Sécurité & Données

Les fondamentaux de la cybersécurité

Découvrez le monde de la cybersécurité ou sécurité informatique, ainsi que les différentes formes de cyberattaques dont sont victimes les particuliers et les entreprises :

La cybersécurité est un univers qui se réfère à la protection des systèmes, des réseaux et des programmes, contre les différentes formes de cyberattaques que subissent les organisations et les particuliers, en ligne.

Ces attaques sont souvent conçues pour accéder frauduleusement à des systèmes, pour altérer ou détruire des informations, extorquer de l’argent à des victimes, ou encore perturber le fonctionnement d’un site web. Elles ont considérablement évolué au rythme des nouvelles technologies pour devenir plus sophistiquées, tout en causant parfois des dommages irréversibles.

_________________

C’est avec la croissance rapide des objets connectés (IoT) et le recours massif des entreprises et des particuliers aux nombreuses solutions numériques, qu’il suffit de comprendre que la cybersécurité est devenue un enjeu majeur. C’est un pilier indispensable dans la protection des données d’une part, mais également pour maintenir la confiance des consommateurs dans les technologies modernes.

La sécurité informatique implique un large éventail de pratiques, de protocoles et de technologies, conçus pour sécuriser les réseaux, les appareils, les logiciels et les applications ainsi que les données contre les menaces ou les accès non autorisés.

Le but de ce contenu est de vous délivrer une compréhension plus claire de la cybersécurité, ses enjeux, ses défis, et les solutions à envisager. Tout ce que l’on a pu entendre depuis ces dernières sur les vols de données et la recrudescence des cyberattaques, suffit pour répondre à la question : Comment la cybersécurité est devenue un enjeu majeur dans notre monde hyper connecté ?

 

Qu’est-ce que la cybersécurité ?

La cybersécurité est sans aucun doute l’un des domaines qui est en constante évolution. La sécurité informatique est fondamentale pour se protéger contre les cyberattaques et elle joue un rôle préventif qui est aujourd’hui incontournable. Comprendre ses fondements, ses buts et ses causes, sont une première étape pour se défendre efficacement contre ces menaces numériques.

Comprendre la cybersécurité ou sécurité informatique

La cybersécurité englobe un ensemble de technologies, de processus et de contrôles, conçus pour protéger les systèmes, les réseaux et les données des cyberattaques. Elle a pour but de réduire le risque encouru par ces attaques et de surtout se protéger contre les intrusions permettant d’accéder aux données et aux systèmes informatiques.

Qu'est-ce que la cybersécurité

L’un des aspects clés de la cybersécurité, dans un contexte de sensibilisation, est de comprendre la nature des menaces qui peuvent prendre diverses formes : virus, malwares, hameçonnage (phishing) et ransomwares. Ce sont toutes des attaques ou intrusions malveillantes ayant pour but de voler, soutirer, détruire, etc.

Les avantages de la cybersécurité

Les avantages de la cybersécurité s’étendent bien au-delà de la simple protection des données, car c’est souvent l’un des buts qui revient souvent dans les échanges. Elle joue un rôle majeur dans la protection de l’information pour les entreprises et les individus, contribuant ainsi à la préservation de la confidentialité, de l’intégrité et de la disponibilité des informations. En clair, une sécurité informatique efficace est là pour renforcer la confiance des utilisateurs dans les systèmes numériques, les transactions en ligne et les nouvelles technologies mise en place un peu partout.

Elle est particulièrement importantes pour lutter contre les vulnérabilités des serveurs, où sont hébergées toutes les données des entreprises notamment.

Protéger les données contre les violations est certes un rôle dominant de la cybersécurité, mais elle aide aussi grandement les entreprises à éviter des pertes financières et des dommages pouvant nuire à leur image et leur notoriété. Elle est de ce fait importante pour les entreprises réglementées, sur des secteurs comme le bancaire et la santé, où la protection des données sensibles est exigée.

Les avantages portent ainsi sur la confidentialité renforcée mais elle est également très avantageuse dans un but de prévention. Son rôle préventif peut prévenir toute forme de désastre potentiel de son système informatique et même d’un simple site web pour un indépendant, car pour ce dernier, il s’agit de son principal outil de travail et de sa source indirecte de rémunération.

 

Les différents types de cybermenaces et leurs conséquences

Les diverses cybermenaces que l’on connait sont en constante évolution et constituent un défi majeur pour la cybersécurité. Pouvoir les identifier et mieux les comprendre est un axe important pour les professionnels de la cybersécurité mais également pour les collaborateurs d’une entreprise. Il est important de se sentir concerné et d’appliquer des gestes simples et/ou d’avoir les bons réflexes pour éviter le pire.

