Community Manager

Combien coute un community manager indépendant ?

Beaucoup d'entreprises se posent des questions en matière de community management, et notamment celle-ci : Combien coûte un community manager indépendant ?


Dans un récent article traitant du sujet sur la facturation du community manager, j’avais abordé en introduction : combien coute un community manager indépendant ? ceci afin de répondre aux nombreuses interrogations des entreprises.

Cependant j’ai ensuite décidé de traiter ce sujet de manière isolée suite à quelques suggestions, et surtout parce que l’article précédent faisait déjà plus de 3500 mots. La facturation des indépendants en community management est un vaste sujet qui ne trouve pas réellement un juste milieu en terme de tarif.

La raison en est simple, c’est inutile de tourner autour des tarifs et d’évaluer des paramètres qui différeront d’une personne à l’autre, c’est le pourquoi et le comment qui importe.

Il est nécessaire d’aborder le sujet de la facturation au cas par cas selon les réelles contraintes et les besoins des community managers

Ainsi nous avons dressé une logique propre à chacun : définir ses besoins, exposer ses contraintes, évaluer ses frais etc… et de reporter ensuite tous ces éléments au sein du facteur temps. Le but étant de faire ressortir le temps de travail effectif réel, à allouer à ses clients.

Pour comprendre ce schéma je vous invite à lire le premier article de la série :

Comment et combien le manager doit-il facturer ?

Comment et combien le community manager doit-il facturer ?

 

Il y a encore 2 autres articles qui sont également en préparation sur le sujet :

  • Partie 1 : Comment et combien le community manager doit-il facturer ?
  • Partie 2 : Combien coute un community manager indépendant ?
  • Partie 3 : Combien le community manager doit-il facturer ses missions ? (à venir)
  • Partie 4 : 10 conseils pour le community manager indépendant et sa facturation (à venir)

 

Combien coute un community manager ?

Voilà la question que se poseront les entreprises à l’embauche d’un community manager en CDD ou CDI, mais à plus forte raison lors de la sollicitation d’un community manager indépendant pour des missions ponctuelles.

Il s’agit de savoir pour les entreprises, combien coute un community manager.

Combien coute un community manager - www.journalducm.com

 

Community manager salarié ou indépendant ?

Afin de définir combien coute un community manager, il est nécessaire de savoir si le CM est à embaucher pour une durée déterminée ou indéterminée. Ensuite si il est plutôt préférable de faire appel à un indépendant pour une mission spécifique, ou un essai en interne.

Quand la décision arrive d’embaucher un community manager en CDI ou CDD, on observe généralement le marché du travail pour savoir ce qu’il coute. Nous avons des indicateurs et on se repose sur un prix marché, selon l’expérience et le background du community manager.

On a aujourd’hui différentes études qui offrent des indicateurs assez « fidèles » et des fourchettes dans lesquelles il est possible de naviguer selon les expériences des CM. On s’aperçoit hélas du niveau de rémunération relativement bas, pour un profil aux multiples compétences.

Cependant lorsqu’il s’agit d’une prestation ponctuelle avec la nécessité de faire appel à un indépendant, il est difficile de s’y retrouver parmi les tarifs très fluctuants des community managers affichant leurs prestations.

Les écarts sont parfois considérables, et ils ne sont pas toujours justifiés pour qui a besoin de faire appel à un community manager indépendant. On peut voir des tarifs allant du simple au quadruple pour des coûts à la journée.

Remarque : Attention à ceux qui ne maitrisent pas les couts et/ou qui vivent chez leur parents pour arrondir les fins de mois.

Certains sont plutôt là pour se faire la main sur des petits clients ou des connaissances. Si vous êtes inscrit sur des sites mettant en relation des freelances et des clients, vous verrez parfois des tarifs affichés à 100€/jour.

On peut d’ores et déjà dire que c’est inconcevable pour un indépendant, de vivre à ce niveau de prix… même si le CM est à temps plein en considérant toutes les tâches inhérentes à son activité y compris les commissions que prennent ces sites.

