Community Management

Le community management mesuré et réglementé

Le community management où la morale et l'éthique règnent est parfois difficile !

En  matière de community management on pense souvent aux marques connues, aux grands groupes et à ceux qui sont sur le devant de la scène. Cependant il demeure des univers ou le community manager doit mesurer sa communication et ne pas enfreindre certaines règles.

 

Les univers où le community management parait délicat

Il y a pour chacun des règles d’éthiques, de morales ou encore des lois à respecter… même en community management. C’est notamment le cas en matière d’alcool, de tabac, de jeux et casinos en ligne, de pornographie mais aussi dans l’industrie pharmaceutique, voir la nourriture.

Au sein de ces univers, le community management a tout de même sa raison d’être comme pour tous les autres.

Certaines personnes demandent  parfois, s’il est envisageable de travailler pour des sociétés où l’éthique et la morale semblent ne pas avoir leur place. D’autres trouvent courageux de travailler pour certaines marques.

Et au milieu de tout ça, peu de community managers osent franchir le pas et travailler pour certains de ces univers. Bien que certains CM apprécient le milieu et la communication qui s’en dégage.

On entend souvent dire… « Moi je ne pourrais pas travailler pour cette marque avec toutes les casseroles qu’elle traine derrière elle »

« Jamais je ne travaillerai pour cette marque de produits pharmaceutiques… ils tuent des millions de gens »

« Hors de question de travailler pour les marques de malbouffe qui consument notre patrimoine gastronomique  »

« Travailler pour des sociétés de jeux en ligne… alors qu’elles ruinent l’espoir des pauvres gens »

Certes ça fait très cliché ! mais ce sont des refrains qui existent et que l’on entend beaucoup chez les générations passées. Plutôt que de passer outre, il faut considérer l’intérêt de communiquer pour ces marques. Ça ouvre le débat, ça permet de les connaitre et ça répond aussi à des demandes.

En community management, ces univers doivent savoir fixer des limites, maitriser les codes de la communication, se plier aux règles et ainsi faire de la prévention. Car oui ! Ce n’est pas parce que les  jeux d’argent, les casinos, l’alcool ou le sexe sont parfois montrés du doigt, qu’il ne faut pas communiquer dessus.

Si personne ne communiquait sur ces sujets, je pense que c’est là où il y aurait de nombreuses dérives et des risques non mesurés. Le community management y est souvent préventif et parfois empreint de créativité, ce qui rééquilibre la perception des marques impliquées. On peut ne pas apprécier un produit ou un univers, mais être objectif et reconnaitre que leur communication est bonne.

 

Le community management mesuré et réglementé

Très souvent sur Internet nous sommes confrontés à des univers décalés ou qui ne répondent pas à nos valeurs. Cependant lorsque chacun respecte les règles, il n’y a pas à pointer du doigt certaines sociétés… il faut savoir les contourner et vivre en cet ère moderne où tout est à portée de main ou d’un clic de souris.

  • Les jeux d’argent

Prenons l’exemple des jeux d’argent sur les casinos, où le community management a tout-à-fait sa place dans cet univers. Certains rédacteurs et community managers produiront des contenus pour indirectement promouvoir leur société.

C’est bien entendu légitime, mais analysons un contenu comme le classement des casinos français en ligne.

Nous y voyons la volonté de soulever les casinos à éviter et avec intelligence nous pourrons alors vérifier ces informations. En naviguant sur des sites d’avis, des forums, nous pourrons affiner ce point. Il en sera de même pour les paris en ligne avec des sites renommés comme BetClic, UniBet etc…

Si les jeux et les paris en ligne peuvent provoquer une dépendance, il convient dés lors de savoir la mesurer et l’anticiper. Ces univers demandent une totale transparence pour ne pas tomber dans les excès.

  • L’alcool

L’alcool est un fléau, mais rien n’oblige qui que ce soit à en consommer, comme les jeux d’argent à y jouer etc… Après il y a l’excès et la modération mais ça c’est pour toutes choses. Il faut savoir être équilibré et apprécier modérément ce qui est bon et ce qui procure un plaisir.

