Marketing Digital

Qu’est-ce que le Growth Hacking ? – Comment l’utiliser pour développer sa société ?

Qu'est-ce que le Growth Hacking ? Et comment de célèbres startups sont devenues des marques de prestige après avoir mis en œuvre des techniques de growth hacking ? Découvrons-le ensemble.

Le growth hacking ! Un mot qui n’est sans doute pas passé inaperçu ces dernières années ! Mais qu’est-ce que le growth hacking exactement ? Et surtout comment développer ses ventes grâce à cette technique ?

C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

 

Qu’est-ce que le growth hacking ? 

Comme ce terme anglophone l’indique, le growth hacking consiste à élaborer et déployer des techniques – appelées hacks – dans l’optique de démultiplier la croissance d’une organisation.

Bien souvent, on fera référence à des indicateurs tels que le chiffre d’affaires, les parts de marché, la marge, le nombre de clients ou le nombre de consommateurs, par exemple.

Définition growth hacking

En réalité, le nombre d’indicateurs est bien plus important, et le concept de growth hacking est bien plus sophistiqué.

La croissance fulgurante d’une société via le growth hacking peut par exemple provenir d’une augmentation très rapide d’adhérents ou d’abonnés, qu’il s’agira dans un premier temps de soutenir, avant de trouver dans un deuxième temps des solutions pour la monétisation. Avoir plus de followers sur les réseaux sociaux, est un principe qui s’avère indispensable dans le marketing d’influence et certains usent du growth hacking pour parvenir à gonfler leur communauté.

Ainsi dans le cadre de la croissance et de la communication d’une startup, il peut s’inscrire facilement comme un axe privilégié. Ce qui se traduira par exemple via des abonnements premium offrant des services et fonctionnalités supplémentaires, des solutions de native advertising, la commercialisation d’espaces publicitaires, etc.

 

Le growth hacking pour développer sa société 

Les statistiques montrent que les articles traitant du growth hacking sont lus en masse. Ces contenus traitant du sujet sont également largement diffusés sur les réseaux sociaux, car c’est un thème qui fascine.

Décisionnaires, entrepreneurs et dirigeants d’entreprise sont constamment à la recherche de nouvelles techniques qui pourraient leur permettre de développer leur chiffre d’affaires, leurs marges, le nombre de leurs clients et de leurs consommateurs – et de façon générale la performance globale de leur société.

C’est là où le growth hacking est à même de leur apporter des solutions.

Si le sujet fascine également c’est que le concept même de growth hacking est abscons. C’est un terme technique, faisant partie du jargon du monde de l’entreprise, et très difficile à définir de façon simple pour de nombreux professionnels, même les plus chevronnés.

Le problème n’est pas tant de savoir comment comprendre le growth hacking en 5 minutes. Le challenge va plutôt être de pouvoir le définir en une seule phrase, ce qui pourrait s’avérer être une véritable gageure, dans les faits.

Et le fait est que chacun donnera sa définition à soi du growth hacking.

 

Growth hacking : des exemples pléthoriques de réussite

La plupart des fleurons numériques ayant connu récemment un essor fulgurant, doivent leur réussite à la maîtrise de techniques de growth hacking, entre autres.

Facebook, par exemple, a compris à ses débuts que le succès de sa plateforme provenait d’un mécanisme anthropologique et sociétal à la fois très banal et trivial : les gens s’intéressent fortement à la vie des autres.

Growth hacking : des exemples pléthoriques de réussite

Aussi la priorité de son génie fondateur fut avant tout d’accompagner, dans un premier temps, l’engouement créé par son trombinoscope numérique et de soutenir l’augmentation exponentielle du nombre de membres Facebook. Cette stratégie empruntée au growth hacking a été poursuivie pendant de nombreuses années.

L’idée de Mark Zuckerberg était certes d’en récolter les dividendes, mais bien après, notamment grâce à l’introduction en bourse de sa société qui lui a permis de devenir milliardaire. Et grâce, évidemment, à une politique marketing et commerciale savamment orchestrée sur le long terme.

