Marketing Digital

La délivrabilité de vos emails dépend de votre réputation !

Pensez à construire votre réputation d'expéditeur avant d'envoyer votre campagne emailing. Voici 6 critères à vérifier et 12 conseils à appliquer pour la soigner !

Pensez à construire votre réputation d’expéditeur avant d’envoyer votre campagne emailing. Voici 6 critères à vérifier et 12 conseils à appliquer pour la soigner !

La délivrabilité de vos emails dépend d’abord de votre réputation

 

Tout type d’entreprise mène des campagnes d’email marketing. Le succès d’une campagne de prospection, d’acquisition clients ou d’abonnés tient en un mot : la délivrabilité des messages.

Arrivent-ils en boîte de réception des destinataires ?

Si chacun cherche à améliorer la délivrabilité de ses emails, certains débutants (et même certains professionnels qui cherchent à monter en compétences) n’ont pas connaissance des enjeux de leur réputation d’expéditeur

Prêt à vous faire vacciner contre le bounce (email non délivré) ?

Relevez votre manche, la piqure est gratuite.

 

6 critères déterminent la réputation d’un expéditeur

Pour déterminer la réputation d’un expéditeur, les FAI (fournisseurs d’accès à internet) et serveurs qui acheminent vos emails (routage emailing) tiennent comptent de différents critères.

Ils passent au crible vos envois de campagnes d’email et observent les bobos (liste non exhaustive) :

1- L’identification de votre adresse IP

Votre entreprise n’affiche pas d’adresse IP qui lui permet d’être authentifiée, elle s’expose à l’arrêt pure et simple du routage de ses emails. Les FAI ne plaisantent pas avec le spam.

 

2- L’authentification de votre nom de domaine

En tant qu’expéditeur, vous ne montrez pas qui vous êtes ? Vous utilisez des adresses mails non professionnelles ? Difficile dans ses conditions de vous reconnaitre et d’associer vos messages à votre nom de domaine, à votre entreprise. Vous paraissez suspect en tant qu’expéditeur.

 

3- Comment réagissent les clients de messagerie

Tous les emails que vous envoyez sont déclarés en spam ou plaintes ? Pensez à une reconversion… A l’inverse, si le taux d’ouverture est correct, les messageries envoient un signal positif : vous marquez des points en faveur de votre renommée.

 

4- Le comportement des filtres anti spams

Ces filtres réagissent en fonction de la réputation de votre nom de domaine, de votre adresse IP, ainsi qu’en fonction des divers taux déclarés (désabonnement, spam, plainte, NPAI, etc.). Ils permettent de lutter contre toutes les formes de spamming comme le phishing ou le hacking.

 

5- Votre code html et le respect des règles techniques

Ne tenez pas compte de la balise DOCTYPE, ou envoyez par exemple une image unique (ou seulement des images) dans le corps de votre email et vous risquez de passer pour un spammeur qui force le lecteur à cliquer sur l’image dans le but de capter des informations sur le destinataire.

 

6- Les réactions de vos destinataires

Manifestent-ils un intérêt positif ou négatif ? Quelles sont les actions : un taux d’ouverture régulier ? Excellent signe ! Un taux de désinscription qui monte en flèche ? Très mauvais : qu’est-ce qui cloche ? Le contenu, la personne ou l’heure de réception ?

 

 

12 conseils à suivre pour gagner la confiance des FAI, webmails et destinataires

Forts de leurs retours d’expérience, les plateformes emailing sont recommandées pour faire preuve d’une précision chirurgicale : elles conseillent vivement de respecter les principes essentiels qui vous permettent de préserver votre bonne réputation d’expéditeur.

Pour orienter votre choix sur l’outil, consultez d’ailleurs à loisir une sélection de logiciels emailing à cette adresse.

Éprouvées pour leur fiabilité et leurs performances, les plateformes vous préconisent notamment de mettre en place ces 12 actions :

1- Utilisez un protocole de sécurité pour permettre de vous identifier

Bas les masques ! Affichez clairement votre nom de domaine en l’associant à votre adresse IP. Utilisez un protocole de sécurité qui vous permet d’être authentifié en tant qu’expéditeur et d’associer vos adresses mails professionnelles à votre nom de domaine, comme le protocole SPF, Reverse DNS ou DKIM.

