fbpx
Transformation Digitale

La transformation digitale de l’industrie automobile

Etat des lieux sur la transformation digitale de l'industrie automobile. Un secteur qui accélère et innove pour les besoins du consommateur.

Partenaire Vidéo Journal du CM

La transformation digitale de l’industrie automobile s’étend très rapidement et de nouveaux services émergent au fil des mois pour satisfaire les consommateurs. Véhicules connectés, motorisations alternatives, voitures autonomes, écoconduite, covoiturage et autopartage en sont quelques exemples.

L’l’industrie automobile s’adapte ainsi aux besoins de connectivité constante des consommateurs. Elle met au point de nouveaux concepts technologiques qui vont de la conception jusqu’à la fabrication. Elle passe également par l’amélioration de l’expérience numérique des conducteurs et la refonte des réseaux de distribution.

 

Des nouveaux modèles d’usines intelligentes

 Afin de personnaliser l’expérience du consommateur et d’être au plus près de ses attentes spécifiques, c’est toute la chaîne de production automobile qui se modernise. Ceci donne ainsi naissance à de nouveaux modèles d’usines intelligentes 4.0.

L’intelligence artificielle y est présente et permet de mettre au point des robots capables de réaliser certaines tâches, en parallèle des tâches humaines sur les lignes de montage. Elle a pour but de répondre aux demandes de connectivité des clients et d’améliorer leur expérience numérique à bord.

Ces robots dotés d’intelligence artificielle se contrôlent et se réparent sans intervention humaine. Ils contribuent à renforcer la connectivité et l’efficacité des chaînes d’approvisionnement. Ils permettent également aux usines d’améliorer leur productivité et de réduire significativement les défauts sur les véhicules.

usine 4.0 : Groupe PSA
Exemple d’une usine 4.0 (Source : Groupe PSA)

 

Des solutions connectées pour assurer une mobilité durable

La transformation digitale dans le secteur automobile n’est pas qu’une question de gadgets ou d’apport de technologies embarquées. Outre le développement des motorisations électriques ou hybrides moins polluantes (en émissions CO2 par rapport aux moteurs thermiques), les véhicules se dotent de systèmes de télématique embarqués. Leurs niveaux de sécurité et de performance sont ainsi améliorés.

Les nouveaux assistants de conduite assurent l’amélioration des comportements sur route et limitent ainsi les risques d’accident. Ils permettent de faire baisser également la consommation de carburant en favorisant la réduction des émissions de CO2.

Ces solutions embarquées sont particulièrement plébiscitées par les gestionnaires de flottes, qui souhaitent augmenter leurs performances environnementales tout en améliorant leur productivité.

La transformation digitale compte ainsi également percée sur la question environnementale.

Exemples : Géolocalisation en temps réel, gestion des tournées, gestion des incidents, éco-conduite….

  • La géolocalisation par GPS permet de contrôler la position et les déplacements des véhicules en temps réel.
  • La gestion des tournées est facilitée grâce à des modules donnant accès à des historiques de trajets et à l’utilisation des ressources par activité. Le gestionnaire peut ainsi optimiser l’utilisation des véhicules pour gérer sa flotte.
  • La gestion des incidents est également améliorée grâce à des systèmes d’alerte qui préviennent immédiatement le gestionnaire de flotte en cas de collision. Ceci afin assurer l’état de santé du conducteur et le guider dans les démarches à suivre.
  • L’assistant éco-conduite permet d’évaluer les comportements de conduite des conducteurs grâce à une plateforme de suivi. L’évaluation et le suivi permettent ainsi d’améliorer les pratiques et de gagner en performance et en sécurité.
Assistant d'aide à la conduite
Exemple d’assistant d’aide à la conduite (Source : Masternaut)

 

Les véhicules autonomes

Le marché du véhicule autonome constitue un enjeu majeur pour l’industrie automobile. D’après le cabinet Allied Market Research, le poids de ce marché estimé aujourd’hui à 54,2 milliards de dollars devrait atteindre 556,67 milliards de dollars en 2026.

Après quelques essais infructueux ayant provoqué des accidents, la conduite autonome ne cesse de s’améliorer. En partie grâce à l’intelligence artificielle dans le but de proposer des véhicules totalement fiables et simples d’utilisation.

