Sécurité & Données

Vous utilisez Instagram ? Prenez garde à cette nouvelle méthode de piratage

Tous les moyens sont bons pour que les pirates s'emparent de vos données personnelles et Instagram n'échappe pas à cette vague de cybercriminalité, avec la méthode des fausses violations de droits d'auteur. En savoir plus :

 

Depuis de nombreuses années, Instagram est considéré comme un réseau social immanquable pour partager des photos ou vidéos au sein d’une communauté grandissante.

Malheureusement, cette popularité attire toujours plus les pirates. À ce titre, une nouvelle méthode ingénieuse de hacking ne cesse de faire des victimes : les fausses violations de droits d’auteur. En quoi consiste cette technique de piratage ?

Pourquoi l’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe peut maximiser votre sécurité ? Cet article vous apporte toutes les réponses nécessaires.

 

Quand le succès d’Instagram attise la curiosité des pirates

Si Facebook détient toujours la 1ère place sur le podium des réseaux sociaux en France, Instagram a également une valeur incontestable… Et les statistiques de cette application confirment aisément cette information. D’après cet article publié en 2021 sur le site de Shopify, plus de 1,3 milliard d’utilisateurs actifs furent recensés chaque mois.

piratage instagram,fausses violations de droits d’auteur

Ce succès engendre inévitablement des tentatives de piratage, et ce, malgré une conception parfaitement pensée de cette application en ce qui concerne la cybersécurité. En effet, aucun site ou service n’échappe aux méfaits des pirates, et en matière de cybercriminalité, il existe de très nombreuses méthodes auxquelles ces derniers ont recours.

 

En quoi consiste la méthode des « faux droits d’auteur » ?

Si les pirates redoublent d’ingéniosité, rien n’est imparable pour les contrer sur des méthodes où subsistent des failles. Ainsi la méthode des faux droits d’auteur a aussi ses failles et il faut parfois être juste préventif à ce sujet.

Une méthode parfaitement adaptée pour Instagram

Depuis peu, de nombreux experts en cybersécurité alertent les utilisateurs d’Insta concernant de nouvelles méthodes de hacking : les fausses notifications de violations de droits d’auteur. Cette inquiétude est d’autant plus importante si l’on considère les principes fondamentaux de cette application, à savoir le partage à grande échelle de photos ou vidéos récupérées depuis d’autres comptes ou des sites web, par exemple.

Il devient ainsi essentiel d’ignorer les notifications illégitimes et utiliser certains outils (tels qu’un gestionnaire de mots de passe).

Comment fonctionne cette méthode de piratage ?

En pratique, les fausses violations de droits d’auteur évoquent des notifications transmises par e-mail (ou parfois même depuis Instagram). Un message vous avertit alors que l’un de vos posts est soumis à certains droits. Les pirates complètent ainsi ces notifications avec des termes inquiétants.

« Sans action de votre part, vous devrez payer X € », « Votre compte va être fermé » … Les techniques sont diverses, mais l’objectif sera identique : vous amener à cliquer sur un lien malveillant pour résoudre cette fausse problématique.

piratage instagram,fausses violations de droits d’auteur

Que se passe-t-il ensuite ? Une nouvelle fenêtre présente une fausse interface d’Instagram où un formulaire illégitime requiert une authentification de votre mot de passe via votre adresse e-mail. Un seul et unique envoi sera ici suffisant pour récupérer vos identifiants et pirater instantanément votre compte Instagram… Une méthode aussi efficace qu’inquiétante.

 

Qu’en est-il réellement à propos des droits d’auteurs sur Instagram ?

En tant qu’utilisateur d’Instagram, vous pourriez vous poser la question : qu’en est-il réellement à propos des droits d’auteurs lorsqu’il est question de partages de médias qui ne vous appartiennent pas ?

Brièvement, chaque image ou vidéo peut être partagée sans aucune restriction en dehors d’un contexte professionnel ou de posts sponsorisés. En revanche, la présence d’une musique soumise à des droits d’auteur en fond sonore d’une vidéo peut engendrer une accessibilité limitée du contenu.

Peu importe la situation, il est utile de rappeler qu’Instagram contacte directement ses utilisateurs lorsque cela s’avère nécessaire. En revanche, aucun identifiant ou mot de passe ne sera demandé par la plateforme.

Un risque parmi tant d’autres

Si les fausses violations de droits d’auteur se multiplient depuis déjà plusieurs semaines, d’autres tentatives de piratage perturbent également l’expérience des utilisateurs d’Instagram. Très souvent, l’ingénierie sociale pour l’usurpation d’identité sont des méthodes privilégiées par les hackers.

En d’autres mots, le réseau social n°1 des influenceurs comporte des risques réels et variés qui méritent très largement votre attention.

 

Comment éviter ces risques sur Instagram ?

Des mesures sont à prendre pour éviter le pire et notamment la prise de contrôle de votre compte par un pirate mal intentionné. D’autant plus si vous avez mis des années à construire votre image et à parfaire votre compte.

Rester précautionneux en cas de doute

Vous avez reçu un message privé douteux, ou vous ne parvenez pas à vérifier la légitimité d’une notification en dehors d’Instagram ? Dans ce cas, évitez tout simplement de répondre ou de cliquer sur des liens. Une précaution impeccable est donc de rigueur en toutes circonstances.

Enfin, si vous avez des doutes quant à la sécurité de votre compte, n’hésitez pas à modifier immédiatement votre mot de passe.

Les gestionnaires de mots de passe au service de votre sécurité

Peu importe la technique de piratage utilisée, la récupération des identifiants d’un compte est le principal objectif des hackers. L’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe vous permettra de définir un identifiant complexe, mais aussi de le modifier régulièrement en toute facilité. Cela vous permettra aussi d’éviter les tentatives de piratage par force brute.

 
4.7/5 - (11 votes)


 

AILLEURS SUR LE WEB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page