre premier épisode concerne le BTP (Bâtiment et Travaux Publics)

Community manager BTP

Episode 1 : Comment exploiter le community management dans le BTP ?

Dans ce premier épisode nous verrons comment le community manager peut s’insérer dans l’univers du BTP et apporter une plus-value au sein de la structure dans laquelle il exercera. Nous ferons focus sur la construction urbaine dans le BTP car le domaine est assez large.

Cependant le community management pourra s’adapter à d’autres branches du BTP.

 

1. L’univers : Le BTP

Le BTP : Bâtiment et Travaux Publics, n’est pas reconnu spécialement comme un univers sexy de prime abord. On peut vite être freiné par ce premier constat en tant que CM. Cependant c’est un univers où il y a de la richesse à exploiter et du contenu à en extraire, afin de faire vivre une communauté autour du sujet.

Un community manager qui travaillera dans ce domaine pourra être force de proposition selon les points évoqués ci-après. L’expérience que le CM retirera de cet univers, sera un vrai bagage pour valoriser son rôle et évoluer éventuellement.

Community manager BTP

Nous faisons ici un focus sur la construction urbaine, c’est-à-dire les chantiers qui sont exploités au sein des communes comme la construction de logements et d’infrastructures. Autour de ces chantiers, on découvre parfois des projets qui s’étendent sur plusieurs années.

C’est de ce fait un axe intéressant à exploiter pour le community manager, car peu de personnes au sein d’une commune savent ce qui se passe derrière un projet. Seul un journal local peut vous en informer, au moment où il démarre, parfois sur des étapes intermédiaires et bien entendu lorsqu’il est livré.

 

2. Les points forts à soulever

Parmi les points forts à soulever autour de la construction urbaine, nous dresserons les principaux à exploiter en community management. Cette liste permettra de dresser le contenu à produire, en répondant à des objectifs définis en amont.

Ces points sont ainsi les axes sur lesquels travaillera le community manager :

  • Le projet : Informer sur le projet est le premier point à développer afin de faire connaitre. Il incombe le pourquoi et l’ensemble des informations qui expliqueront son existence. S’il s’agit d’un hôpital par exemple, il sera utile d’évoquer à quels besoins il répondra et pourquoi il s’est implanté dans la commune etc…
  • Les intervenants sur le chantier : Les différents corps de métier.
  • Le budget du projet : Savoir comment l’argent des contribuables est investi (quand il est possible d’en parler).

Ces différents points sont des éléments de langage à aborder au travers d’une page Facebook par exemple et/ou de contenus dédiés à diffuser sur le site internet. Le projet peut faire l’objet d’une page web à lui seul s’il est conséquent, ce qui permet de le mettre à jour facilement.

Sur Facebook il est également possible de dédier une page par gros projet ou de partager des posts issus du blog où le projet sera plus facile à suivre. Sur une page Facebook professionnelle, il sera difficile de retracer l’ensemble d’un projet chronologiquement, du fait que des informations s’intercaleront.

Tout gérer depuis le site internet ou blog permettra de gagner en visibilité, en trafic et de faire vivre le projet plus simplement par un système de mises à jour.

 

3. Les objectifs recherchés

On parlera ici des objectifs pour la commune dés lors qu’elle est présente sur les réseaux sociaux et qu’un community manager gère et développe les communautés. Voici une liste des objectifs recherchés :

  • Faire vivre la construction urbaine auprès des membres de la communauté. Il s’agit généralement des habitants et de tous ceux qui ont un ou plusieurs intérêts communs autour de la construction urbaine et / ou des chantiers en général. L’objectifs est ici d’informer le public sur un projet et son avancement.
  • Présenter les différents corps de métier qui interviennent sur le chantier, permettant ici de travailler sur l’emploi, la découverte du bâtiment et des travaux publics.
  • Travailler l’image de la commune en étant transparente sur les projets qu’elles votent et en étant proche de ses habitants via les réseaux sociaux.
  • Créer de l’interaction sur les projets et permettre de déboucher sur d’autres actions de la part du community manager. Par exemple inviter des membres de sa communauté à s’exprimer sur des sujets, des projets à venir etc… Le but étant de créer du lien entre les membres et de créer un engagement bien plus pérenne.

On peut ajouter la visibilité et le trafic recherchés sur le site internet de la ville. Les réseaux sociaux serviront dés lors de tremplin pour acquérir ces objectifs.

 

4. Le community manager idéal pour le BTP

Le community manager idéal pour le BTP sera premièrement quelqu’un de mobile, prêt à quitter son écran et son clavier pour visiter les chantiers. Il s’agira d’un community manager terrain qui sera bon photographe et bon vidéaste. Ceci afin de faire de nombreuses prises de vues des chantiers qui évolueront et pour interviewer les différents acteurs d’un projet.

L’idée première est de venir chercher le contenu sur le terrain et de faire vivre l’avancement des projets à sa communauté. En parallèle le community manager pourra interviewer sur des vidéos courtes, les différents corps de métier qui interviennent sur les projets. Un axe qui fera connaitre le BTP et qui permettra de mieux recruter en montrant les acteurs directement en scène.

Le contenu créé en interne peut facilement aborder différents angles du bâtiment comme les différents métiers, la création et la mise en forme d’un projet en amont. Il est même possible de relater des anecdotes pour donner un peu de vie au contenu.

Au final les membres de la communauté pourront réellement voir les projets grandir avec eux et connaitre l’envers du décor en connaissant les différents intervenants. Un réseau social comme Instagram pourrait très bien faire l’affaire pour les photos et les vidéos si elles sont très courtes (60 s maxi).

On pourra dire du community manager qu’il aura un profil tout terrain, sans oublier les profils qui se seraient reconvertis dans le web après une expérience artisanale ou un passé d’ouvrier. Le CM devra par ailleurs être bon en photo et en vidéo ainsi que le traitement nécessaire comme le montage et la retouche. La connaissance de la suite Adobe sera dans ce cas un plus non négligeable (Première et Photoshop).

On peut aussi faire des merveilles avec de bons smartphones en matière de photos et de vidéos. Il y a même des formations dédiées pour l’utilisation du smartphone en photo et vidéo.

Community manager BTP

 

5. Avantages et inconvénients pour le CM dans le BTP

Les avantages à souligner on trait à la diversité du poste, qui associe le terrain et le bureau. Partir sur les chantiers pour prendre des photos et faire des petites vidéos sont un axe qui apporte de la valeur ajoutée au poste de CM dans ce type d’entreprise. Nous verrons dans la suite, que de nombreux univers se prêtent facilement au terrain.

La diversité des missions et les différents projets à suivre apporteront du renouveau au community manager dans le BTP.

Parmi les inconvénients, certains y verront un univers peu sexy mais néanmoins indispensable pour tous. Le fait d’alterner terrain et bureau peut ne pas être du goût de certains community managers qui préfèrent rester derrière un écran. Pour le reste peu d’inconvénients autres sont à relever.

 

6. Conclusion

En conclusion, le métier de community manager dans le BTP offrira une belle diversité de missions liés à différents projets. Il s’agira principalement de les faire vivre à sa communauté et d’aborder un ensemble de sujets étroitement liés à ces projets.

Répondre aux questions des habitants, des passionnés, des intéressés etc… rythmera le quotidien du CM quand il ne sera pas sur le terrain. Toutes les actions propres au community manager resteront de la partie puisqu’il sera nécessaire de bien gérer et animer sa communauté au quotidien.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 17 Average: 4.8]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Comment exploiter le community manager dans le BTP ? - Ep. 1! This is the link: https://www.journalducm.com/community-management-btp/