fbpx
Outils

Scoop it : de la boulimie au jardin de curé


Je fais partie du monde des curateurs. Rien à voir avec la curatelle, propre à protéger les plus faibles, rien à voir avec les amateurs de carcasse de volaille non plus. Juste un familier de l’acte de synthèse. Pour ce faire, j’use depuis deux ans environ d’une application pour éditorialiser les actualités qui me concernent, Scoop it.

scoop it

C’est au détour d’une conversation avec Laurent Bour, que nous sommes dit qu’il pouvait être intéressant pour toutes celles et ceux effectuant une veille concurrentielle, de leur livrer nos usages de l’outil.
Pas un tutoriel d’application, ni des conseils perfectionnés d’usage des capacités de l’application, un groupe Facebook vous offre cela déjà vraiment très bien (lien plus bas).
Plutôt un retour sur deux années d’utilisation quasi quotidienne.

Pourquoi Scoop it ?

curationC’est en étudiant, que le besoin de synthèse, la nécessité d’agréger des contenus est devenu une sorte de réflexe.
Les listes d’ouvrages à lire (absolument) étaient tellement longues, qu’une organisation sérieuse s’imposait.
Plus de 30 ans plus tard, j’ai de nouveau été confronté à une information de masse, souvent redondante, quelquefois technique, très souvent spécialisée.
Un besoin de gérer toute cette information a vu le jour.
Après quelques déboires, j’ai fini par trouver chaussure à mon pied: la plateforme de curation Scoop it.
Elle vous offre la possibilité de sélectionner vos flux à l’entrée, et vous met en capacité de partager votre curation à la sortie sur les principaux réseaux sociaux.

C’est quoi la curation ?

La curation consiste dans le choix de contenus parmi d’autres.
Leur mise en avant dans votre curation, est un choix arbitraire qui vous appartient.
Certains appellent cela choisir une ligne éditoriale, d’autres disent leur besoin d’écrire une charte éditoriale.
Le fait est qu’un minimum de règles doivent s’appliquer.
Le choix d’une thématique, la recherche de contenus sont une base.
Pour ma part, la curation est l’expression d’un point de vue de synthèse sur une thématique.
L’idée d’apporter un plus aux lecteurs de mes topics est une réelle exigence.
L’idée de partager sur une plateforme pérenne les articles ainsi sélectionnés, est une sorte de gratitude portée à l’égard de celles et ceux qui les ont écrits.
Les commentaires effectués sur chaque article donne le ton, l’usage, l’enthousiasme que j’ai eu à découvrir le sujet.
La curation est pour mon expérience, une réelle expression personnelle dans un monde professionnel.

La curation, une fabrique à expertise

expertiseJe parle de l’expertise de l’information sur vos thématiques bien évidemment.
Si vous êtes déjà à la pointe des sujets, nul doute que la curation ne vous apportera pas de très grands bienfaits.
La curation est vraiment utile à toutes celles et ceux qui se trouvent avec des niveaux de connaissances perfectibles autour d’un sujet traité.
Elle devient par la suite, un réflexe de veille habituel.
Dans ce cadre, la curation vous portera au bout de quelque mois dans l’actualité des sujets.
Elle vous permet d’entrer dans les débats, de poser un avis, de commenter des fils d’actualité, de manière de plus en plus perspicace.

La curation, une fabrique de liens

Je parle de liens professionnels, même si je n’ignore pas les liens web.
Dans l’univers virtuel, le plus complexe est de cerner les personnalités.
Si rapidement, vous appréciez ou inversement êtes agacé par certains acteurs du web, construire des relations sur la durée, avec tous les autres est plus complexe.
Les articles sont vos vecteurs de liens avec leurs rédacteurs.
Qui dit article de blog mis en avant, dit article de blog lu.
Si vous le partagez, pourquoi ne pas le commenter ?
C’est le démarrage de toute création de liens.

L’affirmation de la personnalité de votre marque personnelle

Vous employez un ton, vous partagez avec vos différences, vous commentez avec votre discernement.
Tant et si bien que pour vos suiveurs, une espèce de marque personnelle émerge de votre « topic ».
Votre éditorial représente votre manière d’aborder l’actualité, au même titre qu’une presse quotidienne sur le web, toute mesure gardée.
Votre curation est une partie de votre marque personnelle

go!

Que faire pour curer du contenu ?

Avant de ranger, il faut sélectionner des lieux d’usage

Les plateformes ne manquent pas.
Pour ma part, j’en ai testé plusieurs, et avait retenu Google Reader, jusqu’au moment de son extinction.
Depuis, j’ai choisi Feedly, une application PC et tablette, qui convient tout à fait aux différents moments de consultation de l’information de mes fils d’actualité.
C’est à partir de cette plateforme que je cure mon contenu.
Je suis une nouvelle application avec attention, Socialshare, présentée dans une autre publication du JCM.
Elle est en béta aujourd’hui, avec de premiers résultats intéressants.
Il existe de nombreuses alternatives à ces outils.
Vous trouverez dans le groupe Astuces Scoop it, de quoi vous faire les dents si vous démarrez (et même après).