Hopwork est une de ces plateformes.

Elle permet la mise en relation moyennant une commission, entre indépendants et clients. C’est une excellente solution pour démarrer si les community managers prennent le temps de mettre en avant leurs expériences.

La plateforme n’est cependant en rien responsable des tarifs annoncés. Libre à chacun de fixer ses prix !

Professionnels, attention aux tarifs parfois trop bas de certains indépendants, vérifiez un ensemble de paramètres avant de conclure un quelconque contrat

Sans critiquer le niveau de prix très bas de certains community managers, et encore moins leur savoir-faire, je recommande tout de même aux professionnels de bien vérifier le niveau de compétence au préalable. Ce n’est donc pas un site qui permettra de savoir combien coute un community manager.

Pensez également au background, à l’expérience bien entendu et si possible à des actions significatives.

 

L’embauche d’un community manager en CDI ou CDD

Pour savoir combien coute un community manager, beaucoup se référeront sur les études des salaires dans les métiers du web.

Nous nous baserons ici sur l’étude menée par un institut pour le Cabinet Rober Half :

Nous constatons d’un rapide coup d’œil, les faibles évolutions du salaire du community manager entre 2015 et 2016, qui pour le coup ne sont pas le reflet de la réalité. Une majorité d’offres d’emplois, tourne entre 24 et 28K€ pour les débutants, rarement dans la fourchette supérieure des 30K€ et encore moins avoisinant les 40 K€ et plus pour les profils confirmés.

Les études mettent toujours la fourchette haute des salaires !

Quels sont les community managers qui gagnent entre 38 et 45K€/an après 3 à 5 ans d’ancienneté ?… levez le doigt !

On aimerait dire que cette grille est une réalité, mais à défaut de l’être, elle donne une estimation aux entreprises désireuses d’embaucher un community manager. Est-ce que ça ne refroidirait pas certaines entreprises pour embaucher ?

En tirant les salaires vers le haut on est encore loin de savoir combien coute un community manager pour une entreprise du point de vue embauche.

Combien coute un community manager - www.journalducm.com

Source étude : Robert Half

Les entreprises doivent par ailleurs considérer plusieurs aspects lors du recrutement d’un community manager

On n’embauche pas forcément que des community managers qui sortent d’écoles. Le problème est certes un manque d’expérience, logique me direz-vous, mais c’est aussi une question d’expertise en amont.

Il est parfois préférable d’embaucher un profil sénior qui a une expérience sur le secteur, et qui ensuite s’est reconverti sur le rôle de community manager. Ce type de profil aura alors plus de chances à l’embauche, et un certain poids pour mieux négocier son salaire.

 

Voyons quelques points à vérifier à l’embauche :

1. Le nombre d’années d’expérience

Le nombre d’années d’expérience du community manager aura bien évidemment une incidence sur le salaire à l’embauche. Certains secteurs nécessitent un CM expérimenté, quant à d’autres, les bases peuvent suffire quand il s’agit de travailler sur les fondamentaux.

Il est donc important de définir en amont ses objectifs, et ce que vous attendez de la part du CM pour évaluer ses compétences et son savoir-faire.

 

2. Le secteur où le CM a évolué

L’expérience passée en tant que community manager doit être un gain pour l’entreprise qui l’accueillera. Évaluer ainsi les missions réalisées et comment elles peuvent être bénéfiques dans le cadre de votre entreprise. Si le profil a travaillé sur la visibilité de son ancienne entreprise pendant un an, et qu’il a mis en place de nombreuses actions qui ont porté leurs fruits, sachez les évaluer.

Voyez par vous-même l’impact sur le site web ainsi que l’empreinte digitale de l’entreprise. Demandez au CM de vous détailler sa mission et comment il est parvenu à atteindre ses objectifs.

 

3. Profil CM junior ou senior ?

Selon votre activité, vous pourriez hésiter entre un profil junior et un profil senior. C’est une question d’expérience, mais aussi de maturité sur l’utilisation des outils, des réseaux sociaux etc… Les secteurs B2C et B2B n’ont pas non plus les mêmes besoins.

