fbpx
Community Management

Soyez un community manager différent !

Rendez-vous sur Hellocoton !


Pour être un bon community manager, il ne s’agit pas de tout connaitre et d’avoir un palmarès de compétences digne d’un placard de médailles militaires

Il y a des adjectifs qui deviennent dérangeants à entendre envers le community manager, et je trouve qu’il devrait prendre garde avant de se vendre comme un homme à tout faire du net. Parmi ces qualificatifs, j’entends régulièrement celui-ci dans de nombreux articles ou au travers de réactions sur le métier de CM : Le couteau Suisse du net !

Le community manager serait donc un couteau Suisse du net !

Si nous avions une petite idée de ce qu’est la précision Suisse, et la recherche de perfection au niveau des mécanismes de leur horlogerie entre-autre, je doute fort que l’on puisse poursuivre à appeler le community manager un couteau Suisse. J’exagère le rapport pour faire ressortir le but du post.

Il y a ici 2 facteurs à prendre en considération :

1. L’industrie Suisse vise la précision et la perfection dans un ensemble, et avec une cohérence en terme de mécanismes. Que nous ayons face à nous une montre Suisse ou un couteau Suisse, on imagine d’emblée la qualité et la perfection de mouvement qui en résulterait. Si on devait dés lors comparer cette précision à un community manager, elle devrait faire état d’un parfait équilibre entre ses compétences qu’on ne cesse d’augmenter au passage (c’est peut-être ici le seul point commun avec le couteau)

2. Ensuite il n’est pas possible pour la majorité des community managers, de maitriser un panel de compétences relativement large comme celui notifié ci-dessous :

. Animateur de communauté

. Modérateur

. Rédacteur

. Créateur de contenu

. Assurer veille et curation

. Webmarketeur

. Maitrise parfaite des réseaux sociaux

. Maitrise parfaite des outils dédiés au CM

. Maitrise parfaite de Photoshop

. Maitrise parfaite de Indesign

. Maitrise parfaite du HTML, CSS, PHP…

. Maitrise parfaite de WordPress

  Etc…

Il est possible de trouver quelques perles rares chez les community managers, mais à mon opinion c’est se jeter un discrédit que de se vendre comme un homme à tout faire du net. Il est largement préférable d’être spécialisé sur certains points et de se vendre en tant que tel sur ces axes. Nous verrons quelques exemples ci-après.

Soyez un community manager différent pour vous mettre en valeur !

Stratégie océan bleu de W. Chan Kim et Renée Mauborgne, la vache pourpre de Seth Godin.. sont des ouvrages qui font référence à la différence, le contre-courant, ne pas faire comme les autres etc… et c’est ce qui fait qu’on remarque les changements, les différences.

On remarque plus facilement la différence issue d’une spécialité, qu’un ensemble de compétences que l’on voudrait être celui du community manager

Community-manager-différent-JCM

Tout simplement parce que le spécialiste est concentré sur une tâche qu’il doit maitriser, alors que dans d’autres cas un CM pourra passer de l’une à l’autre sans forcément laisser transparaitre un manque d’expérience. Prenons le cas des créatifs, ce sont des profils qui aiment bien le changement, le renouveau, et le récurrent ne leur va pas très bien. Pour y pallier il y a un intérêt à diversifier ses missions, créer du relationnel et parfois même être mobile pour casser la routine, et éviter de s’habituer aux éléments communs de son environnement. Si être spécialiste dans ce contexte est un plus indéniable, il faut vraiment tabler sur l’environnement de travail pour apporter ce changement que les profils créatifs recherche. D’un côté on cherche un community manager, de l’autre un spécialiste qui est différent, avec une compétence pointue nécessaire sur un projet ou au travers d’un poste à pourvoir.

Quelques exemples :

De nombreux community managers sont appelés à s’occuper en partie de gestion de crise quand cela est nécessaire, mais un CM qui maitrisera cet axe pourra plus facilement s’introduire sur des sociétés où il y a des besoins fréquents comme l’aviation, les transports ferroviaires etc.. Ce poste spécialisé peut se négocier plus facilement en terme de salaire, si il est rare de trouver un community manager expert dans ce domaine.

Un autre exemple est le community manager qui est très à l’aise avec la stratégie, il peut avoir une vision et un esprit d’analyse assez pointue pour aborder les objectifs d’une société et les moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre. Si vous avez des affinités avec cet axe stratégique, préférez des postes de social media manager (strategist) qui sont bien mieux rémunérés (sur le papier en tout cas, voir Définition : community manager où dans ce post il est question de salaire)

 Le marketing digital ou webmarketing est de plus en plus important pour le community manager. Etre actif sur ce segment avec une spécialisation, peut encore une fois faire la différence pour un poste nécessitant une compétence solide.

 Avoir une spécialisation sur l’évènementiel peut offrir à votre société une nouvelle orientation sur du community management de terrain. Pour comprendre ce qu’il en est, une autre lecture s’impose : J’ai mis mon community manager dehors !

Il vous appartient dorénavant de mettre à plat vos points forts, vos qualités et tous les détails de votre personnalité qui feront la différence. Ainsi vous allez permettre à votre profil de sortir du lot en vous spécialisant sur un axe porteur. Pour se faire il est important de décortiquer les annonces et de voir les compétences les plus couramment demandées par les sociétés, et de l’autre côté n’hésitez pas à viser des postes qui sont sans rapport au premier abord avec le community management. Il suffit que vous soyez spécialisé sur le coeur du métier pour faire la différence, tout en gardant un pied dans le monde du community management. Ce ne sont que des découpages par spécialisation, et il ne faut pas les craindre pour gagner en compétence professionnelle et étoffer son CV.

N’attendez pas pour créer le changement !

Pour terminer, il est un axe à ne pas négliger quand on se lance dans le community management. Si vous êtes en phase de recherche ou si vous avez un peu de temps à investir… pensez à travailler sur votre empreinte digitale. Je vois énormément de community managers qui ont des profils vides ou presque, sur les réseaux sociaux. Je suis d’accord que ce n’est pas un gage de compétence, mais il est une forme d’investissement et de reflet de la passion que l’on peut porter au métier. De plus les recruteurs peuvent vérifier votre présence sur le net, et regarder comment vous utiliser les réseaux sociaux. Votre fil twitter devrait par exemple est significatif de votre domaine.

En second point n’hésitez pas à rédiger sur un blog, le vôtre ou un collaboratif si vous en avez l’occasion. C’est le meilleur moyen de se faire connaitre et d’exposer son expertise. Ne négligez pas ces points car ils peuvent faire la différence pour un community manager en recherche de poste.

A vous de nous monter que vous êtes différent dans les commentaires !


Note générale de nos lecteurs
Votre Note
[Total: 7 Average: 4.9]

Laurent Bour

Fondateur du Journal du Community Manager, je suis passionné par l'univers social media et particulièrement par les nouveaux leviers marketing. J'arpente le net depuis ses débuts et les médias sociaux depuis 2005... J'ai assuré mes débuts en informatique sur un Oric Atmos, et j'ai été un vrai fan de l'Amiga... qui dit mieux ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
LA NEWSLETTER DU JCM

Abonne-toi à notre superbe newsletter qui est faite avec une dose de créativité et beaucoup d'amour.

Ton E-mail:
Ton Prénom
Promis ! Nous ne céderons même pas devant le Pentagone pour filer tes données. Elles resteront notre propriété.
x

Send this to a friend

Hello,
Je pense que cet article pourrait t'intéresser : Soyez un community manager différent !! This is the link: https://www.journalducm.com/2014/10/07/community-manager-different-4689/