Travailler en community management pour les marques d’alcool demande de respecter des lois, mais la communication peut revêtir plusieurs angles. En toute intelligence les marques mettront en avant la qualité des produits et des ingrédients dans leur communication. Les procédés de vieillissement des alcools et le tout avec un storytelling qui vont permettre aux curieux d’apprendre et de comprendre.

On peut ainsi faire de la comparaison avec les produits de mauvaise qualité et faire ressortir le plaisir à consommer un produit exceptionnel. Le community manager devra ainsi connaitre parfaitement les lois et faire valider ses créations qui vont devoir être réellement mesurées.

  • La malbouffe

Est-il mieux d’être community manager pour un fastfood de renommée internationale  ou pour une marque d’alcool ? Est-il préférable de prôner les jeux d’argent ou la malbouffe ? C’est encore une question d’équilibre et de modération. On peut se faire plaisir, mais il faut être mesuré en tout.

On peut voir davantage l’aspect communication plus que le produit derrière la marque. Les passionnés de publicités, de communication, y trouveront leur intérêt en analysant ces types de campagnes.

Petite anecdote : Bien souvent, il y a des institutions que nous ne portons pas dans nos cœurs, comme les  compagnies d’assurances. Je pense que l’on entend suffisamment de polémiques autour de l’argent en lien avec eux.

Pourtant si un jour vous êtes victime d’un accident de la route et que vous devez remplir un constat… vous verrez que la première entité qui diffusera la réponse à votre problème sur le net, sera une compagnie d’assurance. Allez-vous l’éviter pour autant ? Non… alors voilà comment on peut aider et communiquer intelligemment sans pour autant être apprécié.

 

Les problématiques d’éthiques et de morales

Il est difficile de trouver un juste milieu et de tout interdire, car là où il y a des interdits, là se trouve les pires travers et les compromis. Il ne s’agit pas de tout légaliser non plus, mais de communiquer sur le bon et le mauvais côté des choses.

Le bon côté c’est d’informer les internautes, jeunes et moins jeunes sur les dangers encourus d’une pratique ou d’une autre.

On pointe souvent du doigt les dérives sur les casinos en ligne, l’alcool, la pornographie et tout ce qui semble aller à l’encontre de nos valeurs. Cependant, et bien souvent, ces mêmes personnes ne verront pas le mal à télécharger illégalement un film ou le dernier jeu vidéo… et ça en devient parfois une drogue au point de tout télécharger.

On appelle ça du piratage et à y regarder de plus près, car ça crée un réel manque à gagner. De plus ça fait perdre des emplois, ça engendre la mise en place de lois, ça génère des taxes… mais ça semble peu, comparé au reste.

Pourtant ! Qui légalise la vente d’alcool, le tabac, le jeu en ligne… ? L’état je suppose ! car il y a des lois autour de ces univers… mais le téléchargement illégal, est-il autorisé ? – c’est contradictoire n’est-ce pas ? Alors qu’est-ce qui est plus répréhensible au final ?

C’est tout un débat sur lequel le community manager à tout intérêt à méditer. Il n’y a pas de contrainte à faire du community management pour des jeux en ligne ou pour des marques qui communiquent sur de l’alcool. Il faut simplement communiquer intelligemment et ne pas enfreindre les règles.

 

Community management et marques « pointées du doigt »

Le community management de certaines marques pointées du doigt, arrive bien souvent à un stade de  communication référente. Dès lors que de nombreux freins existent, il faut réfléchir et mettre en avant une bonne dose de créativité pour sortir du lot.

Quand on regarde la communication de Coca-Cola, de Burger King, de certains casinos en ligne qui s’appuient sur des stars, de Marc Dorcel et j’en passe.

Ils font preuve d’originalité et misent souvent sur un territoire de marque où ces marques s’imposent. Pourtant on sait que chacune de ces marques n’est pas portée dans les cœurs de tout le monde.

Ainsi leur community management  fait souvent émerger d’excellents créatifs et ce sont même des agences de renommées qui pilotent leurs campagnes.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 4 Average: 5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Send this to a friend
Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Le community management mesuré et réglementé! This is the link: https://www.journalducm.com/community-management-reglemente/