Community Manager

Le community manager va-t-il disparaître ?

Le community manager va-t-il disparaitre ?

crédit photo : iStock by Getty Images


Pas mal d’articles circulent sur internet sur la disparition du community manager, mais est-ce possible ou pourra-t-il subir peu à peu une transformation vers un autre métier ?

C’est plutôt ce dernier point qui est probable et à cela on peut ajouter des spécialisations découlant du métier de community manager.

Le community management vers une mutation probable !

 

Le community manager va-t-il disparaitre ?

Sans doute pas demain ou peut-être jamais, mais il est de plus en plus isolé et cantonné à l’animation de communauté. Si le community manager est certes avant tout un animateur de communauté, il est également apte à remplir de nombreux rôles au cours de ses misions.

Celles-ci ont même parfois trait à une spécialité qui renforce le métier original. C’est le cas pour certains profils qui travaillent sur la relation client ou encore la gestion de crise.

Ce sont des rôles à part mais ils découlent des missions du commuty manager.

Ainsi quand on parle de disparition du métier de CM on peut évoquer plusieurs choses, et notamment cette dernière concernant la spécialisation.

 

  • Migration du métier de community manager

La première réponse consisterait à faire migrer le métier vers un autre, avec des responsabilités qui seront élargies et une compétence plus pointue en matière de stratégie.

C’est le cas du social media manager, qui est davantage orienté sur l’aspect stratège, là où le community manager est plutôt considéré comme exécutant. C’est à dire qu’il déploiera une stratégie établie en amont par la communication et/ou le marketing sur les réseaux sociaux.

Il n’en sera pas l’auteur, du fait d’une structure regroupant un ensemble de services (communication, marketing, commercial…) au sein de laquelle il évoluera.

Ce constat est moins vrai quand le community manager travaille au sein de startups ou encore de TPE/PME misant sur lui comme un levier de visibilité en interne.

Quand il est indépendant, le community manager est là aussi amené à être compétent sur des axes plus nombreux comme la stratégie notamment.

 

Le community manager va-t-il disparaitre pour céder la place au social media manager ?

Comparez les rôles et voyez ce qui distingue le CM du social media manager :

De community manager à social media manager

 

  • L’émergence d’un métier plus cadré avec une expertise pointue

Ce qui pourrait amener à la disparition du community manager, relèverait d’un rôle beaucoup plus spécialisé dans un domaine, tout en travaillant sur l’aspect communautaire.

Si l’animation de communauté doit demeurer un rôle à assurer pour un éventuel nouveau métier, il ne devra pas en revanche s’en tenir qu’à cette dimension.

Le métier qui serait susceptible de faire disparaitre le CM, reste à mon humble avis le content manager. Il suffit de comparer le community manager au content manager pour s’en rendre compte :

 

Le content manager face au community manager, quelles différences ?

Le content manager face au community manager, quelles différences ?

Le content manager à un véritable atout au niveau du contenu, et ce dernier est un axe indispensable et incontournable au niveau stratégique pour gagner en visibilité et mettre en place différentes actions. Il ne manque au content manager, que l’aspect animation de communauté.

Ce qui au demeurant peut représenter une tâche chronophage dans son panel de compétences.

Le community manager n’a pas forcément un rôle de rédacteur, même s’il doit savoir rédiger un minimum pour mettre en forme et relayer des contenus. De ce fait il perd en latitude et n’évolue guère vers des rôles plus pertinent.

 

Le community manager va-t-il disparaitre face au content manager ?

C’est possible et envisageable dans la mesure ou le content manager devient plus stratège en ayant un atout de poids autour du contenu.

Si la fameuse maxime « content is king » reste une pierre de faite dans les métiers du web, il n’en faudrait pas plus pour voir ce rôle être en progression voir dépasser le community manager en terme de besoins identifiés en interne.

Le community manager va-t-il disparaitre ?

Doit-on privilégier le contenu ou l’animation communautaire ? ou les 2 sont-ils forcément liés ?

Si le CM n’est pas un rédacteur, le content manager peut quant à lui plus facilement acquérir les compétences en animation de communauté. Apprendre à rédiger est soit un don, ou une qualité journalistique qui ne s’apprend pas du jour au lendemain.

 

Les rôles découlant du métier de community manager

Parmi les rôles découlant du community manager comme stipulé plus haut, nous en avons 2 principaux qui visent la relation client directement ou indirectement.

  • La relation client

La relation client en tant que telle au travers des réseaux sociaux, est un axe sur lequel on fait appel au community manager.