Sélectionner avec patience…

Le postulat selon lequel, si c’est écrit sur internet, c’est forcément vrai, vous le savez sans doute souffre de nombreuses exceptions.
Les fils d’actualité auxquels vous êtes abonnés et qui vous semblent d’intérêt au démarrage, peuvent devenir sans saveur au bout de quelques mois.
Comme moi, si vous vous engagez dans cette voie, vous testerez de nombreuses sources, françaises et internationales, afin d’obtenir les informations qui vous font nécessité.
Cette sélection se fera de liens en liens, souvent dans des domaines connexes.

400 sources de contenus, 50 en test.

moraleSi vous désirez obtenir une information croisée et recoupée, vous devrez suivre un très grand nombre de sources.
En fait, la qualité de votre curation dépendra au delà de vos choix éditoriaux, de la qualité et de la fraicheur des contenus que vous partagez.
Vous aurez aussi l’obligation d’entrer dans vos fils de nouvelles sources d’information, provenant de nouveaux points de vue, ouvrant de nouveaux horizons.
Pour ma part, ce sont plus de 400 sources que je suis régulièrement, ainsi que 50 nouvelles en test.
Beaucoup pensent que l’exercice est vain.
Ils préfèrent de loin les rencontres en IRL, comme ils disent.

Scoop it, pourquoi faire ?

Je dois vous avouer que mes desseins sont bien plus clairs aujourd’hui.
En démarrant, votre objectif est bien évidemment de donner un sens à votre veille, et à la partager.
Vos sources étant peu nombreuses, vous avez la tendance à les partager beaucoup sur vos topics.
Le temps aidant, les contenus choisis sont de meilleure qualité, votre choix plus concis, et vos partages ont plus de sens.
Si bien que, dès que vous prenez conscience des profondeurs de vos thématiques, et si l’effort de veille ne vous rebute pas, vous en tirerez de grands avantages.

Votre e-réputation

Comme sur un réseau social classique, vous verrez un certain nombre de personnes consulter vos fils d’actualité.
réputationCertaines s’abonneront à vos flux, et prendront ça et là, les contenus que vous diffusez.
Partage complémentaire pour les articles que vous avez sélectionnés, sympathie de vos « suiveurs » de vos topics.
Au fil des mois, votre nombre de suiveurs augmentera sensiblement, pour devenir relativement important.
Tous ces éléments bout à bout font de votre profil, une source fiable de contenus, et vos avis distillés en commentaires, donneront le ton à vos fils de curation.

Vous acquérez une vue synthétique de vos thématiques

Vous êtes au croisement de ce qui se dit sur le web.
Vos fils d’actualité sont de qualité, votre veille régulière.
Ceci vous confère un grand avantage sur beaucoup d’autres.
Celui d’être capable d’avoir non seulement un regard critique sur ces contenus, mais aussi de poser votre diagnostic, d’apporter votre propre regard, de créer votre propre contenu.

Un lieu de partage de votre propre contenu

Pour l’exemple, je tiens un blog, rassemblant plusieurs thématiques liées au tourisme et au web.
J’y partage régulièrement mes publications directement.
Ce lieu de partage est devenu un lieu récurrent de vues et de partages de mon propre contenu.
Quoi demander de mieux à une plateforme de curation?

La mise en avant de votre expertise

Scoop it   de la boulimie au jardin de curé   Le JCM   Journal du Community ManagerBeaucoup d’entre nous utilisent Scoop it pour y démontrer au fil des jours l’univers complet de notre expertise.
Le lien que vous pouvez créer avec vos suiveurs est certes différent que celui que vous auriez avec un fil Twitter, l’interpellation étant rare.
Cependant, chaque jour, vous recevez de nouveaux visiteurs, qui associent vos thématiques à vos compétences professionnelles.

Univers sémantique, SEO et visibilité

Sans que vous le recherchiez spécifiquement l’usage de toute plateforme de curation vous apporte un public qualifié.
Et cela, qu’il soit simple suiveur, qu’il repartage, ou recommande certains articles auprès de ces communautés.
C’est bien votre présence sur Scoop it qui vous apporte une autre capacité de visibilité sur le web.

Scoop it a une place particulière dans le monde des applications sociales.
Vous partagez du contenu, vous suivez des fils d’actualité curés, vous avez une communauté thématique, votre contenu curé est partagé.
Beaucoup de choses qui le font ressembler à un réseau social professionnel.
Pour ma part, dans une société d’hyperconsommation, où la boulimie est de rigueur, j’aime à me retrouver dans ce jardin de curé.

Qu’en pensez vous?

Pour les curieux, un exemple de topic sur les outils du community management

 

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 1 Average: 5]

Jacques Tang

Une riche expérience dans le marketing et la communication, validée dans l'e-marketing et la communication numérique. Stratégie digitale, mise en place d'actions de visibilité, utilisation des réseaux sociaux sont au menu des missions qui me sont confiées. Spécialisation dans l'etourisme et le secteur des services.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Scoop it : de la boulimie au jardin de curé! This is the link: https://www.journalducm.com/2013/11/29/scoop-it-boulimie-au-jardin-de-cure-1810/