Les différents types de cybermenaces et leurs conséquences

Les conséquences des cyberattaques peuvent être dévastatrices, allant de la perte de données importantes à des perturbations majeures de ses opérations commerciales. Lorsqu’un site marchand est visé par une attaque, c’est toute une entreprise et ses collaborateurs qui sont impactés. Ces attaques peuvent donc entraîner des lourdes pertes financières tout en causant d’importants dommages à un système informatique.

Les conséquences auront un impact direct sur la réputation de l’entreprise, car elle peut être jugée comme une entité incompétence dans la protection des données, par les consommateurs. Sachant que l’entreprise possède toutes les données de ses clients en ligne, le risque encouru peut être majeur selon la nature de ces dernières.

La prévention et la détection rapide des menaces, sont donc essentielles pour réduire leur impact, notamment pour protéger les vulnérabilités des serveurs informatiques hébergeant les données. Les types de cyberattaques prennent plusieurs formes, chacune ayant ses spécificités. Parmi les plus courantes, on retrouve :

  • Les malwares,
  • Les ransomwares,
  • Le phishing,
  • Les attaques par déni de service (Dos) / déni de service distribué (DDoS),
  • Les injections SQL,
  • Les attaques MitM (man-in-the-middle), etc.

Découvrons ces cyberattaques plus en détail pour les plus connues d’entres elles :

1. Les malwares ou les logiciels malveillants

Les malwares ou logiciels malveillants, sont des programmes créés spécifiquement pour endommager et prendre le contrôle d’un système informatique. Ils intègrent notamment les virus, les vers, les chevaux de Troie, et autres ransomwares que nous verrons ci-dessous. Chacun de ces petits programmes ayant un but précis, comme c’est souvent le cas pour les virus notamment.

Les malwares ou logiciels malveillants

Les virus se propagent en se greffant parfois à des logiciels légitimes, tandis que les vers se répliquent d’eux-mêmes sans nécessiter de programme hôte. Les chevaux de Troie quant à eux se déguisent en logiciels utiles en vue de tromper l’utilisateur. Les ransomwares sont un vrai fléau car ils chiffrent les données de l’utilisateur, et ont pour but d’exiger une rançon financière pour débloquer la situation, ce qui au passage n’est pas garantie.

2. Les ransomwares ou rançongiciels

Les ransomwares sont une forme de malware malveillante comme évoqué précédemment. Le ransomware qui s’infiltre dans votre système, chiffre vos données et les rend inaccessibles sans l’aide d’une clé de déchiffrement. Les cybercriminels exigent ensuite une rançon financière, généralement en cryptomonnaie pour éviter les traces, afin d’obtenir la clé de déchiffrement.

Cette forme d’attaque est devenue un véritable business lucratif pour les pirates, visant aussi bien les grandes entreprises que des particuliers. Les attaques de ransomwares peuvent causer des perturbations majeures, et entraîner une perte de données critiques, des pertes financières importantes et une atteinte à la réputation des victimes lorsqu’ils s’agit majoritairement d’entreprises.

A noter qu’un pirate peut aussi prendre le contrôle de votre boite mail, récupérer des données sensibles et vous faire du chantage en vue de vous soutirer de l’argent. C’est une autre forme d’attaque mais se traduisant par une demande d’argent elle aussi. C’est d’autant plus délicat quand les mails renferment des données et des échanges privés.

3. Le phishing ou hameçonnage

Le phishing est l’une des attaques les plus utilisées (souvent très mal) par les cybercriminels, en vue d’obtenir frauduleusement des informations sensibles telles que des identifiants de connexion notamment ; des numéros de carte de crédit et des mots de passe de connexion à des services publics et/ou privés.

Ces attaques se font majoritairement par le biais d’emails ou de sites web falsifiés et qui semblent légitimes, en incitant les victimes à donner volontairement des informations confidentielles de la manière la plus naturelle qui soit. Cependant les mails sont souvent mal rédigés avec de nombreuses fautes et en provenance d’une adresse mail totalement farfelue, sans lien avec la structure que le pirate cherche à reproduire.

4. Les attaques par déni de service (DoS) et déni de service distribué (DDoS)

Les attaques DoS et DDoS visent à rendre un service en ligne indisponible, en saturant le réseau cible d’un trafic excessif durant un laps de temps. Les ressources du serveur se retrouvent saturées et plus personne ne peut avoir accès au site durant ces formes d’attaques.

Les attaques par déni de service Dos et DDos

C’est là ou l’infogérance peut jouer un rôle majeur, car il faut demander une intervention rapide pour solutionner ce type de problème. Le redémarrage du serveur peut momentanément être une aide mais il faut en connaitre la cause pour bloquer les accès entrants en backoffice.