Les start-ups qui sont devenues des mastodontes en des temps records doivent bien souvent leur succès à quelques techniques de growth hacking qu’elles ont su trouver et exploiter mieux que les autres.

Instagram a par exemple compris très tôt que les gens étaient férus de photos avec des filtres. Les nombreux commentaires laissés par les utilisateurs transformaient de facto la plateforme qui accueillait ces photos en un réseau social.

Les fondateurs d’Instagram ont finalement accepté l’offre de Facebook qui acheta cette application pour près d’un milliard de $, alors même qu’absolument aucun chiffre d’affaires n’avait été généré par Instagram depuis sa création.

Instagram a à l’époque capitalisé sur une technique de growth hacking : l’augmentation exponentielle d’adhérents devenus addicts de photos filtrées, publiées et commentées.

 

Quel est le secret du growth hacking ? 

Expliqué comme cela, le succès du growth hacking paraît simple. Les nombreux exemples souvent cités dans la presse pourraient d’ailleurs laisser penser qu’il suffit de trouver le fameux hack qui va permettre à une marque d’assurer une croissance exceptionnelle de ses ventes.

La réalité est bien évidemment tout autre : il y aura bien peu de réussites fulgurantes pour des millions de sociétés nouvellement créées.

Le secret de la réussite d’une stratégie de growth hacking, c’est de parvenir à découvrir le fameux hack que personne ne connaît encore et qui va permettre aux gérants d’une société d’accroître drastiquement ses résultats.

secret du growth hacking

 

Pour le growth hacker, il s’agit également de ne pas se faire voler son idée. Puis après d’assurer l’essor de sa marque tout en maîtrisant les concurrents.

 

On l’aura compris, la spécificité d’un hack révolutionnaire, c’est d’être inconnu, inexploité et intrinsèquement lié à une attente latente de type sociétal et anthropologique.

Si vous décidiez par exemple aujourd’hui de créer un trombinoscope numérique mondial, vous comprendrez que cela ne marchera pas, car vous arriveriez après la bataille.

Une toute nouvelle technique de growth hacking qui marche à merveille, c’est donc une technique marketing qui devient très rapidement périssable. Il s’agit de concevoir et utiliser une tendance bien avant tout le monde – avant que tout le monde ne s’essaie à surfer sur cette même tendance.

Pendant ce laps de temps finalement relativement court, où vous serez en avance sur vos concurrents, il faudra forger un avantage compétitif indestructible, notamment grâce à des atouts tels que l’ancienneté, le savoir faire, la valeur ajoutée, la notoriété et l’image de marque.

Votre succès en tant que growth hacker causera de nombreuses convoitises. Et nombreux sont ceux qui voudront prendre votre place.

 

Le timing au cœur du succès du growth hacking 

La notion de timing est primordiale dans la mise en place d’une stratégie de growth hacking. C’est d’ailleurs ce que démontre une étude réalisée par TED sur un échantillon représentatif de start-ups.

Parmi les différents éléments expliquant le succès d’une nouvelle société, c’est le timing qui arrive en tête, bien avant des éléments tels que les levées de fonds, l’équipe ou l’idée de business par exemple.

Le Top 5 des succès au travers de plus de 200 entreprises

Source : TED

Le growth hacker va davantage s’intéresser à ce qui va démultiplier ses résultats sur un laps de temps très resserré, l’objectif principal étant d’accélérer sa performance en des temps records.

Le jalon de mesure temporel, c’est plutôt la semaine, voire la journée.

Le growth hacker doit savoir changer d’avis très rapidement – et avoir la capacité mentale de complètement modifier ses priorités, son modèle économique et son business plan en fonction des aléas de la vie économique et des nouvelles opportunités en termes de business.

Pour mener à bien son projet entrepreneurial, le growth hacker va généralement tester le produit qu’il développe auprès de son marché cible, tout en le modifiant en fonction des feedbacks de ses futurs consommateurs potentiels.