Les entreprises B2B préfèrent généralement le profil senior avec un background qui peut apporter un plus à l’entreprise. Les entreprises recherchent aussi une bonne connaissance des codes de communication, car elle est assez différente selon les secteurs. On dénote tout de même une communication plus sérieuse « réfléchie » et mature en B2B.

 

4. Le background du CM

Le background est un point important à l’embauche, ce qui peut signifier déjà l’orientation vers un profil sénior. On rencontre de grosses lacunes chez les jeunes profils, comme le manque d’intérêt à la culture de l’entreprise mais également à la notion de résultat.

Le monde digital restant pour beaucoup une passion au sens large du terme, c’est en même temps très bien, mais ça peut en éloigner certains de la réalité de l’entreprise.

Au delà il est important pour certains secteurs d’activités, d’avoir une expérience au préalable sur les produits et/ou les services. Une entreprise travaillant sur un secteur technologique, aura sans doute intérêt à rechercher un profil avec une pré-expérience dans le domaine.

La perle rare sera plus difficile à trouver, mais vous aurez un profil fonctionnel qui limitera la formation en interne. Cependant le community manager peut être en position de force pour mieux négocier son salaire.

 

Faire appel à un community manager indépendant

Nous verrons ici le cas où l’entreprise aura un besoin ponctuel ou récurrent dans le cadre d’une mission spécifique, plus ou moins longue. C’est à ce stade qu’il est important de comprendre les facturations, et ne pas répondre à la place de l’entreprise quand c’est le community manager qui fixe ses tarifs.

Combien coute un community manager ? est une fausse question pour le community manager… c’est à l’entreprise d’obtenir des réponses et non l’inverse.

L’inverse c’est plutôt comment et combien facturer ?

 

Pour quelles raisons découvre-t-on tant de différences dans les tarifs ?

C’est une question qui doit venir à l’esprit des entreprises. Et c’est à celles-ci que nous avons répondu dans le précédent article. C’est donc principalement un sujet qui a trait aux community managers, car les différences sont inhérentes à chaque profil selon ses besoins, ses contraintes, son expérience etc…

Pour découvrir le pourquoi de ces différences, lisez combien et comment le community manager doit-il facturer ?

 

La facturation approximative du community manager

Un tarif médian varie entre 400€ et 600€/jour sur des missions courtes inférieures à 2 mois, et sans être full time. Si les missions sont plus longues, des forfaits peuvent être établis. Dans tous les cas, il faut considérer de nombreux paramètres pour établir un tarif, qui ne reflètera pas pour autant un manque de professionnalisme pour la mission si le prix est peu élevé.

Un tarif mal apprécié et/ou tiré vers le bas, révèle souvent un manque de maturité ou de recul, vis-à-vis de facteurs inconnus liés au démarrage de l’activité d’indépendant.

Pour comprendre la tarification il faut aborder les points qui vont suivre, mais encore une fois est-ce à l’entreprise de calculer ces éléments ? Absolument pas !

 

Éléments à considérer par le community manager pour évaluer et calculer son tarif

  • Lieu de travail
  • Charges variables
  • Charges fixes
  • Administratif
  • Prospection
  • Contraintes familiales ou autres
  • Besoins réels (niveau de vie)
  • Expérience / Background
  • Type de mission…

Ces différents points sont à évaluer pour savoir combien coute un community manager, afin de faire ressortir son temps réel de travail et ensuite fixer un tarif via à vis de ses besoins, contraintes etc…

C’est à ce stade que beaucoup de CM font des erreurs, car ils pensent que leur temps de travail est de 8h par jour minimum. Ils oublient aussi le mois d’aout qui est off, et négligent les tâches administratives, de prospection et autres rendez-vous obligatoires avec leurs clients.

On arrive à un temps de travail réel réduit de 50% dans certains cas. Ce qui signifie que 200€/jour avant devient 400€/jour ensuite. C’est un constat récurrent chez les CM qui démarrent en indépendant.

 

Combien coute un community manager indépendant ?