 

2- Enregistrez votre entreprise sur une liste blanche

Le site dnswl.org vous permet d’inscrire votre nom de domaine, IP et adresses mail professionnelles sur une liste blanche reconnue par les FAI pour sa qualité.

 

3- Inscrivez votre adresse mail « abuse »

Un autre moyen de montrer patte blanche aux FAI est d’inscrire votre adresse mail de type « abuse@votrenomdedomaine.fr » sur abuse.net

 

4- Référencez votre entreprise sur un annuaire officiel

L’un des annuaires de noms de domaine reconnu pour envoyer un signal fort et positif au FAI se nomme WHOIS : vos adresses emails, IP et nom de domaine doivent y être inscrits

 

5- N’utilisez pas d’adresse email « noreply »

Avec une adresse du type « noreply@nomdedomaine.fr », vous partez avec un double handicap : les filtres anti spams interprètent négativement ce type d’adresse, et les destinataires se sentent frustrés de ne pas pouvoir répondre.

 

6- N’achetez pas d’adresses emails

Et pourquoi donc ? Parce que vous n’avez aucune garantie que cette liste de contacts soit qualifiée, que les contacts désirent recevoir des messages concernant votre activité, et aussi prace que vous pouvez envoyer un email à une adresse « mouchard », spécialement conçue pour piéger les spammeurs !

 

7- Respectez la règle de l’opt-in

Demandez la permission avant d’entrer chez quelqu’un, vous serez toujours mieux reçu. Captez une adresse mail en demandant à son propriétaire son accord pour qu’il reçoive des messages de votre part. Une liste d’emails de qualité prend du temps à être constituée : soyez patient(e) et régulier dans vos efforts !

 

8- Intégrez un lien de désabonnement

C’est obligatoire (la CNIL veille) et surtout vous ne conservez uniquement que les contacts intéressés par vos newsletters ou email ! Améliorez la qualité de votre base email !

 

9- Gérez et nettoyez vos listes de contacts

La base : segmentez vos listes de contacts en fonction des centres d’intérêt, du parcours d’achat, du degré de fidélisation etc. Identifiez et enlevez vos bounces de vos listes de contacts, mettez à jour les adresses mails, enlevez les adresses des personnes qui se sont désinscrites.

 

10- Personnalisez

C’est simple et efficace comme « bonjour » : identifier la personne par son nom ou son prénom (avec un « madame » ou un « monsieur » devant, c’est la base de la politesse et la marque de votre considération, relation client oblige.

 

11- Intéressez vos destinataires

Le secret est d’envoyer le bon message à la bonne personne au bon moment. Considérez tous les critères qui permettent de captiver l’attention de vos abonnés : informations pertinentes, promotion exceptionnelle ou exclusive, invitation à un événement, participation à un sondage, etc.

 

12- Impliquez-vous dans la lutte anti-spam

Rapprochez-vous des acteurs engagés tels que Signal Spam ou la SNCD. Menez votre veille en matière de lutte anti-spam. Passez les certifications anti-spam.

Dans le contexte actuel, où les règles anti-spam se durcissent face aux sollicitations commerciales par le canal emailing, il est impératif de soigner sa réputation d’expéditeur.

 

Nombre d’entreprises ont fait le choix d’utiliser un logiciel emailing professionnel pour établir une confiance indétrônable aux yeux des FAI et clients de messagerie, et ainsi conserver l’avantage concurrentiel sur le long terme.

Certains pensent qu’ils peuvent se débrouiller seuls et optimiser l’engagement de leurs contacts avec une solution gratuite : c’est possible dans certains cas où des professionnels aguerris aux règles de la délivrabilité agissent avec prudence… jusqu’à une certaine limite.

Protéger le crédit que l’on vous accorde est un bien précieux, difficile à gagner à nouveau en cas de défaillance.

Ne ratez pas la marche, aucun brancard n’existe si vous vous ramassez.

PS : Plus de conseils sur la dérivabilité, c’est par ici !


crédit photo à la une : iStock by Getty Images

Note Générale
Votre Note
[Total: 8 Average: 5]

Gregory Coste

(Marketing) Content Manager, je milite pour le contenu de qualité à valeur d’usage. Si vos contenus sont remarquables, vos lecteurs n’ont pas envie de revenir sur votre site web : ils ont juste envie d’y rester.
Close
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : La délivrabilité de vos emails dépend de votre réputation !! This is the link: https://www.journalducm.com/delivrabilite-emails-reputation/