Il s’agit donc d’un processus très sophistiqué via lequel conceptualisation, conception, expérimentation, développement et promotion vont s’opérer de façon simultanée pour être à même de tester, filtrer et garder ce qui marche – ou ce qui correspond réellement à un marché tangible – pour obtenir des résultats records en un laps de temps record.

D’où l’importance d’être un maître en matière de timing.

 

Growth hacking et académisme

N’oublions jamais que le principe de growth hacking, comme son nom l’indique, consiste à mettre en œuvre une tactique assurant une croissance rapide des résultats. Cela ne signifie donc pas que cette tactique doit être nouvelle, bien au contraire.

Les techniques déployées pour parvenir très rapidement à d’excellents résultats peuvent être complètement académiques.

Il n’est pas forcément nécessaire de sortir des sentiers battus pour faire du growth hacking.

Car l’objectif prioritaire du growth hacking, cela reste bien le développement rapide et important des résultats.

Illustrons notre propos avec un exemple. Si vous étiez par exemple le gérant d’un studio web, vous vous apercevriez que l’un des moyens les plus efficaces pour développer leads, prospects et clients serait de mettre en œuvre une stratégie de référencement naturel classique.

L’une de vos priorités consisterait à parvenir à faire figurer le site internet de votre studio web dans les premières pages des moteurs de recherche, et notamment Google qui a la part de marché la plus importante sur le marché du search.

Il vous faudrait alors avant tout comprendre comment être première page de Google. L’un de vos objectifs serait notamment de réussir à obtenir des backlinks de qualité provenant de sites de référence, sur des termes génériques, lucratifs et très convoités, tels que agence web paris ou webmaster paris.

Cet exemple a le mérite de clarifier une évidence dont certains décisionnaires, entrepreneurs et dirigeants n’ont pas toujours conscience : en fonction des marchés, des industries et des secteurs d’activité, les moyens pour démultiplier la performance d’une marque n’ont bien souvent rien à voir avec quelque invention qu’il s’agirait de découvrir et faire fructifier avant tout le monde.

Partir dans cette direction reviendrait alors à aller chercher quelque chose qui n’existe pas.

Pour bien des marchés, des produits et des consommateurs, il n’y a tout simplement aucune latence à aller exploiter en avance.

Les médias parlent inlassablement des mêmes marques : Facebook, Spotify, Instagram, Airbnb, etc. Le point commun de ces sociétés est d’avoir réussi grâce à des techniques de growth hacking révolutionnaires, certes – ce qui est tout à leur honneur.

Mais le bruit médiatique ne saurait camoufler l’évidence suivante : dans bien des situations, le meilleur moyen d’assurer la croissance rapide d’une marque – et donc de mettre en œuvre une stratégie de growth hacking efficace – est d’appliquer des méthodes somme toute très académiques : faire travailler un community manager indépendant, faire du blogging pour générer du trafic, parfaire son profil LinkedIn, etc.

 

Conclusion sur le growth hacking

La caractéristique des techniques de growth hacking est de tendre vers l’infini. Entre méthodes classiques bien connues et techniques révolutionnaires encore inconnues, le champ d’intervention d’un growth hacker est gigantesque.

C’est d’ailleurs davantage le dilemme de la sélection qui posera problème : le temps de tout un chacun étant limité, le growth hacker se posera infiniment la question de savoir comment exploiter au mieux une liste de hacks illimités en nombre.

Quels hacks devront avoir la priorité ?

Telle est bien la question.

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 27 Average: 4.7]

Jerome Perrin

J’aide les professionnels à développer leur activité grâce au digital, aux technologies numériques et au webmarketing. J’ai fondé J4JAY Studio Web, agence web spécialisée en création de sites internet, SEO, social media et stratégies numériques. Retrouvez-moi sur mon site internet saffyr.com

Articles similaires

Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Qu'est-ce que le Growth Hacking ? - Comment l'utiliser pour développer sa société ?! This is the link: https://www.journalducm.com/growth-hacking/