Une attaque DoS provient d’une seule source alors que les attaques DDoS sont multiples, vu qu’elles impliquent plusieurs sources d’attaques. Ce sont souvent des bots, ce qui rend leur blocage un peu plus complexe pour les professionnels en charge de la cybersécurité et/ou l’infogérance d’un système.

5. Les injections SQL

Les attaques sur le web, comme les injections SQL, exploitent la vulnérabilité et les potentielles failles de sécurité des applications. L’injection SQL par exemple, se fait par l’introduction d’un code malveillant dans les bases de données, via des requêtes SQL. Les requêtes SQL représentent les accès à une base de données, pour obtenir des informations en temps réel.

Cette attaque peut donc permettre à un pirate de récupérer et de potentiellement divulguer des informations confidentielles, voir corrompre intentionnellement de données ou encore prendre le contrôle de la base de données.

6. Les attaques man-in-the-middle (MitM)

Les attaques MitM se produisent lorsque les cybercriminels interceptent et modifient des communications entre deux parties, et forcément sans leur consentement, d’où le nom de l’attaque ; la personne au milieu, celle entre les deux.

Ces attaques ont pour but d’espionner et donc d’accéder à un échange. Les pirates interceptent ici des données transmises sur un réseau qui est non sécurisé, comme les mots de passe ou autres informations financières qui permettront au pirate de soutirer d l’argent ou des données confidentielles. C’est ici qu’un réseau privé comme le VPN (sophistiqué) prendra tout son sens.

 

Les solutions de cybersécurité à déployer

Face à ces formes d’attaques, et ce ne sont pas les seules, il est important de développer et de déployer des solutions en matière de cybersécurité. C’est essentiel à toute personne ou entreprise qui souhaite se défendre contre ces types de cyberattaques.

Les solutions de cybersécurité à déployer

Ces solutions varient forcément en fonction des attentes et des besoins spécifiques de chaque entreprise, de la nature des données à protéger et du budget à allouer pour implémenter les matériels nécessaires. S’en suit la nécessité de mettre en place un suivi et un monitoring du système informatique pour prévenir et intervenir si nécessaire.

Les actions à mettre en place pour sécuriser son écosystème informatique

Les actions à déployer en matière de cybersécurité sont larges et impliquent une variété de pratiques et de technologies. Parmi celles-ci, on retrouve les fondamentaux :

  • Le firewall ou pare-feu : C’est une barrière de sécurité logicielle ou matérielle pour un réseau, pour empêcher les accès non autorisés. Pour les entreprises c’est davantage des solutions matérielles que logicielles, voir les deux simultanément pour ce qui est du logiciel pilotant le matériel à distance.
  • L’antivirus : C’est un logiciel ou une suite de logiciels permettant de détecter et d’éliminer plusieurs types de virus / malwares. Il propose parfois des options pour protéger un téléphone portable et entretenir un système informatique.
  • L’authentification multifacteur (AMF) : Elle fournit une surcouche de sécurité en exigeant plusieurs formes de vérification. C’est le principe de la double sécurité qui équipe de nombreuses applications ou sites en ligne.
  • Le cryptage des données : Il a pour but de protéger des informations grâce à une clé de chiffrage en 128/256 bits. Ces informations ne peuvent être lues qu’en renseignant la clé de déchiffrement.
  • L’infogérance : C’est un service spécifique aux réseaux informatiques majoritairement. Les hébergeurs web la propose souvent pour maintenir un serveur en bonne santé et prévenir ainsi toutes formes d’attaques. C’est un service professionnel qui permet de déléguer une partie de la sécurité informatique à un prestataire qui la gérera à distance. Il existe plusieurs niveaux d’infogérance où les accès prioritaires et le temps alloué à une entreprise pour une intervention diffèrent.

Voilà pour les actions principales car il en existe bien d’autres mais sont souvent à gérer au cas par cas selon les objectifs spécifiques remontés par les entreprises.

_________________

A noter que la gestion des risques en cybersécurité implique un énorme travail d’identification des attaques, de l’analyse en continue, une priorisation sur les risques potentiellement encourus, et un suivi des ressources en vue de minimiser, de surveiller et de contrôler l’impact des cyber menaces.

Les solutions déployées demeurent des outils, qu’ils soient logiciels ou matériels, mais derrière il est nécessaire d’avoir de l’humain et de la réactivité. Ce qui signifie que le choix d’un prestataire en cybersécurité doit être bien réfléchi en amont, quant aux besoins et aux objectifs d’une l’entreprise qui y fera appel.

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager et vrai Geek ! je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente Internet et les médias sociaux depuis leurs débuts. J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga. Expert ! Je ne le suis pas. Je continue d'apprendre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Bouton retour en haut de la page
Index