Pour l’entreprise il faut prévoir un forfait jour pour ne pas être tributaire des nombreux tarifs au cas pas cas (ils existent néanmoins selon l’expérience et le niveau de compétence).

La fourchette normale et viable sera comprise entre 400 et 600€/jour selon le statut du CM, sa géolocalisation etc… En dessous on peut imaginer un profil qui se teste, et au-dessus quelqu’un qui a une compétence spécifique qu’il vend plus cher. Ainsi pour savoir combien coute un community manager indépendant il faudra intégrer ces éléments.

Ne tentez pas non plus d’amoindrir le forfait jour, en le ramenant au mois sur des missions full time plus ou moins longues. Pourquoi ?

Si un CM facture 400€/jour et que vous décidez de l’embaucher sur 3 ou 6 mois, on serait tenté de négocier un tarif plus abordable. Effectivement 400€ x 22 jours font 8800€ sur le mois. Mais il faut savoir que le community manager refusera en parallèle d’autres offres, et qu’il devra reprendre sa prospection à l’issue de la mission.

De ce fait il pourra attendre un mois avant de retrouver une mission ou plus ! Après le CM pourra revoir son tarif sur le mois mais sans le dégrader de 50%.

Réduire de 20% semble raisonnable si le profil est confiant pour retrouver rapidement une ou plusieurs missions.

 

En conclusion

C’est donc une fausse question de répondre à combien coute un community manager ? en se positionnant du côté du CM. C’est à l’entreprise que l’on doit répondre à cette interrogation. Elle doit donc savoir comment et combien il facture pour comprendre comment il fonctionne.

Donner un tas de chiffres risque de perdre les entreprises dans ce que coute un community manager réellement, tout en sachant qu’il n’y a pas un réel barème pour les indépendants.

Le community manager est quant à lui libre de fixer son tarif mais de comprendre comment et combien il doit facturer selon ses contraintes, ses besoins, et ce qu’il dépensera en charges et autres frais.

Ensuite il pourra être confronté à des compétences relevées et donc des tarifications au cas par cas selon le type de mission. C’est un sujet que nous traiterons prochainement pour évaluer la facturation de certains types de missions.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Note Générale
Votre Note
[Total: 9 Average: 5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement le community management et les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai fait mes débuts sur un Oric Atmos, et j'ai été un véritable fan de l'Amiga.. qui dit mieux ?
  • Merci pour cet article Laurent.
    Il est évident qu’un community manager freelance doit expliquer clairement et en toute transparence les tarifs pratiqués dès le début d’une mission.

    Pour ma part, je mets en place des forfaits adaptés à chacun de mes clients. Ils sont basés sur le taux horaire que je pratique, les objectifs de la mission et les besoins du client en question.

    • Merci pour ton point de vue Yohann.

      J’étais un peu excédé par les articles qui n’entraient pas dans les détails du pourquoi facturer tant, comment facturer et surtout sur quelles bases. On a tous des contraintes différentes et des tarifs adaptés à ces contraintes, en plus des missions en elles-mêmes. Dire qu’un CM ça facture 300, 400 ou 800 € à la journée.. n’a aucun sens sans expliquer le comment et le pourquoi.

      Celui-ci cherche à rendre clair le pourquoi des écarts auprès des professionnels. Je pense que tu as du lire l’autre qui détaille davantage la facturation du community manager freelance.

  • Pingback: Combien coûte un community manager freelance | FrenchWeb.fr()

  • Lou

    Ce coût comprend-il l’achat de certains outils (applications pour créer des concours Facebook, pub Facebook…), ou est-ce que c’est généralement facturé en plus ?

    • Dans ce cas de figure c’est facturé en plus selon les missions. On peut néanmoins ajouter quelques abonnements à des outils.

  • Pingback: Combien coute un community manager indép...()

  • Pingback: Journal du Community Manager | Pearltrees()

Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Combien coute un community manager indépendant ?! This is the link: https://www.journalducm.com/2016/10/12/-12537/combien-coute-un-community-manager-independant/