Les opérateurs de téléphonie mobile pour ne citer qu’eux, sont un bel exemple de ce que fait le CM en ligne : Répondre aux différentes et nombreuses sollicitations des clients, qui ne sont pas toujours simples à gérer.

Certains community managers ne font que ça et ils ne dévient que très peu de ce rôle.

Les rôles découlant du métier de community manager

Le community manager va-t-il disparaître de ce fait, et aboutir à un métier plus cadré vers la relation client ? C’est possible car même s’il travaille au travers d’une communauté, il n’est pas ici appelé à créer de l’engagement ou mener des actions.

Ainsi le rôle du community manager est relativement déporté de sa mission initiale.

 

  • La gestion de crise

La gestion de crise est un autre axe sur lequel travaille le community manager, mais sur lequel il n’est pas non plus un expert. Ça demande de l’expérience et c’est aussi une question de caractère et d’aptitude à encaisser la pression lors de situations délicates.

Si certains CM sont formés sur la gestion de crise et bien ! ce n’est pas forcément le cas de tous. C’est un univers à part quand il s’agit de travailler sur des structures où des situations délicates peuvent survenir.

C’est notamment le cas dans le transport aérien, la politique ou les sociétés qui sont pointées du doigt autour de l’environnement. Ce ne sont ici que quelques exemples.

Si on sait ce qu’est un bad-buzz, ce n’est pas forcément l’expérience que l’on a envie de vivre, même si c’est très formateur. Les bad-buzz ne sont pas non plus des phénomènes récurrents au sein d’une même société, et fort heureusement !

Les sujets sensibles sur lesquels travaillent certains sociétés demandent davantage de vigilance et une communication mesurée.

Si on prend le cas d’une compagnie aérienne victime d’un accident ou d’un détournement, c’est un travail éreintant et stressant qui demande de véritables compétences à part.

C’est pourquoi le community manager est ici encore une fois écarté s’il ne devait travailler que sur cette dimension. C’est un métier à part, même si on le relie encore au community management.

 

Quelles sont les évolutions possibles pour le community manager ?

Le community manager a toujours la possibilité d’évoluer pour se dégager de son rôle premier, et de monter en compétences.

Le social media manager semble être indiqué dans ce cas, car il pourra tendre vers la stratégie et encadrer d’autres community managers ou autre. Au delà, des compétences managériales sont également recommandées.

Dans d’autres cas, le community manager pourra évoluer vers des rôles de consultant ou de chef de projet. En tant que consultant pour être davantage en accompagnement sur des projets externes ou dans le cadre d’opérations en interne.

Le community manager peut viser également le rôle de chef de projet dans les sphères digitales ou liées au secteur web dans tous les cas.

Ses multiples compétences lui permettront déjà d’avoir une vision globale sur les différents postes. Ensuite il devra se former au métier en passant par une formation plus poussée pour évoluer.

Pourquoi ne pas devenir community manager freelance après avoir acquis quelques années d’expériences ? Ici le CM pourra poursuivre son apprentissage et monter en compétences pour viser le côté stratégique et la création de contenu.

devenir community manager freelance

Et enfin pourquoi ne pas devenir content manager si vous avez des compétences rédactionnelles et de la créativité ? Il faudra néanmoins élargir au montage vidéo, à la composition graphique etc…

 

En conclusion

Le constat est encore tiède pour faire état de la disparition du métier. Ainsi le community manager va-t-il disparaître ? Oui un jour ou l’autre et non s’il demeure que sur l’axe d’animation de communauté.

Tant que ça reste un rôle chronophage, il pourra demeurer encore des années… à moins qu’il ne mute vers le social media manager.

Je garderai tout de même un œil sur le content manager, qui pourrait davantage être demandé au sein des sociétés.

 

Qu’en pensez-vous ? Le community manager va-t-il disparaître selon vous ?


Note Générale
Votre Note
[Total: 14 Average: 4.7]
Facebook Comments

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l’univers social media et particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. J’arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005… J’ai fait mes débuts sur un Oric Atmos, et j’ai été un véritable fan de l’Amiga.. qui dit mieux ?

  • Pierre RocktheFly

     » Ainsi le community manger va-t-il disparaître ?  »
    On sent la pause goûter qui n’était pas loin haha 😀

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Le community manager va-t-il disparaître ?! This is the link: https://www.journalducm.com/2017/05/17/community-manager-va-t-il-disparaitre-15542/