Blogging

Le blog et les réseaux sociaux : Les 2 différences fondamentales à intégrer !

Dans le cadre d'une stratégie social media, le blog et les réseaux sociaux jouent un rôle important. Cependant il y a 2 différences fondamentales à intégrer :

Quelles sont les différences fondamentales entre un blog et les réseaux sociaux ? Lorsqu’on parle de canaux de diffusion de l’information ou de contenu au sens large, on évoque aussi bien le blog que les réseaux sociaux.

Peut-on se passer de l’un ou l’autre dans le cadre d’une recherche de visibilité et comment doit-on considérer ces plateformes, d’un point de vue professionnel ? Il y a encore de nombreuses entreprises qui ne distingueront pas ces différentes solutions pour se faire connaitre et gagner en visibilité.

Laquelle ou lesquelles sont à privilégier, et s’il faut les deux, en quoi peuvent-elles être complémentaires ?

Beaucoup de questions se posent autour du blog et des réseaux sociaux, mais bien souvent on oublie 2 éléments fondamentaux, qui les distinguent très nettement. Ce qui tend à penser qu’ils sont bel et bien complémentaires sur ces points précis.

 

L’écosystème web d’une entreprise au sein de la stratégie social media

Avant toute chose on peut soulever la stratégie social media, qui visera à faire connaitre une entreprise en usant des canaux à sa disposition ou de ceux à créer. C’est un plan d’action qui intégrera le canal principal qui héberge le contenu, le blog en l’occurrence ou le site web, et les canaux au travers desquels ce contenu sera partagé. Ces derniers étant bien entendu les réseaux sociaux.

Stratégie social media

Il y a donc nécessité à connaitre parfaitement les inconvénients et les avantages des réseaux sociaux, afin que vous puissiez savoir lesquels sont à privilégier pour diffuser votre contenu.

Le schéma est assez classique, mais il se résume au souhait de se rapprocher du consommateur au travers du contenu produit et hébergé sur le blog. Contenu que l’on partagera ensuite sur les réseaux sociaux. C’est sur les réseaux, que l’on recherchera à gagner de l’engagement de la part de sa communauté (les abonnées) dans le but qu’ils interagissent sur ce contenu. On y gagne du like, du partage, du commentaire et du clic comme ce que l’on retrouve au travers des interactions Facebook.

Le community manager sera ici la personne la plus qualifiée pour gérer la partie social media et la recherche d’engagement

 

1. L’audience pour le blog et la communauté pour les réseaux sociaux

2 groupes de personnes représentant des cibles, mais à réellement distinguer dans leur approche et leur mode de fonctionnement. Une audience est beaucoup plus volatile qu’une communauté, et pour cette dernière, on peut voir tout l’intérêt d’avoir un community manager pour la maintenir engagée et active. Le CM gérera les réseaux sociaux notamment.

L’audience sur le blog

Le saviez-vous ? L’audience d’un blog se renouvelle tous les mois, dés lors que l’on vise majoritairement le travail organique. C’est-à-dire la recherche de positionnement de ses contenus dans les premières pages et premières positions sur Google.

Lorsque vous atteignez la première position sur Google, vous serez inévitablement visible et vous générerez du clic. C’est donc ici que vous gagnerez du trafic organique, grâce à votre travail orienté sur le référencement de vos contenus.

Plus vous aurez de contenu positionné en première page et dans le top 3, plus vous gagnerez du trafic organique. L’audience n’est donc jamais acquise car elle se créée au travers des besoins, exprimés par les internautes via des requêtes.

 

L'audience sur le blog

En clair une personne qui aura trouvé la réponse à sa question sur votre site, n’aura peut-être plus jamais besoin d’y revenir. Ce n’est pas ici un principe d’abonnement à du contenu, car un internaute n’a aucunement intérêt de suivre votre actualité, s’il recherchait une simple information.

Néanmoins si vous souhaitez fidéliser l’audience de votre site, via des leviers comme la newsletter, elle pourra s’apparenter à une communauté. Elle représentera un ensemble d’abonnés aux contenus de votre blog.

Voilà pour l’audience !

Les communautés sur les réseaux sociaux

Pour les réseaux sociaux c’est différent, car les personnes viennent s’abonner à votre canal pour suivre le contenu que vous y diffusez. Ces abonnés forment une communauté sur un réseau social spécifique, et une autre sur un autre canal. Vous aurez autant de communautés que de groupes d’abonnés à chacun de vos réseaux sociaux. Ici on peut dire (entre guillemets) que votre communauté est acquise.

Les vrais intéressés ou les personnes engagées, s’abonnent à vos comptes et interagissent avec vos contenus. Une communauté reste malgré tout volatile, car rien ne retient les internautes s’ils veulent se désinscrire pour aller voir ailleurs. C’est malgré tout très différent d’une audience de blog, car les besoins ne sont pas les mêmes.

Voyons-le à présent au travers de cette seconde différence fondamentale, qui soulèvera la complémentarité blog et réseaux sociaux pour certains.