Aux Etats-Unis, la chaîne de magasins Walmart s’est associée au programme Waymo de Google pour améliorer l’expérience utilisateur de ses clients. Une fois que les clients ont passé leur commande en ligne, un véhicule Waymo vient les chercher à leur domicile pour les conduire jusqu’au magasin et venir retirer ses achats. Une fois sur place, des employés de Walmart chargent la commande et le véhicule les ramène à leur domicile. Les clients peuvent ainsi tranquillement faire leur shopping en toute sécurité et sans sortir du véhicule.

Ce service a été testé à Phoenix en Arizona avec des remises proposées aux clients qui feront leurs achats sur le site de Walmart. Le service de navette sera quant à lui pris en charge par la marque partenaire. D’autres partenariats ont déjà été signés avec notamment AutoNation, Avis, DDR Corp., Element Hotel pour proposer de nouveaux services de flottes autonomes.

Walmart s’est associée au programme Waymo de Google
Programme Waymo de Google – Source : TechCrunch

 

Une nouvelle concurrence qui vient des Géants du Web

Les GAFA sont clairement en train de se frayer un chemin dans l’industrie automobile. Si la transformation digitale de l’industrie automobile touche principalement les constructeurs, les acteurs possédant les technologies ne sont pas en reste. Les GAFA ne sont jamais loin dans ce cas !

  • Google propose non seulement une technologie qui relie le smartphone d’un conducteur au système électrique du véhicule via le système Android Auto, mais la compagnie développe également depuis 2009 un projet de voiture sans conducteur géré par sa filiale Waymo (voir plus haut). L’entreprise a d’ailleurs conclu en juin 2019 un partenariat avec Renault-Nissan pour intégrer ses logiciels embarqués aux futurs modèles du constructeur (source : usinenouvelle.com).
  • Apple, quant à elle, propose une technologie similaire à Android Auto, avec la mise au point de Apple Car Play. Cette technologie permet aux utilisateurs d’iPhone d’accéder aux commandes de leur véhicule, via l’application Siri. La marque à la pomme continue en parallèle de travailler sur la mise au point de logiciels pour véhicules autonomes. Pour l’heure, le projet iCAr a été abandonné, mais d’autres pistes sont en cours d’élaboration, comme le « Projet Titan » signé avec Volkswagen.
« Projet Titan » signé avec Volkswagen
Prototype de van électrique et autonome Apple / Volkswagen
  • Amazon n’est pas en reste puisqu’il intègre son assistant vocal Alexa à un grand nombre de véhicules de différents constructeurs : Ford, BMW, Audi. Par ailleurs, la firme a investi dans une start-up de voitures autonomes baptisée Aurora et fondée par des anciens collaborateurs de Google et Tesla. Des partenariats sont envisagés avec des constructeurs comme Volkswagen et Hyundai.

Face à cette concurrence venue des GAFA, les constructeurs automobiles tentent de développer leurs propres solutions de connectivité embarquée. Ils tentent ainsi d’éviter de perdre le contrôle sur une technologie qui va prendre de plus en plus d’ampleur au fil des années.

 

Des process d’achat et des réseaux de distribution qui évoluent

Désormais, les conducteurs sont en demande de nouveaux modèles d’usage et de financement. Par exemple, la LOA (Location avec Option d’Achat) se développe tout comme la location de voitures entre particuliers, le covoiturage et l’autopartage.

Avec ces nouvelles manières d’utiliser la voiture, le métier de concessionnaire tend à évoluer vers une activité de gestionnaire de flotte.

Ceci se renforce dans la mesure où l’utilisateur à des besoins différents tout au long de l’année. La berline pour se rendre à son lieu de travail, la citadine pour faire ses courses et le monospace pour partir en vacances. Les besoins pourraient ainsi être couvert,  en mettant à disposition des véhicules à la demande sans pour autant en être propriétaire.

La transformation digitale de l’industrie automobile nous réserve encore bien des surprises… peut-être du côté des voitures volantes !

Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 2 Average: 4.5]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : La transformation digitale de l’industrie automobile! This is the link: https://www.journalducm.com/transformation-digitale-industrie-automobile/