Transfo. Digitale

Peut-on parler de digital sans évoquer les bases du commerce et du marketing ?

Peut-on parler de digital aujourd'hui, sans évoquer les bases du commerce, du marketing, et même de la communication ? Il reste primordial de se former sur ces fondamentaux, pour assurer la gouvernance d'une entreprise. Le point sur la question :

 

Si le digital a bousculé de nombreuses lignes de code dans le monde du travail, il n’est pas une fin en soi quand il s’agit de poser des bases, notamment en commerce et en marketing.

A ce titre le digital peut faire office de spécialisation ou de compétence à acquérir pour parfaire un cursus. Les fondamentaux tels que le marketing et le commerce, demeurent des piliers par lesquels il reste indispensable de passer.

D’autant plus lorsqu’on vise des postes à responsabilité ou qui nécessitent une vision globale en entreprise. C’est pourquoi se former au marketing et commerce sera toujours une valeur sure et un passage obligatoire, pour maitriser ces univers.

La communication quant à elle, pourrait faire figure de levier de transition vers le digital tout en intégrant le marketing.

 

Se former au marketing et au commerce

Commerce et marketing vont de pair, et se former dans ces domaines est toujours incontournable quand on souhaite évoluer dans des grosses structures, mais pas que. Si c’est un tremplin pour beaucoup, il n’en demeure pas moins un socle solide pour évoluer vers d’autres fonctions. Des fonctions plus orientées sur le digital ou intégrant les nouvelles technologies émergentes.

Dans le cadre d’une transformation digitale, ces fondamentaux restent également essentiels, car le digital ne peut se suffire à lui-même. Si on évoque les metavers dans les années à venir, et donc des mondes virtuels en ligne, on peut déjà anticiper ce qu’y feront les marques et autres entreprises, sinon de vendre et continuer à pratiquer un marketing stratégique.

commerce,marketing,digital

Les nouvelles générations et notamment les Z, même s’ils maitrisent les nouveaux outils de communication, n’ont pas à passer outre les fondamentaux de la vente et du marketing. Une action commerciale ou de marketing, prend sa source sur des fondamentaux tangibles. Au-delà on ne fait qu’adapter, transposer et comme on aime à le dire ; jusqu’à assurer sa transformation digitale.

Le commerce

Le commerce fait et fera donc toujours figure de valeur sure pour les cadres, que ce soit en matière de compétence avérée ou de vision permettant un management stratégique. Toute entreprise qui se respecte, est là pour assurer sa pérennité et doit vendre d’une manière ou d’une autre ; qu’il s’agisse d’avoir à faire avec des clients physiques ou à des internautes.

Les mécaniques de bases demeurent les mêmes et sont à considérer à mon sens comme indispensables. Quand on constate le niveau de compétences et/ou de connaissance dont font les états les « experts » du social selling, on peut facilement constater que le digital ne fait pas tout, et loin de là !

Vendre en tapant dans le tas et voir si ça passe (on ne sait jamais sur un malentendu) n’a rien de gratifiant ni de stratégique quand on doit considérer également l’après-vente et la relation client.

On peut nettement voir le retard que nous avons en France sur la relation client, où le digital n’a absolument rien amélioré en définitive. Les chatbots, les réseaux sociaux qui saturent, les soi-disant réponses apportées sous 48 heures et on fustige encore Amazon en soulevant chez eux un pan, qui n’a pas valeur de comparaison.

Si on considère des entreprises comme Apple ou encore Microsoft, on ne peut pas dire qu’ils ont fondé leurs réussites, et encore aujourd’hui, sur le digital. Apple a attendu de nombreuses années avant de mettre un pied sur les réseaux sociaux. Leur réussite s’appuie toujours sur un marketing parfaitement maitrisé et qui génère du résultat. Microsoft a suffisamment pris le temps de construire une notoriété solide dans ses domaines de prédilection, sans s’être appuyé sur le digital.

Tout évolue ! on doit aussi considérer le digital mais comme une continuité qui permet de switcher d’un canal à un autre. Au bout et quoiqu’on en dise, il y aura toujours une personne réelle (on l’espère).

 

Le marketing

Le marketing est un outil complémentaire à la vente et l’un va difficilement sans l’autre quand on veut être un minimum stratégique et devenir référent dans son domaine. Les entreprises et les marques référentes le sont majoritairement par leur marketing, plus que par leurs ventes en tant que tel.

commerce,marketing,digital

Le marketing est un levier qui permet de développer ses ventes, et la communication de porter son savoir-faire et un message au-delà des frontières ou des limites imposées. Si on conserve ces 3 postes majeurs en entreprise, le fondement sera solide et la transition plus simple vers les voies du web.

Je ne pense pas et je ne crois pas, que l’on peut apprendre à développer un business en ligne sans évoquer le commerce, le marketing et bien évidemment la communication qui a pour vocation de se faire connaitre.

 

La transition vers le digital passe par la communication

Si le digital fait certes lui aussi figure de passage obligatoire, tout s’opère via une transition qui permet de passer de l’un à l’autre en ayant tout de même une base solide. Le marketing en fait partie, car il se transpose dans le digital où il est toujours question de rechercher du résultat et de la performance, tout en s’appuyant sur des outils.

C’est notamment la communication qui joue le rôle de transition, car les canaux changent, évoluent, et il est nécessaire de bien connaitre les codes. Dans les grandes lignes, la communication doit permettre de travailler son image, sa notoriété, tout en faisant connaitre son offre et tout ce qui a trait à l’entreprise sur les canaux actuels, notamment les réseaux sociaux. Le print est toujours d’actualité, tout comme la communication éditoriale, mais pour étendre la portée de son business, le digital est bien la clé.

 

En conclusion

Il faut être capable de mettre le digital de côté quand on raisonne globalement sur le fonctionnement d’une entreprise. Le digital est le résultat d’une transition d’un mode de fonctionnement et/ou de consommation vers un autre, qui passe en l’occurrence par Internet.

 

A ce titre le commerce et le marketing resteront les piliers d’une entreprise qui cherche à assurer sa pérennité. Il est donc à mon sens indispensable de se former au commerce et au marketing quand on vise des postes-clés et/ou à responsabilité.

La communication est le lien qui permettra de porter son entreprise sur les canaux digitaux.

Notez ce post


 

AILLEURS SUR LE WEB

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Très bon article, mais je m’attendais aux liens fondamentaux entre commerce marketing, communication et digital et un schéma de mise en relation ou illustrant l’opérationnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page