 

2. Blog et réseaux sociaux, une histoire de push et de pull !

Push et pull ! ou pousser et tirer (ou attirer). Ce sont 2 principes radicalement opposés et que l’on retrouve pour l’un sur le blog et l’autre via les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux c’est principalement du push

Quand on parle du push, on parle ici de pousser du contenu. On pousse du contenu pour se rendre visible sur les réseaux sociaux, mais on ne diffuse pas ce contenu en réponse à un besoin ou une requête, exprimé à un instant T. Vous partagez votre contenu à votre communauté, qu’elle ait un besoin ou pas, des informations rédigées au sein de votre article (par exemple).

 

Votre communauté vous suit pour votre thématique, vos sujets pertinents, l’expertise qui se reflète dans vos informations, votre originalité, votre créativité etc… Elle apprend en lisant, elle s’informe, mais elle n’a pas forcément un besoin immédiat de ce contenu. Vous lui poussez du contenu qu’elle ait un besoin ou pas !

Les réseaux sociaux c'est principalement du push

Le blog c’est majoritairement du pull

Considérons à nouveau ce travail sur le trafic organique, qui est tout de même le fondement du référencement naturel, quand on créé du contenu diffusé sur un blog. Le pull est tirer ou plutôt attirer, et on peut parler ici du principe de l’inbound marketing. C’est un levier marketing qui a pour but d’attirer les internautes à soi, sur son site Internet, à l’aide d’actions déployées en ligne notamment et au travers du contenu.

Quand on poste un contenu sur son blog, et qu’on travaille son optimisation en vue de le référencer sur Google, on vise un travail principalement organique. On ne pousse pas ici un contenu à une communauté, on recherche son indexation au plus proche des 3 premiers résultats sur Google. Comment le contenu sera rendu visible ? Dés lors qu’un internaute saisira la requête sur laquelle est indexée l’article, il apparaitra dans les SERP Google (on espère dans le top 3).

Par ce travail de référencement, on attire donc à soi les internautes recherchant une information spécifique. C’est une approche qui répond à un besoin identifié et exprimé instantanément, contrairement aux réseaux sociaux ou ce besoin n’est pas forcément existant.

Si un contenu est bien indexé dans les premiers résultats Google et qu’il l’est pour plusieurs mois ou années, on s’assure alors une certaine pérennité au travers de nos contenus. Sur les réseaux sociaux on est davantage sur du contenu à faible durée de vie, voir sur de l’éphémère. Il faudrait sans cesse répéter le partage de contenu pour attirer l’internaute au moment où il a un réel besoin identifié, ce qui n’est pas possible.

Push versus Pull

Mesurez la pertinence et l’intérêt de travailler sur du pull, en attirant à soi les internautes. Vous avez un contenu qui répond à un besoin, et vous attendez que l’internaute l’exprime par une requête. A ce moment-là votre post apparait et il n’a plus qu’à cliquer dessus pour en prendre connaissance. Vous répondez à son besoin exprimé en temps réel, bien que votre contenu ait été déjà partagé depuis peut-être plusieurs semaines, mois etc…

Push versus Pull

A l’inverse, vous mettez sous le nez de votre communauté, des contenus qui n’expriment pas forcément un besoin à l’instant où il est partagé. Si le réseau social propose une bonne indexation, comme Twitter et plus encore YouTube, vous pourrirez retrouver le contenu grâce à un mot-clé saisi. Cependant le premier reflexe qu’aura un internaute, sera d’utiliser Google pour faire une recherche spécifique.

Conclusion, voyez-y une complémentarité mais ne négligez jamais le travail SEO pour vos contenus, afin d’aller chercher des positions sur Google. Si vous deviez en conserver un à terme, à vous de voir, mais moi ce serait le travail sur le blog et le référencement de mes contenus. Quand à se passer d’un blog ou d’un site ! Mais où hébergeriez-vous vos contenus ?

 

Pourrait-on alors se passer des réseaux sociaux ?

Difficilement ! mais c’est envisageable si on est capable de prendre des risques (mesurés) dés lors que le facteur temps, les ressources etc.. nous imposent de faire des choix. Cependant pas au démarrage et surtout pas, car la recherche de visibilité rapide, ne pourra se faire qu’au travers des réseaux sociaux, si vous créez un écosystème web en partant de zéro.

Il faudra donc privilégier l’organique et le référent à terme, si vous voulez vous passer du social. C’est un choix à assumer, de même que certains ne misent que sur les réseaux sociaux.

Pourrait-on alors se passer des réseaux sociaux ?

A l’inverse, un vrai travail de fond en référencement, et notamment en recherchant l’équilibre des différentes sources de trafic web (organique, référent, social, direct et autre) auxquelles on pourrait ajouter le paid, sera à viser. Il n’est donc pas possible de se passer des réseaux sociaux, car le trafic social provient justement de ces canaux.

Le principe est ici simple à comprendre : On ne mettra pas tous ses œufs dans le même panier. Si demain Google décide de tout revoir, on peut se rabattre sur le social, mais ce n’est qu’une supposition, car le changement peut aussi venir des réseaux sociaux. Il est donc intéressant d’équilibrer ses sources, mais ça demandera du temps pour bien optimiser le tout et être en synergie.

Dans mon cas, je me dis toujours que je pourrai faire sans les réseaux sociaux, car mon trafic est principalement basé sur l’organique, mais c’est mon point de vue et je ne détient aucune vérité absolue à ce sujet !

Source
Source image à la une : DepositPhotos

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page